Goremageddon : the Saw and the Carnage Done

Liste des groupes Death Brutal Aborted Goremageddon : the Saw and the Carnage Done
Paroles
ajouter une chronique/commentaire
Ajouter un fichier audio
Nom du groupe Aborted
Nom de l'album Goremageddon : the Saw and the Carnage Done
Type Album
Date de parution 22 Avril 2003
Produit par
Enregistré à Hansen Studio
Style MusicalDeath Brutal
Membres possèdant cet album397

Tracklist

1. Meticulous Invagination 03:02
2. Parasitic Flesh Resection 02:09
3. The Saw & the Carnage Done 04:50
4. Ornaments of Derision 04:54
5. Sanguine Verses... (of Extirpation) 03:24
6. Charted Carnal Effigy 03:31
7. Clinical Colostomy 03:29
8. Medical Deviance 03:11
9. Sea of Cartilage 03:02
10. Nemesis 02:58
Bonustrack (Limited Edition)
11. Carnal Forge (Carcass Cover) 03:42
Total playing time 38:12

Chronique @ Fabien

16 Mai 2007
Fort d’un style deathgore prometteur, Aborted se dirige au Danemark en cet hiver 2002/2003, pour rejoindre les Hansen Studios de Jacob Hansen himself, que les vieux deathrashers connaissent peut-être pour son appartenance aux anciens groupes Invocator et Maceration. Niek a été remplacé entre temps par Bart à la seconde guitare, tandis que l’imparable Dirk Verbeuren (Yyrkoon, Scarve) prend place derrière les fûts durant les sessions d’enregistrement. Le quintet de Belgique ressort ainsi muni de son troisième album Goremageddon, avec la ferme volonté de tout faire péter. Si le bon Engineering the Dead laissait présager le meilleur, ce nouvel effort enfonce en effet littéralement le clou, bénéficiant par ailleurs d’une promotion conséquente de Laurent Merle, boss du label Listenable.

S’il reprend globalement cette recette énergique et riche en hémoglobine, Goremageddon domine son prédécesseur à tous les niveaux. Aborted possède tout d’abord une identité plus forte et s’ancre plus profondément autour d’une imagerie gore et médicinale qui lui sied idéalement, pour obtenir finalement sa propre marque de fabrique, musicale et conceptuelle, ce label si recherchée de nos jours dans un style brutal pourtant exploré en long, en large et en travers.

Les compositions, majoritairement écrites par le nouveau duo de guitaristes Thijs et Bart, sont également plus abouties, à la fois véloces, brutales et accrocheuses, tout en renfermant une sacrée finesse d’écriture et un vrai talent d’interprétation. La section rythmique en béton, les nombreux breaks fracassants et les soli soignés, le growl dynamique de Sven alternant chant guttural et écorché, la production massive de Jacob Hansen, sont autant d’atouts imparables de Goremageddon, à la fois si puissant et subtil sur le superbe morceau d’ouverture Meticulous Invagination, ou sur les tout aussi tranchants The Carnage Done et Medical Deviance.

Album foncièrement brutal, tirant une partie de sa force grâce à la rythmique surpuissante de Dirk Verbeuren, qui livre un jeu de batterie complexe et impitoyable, Goremageddon est un album d’une sacrée précision et aussi un vrai modèle de finesse. On y retrouve parallèlement un parfum ‘Carcassien’ délicieux, en témoigne le titre bonus Carnal Forge de l’édition slipcase limitée, reprise tirée du quatrième album de Carcass (Heartwork), qu’Aborted s’est fort bien appropriée. Sans conteste, le quintet belge livre en ce printemps 2003 son effort le plus percutant à ce jour, mais aussi l’un des albums deathmetal comptant parmi les must-have de ces dernières années. Vous savez donc ce qu’il vous reste à faire.

Fabien.

15 Commentaires

22 J'aime

Partager
Share to Facebook Share to Myspace Share to Twitter Stumble It Email This More...

albundy57 - 08 Septembre 2010: Ce Goremageddon est le dernier bon album du groupe selon moi...
Il est vrai que la suite va se diriger vers des horizons plus techniques et heavy, et là j'ai complètement décroché!
NICOS - 26 Septembre 2010: Un excellent album, qui est l'aboutissement de la période la plus brutale d'ABORTED; Cependant, albundy, je ne suis pas du tout d'accord pour dire que c'est le dernier bon album d'ABORTED. Celui qui suivra, meme si c'est une nouvelle orientation plus melodique, est tout aussi excellent. Enfin Strychne est selon moi une vraie réussite. Et cette orientation était plus que nécessaire sinon nous n'aurions eu que des clones de GOREMAGEDDON, et très certainement un cran au dessous, ce que l'on repproche à bon nombre de groupe de Brutal death ( quand tu en as deux ou trois, tu les a tous!). Ce virage fera que ce ne sera pas le cas d'ABORTED, et c'est tant mieux!!!
Possédez GOREMAGEDDON, ARCHAIC ABATTOIR et STRYCHNINE!!!!!
fraak - 26 Mai 2011: Sans doute la plus grosse claque death que je me suis prise, avec none so vile et effigy of the forgotten, j'écoutes du death depuis peu de temps, et a chaque groupe je devient un peu plus accro , mais cet album la.... tiens, je vais aller le réécouter :)
Molick - 24 Janvier 2012: Je profite de la sortie de Global Flatline pour déterrer les commentaires de cette chro, et lancer un bon...

Aborted est de retour !
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire

Chronique @ dylfosat

26 Janvier 2007
Ah, Aborted ! Un nom qui représente déjà pour moi l'un des meilleurs groupes de cette scène, même le meilleur d'ailleurs. Aborted est un groupe à ne pas mettre entre toutes les oreilles, aussi bien parce que musicalement, c'est d'une violence extrême, mais aussi parce qu'au niveau des paroles, c'est très corsé (bien qu'ils se soient calmés par rapport aux albums précédents !). Aborted nous massacre les oreilles avec un brutal death gore assez technique mais loin d'être chiant, bien au contraire.

"Goremageddon - The Saw And The Carnage Done" est leur troisième album, sorti en 2003. Par rapport aux précédents albums, la production s'est très bien améliorée et l'album possède un son surpuissant, ce qui est plus qu'approprié lorsque l'on joue une musique aussi violente. L'album est ainsi encore plus percutant et efficace. Ce qui a toujours fait la particularité d'Aborted, c'est la capacité des musiciens à nous sortir des morceaux à la fois très bourrins et rentre-dedans et qui possèdent chacun des mélodies imparables qui font que l'album est très entraînant et accrocheur. On se surprend souvent en train de battre le rythme ou de headbanger. Il est sûr que pour les personnes qui ne sont pas habituées à ce genre de sonorités, le côté mélodique ne leur sautera pas aux oreilles tout de suite. Il faut un certain nombre d'écoutes pour pouvoir appréhender cet album, bien plus intéressant et poussé que la plupart des autres sorties de brutal death. Aborted a désormais toute la maturité et l'expérience des plus grands groupes du genre. Je pense notamment à Cannibal Corpse, jouant le même style de musique mais avec, je trouve, moins d'efficacité et plus de répétitivité !

Les morceaux s'enchaînent à une vitesse folle et on a à peine le temps d'apprécier la musique que c'est déjà fini. Bah oui, 34 minutes, c'est assez court, bien que ça corresponde à peu près à la durée moyenne d'un album de ce genre. Tous les morceaux sont des perles d'inventivité et de violence. Il est certes assez difficile au début de tous les différencier, mais au fil des écoutes, on retient les mélodies et là, c'est le bonheur.

Autre chose remarquable et qui saute dès la première écoute, c'est ce chant. La claque ! J'ai rarement entendu un chant aussi excellent, tantôt aiguë et criard, mais le plus souvent excessivement guttural ! C'est indescriptible, il faut l'entendre pour le croire. Certes, depuis, j'ai entendu pire, mais celui-là est particulièrement original et efficace. Personnellement, j'adore !

Au niveau des paroles, c'est certes pas vraiment original, mais c'est très bien écrit ! Au programme, vous pourrez suivre les actes ignobles d'un médecin adepte du découpage à la scie de personnes fraîchement massacrées !

Vraiment, "Goremageddon" est un chef-d’œuvre du genre, à mille lieux de ce qui se fait à l'heure actuelle. Un album hors norme pour un groupe hors norme, de part son talent et son efficacité.

0 Commentaire

6 J'aime

Partager
Share to Facebook Share to Myspace Share to Twitter Stumble It Email This More...
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire

Chronique @ theblackbeast

03 Mai 2008
"Pourquoi les belges amènent-ils du pain aux toilettes ? ... Pour nourrir Canard WC", voici le genre de blagues pourries que l'on peut entendre sur cette chère Belgique. Et pourtant ce pays ne se résume pas à des blagues bidon et à de bonnes frites...la Belgique c'est aussi un gros song Brutal sortant tout droit de la boucherie Aborted ! Et croyez moi la face cachée de ce pays déprécié a de quoi nous violenter ardûment !!!

Sortant droit d'un Abattoir déjà plus que adulé sur la scène Brutal Death, Aborted nous reviens toujours plus gore et violent avec ce nouvel opus Goremageddon qui, comme son nom l'indique, sera annonciateur d'un Armageddon certain dominé par un côté ultra gore et brutal tant musicalement que psychologiquement !

Rien qu'à la vue de sa pochette, tout public est averti et croyez moi ne vous attendez pas à recevoir des grand-mères brodant de la dentelle mais plutôt un cher médecin schizo qui tout le long de l'album s'amuse à découper à la scie ses victimes pré-massacrée auparavant ! Âmes sensibles s'abstenir !

Une fois le CD lancé, c'est un feu d'artifice de viscères et de membres amputés qui nous jaillit à la tronche, un bain de sang foutrement bien orchestré d'une lourdeur éléphantesque sur un lit de steak de cervelet.
Goremageddon se veut plus Brutal et abouti que son grand frère et arrive même à le surpasser de loin...si vous avez aimez The Archaic Abattoir alors sautez sur cet opus !!!

Comparé à d'autres groupes de Brutal (que je ne critique en rien), Aborted nous lance un Death intelligemment dosé sans abus de blast et fioritures goresques. Ici nous sommes dans un Brutal Death sobre, radical parsemé de mélodie titanesque mariée à une technicité non négligeable poussant cette ambiance malsaine à son paroxysme !!!

Goremageddon est donc bien percutant et les musiciens d'Aborted nous balancent à la fois des morceaux bourrins et mélodiques rendant l'album très accrocheur et plus recherché. Le chant y est bien sur kvltissime et fout une grosse claque de part la modulation de la voix de ce cher Sven qui passe de chants aigus à gueulards tout en restant dans un timbre très guttural.
Les guitares quand à elles restent très sanglantes mais mettent un point d'honneur sur une recherche mélodique et technique pour casser le côté violent sans pour autant atténuer sa puissance et la batterie reste ultra rapide avec des blast posés où il faut, variant en une double effrénée et des breaks véloces !!!

Pour conclure sur cet amas de divine brutalité, je dois dire que Goremageddon m'a littéralement foutu une grosse claque à travers la tronche de part sa célérité que son côté lourd bien que trop court à mon goût ! Aborted a vu les choses en grand avec cet opus et a réussi à offrir un grand moment d'écoute et une preuve de maturité certaine ! Un vrai chef d'œuvre à se foutre dans les oreilles tout en se massant les couilles d'une manière douce et à la fois enragée !!!

0 Commentaire

4 J'aime

Partager
Share to Facebook Share to Myspace Share to Twitter Stumble It Email This More...
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire

Chronique @ dark_omens

17 Juin 2013

Il suffira simplement d'écouter avec attention ce Goremageddon pour se convaincre de ses vertus incontestables...

Troisième méfaits des belges d'Aborted, Goremageddon: The Saw and the Carnage Done s'inscrit, d'emblée, comme une évolution normal cohérente après un Engineering the Dead (2001) fort prometteur. Continuant sur la voix sanglante d'un Death brutal aux thèmes, à l'atmosphère et à l'imagerie gore, dans lequel on peut ressentir une certaine consanguinité "caracassienne", Aborted dévoile, sur cette nouvelle œuvre, l'étendu d'un talent exceptionnelle. Ainsi comment ne pourrions-nous pas gouter pleinement à la virtuosité de ces duettistes, guitaristes et compositeurs, que sont Bart Vergaert et Thijs De Cloedt? Et comment pourrions-nous ne pas nous satisfaire aussi de la régularité, de la vitesse et du groove du batteur Dirk Verbeuren donnant au cœur ouvert de cette créature ses pulsations vitales? Et comment encore pourrions nous ne pas être comblé par les plaisantes éructations, tantôt gutturales et profonde, tantôt plus aigus et criarde, d'un excellent Sven De Caluwé? L'incapacité à apprécier ces capacités là serait, bien évidement, d'une subjectivité personnelle tout à fait respectable. Mais les nier serait, bien au contraire, incompréhensible.

Quoiqu'il en soit, au-delà de ces qualités d'agressivité, de rapidité, de brutalité incontestables, Goremageddon: The Saw and the Carnage Done cache quelques autres finesse qui, de prime abord, pourraient paraitre insoupçonnables. Il se dissimule, en effet, terrés au plus profond de l'âme sanguinaire du médecin assassin, une arme d'une précision redoutable. Chirurgicale, oserais-je dire. Ce terrible scalpel acéré n'est rien moins qu'un sens du break et de la mélodie dont le docteur meurtrier use avec une parcimonie délicieusement subtile et délicieusement salutaire. De telle sorte que certaines de ses interventions médicales, sanguinolentes et barbares, révèlent quelques instants d'apaisements délicieux où les auditeurs martyrisés par tant de violence, mais aussi le praticien, pourront s'éponger le front avec quiétude. Ces instants plus posés sont ceux où le groupe nous offre l'excellence de ses talents d'exception dans l'exercice, ô combien délicat, de ces changements de rythmes alternant furie de ces instants acharnés et placidité de ces passages plus calmes, ou encore de la composition de mélodies moins brutes mais aussi de la création d'une atmosphère dense et malsaine inhérente à l'imagerie terrifiante gore qu'il a choisis. Bien évidemment ces parties plus quiètes soulignent excellemment la bestialité des autres parties plus violentes de par le contraste saisissant entre les deux attitudes. Citons, afin d'illustrer cette conception nuancé, quelques uns des titres les plus représentatifs de cette tendance tels que les admirables Meticulous Invagination, The Saw and the Carnage Done, Ornaments Derision, Medical Deviance ou tels que, par exemple, Sea of Cartilage.

Il est également à noter qu'afin de rendre l'atmosphère de son œuvre, déjà superbement glauque et pesante, plus malsaine encore; Aborted use, avec une redoutable modération, de samples. Si certains sont simplement extrait de films d'horreur, d'autres sont, quant à eux, issus des auditions faites avec de véritables criminels, dont notamment Jeffrey Dahmer, le cannibale de Milwaukee, connus pour être l'un des tueur en série américains les plus sadiques de son époque. Le résultat de l'incorporation de ces sons à la musique d'Aborted est exemplaire.

Au final, il reste peu de chose à approfondir concernant cette œuvre brutale et subtile tout à la fois. Il suffira donc simplement d'écouter avec attention ce Goremageddon: The saw and the Carnage Done pour se convaincre des vertus incontestables dont il est le détenteur. Un album qui, pour la plupart des partisans de ce genre de Death brutal, n'est rien moins que l'apogée triomphante de la carrière des belges d'Aborted.

0 Commentaire

0 J'aime

Partager
Share to Facebook Share to Myspace Share to Twitter Stumble It Email This More...
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire

Commentaire @ bleed

14 Fevrier 2009
Je pense que je n'ai JAMAIS écouté un carnage comme celui-ci, c'est une tuerie!
Le groupe Aborted continue son chemin et depuis pas mal de temps déjà.
Un Death Brutal comme celui de Aborted il n'y en a pas 2 je pense!
Le cd s'appelle donc "Goremageddon", rien que le titre prouve déjà que c'est une tuerie ou plutôt boucherie!
Il sortit en 2003, le carnage dévasta tout sur passage, avec ces 10 titres complètement destructibles et de label "Listenable Records".
"Goremageddon" est énorme, un super cd, avec une intro qui déchire tout, bien sympa, Sven qui entre à l'hopital et imaginer-vous la suite...
En fait on a même pas besoin d'écouter le cd (enfin si mais...), regarder la pochette...
L'on sait direct que c'est pas du "n'importe-quoi"!
J'adore CHAQUE titre de ce cd mais j'ai quand même des préférences, "Meticulous Invagination", "The Saw & the Carnage Done" et "Sanguine Verses... (of extirpation)" sont donc mes préférés!
Le chant reste BARBARE, les guitares sonnent...SANGLANTES et la batterie ultra rapide!
Mais le meilleur sont les paroles, pour ceux qui comprennent l'anglais c'est génial!

0 Commentaire

0 J'aime

Partager
Share to Facebook Share to Myspace Share to Twitter Stumble It Email This More...
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire

Commentaire @ Kivan

14 Fevrier 2009
Aborted… encore un groupe déterminer à démolir tout sur son passage !!!
A travers leur death ultra brutal, avec des riffs très grave, tout en profondeur et en puissance, un chanteur alternant voix grave et aigue et une batterie redoutable, Aborted parvient à déployer une musique intense et ultra violente, un vrai bulldozer lancé à toute vitesse.
Le son est vraiment énorme, les riffs implacables, et il en ressort une brutalité exacerbée et d’une violence inouïe.
Les morceaux vont vites, très vites, ponctués de quelque solos de guitares aussi techniques qu’efficaces et qui ne font pas ralentir les morceaux comme cela arrive à certain groupe de death brutal.
Un album qui vient nous rappeler ce que death brutal veut dire !!!!!

0 Commentaire

0 J'aime

Partager
Share to Facebook Share to Myspace Share to Twitter Stumble It Email This More...
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire