The Purity of Perversion

Liste des groupes Death Brutal Aborted The Purity of Perversion
Paroles
ajouter une chronique/commentaire
Ajouter un fichier audio
Nom du groupe Aborted
Nom de l'album The Purity of Perversion
Type Album
Date de parution Mai 1999
Style MusicalDeath Brutal
Membres possèdant cet album133

Tracklist

1.
 Intro
 00:57
2.
 Act of Supremacy
 02:43
3.
 The Lament Configuration
 04:49
4.
 The Sanctification of Fornication
 03:22
5.
 Organic Puzzle
 03:19
6.
 Necro-Eroticism
 03:58
7.
 Highway I-35
 03:54
8.
 Gurgling Rotten Feces
 03:43
9.
 Wrenched Carnal Ornaments
 04:42

Durée totale : 31:27


Chronique @ FkAy

18 Mai 2008
Aborted, c'est pour beaucoup (dont moi) une valeur sure de la scene brutal death. C'est surtout Goremageddon qui les a fait connaitre, et pour cause : c'est l'une des plus grosses baffes qu'on ait jamais eu l'occasion d'entendre. S'en suivront des albums plus sombres et plus techniques, plus "accessibles". Maintenant remontons un peu dans le temps, c'est-a-dire en 1999, l'année ou Aborted a enregistré son premier CD : "The Purity of Perversion". Rien que le titre, c'est assez drôle... Mais pas question de s'attendre a du Gronib' ! Pour l'histoire, Aborted a commencé par deux demos ayant remporté un franc succes, ce qui leur a permis d'enregistrer "The Purity of Perversion" sous le label Unixon records, ayant, lui aussi, remporté un franc succes (le disque, pas le label), ce qui a fait monter progressivement le groupe, et changer de label a partir de Engineering the Dead, pour Listenable.

Si on compare le line-up de cet album avec celui de l'actuel Aborted, surprise ! Il n'y a que Svencho qui est resté !
Alors, je vais vous annoncer directement la couleur : si vous avez déjà ecouté Goremageddon, The Archaic Abattoir et/ou Slaughter, cet album risque de vous surprendre (en bien comme en mal). On etait en 1999, et le groupe beneficiait d'une production qui etait plutot inferieure comparé au reste de leur disco ! Il suffit d'ecouter un titre de The Purity of Perversion, et enchainer avec un titre de Goremageddon pour s'apercevoir d'une difference sans detour : dans The Purity of Perversion, la guitare est moins frappante. On pourrait expliquer cela par le fait que Goremageddon marque le depart de Niek a la guitare, mais ce petit defaut s'entend (un peu) moins sur Engineering the Dead. Bon, soyons indulgents : a cette epoque, le groupe etait au stade d'etoile montante, ils n'avaient pas forcement les moyens d'aujourd'hui, et on s'y fait rapidement.

On pourra reconnaitre Sven et sa voix gutturale impressionnante sur cette galette, même si cet album serait plus classifiable dans le goregrind que dans le brutal death, ce qui expliquerait que sa voix sonne plus "sadique". La encore, si on compare sa voix dans cet album, avec sa voix dans les albums suivants, la difference est subtile mais reelle.

Coté paroles, c'est du Aborted, au même titre que grand nombre de groupes de brutal death : la mort, le sang, le gore ! Mais dans cet album, c'est vraiment le paroxysme du gore, même dans les titres (Organic Puzzle, pour le plus frappant) ! Et a ce propos, cette galette comporte une intro qui est simplement un extrait d'une minute d'un film d'horreur qui permet de se mettre dans l'ambiance (mais qui n'est pas vraiment utile en fin de compte), et beaucoup de titres de cet album se terminent par des extraits de films gore. Et puisque il y a une intro, il y a forcement une outro, comprise dans le dernier morceau, Wretched Carnal Ornaments. Cette outro apparait en même temps que la musique disparait en fondu, dure une bonne minute, et est bien delirante. Il fallait oser terminer un album comme ceci !

Concernant les titres, l'ensemble reste tout de même tres heterogene dans les melodies, et apres une premiere ecoute complete de l'album, certains titres marquent plus que d'autres : Organic Puzzle, pour le re-citer, est la baffe de l'album. Necro-Eroticism (encore un titre qui mele le sexe au gore !) pour son refrain tres accrocheur, et The Lament Configuration pour son introduction tres accrochante aussi. Bon, evidemment, il y a certains moments ou on decroche un peu : lorsque le rythme baisse un peu trop par exemple, ce qui est assez risqué dans cette branche du metal.

Bref, bien qu'un peu maladroit, cet album se laisse ecouter avec plaisir et marquera le debut de ce qui sera plus tard un veritable pilier du death brutal europeen ! A ecouter pour les fans d'Aborted. Et si vous decouvrez le groupe avec cet album et que vous avez apprecié... Je ne pourrai pas mieux vous conseiller que de vous procurer la suite.

Ce n'est pas le meilleur album d'Aborted, mais c'est le plus gore.

2 Commentaires

8 J'aime

Partager
albundy57 - 08 Septembre 2010: Sans aucun doute le meilleur album du groupe!
Les deux suivants sont aussi très bons, par contre je n'accroche pas la suite...
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire