The Archaic Abattoir

Paroles
ajouter une chronique/commentaire
Ajouter un fichier audio
Nom du groupe Aborted
Nom de l'album The Archaic Abattoir
Type Album
Date de parution 14 Avril 2005
Enregistré à Antfarm Studio
Style MusicalDeath Brutal
Membres possèdant cet album373

Tracklist

Re-Issue in 2009 with a different cover and 2 bonustracks.
1.
 Dead Wreckoning
 03:41
2.
 Blood Fixing the Bled
 03:;05
3.
 Gestated Rabidity
 04:05
4.
 Hecatomb
 02:50
5.
 The Gangrenous Epitaph
 03:25
6.
 The Inertia
 03:35
7.
 A Cold Logistic Slaughter
 02:13
8.
 Threading on Vermillion Deception
 05:15
9.
 Voracious Haemoglobinic Syndrome
 04:14
10.
 Descend to Extirpation
 04:06

Bonus
11.
 The Sanctification of Refornication
 
12.
 Drowned (Entombed Cover)
 

Durée totale : 36:24


Chronique @ Fabien

16 Mai 2007
Pour son quatrième effort, Aborted a la lourde la tâche d'écrire la suite de l'impitoyable Goremageddon qui, par son mélange explosif entre finesse et brutalité, s'est très vite imposé parmi les albums de death incontournables de ces dernières années. Délaissant Jacob Hansen, le groupe choisit l'ingénieur du son Tue Madsen pour les sessions de The Archaic Abattoir, restant fidèle à son écurie Listenable, qui commercialise l'album au printemps 2005.

Sans surprise, The Archaic Abattoir contient tous les ingrédients ayant contribué au succès des précédents albums, conservant un niveau de brutalité notoire et une subtililé caractéristique. Dirk Verbeuren est remplacé au pied levé par Gilles Delacroix qui, malgré un jeu de batterie moins fouillé, apporte une assisse rythmique tout aussi dévastatrice, soutenant les riffs carrés et ravageurs de l'impitoyable tandem Thijs / Bart, à l'image des redoutables Gestated Rabidity & Gangrenous Epitaph. Sven apporte enfin une dynamique et une personnalité habituelles à l'ensemble, grâce l'étonnante variété de ses vocaux gutturaux.

Malgré un concept sans changement notoire, Aborted évolue pourtant entre deux réalisations, soignant davantage les ambiances sur son nouvel album, qui dégage une atmosphère plus putride, brillamment retranscrite par l'artwork complet des studios Killustrations. The Archaic Abattoir se veut ainsi moins compact que son prédécesseur, comme en témoigne le très bon Threading On Vermillion Deception, aux rythmiques tout d'abord massives, puis calmant le jeu avec un break acoustique du meilleur effet.

Bénéficiant d'un enregistrement puissant et équilibré de la part de Tue Madsen, The Archaic Abattoir reste certes moins impressionnant que son terrible prédécesseur, mais dégage en revanche des atmosphères plus épaisses, tout en gardant ce savant dosage entre raffinement et brutalité excessive. Aborted confirme ainsi sa place parmi les leaders de la scène death metal européenne du moment, gagnant notamment une place précieuse au sein de l'écurie allemande Century Media.

Fabien.

2 Commentaires

13 J'aime

Partager
 
Kuza - 06 Mai 2010: Très bonne chronique pour un excellent groupe, puissant. Un chanteur exceptionnel, un bon batteur, et des riffs de guitares carrés et puissants. Nous sommes à la limite du death technique, avec une brutalité surboosté.
Spirit_Of_Deathiny - 17 Novembre 2010: Plus mélodique, cet album n'en reste pas moins destructeur que le précédant! Comme pour chacun de leurs album, l'ambiance est très particulière.
Musicalement, c'est tout simplement une tuerie (et non pas une boucherie comme le fameux armaggedon) mais Fabien a tout dit.
Bonne chrono, bon album.
Dommage que par la suite ça devient trop melo(Cf: Strychnine.213).
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire

Chronique @ dylfosat

26 Janvier 2007

Le voilà le dernier album de ces maîtres du brutal death (le prochain arrive bientôt !). Aborted nous revient avec "The Archaic Abattoir", et le moins que l'on puisse dire, c'est qu'ils nous ont manqué. Certes, leur MCD "The Haematobic" était sympa (principalement grâce aux deux nouveaux morceaux que l'on retrouve ré-enregistrés sur cet album) mais cela ne vaut pas un album tout entier. Après le terrible "Goremageddon", nos bouchers belges nous reviennent donc avec une nouvelle bombe dans leur discographie (décidement, c'est devenu une habitude !). Au niveau de l'artwork, on a droit à une visite guidée du fameux abattoir, et on peut dire que le livret est très réussi, très glauque et contenant des détails plutôt amusants (le calendrier Playcorpse !). Quant aux paroles, pas de grand changement, on reste dans le gore avec meurtres, mutilations et tout ce qui va avec. Musicalement, l'album est très entrainant et accrocheur (comme toujours chez Aborted), mais aussi plus varié que les précédents, avec des alternances passages lourds / passages rapides et des changements plus fréquents du chant avec l'alternance de l'excellent chant death et le chant plus hardcore/grind. La violence extrême que dégage le groupe est toujours aussi présente mais est sans doute encore plus dévastatrice que par le passé, car les passages lourds, plus fréquents, font encore plus ressortir la brutalité des morceaux, qui sont par ailleurs tous très bons, bien qu'il faille plusieurs écoutes pour pouvoir bien les distinguer. Il est difficile d'en faire ressortir un du lot car tous possèdent quelque chose, mais mes préférences vont quand même vers "Gestated Rabidity" et "The Grangrenous Epitaph". Techniquement, rien n'est à redire, le niveau est très haut et le groupe arrive à être technique sans tomber dans l'ennui et la démonstration, ce qui n'est pas donné à tout le monde. Pour conclure, Aborted est et reste avec cet "Archaic Abattoir" l'un des piliers du brutal death, loin devant les autres formations du même style. Encore !

0 Commentaire

2 J'aime

Partager
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire

Chronique @ dark_omens

17 Juin 2013

Album charnière, il n'en demeure pas moins être l'excellente expression équilibrée d'une musique remarquable...

Les belges d'Aborted vont, avec ce nouvel effort intitulé The Archaic Abattoir, tenter de parfaire leur démarche musicale. Pour ce faire, loin de se contenter d'un immobilisme facile, ils vont soigner davantage encore l'atmosphère de ce Death Metal caractéristique dans lequel ils excellent tant. Délaissant quelque peu l'aspect spontanément gore de ces précédent méfaits, la groupe va donc entreprendre une profonde mutation dans laquelle les climats développés seront certes plus malsains et putrides mais nettement moins formellement triviaux. De plus, toujours pour ne davantage se complaire dans le lénifiant confort d'un conservatisme mortel, Aborted va également soigner son propos, mélange de brutalité et de subtilité, en rendant crucial le souci mélodique. Le groupe va donc franchir ici un pas supplémentaire vers une musicalité à la lisibilité plus immédiatement accessible. Cette tendance à simplifier un propos Death Metal en le rendant plus musical, n'est cependant pas encore, sur cet opus, de nature suffisante à trahir l'expression de ces belges. Toutefois ce penchant plus mélodique que défendra plus encore dans un avenir proche le groupe, prends indéniablement racine en ce manifeste, The Archaic Abattoir sortis en 2005.

Quoiqu'il en soit bâtis sur les excellents fondamentaux établis par un non moins exceptionnel Goremageddon: The Saw and the Carnage Done, cette nouvelle œuvre, The Archaic Abattoir, demeure donc très attachante. La cause étant entendu, il convient, tout de même, de s'intéresser plus précisément à certaines de des spécificités de ce manifeste.

La stupéfaction n'étant pas de rigueur sur un album dont chaque ingrédient aura déjà délicieusement repu l'auditeur deux ans auparavant, The Archaic Abattoir est toutefois le terrain propice à quelques changements notoires. Ainsi déjà parlons de ces modifications de personnels qui voit l'exceptionnel Dirk Verbeuren remplacé derrière les fûts par Gilles Delacroix. Ce remplacement qui pourtant pourrait induire quelques bouleversements musicaux notables passent néanmoins presque totalement inaperçu. Il va sans dire que l'identité de ce groupe est davantage marqué par les présences de l'admirable tandem compositeur, à savoir les guitaristes Thijs "Tace" De Cloedt et Bart Vergaert mais aussi du chanteur Sven "Svencho" De Caluwé, et ce même si, bien évidemment, l'excellence du travail de Dirk est difficilement contestable.

Parlons aussi, une fois encore car l'événement est marquant, de cette mélodicité devenu plus essentielle encore. Tant et si bien qu'il n'est pas rare désormais d'entendre dans la musique d'Aborted, plus systématiquement, des airs, des solos, des passages plus quiètes, sacrifiant à cette musicalité. Citons, pour étayer ce fait, des titres tels que, par exemple, les remarquables Dead Wreckoning, Blood Fixing the Bleed, Gestated Rabidity, le superbe The Gangrenous Epitaph ou encore Threading on Vermillion Deception.

Si ces digressions mélodiques ne sont, pas encore, suffisante à dénaturer la musique d'Aborted, elles confèrent surtout à cette œuvre un avantage essentiel. Celui de la rendre moins compacte, moins monolithique et moins dense pour les novices.

Tout en gardant les valeurs d'un Death Metal brutal et raffiné dans lequel Aborted aura toujours su, jusqu'alors, s'illustrer magnifiquement, The Archaic Abattoir s'affirme comme l'album sur lequel les prémices d'un bouleversement, plus profond encore, sont déjà aisément décelables. Album charnière, il n'en demeure pas moins être l'excellente expression équilibrée d'une musique remarquablement interprétée.

0 Commentaire

2 J'aime

Partager
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire

Commentaire @ kildengaard

22 Juin 2005
Attention, ça va faire mal !!! "The Archaïc Abbatoir" est bien plus violent et maîtrisé que ces prédécesseurs, et du coup vous vous prenez dans la face un Death Brutal d'une facture très très élevée par rapport à ce qui se fait ailleurs en europe...De plus, le packaging de l'édition limitée, avec les gants de chirurgiens et les pochettes différentes, c'est excellent...

Les riffs de guitares sont plus développés que dans Goremaggedon, le chant est toujours assez hystérique, et il faut avouer que l'arrivée de Gilles à la batterie contribue pour beaucoup à la qualité des breaks et l'intensité des parties bourrins...Le tout servi par un son qui est d'une très grande qualité...

A écouter !

0 Commentaire

0 J'aime

Partager
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire

Commentaire @ bleed

16 Janvier 2009
Depuis leur premier album, en 1999 (The Purity of Perversion) , chaque opus de ces jeunes belges n'a été que plus surprenant, brutal, technique et original que le précédent."The Archaic Abattoir" sera le sixiéme cd explosif d ' Aborted! La pochette cd de "The Archaic Abattoir", ( qui "dégage" moins de pulsions que "Goremaggedon", son précédent album), a été crée par Sven, créateur et leader du groupe d ' Aborted. Les riffs du cd restent agressif, la batterie martelle, les rythmes élaborés et développés pour atterir dans un athmosphère dans lequel on ne peut retenir sa tête! Le son du cd, un peu de moins bonne qualitée que "Goremaggedon" mais reste toujours aussi lourd et brutal! Chaque morceau de ce cd est extra - ordinnaire, un hymne au death brutal! Conçus pour de gros mosh parts avec des solos rapides et toujours aussi techniques pour que se soit vraiment le "bordel"!!! "The Archaic Abattoir" a permis à Aborted d ' avancer à grands pas dans leurs tournées Européennes. Ce cd de 10 titres, recordé par Listenable RECORDS en 2005 fait un carton en Europe, surtout dans leur pays natal (la BELGIQUE!)! Sur toutes leurs réalisations de disques "Goremaggedon" et "The Archaic Abattoir" sont les plus apréciés et personellement mon préféré c'est celui - ci, "The Archaic Abattoir"! Ce cd est à vous faire EXPLOSER la tête!! C ' est tellement puissant...! Celui qui n'as pas ce nouveau cd je lui conseille d'aller l'acheter le plus vite possible!!!

0 Commentaire

0 J'aime

Partager
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire