For All Tid

Paroles
ajouter une chronique/commentaire
Ajouter un fichier audio
Nom du groupe Dimmu Borgir
Nom de l'album For All Tid
Type Album
Date de parution 01 Décembre 1994
Style MusicalBlack Symphonique
Membres possèdant cet album751

Tracklist

Re-Issue in 1997 by Nuclear Blast with two bonus tracks and a coloured version of the cover. Tracks 10-11 : Bonustracks (Re-Issue 1997). Tracks 12-17 : Bonustracks (Japanese Release).
1.
 Det Nye Riket
 05:05
2.
 Under Korpens Vinger
 06:00
3.
 Over Bleknede Blaner til Dommedag
 04:06
4.
 Stien
 02:01
5.
 Glittertind
 05:16
6.
 For All Tid
 05:52
7.
 Hunnerkongens Sorgsvarte Ferd Over Steppene
 03:22
8.
 Raabjørn Speiler Draugheimens Skodde
 05:02
9.
 Den Gjemte Sannhets Hersker
 06:21

Bonus
10.
 Inn I Evighetens Mørke - Part 1
 
11.
 Inn I Evighetens Mørke - Part 2
 
12.
 Inn I Evighetens Morke - Part I
 
13.
 nn I Evighetens Morke - Part II
 
14.
 Spellbound by the Devil (Live)
 
15.
 Tormentor of Christian Souls (Live)
 
16.
 Master of Disharmony (Live)
 
17.
 Metal Heart (Accept Cover)
 

Durée totale : 43:05


Chronique @ =XGV=

12 Janvier 2010
Aaaaaah, Dimmu Borgir... Ses orchestrations grandiloquentes, son gros label, ses hordes de fans, sa production en béton, ses claviers au top... Voici la recette de ses albums, y compris pour le dernier en date, qui en dépit de toutes ces forces, ne fait pas l'unanimité. Surprenant ? Peut-être pas. Car si vous ne connaissez pas les débuts des Norvégiens, vous n'avez pas toutes les cartes en main pour comprendre les raisons d'une telle déception : Dimmu Borgir a depuis longtemps vendu son âme, non pas au diable, mais au Dieu pognon. Mais fi des controverses. En 1994, le groupe avait sorti quelques démos, mais devait encore faire ses preuves. Si l'étape du premier album est souvent décisive et donne le ton pour la suite de la carrière d'un artiste... Nous sommes en face du meilleur exemple d'exception à cette règle car tout ce que vous connaissez du groupe peut-être laissé au placard à l'écoute de For All Tid.

Il suffit de regarder les membres du groupe pour constater la première grande différence : seuls Shagrath et Silenoz sont toujours dans Dimmu Borgir, de nos jours, mais pas aux mêmes postes. Car sur For All Tid, en plus de tenir sa guitare, Silenoz chante tandis que son compère, alors âgé de 17 ans s'occupe de la batterie ( encore que ce dernier partage le travail au chant ). Logiquement, l'image de leur musique s'en ressent énormément : pas d'effet sur la voix, qui est ici bien plus Black que maintenant : plus grasse, plus râpée... Plus malsaine et ça, c'est important. Des voix claires ? Oui, il y en a, mais peu, sur une seule chanson ( "Over Bleknede Blåner Till Dommedag" ) et c'est un membre invité qui s'en charge... Mais l'effet est plutôt raté et on a la désagréable impression qu'il chante faux ( dommage car à côté, la chanson est bien composée ).

Et les changements ne s'arrêtent pas à la voix. Musicalement, on est à des années-lumière d'un Puritanical Euphoric Misanthropia. Ici, pas de grandiloquence décadente, mais des chansons artisanales, avec bien moins de fioriture. Budget oblige, Dimmu Borgir se contente d'un clavier un brin synthétique, mais qui s'intègre au final bien à leur musique. Son utilisation est des plus maîtrisée, et il magnifie la musique ( la chanson titre en est la meilleure illustration. ) Ils ajoutent beaucoup de mélancolie aux chansons. Car en plus d'être malsain ( comme les autres le sont encore de nos jours, ou au moins essayent de l'être ), l'album dégage une atmosphère morose et belle à la fois. La pochette exprime avec efficacité cet aspect, avec cet homme seul sur son cheval, face à un château, figure immense, le dépassant en tout point de vue illustre très bien ce côté nostalgique et contemplatif. Pour ceux que cela intéresse, il s'agit d'une illustration par Gustave Doré représentant Camelot.

La production, elle aussi est plus artisanale, sans être vraiment raw. Problème de budget ou volonté consciente ? Aucune idée, mais le résultat sied tout à fait à cet album. Les guitares, elles, sont également très différentes ( mais ça, vous vous en doutiez bien ). Elles sont saturées, parfois à tel point que le son en est très crade ( voir à nouveau la chanson titre ), mais ça ne fait que renforcer la noirceur des passages où elles jouent de cette façon. D'une manière générale, elles sont moins techniques que maintenant, les riffs sont moins recherchés car avant tout, ce sur quoi travaillait Dimmu Borgir à l'époque était les ambiances et c'est d'ailleurs très réussi. Qui plus est, le jeu de batterie est bien moins violent, moins rapide et moins technique, ( mais bon, n'est pas Hellhammer qui veut ). Résultat des courses : Dimmu Borgir dégage beaucoup moins de puissance, ce qui est logique puisque tel n'est pas l'objectif.

For All Tid était un premier album très réussis. Certains lui reprocheront son côté brouillon ou mal produit, mais il a un argument que les dernières sorties n'ont pas : sa sincérité sans faille. Car si aujourd'hui, Dimmu Borgir chante en anglais, adopte une production du tonnerre et des voix moins Black, attisant ainsi les controverses à son sujet, leurs deux premiers albums, eux, étaient produits avec les tripes et ça se sent dans chaque riff, chaque ligne de basse, chaque coup donné à la batterie, chaque mélodie au clavier, chaque mot chanté... Dimmu Borgir avait une âme et méritait déjà la gloire, sans avoir besoin de tous les artifices qu'ils emploient de nos jours. Est-ce finalement leur faute ou celle du public qui n'avait rien compris ?

Peu importe, les choses sont telles qu'elles sont et For All Tid mérite toute votre attention car c'est un disque qui démontre que le Black Metal peut être beau, ne serait-ce que pour la chanson titre de tout beauté ou pour "De Nye Riket", avec juste le synthétiseur et la voix parlée... Il contient tous les ingrédients nécessaires à un bon album. 16/20 pour ce début qui ne laissait en rien prévoir la suite.

14 Commentaires

9 J'aime

Partager

hails666 - 16 Mai 2011: C'est marrant parce qu'il me semblait que sur le titre "Over Bleknede Blåner Till Dommedag" c'était Shagrath au chant clair, je ne pourrais vous en citer la source mais j'ai vu cela l'année dernière, en attendant Dimmu nous livrait une composition certes brouillon mais pleinement atmosphérique qui donna ensuite le très bon Stormblast en restant pleinement dans la création jusqu'à Enthroned Darkness Triumphant abouti mais qui laissait entrevoir la dimension commerciale des albums que nous connaissons. Je ne dis pas qu'ils sont mauvais, au moins jusque In Sorte Diaboli qui m'a peu convaincu...
Nekusei - 11 Septembre 2011: Je dois être le seul a aimé le chant clair sur Over Bleknede Blaner til Dommedag haha
Dubois - 30 Mai 2012: Nekusei- non moi aussi j'adore le chant clair

sinon bonne chronique
roromoho - 24 Janvier 2017: Superbe chronique pour un album qui l'est tout autant...j'aime le parallèle que tu fais avec la pochette, sachant que'avec Stormblast ils se retrouvent au pied de cet imposant édifice, et que sur l'album d'apres qui assoit definitivement leur notorieté et qui s'appelle Enthrone ..on peut imaginer qu'il s'agit d'une allegorie sur le music business qu'ils voulaient concquerir depuis le départ en restant integre malgré tout..chose impossible comme ils ont put le vérifier
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire

Commentaire @ Black_Requiem

01 Octobre 2003
Je pense qu'il n'est plus nécessaire de présenter le groupe norvégien de Black Metal Dimmu Borgir qui est mondialement connu. Mais pour en arriver là il faut du temps, des idées, du courage et l'album "For All Tid" est le commencement d'une belle histoire pour le groupe de Shagrath (chant) et Erkekjetter ( !!!) Silenoz (guitare), amis d'enfance, et qui sont les 2 seuls membres présents depuis les débuts du groupe.

A la première écoute il est difficile de croire que c'est le même groupe qui va devenir une des références dans le Black Metal Symphonique quelques années plus tard. D'un point de vue sonore, il n'y a rien à dire. Les parties sont facilement discernables et la prise de son est très bonne. Petite surprise : contrairement à aujourd'hui, c'est Shagrath que l'on retrouve à la batterie et certaines fois sur le chant.
Parlons du chant justement : l'album est entièrement en norvégien et aucune traduction n'est proposée. Cette chose est bien, cela permet d'apprécier la musique en elle même et les paroles dans la langue d'origine laissent place à beaucoup d'imagination, d'autant plus que de nombreux passages sont chantés avec une voix claire qui donne beaucoup de sublimité à la musique. Bien sur, pour un premier album, il ne faut pas s'attendre à des merveilles mais on reconnaît déjà une certaine « marque de fabrique » (si je puis m'exprimer ainsi) orientée dans de grands passages instrumentaux. Quoi que souvent répétitive et simple, la musique est très belle, il s'en dégage une certaine mélancolie et (pour ma part) laisse l'auditeur s'évader dans un monde différent.

Ainsi commence la belle aventure du groupe Dimmu Borgir qui, je l'espère, ne s?achèvera pas de sitôt.

0 Commentaire

9 J'aime

Partager
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire

Commentaire @ Peter.K

24 Novembre 2008
Raaah For All Tid!! De quoi ? For All Tid késako??
Eh oui petit néo metalleux fan de Puritanical machin truc, ton super groupe de Black sataniste qui pose avec des armes de guerre et des airs méchants entre deux interviews et des séances de dédicaces pour les fan de Linkin Park ont bel et bien été un groupe de black underground à une (belle) époque !!!

Nous sommes en 1994, après avoir sorti plusieurs petites démos et un EP de trois titres "Inn I Evighetens Morke", Dimmu Borgir réalise son premier album, à noter que Shagrath n'était âgé que de 17 ans, plutôt jeunot.

Bien, pour moi cette album est celui qui a le plus de charmes, certes il n'a pas le son parfait d'un Death Cult Armageddon, la production n'était pas vraiment de grande qualité à l'époque mais justement, il a le son black!
Et niveau composition, pour moi Puritanical machin truc (vous savez le truc... enfin bref, demandez aux fans de Linkin Park) peut aller se vendre chez les rappeurs ! Car cet album est vraiment très beau, l'introduction "Det Nye Riket" parlée nous mets directement dans l'ambiance, "Over Bleknede Blaner Til Dommedag" dans lequel figure beaucoup de voix claires, mais on ne s'en plaint pas! Le sublime "For All Tid" qui semble oubliée par le groupe aujourd'hui, alors qu'ils ont composés peu de morceaux aussi bons ; le légendaire " Raabjørn Speiler Draugheimens Skodde ", c-u-l-t-i-s-s-i-m-e!! La partie musicale en fin de "Den Gjemte Sannhets Hersker ", bon bref...
Un album plein de charme et de beauté donc, qui sent bon la bonne valeur black!!!

Ah oui, le chant en Norvégien, ça fait toujours plaisir, dommage que le groupe l'ait abandonné... "Pour pouvoir faire passer nos messages à plus de gens" arf arf...que je dis…

Bref!! Oubliez le Dimmu Borgir d'aujourd'hui et replongez-vous dans le si bon passé avec cet album!!!

5 Commentaires

2 J'aime

Partager

vince666 - 09 Janvier 2010: entièrement d'accord avec toi!!! For All Tid et Stormblast sinon je pise sur les autre album !!!!
sebmorgul - 17 Mai 2011: il ecrit ce qu'il pense et il a bien raison!bravo!bonne chronique certe courte mais sincere!
Seul - 18 Mai 2011: En même temps Dimmu Borgir fait bien une tournée avec Korn.
EvilTeddiz - 12 Novembre 2012: Courte, mais efficace comme chronique! Je suis d'accord à 100%! Dimmu Borgir avait une sincérité d’exécution sans faille à l'époque, bien dommage que tout ce travail atmosphérique et somptueux ait été abandonné de nos jours... RIP Dimmu Borgir.
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire

Commentaire @ dementiaadvitam

30 Septembre 2007
1994... C'est l'année qui marquera les débuts de Dimmu Borgir, groupe norvégien de black métal. C'est aussi l'année qui suivra les tragiques évènements dans ce milieu musical qui ont secoué médiatiquement la Norvège.

For All Tid, c'est cet album, innovant, qui se démarquera tout de suite par son accessibilité et qui brisera les frontières défendues avec ardeur entre un True Black trop souvent rébarbatif, restreint à un certain public, et des ambiances sombres et maléfiquement mélancoliques.

L'album commence avec un Det Nye Riket qu'on ne se lasse pas d'écouter et de réécouter. Cela enchaîne très vite avec des musiques aux allures de doom / true black atmosphérique. L'ambiance est très froide, on s'imagine aux cotés de sapins noyés sous la neige, de ces coulées de laves islandaises nommées Dimmuborgir..

Les jeunes musiciens sont déjà très au point. C'est ici Shagrath, qui par la suite devint leur chanteur, qui officie à la batterie. Les growls de Erkekjetter Silenoz rappellent un Dead du groupe Mayhem. Malgré quelques phases de chant assez désagréables dignes d'un moine à qui on aurait arraché les jambes, l'ensemble est réussi!

Du coté de la production, c'est assez moyen, mais c'est ce qu'il faut dans ce style, au risque d'éloigner les puristes.

For All Tid est un Album de qualité qui ne cache pas ses influences Burzumesques et Dark Throniennes... Les Blast Beats et les riffs vous prennent très vite aux tripes et c'est difficile d'enlever le CD de la chaine une fois terminé. Pas une révolution en soi, mais une révélation...

14.0/20

0 Commentaire

1 J'aime

Partager
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire

Commentaire @ Toorop

02 Juillet 2008
Dimmu Borgir est le groupe qui m'a fait de nouveau aimer le métal.

C'était en 2001, j'étais un petit con de lycéen et "Puritanical Euphoric Misanthropia" venait de sortir. Première fois que je l'écoute je me suis dit, punaise, c'est bourrin comme musique… après avoir écouté différentes choses, on se dit que ce n'est pas si bourrin que ça. En tout cas, ce groupe m'a tout de suite intéressé car je trouvais que l'intégration du synthé dans le métal était une très bonne chose… bon je raconte ma vie et je vais arriver à ce qui nous intéresse, à savoir "For All Tid", le premier album du groupe. Donc après avoir découvert PEM, je me suis dit que ça serait bien de voir ce que le groupe avait fait avant cela. Je suis donc allé à Gibert et je suis tombé sur cette affreuse pochette de "For All Tid".

Intéressons-nous donc à la musique de For All Tid. Je crois que beaucoup d'entre vous trouveront cet album chiant. C'est une oeuvre de jeunesse (beaucoup de choses n'étaient pas en place), mais c'est ce qui en fait son charme aussi (tout comme le "Follow the Blind" de Blind Guardian).

C'est un album qui sonne très folk, avec ce son de flûte (au synthé) sur le titre 4 mais aussi avec des voix claires très présentes. Toutes les voix ne sont pas l'oeuvre de Shagrath (qui avait 17 ans à l'époque), Silenoz lui aussi poussait la chansonnette. Le son du synthé fait un peu Bontempi mais je l'affirme haut et fort… vive le synthé kitsch !!
Tous les textes sont en norvégien (dommage que le groupe ne chante plus dans leur belle langue… mais c'est pour que plus de fans comprennent ce qu'ils ont à dire). l'album est très mélancolique et le suivant le sera encore plus ("Stormblast"). La production n'est évidemment pas celle des derniers albums mais leurs dernières productions sonnent trop propres… sans pour autant avoir un son raw, celui-ci est très agréable car on sent que cet album est rempli de spontanéité, de naiveté.

Bref, "For All Tid" est un excellent album de Dimmu Borgir, très loin de ce qu'ils font aujourd'hui. La réédition a une jackette absolument horrible… à la base, c'était du noir et blanc… on se demande pourquoi ce changement de couleurs atroces…

0 Commentaire

0 J'aime

Partager
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire

Commentaire @ necropunk666

28 Janvier 2010
"For All Tid", le premier véritable album de Dimmu Borgir (groupe que tout amateur de Metal se doit de connaitre). Eh bien pour un premier album, c'est vraiment un coup de maitre. Cette oeuvre est à la fois d'une beauté sublime et très sombre, bien que plutôt calme dans l'ensemble, pour du Black Metal.

Il faut noter un point important à propos de cet album, comme pour son successeur, "Stormblåst" : en effet, ces deux opus sont très différents de leurs successeurs, où le groupe mettra beaucoup plus en avant des éléments comme la guitare ou la batterie et où le chant sera plus clair. Cela donnera des albums beaucoup moins underground, bien qu'assez bons quand même à mon humble avis.

L'intro, "Det Nye Riket", bien que composée quasiment juste au synthé, est très prenante. S'enchainent ensuite les autres morceaux, tous aussi bons les uns que les autres, même si c'est parfois un peu répétitif, mais, en fin de compte, ce n'est pas si grave que ça, cela n'enlève rien au charme de ce disque.

Personnellement, mes titres préférés sont: "Det Nye Riket", "Under Korpens Vinger", "Stien" avec ses passages à la flûte donnant un coté Folk Metal au titre (même si ce n'est pas comparable à des groupes comme Finntroll ou Eluveitie) et enfin "Raabjørn Speiler Draugheimens Skodde" avec son intro réellement magnifique (ce titre sera refait dans leur futur EP "Godless Savage Garden" en 1999, qui correspondra plus à ce qu'ils faisaient à cette période, mais personnellement, je préfère de loin le titre d'origine).

Pour conclure et pour faire bref, un album magnifique, doté d'un charme indescriptible, dommage que le groupe n'ait pu le conserver dans les albums suivants, même si cela reste de la bonne musique. En résumé, un super album que tout metalleux se doit de posséder !

Pour la note, je lui mets un 18/20 (parce que, à mon avis, il s'agit d'un excellent album, malgré le fait que certains titres contiennent des passages un peu répétitifs).

0 Commentaire

0 J'aime

Partager
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire

Commentaire @ BlackAngel181

15 Mai 2011

Des moments inoubliables avec ce premier album...

"For All Tid" ou bien "Pour tous les temps" est le premier album sorti en 1994 par le groupe Black Symphonique Norvégien Dimmu Borgir. C'est un album révélateur, mélodique et sublime, on sera facilement marqué par le début mémorable et historique de "Det Nye Riket". L'intro est quasi réussie avec la forte présence symphonique à la norvégienne dans toute la piste et un bon piano mélancolique à la fin, bien que ça soit un peu répétitif, on ne s'en lasse pas. Après "Det Nye Riket", place maintenant aux riffs des guitares qui peuvent être à la fois agressifs et tristes avec "Under Korpens Vinger" ou bien du Black Folklorique avec "Stien" grâce aux passages à la flûte. L'oeuvre de Dimmu Borgir ne se termine pas avec ces trois chansons, Le groupe a invité un certain "Aldrahn" de Dødheimsgard (Groupe Black Industriel Norvégien) à chanter dans ce morceau "Over Bleknede Blåner Till Dommedag" et là... mon dieu!, une voix mélancolique presque dépressive au début de la chanson qui vous plonge dans un tourbillon musical mélangé de synthés et des guitares saturées au son costaud mais lent, le tempo baisse un peu avec la chanson "Raabjørn Speiler Draugheimens Skodde" qui vous charmera avec son intro de piano magistrale et pro, le rythme de la guitare est accrocheur et calme et la voix toujours grave et épique.

Ce qu'il y a de plus fascinant dans cet album, ce sont les paroles qui sont chantées en norvégien, on sent du pur Dimmu Borgir 100% vrai et même si on ne comprend pas le norvégien, ce n'est pas un problème, il suffit d’être attiré par les mélodies harmonieuses pour oublier ce petit paradoxe de rien du tout.
Enfin, la pochette est très sombre, un artwork bon et acceptable et on voit un chevalier (et pas n'importe lequel) "Attila le Hun", pourquoi Attila?, tout simplement, le groupe a évoqué ce personnage dans la chanson "Hunnerkongens Sorgsvarte Ferd Over Steppene", une sorte d'hommage au roi des Huns. vous me demandez encore pourquoi?, ben je n'ai qu'une chose à vous dire, allez écouter cette chanson, peut être que vous trouverez des réponses...

Le line-up pour cet album est composé de Shagrath en tant que Chanteur, guitariste et batteur (!) Silenoz en tant que meneur du groupe en chant et guitariste aussi, Tjodalv en guitare et à la batterie (pour le morceau instrumental "Glittertind") Tristan à la basse et enfin, le claviériste talenteux et inoubliable avec son chapeau de magicien Stian Aarstad.

Pour terminer, "For All Tid" est un album à conseiller VRAIMENT pour les fans de black métal, il contient tous les ingrédients nécessaires à un excellent album qui restera à jamais gravé dans la mémoire des auditeurs... (Enfin, je l’espère).

19/20

0 Commentaire

0 J'aime

Partager
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire