Diabolical Summoning

Paroles
ajouter une chronique/commentaire
Ajouter un fichier audio
Nom du groupe Sinister (NL)
Nom de l'album Diabolical Summoning
Type Album
Date de parution 30 Août 1993
Labels Nuclear Blast
Style MusicalDeath Metal
Membres possèdant cet album153

Tracklist

Re-Issue in 2009 by Metal Mind Productions
1.
 Sadistic Intent
 04:12
2.
 Magnified Wrath
 04:08
3.
 Diabolical Summoning
 03:50
4.
 Sense of Demise
 04:15
5.
 Leviathan
 05:27
6.
 Desecrated Flesh
 04:11
7.
 Tribes of the Moon
 03:15
8.
 Mystical Illusions
 03:57

Durée totale : 33:15


Chronique @ tonio

19 Juin 2007
Sinister fait partie des éternels seconds couteaux du death métal, ces groupes connus et respectés par les fans de musique brutale mais qui peinent à se faire réellement connaître. Et pourtant, ce groupe nous a pondu de véritables bombes (sans être des chef-d'oeuvre absolus)qu’il fait bon dépoussiérer un p’tit coup…

Les Pays-Bas nous ont fourni des groupes de death aussi variés que passionnants, comme PESTILENCE ou ASPHYX, mais il ne faut surtout pas oublier Sinister qui, depuis sa première démo en 1990, a tout de même sorti sept albums, et ce malgré des problèmes de line-up permanents. Je m’étonne qu’à l’heure où je tape ces lignes, le "death métal maniac" Fabien n’ait toujours pas chroniqué l’intense premier album de Sinister, « Cross the Styx » paru en 1992 ! Comme je ne veux pas lui piquer son boulot, je m’attaque à leur second album sorti à peine un an plus tard, « Diabolical Summoning ».

Cette seconde réalisation se situe un cran au dessous en terme de qualité, mais il faut dire qu’après la claque monumentale reçue avec « Cross the Styx », l’effet de surprise est moins fort ! Le style de death métal du groupe reste inchangé sur cette deuxième galette, un assemblage de parties lourdes et de blast, le tout bâti autour d’une imagerie très sombre et blasphématoire. Rien de bien original jusque-là me direz-vous ! Seulement Sinister compose sa musique de façon très personnelle, enchaînant rythmes plombés et blast fous-furieux sans intermèdes, nous prenant par surprise à chaque accélérations. Cette manière de saccader ses compos et de passer d’une extrémité à l’autre en terme de vitesse insuffle aux morceaux une énergie phénoménale. Par contre, le défaut de cet album est justement que Sinister use un peu trop de cet artifice, on frôle régulièrement l’indigestion en matière de changement de vitesse, d’autant que certaines compos sont parfois peu inspirées question riffs. A la longue, les blast finissent par se montrer poussifs, voir fatigants.

Fort heureusement, les bons titres font oublier les défauts de cet album. Et chez Sinister, quand une chanson est bonne… Comment vous dire ? Vous prenez un canon de flibustier, vous allumez la mèche et vous vous collez la tronche dedans, vous voyez à peu près ?
Quelques exemples : la chanson-titre, "Diabolical Summoning", est énorme, son riff lourd est magistral et sa construction en fait un classique. "Léviathan", pour lequel le groupe tournera un clip, est hyper entraînant et son intro pesante est colossale. "Desecrated Flesh" est un titre légèrement différent, car il renferme des parties plus mélodiques. Ce morceau est en (très) léger décalage avec le reste de l’album mais se révèle tout aussi violent, et au final extrêmement réussi…
Les solos ne sont pas un ingrédient capital chez Sinister, ils sont peu nombreux et assez courts. Pourtant, le guitariste de l’époque est loin d’être manchot et on peut noter de bonnes parties inspirées, comme dans le court "Tribes Of The Moon". Cette deuxième réalisation de Sinister est donc un très digne représentant du death métal. L’album suivant, « Hate », loin d’être mauvais, nous présentera par contre des compos plus travaillées, moins directes, mais malheureusement (à mon goût), beaucoup trop longues.

De cette époque, seul un membre d’origine est encore présent dans Sinister, Aad. Celui-ci tenait auparavant les baguettes et officie à présent comme hurleur attitré. Leur dernière sortie en date, « Afturburner », nous a prouvé que la formation était bien loin d’être moribonde, c’est même pour moi la meilleure réalisation du groupe depuis l’excellent mcd « Bastards Saints » en 1996. Un grand groupe, teigneux comme une vermine !!!

18 Commentaires

8 J'aime

Partager

Miskatonic - 19 Novembre 2013: Chronique très juste dont j'apprécie beaucoup l'analyse, notamment concernant les structures redondantes des morceaux ou le manque de solo. J'ai connu Sinister sur Hate et n'est écouté que bien plus tard Cross The Styx et Diabolical Summoning. Sur ces 3 albums, puissants, sans fioritures et très directs, m'a toujours manqué les leads que je trouve trop parcimonieux. C'est le petit défaut que je reproche à Sinister et qui m'empêche de le hisser au même rang qu'un Pestilence par exemple.

Pour rebondir sur ce que dit Fabien dans son 1er com, j'ai eu moins de chance que lui car la seule fois où j'ai acheté mon ticket pour voir Sinister en concert (en 95 pour la sortie de Hate), ce fut annulé à la dernière minute faute de monde. Planté devant la salle, nous étions une quinzaine bien déçue. Je me souviens être parti à la fnac pour me choper le dernier Napalm Death (Diatribes) avec l'argent remboursé, album que je n'ai plu d'ailleurs. Bref.
metaleciton - 23 Mai 2014: Après un des meilleurs album de death metal qu'il m'ait été donné d'écouter, en l'occurrence "Cross The Styx", je m'attaque donc à ce "Diabolical Summoning" à la pochette absolument magnifique.

Le disque commence avec "Sadistic Intent", un titre terriblement accrocheur et destructeur. On constate déjà que la production de C.Richardson et plus claire, (surtout le son de guitare) elle est en revanche moins puissante que sur le premier opus. L'album continue sur des bases de death technique aux ambiances glauques, comme "Leviathan" et "Diabolical Summoning".

Mais l'innovation se retrouve surtout sur "Sense Of Demise", "Desecreted Flesh" et l'excellent "Mystical Illusions", trois titres plus mélodique et accessibles qui gardent néanmoins la signature reconnaissable du groupe...

Un chef-d'oeuvre!

Note: 18/20
VENOM59 - 05 Janvier 2017: Je confirme ce que dit fabien 9 ans plus tôt dans son post du haut, je viens d'acquérir cet album et l'état du livret et CD est très correct pour un album sorti en 93, et les vendeurs ne rechignent pas à envoyer des photos en cas de doute. Il m'a couté 29 euros ( 21 pour l'album et 9 euros de frais de port ), un prix somme toute assez raisonnable pour une version d'origine, de 93. Pour ce qui est de l'album, " teigneux comme une vermine " est exactement l'expression qui leurs convient, j'adore cet album, un death sans fioriture, direct et qui pulvérise la tronche ! Mais j'ai quand même une légère préférence pour Hate, Cross The Styx il me reste à me le procurer pour le réécouter et le redécouvrir, car j'ai du l'écouter qu'une fois ou deux à sa sortie chez un copain.
Baal666 - 27 Décembre 2017:

Je trouve que la réédition de chez Nuclear blast peut être intéressante pour ce mettre à la page de Sinister ( du coup je l'ai commandé).

Il y'a beaucoup d'autre groupes dans ce cas là, ou Nuclear blast a fusionné 2 CD dans un boitier vert (dégueulasse au passage ^^) dernièrement (Belphegor, Rage, Anthrax, Kataklysm...) , et je trouve cela plutôt bien.

Pour les puristes C'est une autre histoire...

    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire