Hate

Paroles
ajouter une chronique/commentaire
Ajouter un fichier audio
Nom du groupe Sinister (NL)
Nom de l'album Hate
Type Album
Date de parution 07 Juillet 1995
Labels Nuclear Blast
Style MusicalDeath Metal
Membres possèdant cet album125

Tracklist

Re-Issue in 2009 by Metal Mind Productions
1.
 Intro
 01:36
2.
 Awaiting the Absu
 07:06
3.
 Embodiment of Chaos
 03:55
4.
 Art of the Damned
 05:18
5.
 Unseen Darkness
 04:21
6.
 18th Century Hellfire
 04:01
7.
 To Mega Therion
 04:33
8.
 The Cursed Mayhem
 03:03
9.
 The Bloodfeast
 05:54

Durée totale : 39:47



Chronique @ Fabien

15 Octobre 2007
Séparé d’André Tolhuizen, les hollandais de Sinister entrent en janvier 1995 aux studios TNT sous forme de trio, pour les sessions de Hate, leur troisième effort. C’est alors Bart, arrivé depuis Diabolical Summoning et compositeur attitré, qui assure à la fois les guitares et la basse pendant l’enregistrement, entouré des membres d’origine Mike et Aad, à la voix et à la batterie. Fidèle au groupe, Nuclear Blast commercialise Hate en août 1995, accompagné d'une superbe illustration du talentueux Wes Benscoter.

Hate reprend la recette du précédent album, développant un death rapide et technique particulièrement dévastateur. Bart s’en sort brillamment à la guitare, conservant le jeu caractéristique de Ron et André, à l’origine de la marque typiquement Sinister. Ainsi, sur les martèlements rythmiques et les blasts millimétrés de Aad, Bart balance une rafale de riffs meurtriers, à l’image de l’excellent Embodiment Of Chaos et de son break parmi les plus incisifs jamais entendus. Enfin, sur des paroles occultes, Mike éructe ses growls profonds et typés, renforçant non seulement la violence de Hate, mais aussi la personnalité de Sinister.

Gravant des classiques comme Awaiting The Absu ou To Mega Therion, Hate est ainsi un manifeste de brutalité pure. L’album bénéficie de surcroît d’une très bonne production de Wolfgang Stach, qui dote les guitares d’un son agressif, apportant parallèlement une clarté et grande profondeur à l’ensemble.

Certes sans surprise par rapport à la dernière réalisation, Hate balance en revanche un death metal diablement percutant, formant aux côtés du culte Cross the Styx et du bon Diabolical Summoning, la trilogie incontournable de Sinister avec l’emblématique Mike au chant. Sa brutalité monolithique ne s’adresse par contre qu’aux plus bourrins d’entre vous !

Fabien.

6 Commentaires

8 J'aime

Partager

Fabien - 13 Fevrier 2008: Cross The Styx est considéré comme un album culte, en particulier pour les premiers fans de Sinister. Diabolical & Hate sont dès lors moins marquants, mais restent toutefois recommandables, voire même incontournables pour le fan de Sinister et de la période Mike au chant.

Fabien.
Wyndorel - 13 Fevrier 2008: Je ne suis fan de rien mais je pense que de ce que j'ai pu entendre je classerais tout de même les 2 suivants dans excellent, seulement pas exceptionnel comme le premier peut-être ^^!

Enfin il faut bien dire que je ne suis pas non plus un "fanatique" (de toute façon je ne suis fan à proprement parler de rien) de death et donc je sélectionne quelques groupes qui m'intéressent et du coup je suis peut-être un peu moins exigeant du fait que je n'ai pas tout un répertoire dans les oreilles qui me ferait réaliser le peu d'originalité à certains niveaux de telle ou telle chose...
willisdestroy - 20 Avril 2010: c'est cette pochette qui ornait mon Manteau de cuir a l'époque, J'ai adoré cet album qui as tourné chez nous jour et nuit pendant quelques temps..excellente chronique comme tjrs Fabien!!!
metaleciton - 27 Mai 2014: Après deux albums excellentissimes, Sinister prouve avec "Hate" qu'il est encore un très grand groupe de Death Metal...

La production est aux petits oignons, même si j'ai une préférence pour le son vintage des deux premiers opus. L'artwork de Mr Benscoter est encore une fois magnifique et en parfaite adéquation avec la musique.

Justement, la musique est devenue beaucoup plus sombre et moderne, tout les titres gagnent en longueurs et en ambiances comme sur "To Mega Therion", "Awaiting The Absu" et "Embodiment Of Chaos". Le groupe reste aussi fidèle à ses racines sur "Art Of The Dammed" et "The Cursed Mayhem", qui rappellent la grande époque de "Cross The Styx". "Hate" ne révolutionne pas vraiment l'art du groupe mais il reste un album recommandable dans le style et incontournable pour les fans.

C'est aussi le dernier album avec Mike au chant, qui reste selon moi, un des meilleurs chanteurs que le Death Metal ait connue...

Note: 17/20
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire