Afterburner

Paroles
ajouter une chronique/commentaire
Ajouter un fichier audio
Nom du groupe Sinister (NL)
Nom de l'album Afterburner
Type Album
Date de parution 07 Avril 2006
Labels Nuclear Blast
Enregistré à Stage One Studio
Style MusicalDeath Metal
Membres possèdant cet album93

Tracklist

1.
 The Grey Massacre
 04:16
2.
 Altruistic Suicide
 05:14
3.
 Men Down
 06:02
4.
 Afterburner
 04:55
5.
 Presage of the Mindless
 07:37
6.
 Into Submission
 05:17
7.
 The Riot Crossfire
 03:50
8.
 Flesh of the Servant
 07:47

Durée totale : 44:58


Chronique @ Fabien

20 Fevrier 2008
Alors que Savage or Grace montrait Sinister n’étant plus que l’ombre de lui-même, bourrinant sans âme durant trente minutes, le groupe crée pourtant la surprise en cette année 2006. Enterrant ses conflits internes et cédant à l’insistance de ses nombreux fans suppliant sa reformation, le gang hollandais remet en effet le couvert avec Afterburner, affichant une nouvelle détermination sans faille. Aad, batteur originel de la formation, s’empare alors du micro, en lieu et place de Rachel, tandis qu’Alex cède sa place de bassiste au profit de celle de guitariste, signant désormais l’ensemble des compositions.

A l’instar de Deicide avec le terrible Stench of Redemption, Sinister stoppe le martèlement vide et linéaire de ses deux précédentes réalisations, aérant et structurant considérablement son deathmetal, tout en gardant sa marque de fabrique immédiatement reconnaissable. En huit titres s’étendant sur 45 minutes, le quatuor hollandais prend alors le temps d’épaissir son style, bénéficiant d’une fougue et d’une inspiration enfin retrouvées.

Chaque morceau fait mouche, depuis l’excellent Men Down jusqu’au terrible éponyme Afterburner, imposant les riffs précis et meurtriers d’Alex, soutenus par les rythmiques puissantes de Paul, la toute dernière recrue. Sinister retrouve enfin ses vocaux au guttural d’une pureté exemplaire, grâce au chant profond et clair de Aad, laissant loin derrière les growls monocordes et étouffés de Rachel. Sublimé par la production d’Andy Classen aux Studios Excess (Krisiun, Gorefest), Afterburner dégage alors une puissance étonnante, regorgeant de subtilités, à l’image des ambiances écrasantes du monumental Presage Of The Mindless, et des acoustiques renversantes du mémorable Flesh Of The Servant.

Commercialisé par Nuclear Blast dans l’anonymat le plus complet, Afterburner rencontre un succès injustement limité. L’album représente pourtant l’un des efforts les plus marquants et les plus convaincants de Sinister depuis l’immémorial Cross the Styx ou le redoutable Hate, se recommandant à tous les fans de l’un des meilleurs groupes de death hollandais, à l'inspiration, la saveur, et la technique enfin retrouvées.

Fabien.

5 Commentaires

12 J'aime

Partager

NICOS - 28 Janvier 2010: Merci Fabien pour ta chronique. Du coup, j'ai investi sur cet opus, ce qui n'était pas évident vu les deux derniers qui m'avaient fortement agacés.
Du coup, très bon album et je me fait plaisir à l'écouter.
Donc merci à SPIRIT et surtout à tes chroniques qui sont toujours intéressantes
Fabien - 29 Janvier 2010: Concernant Afterburner, il y a deux titres que j'ai usé jusqu'à la corde, pour lesquels je connais les paroles par coeur et le moindre riff : Presage of the Mindless et Flesh of the Servant. Excellentissimes !

Le successeur The Silent Howling est aussi un très bon cru. L'approche est plus progressive, mais la patte sombre et le riffing de Sinister sont toujours aussi singuliers.

Les groupes parallèles avec Add Klosterwaald au chant, Infinited Hate et Supreme Pain sont aussi fort intéressants. J'aime beaucoup la dernière réalisation de Supreme Pain en date, Nemesis Enforcer, ainsi que les albums Heaven Termination & Orchestra of Sickness d'Infinited Hate.
Pour info, le compositeur d'Infinited Hate n'est autre que Ron Van de Polder, le principal penseur du culte Cross the Styx de Sinister.

Ah oui, dernière chose, génial ton avatar de Loathing. L'une des plus belles illustrations de Wes Benscoter. RIP Joe Ptacek.

Rider of the Death culture.
Fabien.
NICOS - 29 Janvier 2010: Je ne conaissiais pas ces groupes. C'est noté, je vais y tendre une oreille!
Merci pour le compliment pour l'avatar, je l'ai choisi autant pour la pochette que pour l'album en lui meme, étant un de mes albums favori!
metaleciton - 05 Juin 2014: Un album excellent qui marque définitivement le retour du groupe dans l'élite du death metal.

Si la musique des hollandais est toujours reconnaissable, ce "Afterburner" nous montre un groupe plus mature et plus épique que jamais, comme en témoigne l'excellent "Men Down".
Un Sinister au top de sa forme et toujours spécialiste des breaks ravageurs sur "The Grey Massacre" et "Altruistic Suicide"...

La longue durée de certains passages est peut-être l'unique défaut de ce "Afterburner", vraiment excellent et unique dans la discographie du groupe!

Note: 17/20
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire

Chronique @ Julien

22 Mars 2006
Sinister est un groupe de death métal qui écume le milieu depuis 1989 et il avait tenté le pari de laisser les commandes du chant à une femme. Chose qui est maintenant révolu, retour au source avec un chant masculin digne des meilleurs !!!!


Alors pour ma part j’avais laissé le groupe avec « Creative Killing » et un chant féminin, quelle ne fût pas ma surprise quand le chant est arrivé. Tiens un nouveau filtre sur le micro, non s’en était trop : C’est un homme. Pourquoi je ne me suis pas tenu au courant de l’actu du groupe, enfin….
Passé cette surprise il faut se re-concentrer et revenir de cette petite « déception ». Déception qui n’en est pas une car le chant est vraiment bien assuré donc sans être un mal pour un bien, le groupe ne perd pas en qualité donc bon…..
En terme de compos c’est du Sinister pur jus et on ne s’y trompera pas. Les fans du groupe y retrouveront les qualités qui font le groupe. Aisance dans la composition, riffs assez varier, grosse rythmique enfin tout ce qu’il faut pour faire un bon disque de death quoi.
Le son est bien gros bien puissant bien death métal. Il ne souffrira pas de la comparaison avec ses homologues allemands pour ne citer qu’eux. Il n’y a pas que des groupes a chanteuse en Hollande, il y a aussi Sinister !!!!

Voilà un disque qui s’inscrit dans la ligné de la discographie du groupe. Même si il tient parfaitement la route, il y a tellement de bon groupe dans le genre qui sera dur pour Sinister de rallier de nouveaux fervents à sa cause. Reste que les fans s’y retrouveront pleinement. Un bon disque voilà tout.

1 Commentaire

2 J'aime

Partager
odin93 - 19 Fevrier 2008: Juste un commentaire histoire d'enfoncer le clou : je suis à la base un fan de Sinister première époque ( avant l'arrivée de Rachel au chant... que les fans des débuts ont eu du mal à encaisser, même si ça restait très... viril, il faut le reconnaître ), comme notre ami Julien, et en fervent défenseur de la scène metal hollandaise (Asphyx, Inhume,Cirith Gorgor,...), j'insiste donc sur l'intérêt de ce groupe. En effet, le son hollandais est bien souvent très typé, sans toutefois sortir des codes du genre dans lequel officient les goupes, et Sinister n'y fait pas exception : on a du death métal efficace, jamais ultra original, mais toujours avec cette petite touche personnelle qui fait qu'on y revient sans trop chercher à savoir pourquoi : on fait dans l'efficacité ( je reste neutre sur cet opus, n'ayant encore pu poser mes oreilles dessus, mais je fais confiance à l'avis de Julien).
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire