Chaos Ridden Years - Stockholm Knockout Live (DVD)

Liste des groupes Heavy Black Children Of Bodom Chaos Ridden Years - Stockholm Knockout Live (DVD)
Paroles
ajouter une chronique/commentaire
Ajouter un fichier audio
Nom du groupe Children Of Bodom
Nom de l'album Chaos Ridden Years - Stockholm Knockout Live (DVD)
Type Video
Date de parution 11 Octobre 2006
Style MusicalHeavy Black
Membres possèdant cet album153

Tracklist

Recorded live at Arenan, Stockholm, Sweden, 05/02/2006 (During European Tour 2005 - 2006)
DISC 1
1. Intro / Living Dead Beat 04:51
2. Sixpounder 04:36
3. Silent Night, Bodom Night 03:40
4. Hate Me! 05:36
5. We're Not Gonna Fall 03:54
6. Angels Don't Kill 05:15
7. Deadbeats I (Drum Solo) 04:46
8. Bodom After Midnight / Bodom Beach Terror (Medley) 08:38
9. Follow the Reaper 05:28
10. Needled 24/7 04:27
11. Clash of the Booze Brothers (Solo Battle) 07:35
12. In Your Face 05:32
13. Hate Crew Deathroll 06:02
14. Are You Dead Yet? 04:40
15. Solo: Roope Latvala - Guitar 01:21
16. Lake Bodom 04:38
17. Everytime I Die 05:23
18. Downfall 07:14
Total playing time 1:33:36
DISC 2 - SPECIAL FEATURES
1. Are You Dead Yet ? (Original / Alternative Version)
2. Downfall
3. Deadnight Warrior
4. Everytime I Die
5. In Your Face
6. Sixpounder
7. Trashed, Lost & Strung Out
- Chaos Ridden Years (Documentary)
- Behind the Scenes (Footage)
- Deleted Scenes
- Photo Gallery

Chronique @ Eternalis

16 Janvier 2009
Premier dvd officiel pour les gars d’Alexi Laiho, autant dire que les fans attendaient au tournant ce premier essai, concluant dans l’ensemble même s’il ne sort pas des sentiers battus de la tripotée de dvd inondant le marché actuellement.
Au menu, un très bon concert d’une heure trente à Stockholm sur la tournée du génial "Are You Dead Yet ?", des clips plus ou moins ridicules (j’y reviendrais) ainsi que des bonus relativement peu innovants (des interviews et un documentaire sur la route !).

La première grosse déception sera le packaging. Quand Universal est tout fier d’apparaître sur la pochette et dès l’introduction du dvd, il pourrait au moins se casser le cul à faire une présentation intéressante. Un boitier noir (qui colle, cela dit, très bien avec la pochette) en plastique, un atwork des plus bâclés (la faucheuse dans un panneau "attention" !), des menus internes mornes et sans aucunes animations, simplement des écritures désespérément immobiles. Très décevant avant même d’avoir commencé le visionnage…qui se voudra heureusement bien plus convaincant.
Le seul point positif est le livret intérieur, sous forme d’un sympathique poster du groupe.

Venons-en au concert, filmé dans une très bonne salle (sans doute trois ou quatre mille personnes à vu de nez !), à la scène relativement spacieuse dévoilant un décor étonnamment urbain utilisant comme élément de décor une carcasse de voiture et d’énormes néons avec les initiales du combo finlandais. Sobre mais efficace.
Démarrant en fanfare sur "Living Dead Beat", on sombre directement dans l’ambiance froide, lourde et virtuose du cinquième opus de Laiho & Co. Henkka, le bassiste, ne tient pas en place, le nouveau guitariste reste plus à l’écart tandis qu’Alexi se taille le milieu de la scène, souvent près du micro quand ce n’est pas pour rejoindre Janne Wirman, avec qui il forme un duo impressionnant, talentueux et délirant.
Ces deux là dévalent leurs gammes comme des tarés tout en s’amusant comme des petits fous, et en fournissant au public un spectacle de qualité. Car le niveau technique est au top, vous n’en serez pas surpris je pense. Alexi est magistral derrière sa guitare, notamment sur le guerrier "Hate me", où il enchaine un solo en tapping à une descente de manche hallucinante avant de s’emparer de son vibrato, et ce en quelques secondes. Si vous ne jetez pas votre gratte à la poubelle après avoir vu ça, c’est que vous avez beaucoup de courage.

Certains titres font directement réagir le public, comme le supersonique "Needle 24 / 7" chanté en chœur par tous le public, le lourd "In Your Face", "Angels Don’t Kill" et son renfort pyrotechnique, le plus progressif et magnifique "Everytime I Die" ou encore le culte et terminus "Downfall" sont les grands moments du concert.
La transition également entre "Bodom Beach Terror", jouée après la moitié de "Bodom After Midnight" (qu’ils terminent après BBT) est réussie et surprenante. Très bonne interprétation.
Et puis on sent la bonne humeur des membres, heureux de jouer devant un public acquis à sa cause, comme le montre l’hilarant passage où Janne sort une grande perche, y pointe une saucisse et la fait cuire sur les jets de flammes. Puis Alexi venir devant le public, une bière à la main et lancer la saucisse dans le public ! Ou encore lorsque Janne (toujours dans les bons coups !) tente de rattraper les baguettes lancer par Jaska, le batteur !
Les seuls passages plus soporifiques seront les solos un peu inutiles. Celui de batterie à la rigueur passe, mais le long passage néo classique entre Alexi et Janne sent un peu trop la démonstration pour ne pas qu’on est envie de passer au « vrai » morceau suivant.
L'image est bonne sans être exceptionnel, la faute à quelques passages pixellisés un peu génant. Quand au son, il est épais et massif, donc rien à vraiment redire (mis à part sur la version 5.1, beaucoup trop avare en basse!).

Les clips eux, et bien, c’est largement en deçà de ce qu’un groupe comme Children devrait pouvoir faire. Hormis les clips simples où le groupe joue ("Trashed, Lost & Strungout"), les tentatives de scénario sont d’un ridicule confondant. Le monumental "Are You Dead Yet ?" ridiculisé par une histoire avec un flic et une course poursuite, "Sixpounder" avec une séquestration féminine de série B ou "Everytime I Die" dont la poursuite entre la faucheuse et un homme est assez risible (le manque de moyen saute aux yeux mais c’est plus vieux donc excusable !). Bref, de ce côté-là, il y a vraiment rien à voir et revoir.

Quand aux documentaires, les interviews sont obscures car l’anglais des finlandais est très loin d’être facilement assimilable (quel accès, surtout Roope Latvala, un vrai massacre !) et le "on the road" n’est pas transcendant.

Au final, donc un excellent concert, technique, interprétation au top, rien à redire vraiment…mais c’est hélas tout, et c’est décevant pour un groupe comme Children of Bodom. Alors certain diront que c’est la musique qui compte, ils ont raison mais nous ne sommes jamais contre un peu de rab’ de notre groupe préféré, un rab’ totalement absent ici.

4 Commentaires

12 J'aime

Partager
Charlot - 16 Janvier 2009: Je crois que l'on était en droit d'attendre un dvd beaucoup plus convaincant de la part des Finlandais... Déjà le packaging à chier, le concert sympa mais axé logiquement sur leur dernier album que je n'aime pas.

Il manque le clip de Needle car celui n'était pas à l'image du groupe ou je ne sais plus comment ils l'ont justifié. Enfin il aurait mieux fait de le mettre plutôt que le clip d'Are you dead yet complétement massacré !

Enfin pour le même prix, j'avais acquis le premier dvd d'amon amarth avec 7h de concert au total.
inactive - 18 Janvier 2009: moi j'ai été qand même décue... même si le concert est super, le duel Alexi/ Janne est trop long et les bonues ect... c'est un peu mort...
Eternalis - 18 Janvier 2009: Seul le concert est interessant au final! Mais bon, Universal prouve une nouvelle fois qu'il n'en ont rien à foutre du public et qu'il ne pense qu'à la thune. Un constat affligeant mais parfaitement représentative du marché du disque actuel!
thebodoomdarkael - 23 Janvier 2009: g bien aimé le concert
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire