Are You Dead Yet?

Paroles
ajouter une chronique/commentaire
Ajouter un fichier audio
Nom du groupe Children Of Bodom
Nom de l'album Are You Dead Yet?
Type Album
Date de parution 19 Septembre 2005
Style MusicalHeavy Black
Membres possèdant cet album1217

Tracklist

DISC 1
1. Living Dead Beat 05:18
2. Are You Dead Yet? 03:56
3. If You Want Peace... Prepare for War 03:57
4. Punch Me I Bleed 04:51
5. In Your Face 04:12
6. Next in Line 04:19
7. Bastards of Bodom 03:25
8. Trashed, Lost & Strungout 04:02
9. We're Not Gonna Fall 03:17
Bonustrack (American Release)
10. Somebody Put Something in My Drink (Ramones Cover)
Bonustracks (Japanese Release)
10. Oops! I Did It Again (Britney Spears Cover) 03:22
11. Talk Dirty to Me (Poison Cover) 03:35
Bonustracks (Limited Edition)
12. Living Dead Beat (Live)
13. Follow the Reaper (Live)
14. Hate Crew Deathroll (Live)
DVD 1 (Japanese Release)
1. In Your Face
2. Trashed, Lost and Strungout
3. Sixpounder
Total playing time 37:17

Chronique @ BadaOfBodom

30 Août 2010
L’alcool est à consommer avec modération, on ne le répètera jamais assez… Pourquoi je vous parle de ça ? Vous n’êtes pas au courant ? Il est bien connu que le climat scandinave, glacial s’il en est, a toujours incité les gentils habitants de ces vastes contrées à se réchauffer les boyaux par le biais de cette substance liquide. Nos amis de Children of Bodom n’échappent pas à la règle, et surtout pas ce cher Alexi Laiho qui ne refuse jamais une beuverie. Sauf qu’à force de se rincer allègrement le cornet, le "Wildchild" a fini par se retrouver inconscient à l’hôpital avec des fractures multiples, suite à une chute du toit d’une voiture. Aussi rocambolesque que cette histoire puisse paraître, c’est bien elle qui a inspiré la création d’un nouvel opus : "Are You Dead Yet?" ; "Are You Dead Yet ?" étant la question que le sieur Laiho s’est posée à lui-même devant le miroir lors de son réveil dans sa chambre d’hôpital. Et si le titre bonus de la version américaine n’est autre que la reprise de "Somebody Put Something In My Drink" des Ramones, ce n’est peut-être pas un hasard…

Nous voici en septembre 2005. Children of Bodom nous présente son cinquième album studio, plus de deux ans après la sortie de "Hate Crew Deathroll". En tant que fan assidu des productions précédentes, je trépigne naturellement d’impatience à l’idée d’écouter ce nouveau rejeton du quintette finlandais, avec l’espoir que cette musique me fasse autant vibrer qu’auparavant. Mais le premier contact avec l’album est quelque peu surprenant. Certes, revoilà Roy sur la pochette, la faucheuse qui sert de mascotte au groupe depuis le début ; en revanche, où est donc passée la couleur ? Je me le demande… Car adieu le rouge vif de "Something Wild" et de "Hate Crew Deathroll", adieu le vert pomme de "Hatebreeder", adieu le bleu océan de "Follow the Reaper", et bonjour le noir et blanc. Le changement est brutal, j’en conviens, d’autant que la pochette n’est pas sans évoquer celle de "Vulgar Display Of Power" de Pantera, toute de gris vêtue, où un homme réceptionne un coup de poing en pleine figure. Simple coïncidence ou indice révélateur ? C’est ce que nous allons savoir tout de suite…

"Are You Dead Yet?", voilà un album qui porte bien son nom car telle est la question que l’on pourrait poser au groupe. N’y allons pas par quatre chemins, "Are You Dead Yet?" signe définitivement le déclin de Children of Bodom. Après un "Hate Crew Deathroll" excellent mais moins ambitieux que ses aînés, "Are You Dead Yet?" ne parvient pas à redresser la barre du navire qui a commencé à tanguer. Bien au contraire, il accentue ce chancèlement, et la dérive s’impose alors comme une réalité de plus en plus prégnante. Il faut dire que le départ d’Alexander Kuoppala n’a pas arrangé les choses… Ce guitariste de talent, membre de la "dream team" bodomienne, a contribué à l’élaboration de ces fameux chefs-d’œuvres que l’on connaît sous le nom de "Something Wild", "Hatebreeder" ou encore "Follow the Reaper". Flairant sans doute la dérive future amorcée par "Hate Crew Deathroll", Kuoppala a probablement préféré faire ses bagages, et qui mieux que moi pourrait le comprendre ? En tout état de cause, c’est Roope Latvala, un "ténor" de la scène Metal finlandaise, et surtout une des influences majeures du sieur Laiho, qui prend la relève. Mais son "bagage guitaristique" (qu’il a acquis et partagé avec Stone, Sinergy ou encore Waltari ; rien que ça…) s’avère étonnamment contre-productif, tant on est maintenant loin de la magie de "l’ère Kuoppala".

Avant d’entrer dans les détails, concentrons-nous sur le rendu global de ce "Are You Dead Yet?".
Conformément au virage que le groupe avait pris avec "Hate Crew Deathroll", "Are You Dead Yet?" privilégie aussi le rentre-dedans à la subtilité. Ceci s’avère dérangeant pour l’auditeur que je suis dans la mesure où le groupe s’écarte désormais dangereusement de sa ligne de conduite initiale, de son terrain de jeu dont il est le terreau. Voyons le bon côté des choses : le groupe évolue, il ne fait pas dans l’inertie comme certains. Mais encore fallait-il évoluer dans la bonne direction, faire les choix adéquats en somme. "Hate Crew Deathroll" le permettait, il aurait pu servir de tremplin à une reconversion réussie. Au lieu de ça, le groupe s’enfonce un peu plus et nous livre maintenant des compositions qui traduisent l’évaporation créative.
J’évoquais Pantera tout à l’heure à propos de la pochette. Et je dois vous avouer que cette analogie n’était pas anodine de ma part. Comme vous le savez certainement, avec "Hate Crew Deathroll", nos musiciens d’Espoo avaient décidé de glorifier le Thrash, ce dernier rythmant la quasi-intégralité des morceaux. Eh bien, "Are You Dead Yet?" n’est pas en reste avec ses riffs plus lourds qu’à l’accoutumée, plus Groove Metal en fait. On est loin ici des mélodies entêtantes des premiers instants, surtout que la voix d’Alexi a encore bien évolué et n’a désormais plus grand-chose de Black... Petite anecdote, au passage, concernant "Hate Crew Deathroll" : il semblerait que Children of Bodom se soit largement inspiré du morceau "A New Level" de Pantera issu de l’album évoqué précédemment ("Vulgar Display Of Power") pour la composition d’un morceau comme "Sixpounder". La comparaison des deux titres éveille de réels soupçons tant il y a de riffs similaires. Je pense que cela vous donnera une petite idée de la nouvelle ligne directrice de nos Finlandais... Le moins que l’on puisse dire, c’est donc que ce n’est pas très glorieux pour un groupe qui a inventé un style à lui tout seul !

Ceci étant dit, je vous invite maintenant à explorer plus en profondeur cet opus.
"Are You Dead Yet?" se compose de neuf morceaux, un chiffre qui ne devrait pas étonner les fans puisque tous les albums du quintette finlandais, à l’exception de "Something Wild", comportent neuf pistes "officielles". Bref. Ce qu’il faut savoir, d’un point de vue musical, c’est que l’homogénéité est maintenant de mise, même si le mélange est toujours plus ou moins à l’ordre du jour. Oui, enfin, vous m’aurez compris : il est utilisé avec parcimonie… Dans chaque chanson – ou presque – on retrouve effectivement le même schéma compositionnel à quelques détails près ; à savoir une rythmique Heavy pour les soli (exemple concret : "We’re Not Gonna Fall" à 02:11 où l’on a droit à un duel guitare/clavier traditionnel) et, pour tout ce qu’il y a autour, une rythmique Thrash (exemple concret : introduction du morceau "If You Want Peace… Prepare For War") voire Death Mélodique (exemple concret : "In Your Face" à partir de 00:58 où l’on retrouve carrément un riff typique de Göteborg). Le retrait encore plus prononcé du clavier de Janne Wirman cette fois-ci contribue certainement à ce résultat beaucoup plus simpliste qu’auparavant. Il faut dire que l’inimitable "Warman" est un claviériste hors pair, et l’entendre nous jouer des sonorités industrielles basiques à de quoi en énerver plus d’un quand on sait qu’il est capable d’insuffler une dimension symphonique unique dans la musique de Children of Bodom, de créer des atmosphères à la fois sombres et pures, de rendre hommage aux grands compositeurs classiques avec dignité… Heureusement, en dépit de son rôle globalement dérisoire dans "Are You Dead Yet?", notre ami a encore le loisir de se défouler sur les nombreux soli qui parsèment l’intégralité de l’album, soli qu’il mène avec toujours autant de vélocité, de dextérité et de précision.

Symphonique, atmosphérique, néo-classique, voilà trois adjectifs magiques qui ne collent malheureusement plus du tout à la musique de Children of Bodom.
Comme dit plus haut, le clavier est bien trop en retrait pour donner un réel souffle symphonique aux compositions. Certes, cette touche sonore que le groupe affectionne n’a pas complètement disparu. Pour en avoir le cœur net, je vous renvoie à l’un des riffs principaux de "Living Dead Beat" (cf. 01:58, 02:44 et 04:27), au minuscule sursaut symphonique de "If You Want Peace… Prepare For War" (cf. 03:04), ou encore aux introductions de "Next In Line" et "Trashed, Lost & Strungout". Cependant, on en conviendra, cette dimension symphonique fait maintenant pâle figure au regard de ce qu’elle était avant et de la place qu’elle prenait.
Le bilan n’est guère plus encourageant pour ce qui est de l’aspect atmosphérique… Avec "Are You Dead Yet?", il paraît évident que le groupe voulait évoluer vers plus de violence primaire. La musique comme le concept vont dans ce sens, en tout cas. Seulement, ce n’est pas complètement réussi... La production est nette et retranscrit bien cette lourdeur relative des riffs, inhabituelle chez Children of Bodom ; mais les compositions ont été conçues d’une telle façon que le rendu sonore s’avère étrangement trop "mécanique", ce qui est impropre à véhiculer des émotions sincères. Les mélodies sont trop "épaisses" pour du Children of Bodom, les guitares trop "grasses". Et le clavier, si discret, y est étrangement pour beaucoup, tant il diffuse ici et là des sonorités industrielles sans vie. Les exemples les plus probants sont certainement "Living Dead Beat", "In Your Face", et "Bastards Of Bodom" avec leur introduction excessivement électronique et de mauvais goût. Ceci dit, heureusement, l’honneur est sauf grâce à "Punch Me I Bleed" où une réelle atmosphère est véhiculée. Ce morceau lent – puisqu’il en faut bien un dans chaque album d’Alexi et sa bande – transpire la sincérité. Ouf !
Enfin, et c’est assez triste, "Are You Dead Yet?" ne contient pas le moindre riff néo-classique. Après "Hate Crew Deathroll" qui avait déjà très bien entamé le travail de dégraissage musical, c’est donc définitivement la fin d’une ère pour le quintette finlandais. Remarquez, il n’y a rien de surprenant dans cette suppression pure et simple de l’élément néo-classique car ce dernier requiert traditionnellement une certaine légèreté, du moins une certaine subtilité dans le jeu des musiciens, ce que le groupe a décidé d’abandonner de son plein gré, conformément à son évolution vers un style plus direct.

Notez, malgré tout, que l’inconstance dans le temps de Children of Bodom d’un point de vue musical cache une régularité conceptuelle à toute épreuve. Avec "Are You Dead Yet?", le dépaysement n’est donc pas total. J’évoquais tout à l’heure l’incontournable faucheuse sur la pochette de l’album ; faucheuse qui nous ramène sans cesse à ce triple meurtre perpétré sur les jeunes campeurs du lac Bodom en juin 1960. Côté paroles, rien de nouveau non plus. Apparemment, le groupe est toujours aussi inspiré par les circonstances de cette scène macabre - sans doute la plus horrifiante de l’histoire finlandaise - et ce qui en découle ; à savoir haine, mort, obscurité. Le texte associé au morceau "Bastards Of Bodom" en est le plus illustre exemple. Toutefois - et c’est suffisamment gros pour être noté -, il n’y a aucune citation de film dans "Are You Dead Yet?", alors qu’il y en avait dans tous les albums précédents. Petite entorse, donc, à la stabilité du concept. Avouons que ce n’est pas une perte dramatique, mais ceci a le mérite de nous prouver une fois de plus que nos Finlandais veulent impérativement s’écarter de leurs créations d’antan.

Néanmoins, s’il y a bien un point avec lequel le quintette ne transige pas, c’est l’exigence technique. Donc, quand je parle d’inconstance musicale à propos de Children of Bodom, sachez tout de même qu’il n’est aucunement question de la maîtrise technique des musiciens, mais plutôt de la recherche inhérente au travail d’écriture. La technique, elle, est toujours là, indéfectible, malgré des compositions plus simples.

La leçon que l’on peut tirer de tout ceci, c’est bien que, d’une certaine manière, l’Enfer est pavé de bonnes intentions. En effet, la conception de ce "Are You Dead Yet?" semblait partir d’un bon sentiment, d’une idée saine. Le groupe voulait absolument proposer quelque chose de nouveau à son public, il voulait innover et par là même évoluer, comme à son habitude ; ce que le changement de line-up pour l’occasion justifiait d’autant plus. Malheureusement, même si l’on peut saluer cette dynamique créative qui anime le groupe depuis sa formation, il convient de reconnaître que, cette fois-ci, l’essai n’a pas été complètement transformé. Car, même si "Are You Dead Yet?" reste un album très convenable qu’il fait bon d’écouter de temps en temps, il n’en demeure pas moins superficiel. Dommage, pour un groupe qui a repoussé les limites du connu avec brio au cours de son histoire. Oui, vraiment dommage…

Children of Bodom est (déjà) mort, vive Children of Bodom !

21 Commentaires

10 J'aime

Partager

seppuku - 07 Mars 2012: J' attends également ta chronique Bada! Vivement que tu ais plus de temps !
Et sinon Schuldinounet, la marque de fabrique de Bada sont les jeux de mots ;)
 
MADMX - 14 Juillet 2013: Chronique de qualité d'une spécialiste de la bande à Bodom, c'est indéniable mais en même temps cela reste un avis, d'une personne qui a l'air de regretter infiniment " la glorieuse période " des 3 premiers albums.

C'est un avis respectable que je ne partage pas tout a fait.

A quoi cela sert de faire et de refaire encore et encore le même album, même si c'est pour satisfaire les fans de la première heure.

Cet album " Are you dead yet ? " pris dans son contexte de 2005 est un formidable disque de heavy death melodique ( pour aller vite ) avec une puissance et une énergie énorme.

Le petit coté "indus" ( vraiment très léger ) apporte un coté moderne et actuel à la musique du groupe.

Cet album "hors contexte historique" est un grande réussite et le plaisir de l'écouté semble inépuisable !

Avis partagé par une grande majorité de fans car ce disque est l'un des albums qui c'est le mieux vendu dans toute la ( riche ) carrière du groupe.

Bodom !
BadaOfBodom - 20 Juillet 2013: Merci pour ce beau commentaire. :)

Pour te répondre, je dirais simplement qu'il y a une sacrée différence entre évoluer et changer carrément d'univers. C'est cool de voir les groupes proposer de nouvelles choses, mais là c'est peut-être allé un peu trop loin. La "magie" a vraiment disparu pour moi avec cet album. Je n'y ai pas retrouvé les ingrédients de base qui, à mon sens, donnaient tout son charme à la musique des Finlandais.
samolice - 08 Mai 2015: Merci pour la chronique. N'étant pas du tout spécialiste du groupe je me garderai bien de comparer ce disque aux précédents efforts du groupe, notamment aux albums les plus anciens. J'ai effectivement été surpris d'entendre que les claviers étaient si peu présents comparativement au skeud précédent. Néanmoins, je trouve les 4 premiers titres vraiment réussis même si la suite est moins emballante.
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire

Chronique @ Fetus

04 Janvier 2008
Après la sortie de “Hatebreeder” et de“Follow the Reaper” très appréciés par le public metal, Children of Bodom sort Hate Crew Death Roll. Un album qui s'éloigne du style d'origine de COB, autrement dit un thrash metal un peu plus accessible au grand public mais toujours aussi appréciable.

Le grand changement des Finlandais s'effectue donc sur « Are You Dead Yet ? », un album assez dur à chroniquer pour moi.
Aux premières écoutes, le sentiment de déception envahit le fan de Children of Bodom. Les premières notes de claviers ridicules qui ouvrent le CD pour laisser place à une sorte de death
mélodique sans originalité font fortement douter l'auditeur sur la qualité du CD.
C'est pour cela qu'Are You Dead Yet est un album à prendre avec beaucoup de recul pour apprécier ses subtilités et ses qualités. Le morceau éponyme est par exemple un excellent morceau (malgré le clip ignoble) mais qu'il faut écouter avec un peu de maturité pour l'apprécier. En effet, le groupe a opté pour des refrains assez accrocheurs dans cet album (« Punch Me I Bleed » ou le tube « In Your Face » par exemple) ce qui peut agacer certains puristes.

Mais ce qui peut énerver certains vieux fans, c'est aussi les compositions beaucoup plus simplistes qu'auparavant, laissant l'impression qu'Alexi Laiho se repose sur ses lauriers après avoir composés des solos vraiment incroyable. On peut noter quand même une ou deux exceptions en écoutant le titre « If You Want Peace... Prepare For War » qui possède une rythmique très technique.

Autre changement radical : Le clavier, qui est passé au deuxième plan sur Are You Dead Yet : Les solos et les duos guitares/claviers sont beaucoup moins présents qu'auparavant.

Je ne m'attarde pas sur la production et de la qualité de son du CD, qui est forcément impeccable pour Children of Bodom qui a acquit une forte notoriété.


Bon alors que penser de cet album ? Certes ce n'est plus du metal néo classique ultra technique, certes le groupe se rapproche beaucoup du metalcore, certes Alexi Laiho ne possède plus sa voix black de sa toute jeunesse, certes certains morceaux optent plus pour un style d'avantages « rock » que metal purement extrême. Et alors ? Are You Dead Yet n'est un album qui est en aucun cas à jeter, et il aurait peut être été apprécié si c'était un autre groupe qui l'avait composé.

En conclusion : ce nouvel album n'est sûrement pas une réussite pour Children of Bodom mais il est agréable à écouter pour tout fan du groupe qui a envie de simplicité, ou pour tout jeune metalleux en quête d'identité.
« Are You Dead Yet ? » est donc un CD que je conseille à tout « débutant » dans le metal extrême (mieux vaut commencer avec ça qu'avec du néo metal).

1 Commentaire

3 J'aime

Partager
Morpheus784 - 21 Fevrier 2008: Je suis tout à fait de ton avis concernant Are You Dead Yet?, ce n'ai pas le meilleur album de COB, mais faut y preter un minimu d'attention pour l'apprécier.
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire

Commentaire @ Julien

21 Septembre 2005
La bande des enfants de Espoo est de retour avec leur cinquième album : Are You Dead Yet ?????? La critique est dure pour moi mais je vais essayer de faire ça bien……

Pour mettre les pieds dans le plat d’entrée, fans de la première heure (Something Wild et Hatebreeder) sortez ! Ce CD va vous faire faire des bonds et vous allez tomber gravement malades. Si le changement opéré sur Hate crew vous paraissait déjà trop alors passez votre chemin, c’est encore plus marqué ici. Si vous aimiez le clavier à gogo c’est fini aussi, Janne est bel et bien présent mais son rôle se réduit de plus en plus (à mon avis…..). Si vous aimiez le coté à fond les ballons, c’est plus toujours le cas, des morceaux se démarquant par leur lourdeur et leur puissance. Si vous vous attendiez à retrouver le son très caractéristique du groupe, il a légèrement changé pour devenir plus thrash. Rassurez vous on le reconnaît quand même mais ça surprend comme j’avais été surpris par l’intro et le son de « Sixpounder » et bien là c’est pire. Le son est devenu donc plus thrash, à savoir plus froid et sec. Le jeu d’Alexi s’est par conséquent adapté, il est plus claquant et incisif.

Passés ces «quelques» changements, non allons pouvoir entrer dans les entrailles du disque. Il faut reconnaître qu’il commence plutôt mal avec une intro aux claviers franchement moche (elle m’a fait penser à l’intro de «Maniac Dance» de Stratovarius); le son ressemblant au musique midi de la NES (sans rire un passage de clavier au milieu du morceau m’a fait penser à Super Mario). Oublions vite « Living dead beat » pour se concentrer sur le reste de l’album qui fort heureusement est de bien meilleure facture. A commencer par le titre éponyme qui reprend la formule bien connue de Bodom avec ce caractère thrash à la Slayer qui a de quoi satisfaire tous les mordus du genre. Si j’ai fait la comparaison avec Slayer c’est également pour le fait que j’ai eu l’impression (c’est pas qu’une impression) que Bodom a utilisé le vieux concept de 1 riff, 1 album. Sans exagérer bien sur, on trouve des similitudes de riffs et de lignes de chant entre plusieurs morceaux ce qui me posa quelques problèmes au début.

Mais ce n’est pas sans compter sur le talent de l’enfant sauvage qui avec sa rage arrive à nous faire passer tout ça comme une lettre à la poste. Pris séparément les titres déchirent tous (sauf « Living dead beat »), c’est seulement mis bout à bout que l’on se rend compte des ressemblances. Ce qui ne ressemble à rien d’autre en revanche c’est « If You Want Peace... Prepare for War » qui est une tuerie énorme. Riff saignant, solo qui arrache, rythmique compliquée c’est une pure merveille, à coup sur le titre phare de l’album.
On aura le plaisir de retrouver des titre comme « In Your Face » ou « Trashed, Lost & Strungout » qui nous avaient déjà bien mis l’eau à la bouche. Par contre si il n’y avait pas eu « If You Want Peace... Prepare for War » on aurait pu se dire que l’on possédait déjà les meilleurs morceaux de l’album avec les deux Eps sortis précédemment, un peu dommage…….
Encore une fois la durée du CD est minimaliste avec 35 minutes pour 9 titres mais son prix en dessous de 15 euros compense fort heureusement.

Voilà nous sommes donc à l’air du changement, à savoir si vous êtes prêt à suivre le groupe dans ce sens est une autre histoire. Are You Dead Yet ?????? est un bon album qui à mon sens n’égale pas Hate Crew Deathroll……

Affaire à suivre !!!!!!!!!!!

14 Commentaires

13 J'aime

Partager

COB666 - 09 Mai 2008: pfff quel claque cet album qui est pour moi le 2eme meilleur album de cob après HCDR.Aucune chanson n'est a jeter, des riffs (surtout If you want peace...) et de solos enorme comme a leur habitude mais en encore mieu. Du très bon COB.
pielafo - 21 Septembre 2009: vous etes tous fous ou quoi????????? c'est album est pour moi le meilleur de children of bodom sans aucun doute. Et je n'ai pas honte de le dire mais "living dead beat" est pour moi la meilleure chanson de cob. cette intro au clavier est une pure merveille et ....tiens je vais me reecouter l'album en entier.
A2zk6 - 03 Juillet 2010: J'ai écouté par curiosité mais j'avais déjà quelques soupçons, et les images suivantes me sont venues en tête ; je sais maintenant avec certitude qui a volé le clavier du trio français " Emile Et Image ", ainsi que leur Eyeliner. Et apparemment, Mickeal Vendetta, célèbre pour sa noble modestie, s'invite à la guitare : " Écoutez ( " et regardez moi" -cf: Chaos Ridden Years - Stockholm Knockout Live ) comme je sais faire d'interminables solos ( et mes cheveux sont beaux ) ". Je n'aime pas du tout.
thetriptych - 19 Mars 2011: Cet album annonce la reconversion plus que bienvenue de CoB, reconversion parfaitement maîtrisée par la suite : oui, Blooddrunk et Relentles Reckless Forever sont de très loin mes albums préférés de CoB.
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire