Unarmed

Paroles
ajouter une chronique/commentaire
Ajouter un fichier audio
12/20
Nom du groupe Helloween
Nom de l'album Unarmed
Type Album
Date de parution 29 Janvier 2010
Labels SPV
Sony Music
Produit par Charlie Bauerfeind
Enregistré à Mi Sueno Studios
Style MusicalPower Mélodique
Membres possèdant cet album144

Tracklist

All titles are re-recorded
1. Dr. Stein 04:00
2. Future World 04:13
3. If I Could Fly 03:29
4. Where the Rain Grows 05:10
5. The Keeper's Trilogy 17:07
6. Eagle Fly Free 03:50
7. Perfect Gentleman 04:19
8. Forever and One 04:25
9. I Want Out 04:22
10. Falling to Pieces 03:28
11. A Tale That Wasn't Right 04:47
Bonustrack
12. Why (Digital Exclusive Track)
Total playing time 59:10
Bonus DVD (Limited Edition)
1. Making of "Unarmed"
2. Making of "Dr Stein" Videoclip
3. Dr Stein (Videoclip)
4. Unarmed -25th Anniversary- The Interviews

Chronique @ Gustafsonpumpkins

08 Fevrier 2010
"Traitres" ou "drôlement culottés".
Telles sont les deux expressions récurrentes associées à ce tout nouvel album des citrouilles. Après avoir été littéralement "broyé" par la puissance de "Gambling with the Devil" en 2007, je découvre avec une petite pointe d'émotion le nouvel album que j'attendais depuis si longtemps ! Autant le dire dès maintenant, il est clair que tous les admirateurs de Saint Kiske pesteront sur cette nouvelle production des Teutons... Une reprise de tous les hymnes "Power" d'Helloween à la sauce pop et acoustique. Vous l'aurez donc compris, point question ici de riffs endiablés, de lignes de basse plus rapides que la lumière ou encore de solos de batterie boostés aux amphétamines !

Ayant toujours été satisfait du groupe et faisant partie des défenseurs d'Andi Deris, j'ose le dire, CET ALBUM M'A PLU ! Pourquoi, me direz-vous ?
Par sa propreté et son auto-dérision. Tout simplement.
Helloween nous livre là un album au son totalement retravaillé avec notamment l'apparition de cuivres (saxophones, trompettes), d'une guitare acoustique au son extrêmement clair et précis ainsi que la présence exceptionnelle d'un orchestre philharmonique (sur "A Tale That Wasn't Right")! Évidemment, ça ne plaira pas à tout le monde et cet album "concept" en décevra même beaucoup. Néanmoins, on ne peut que saluer la bonne humeur et la superbe entente des membres à travers les reprises (et en particulier celle de "Dr Stein", qui est à mon sens la plus "délirante" et drôle de l'album). Je tiens à souligner également que Sieur Deris revient en grande forme et semble très en voix tout au long du CD, jonglant entre un registre suave et profond et une puissance vocale époustouflante !

Voyons maintenant les titres que nous propose ce CD:

Dr Stein est à mes yeux le titre le plus délirant de l'album. On nous y présente des musiciens qui partent dans un pur délire musical, mêlant saxo et trompette et même contrebasse, instruments jamais utilisés auparavant par les citrouilles ! Même si l'on perd la magie du metal, on y gagne tout de même une bonne dose d'humour et de nouveauté !

Future World, fallen to pieces, I Want Out, Where the Rain Grows ou encore Eagle fly free ont été bien réalisées mais je dois avouer que la guitare sèche devient vite agaçante à la longue... Je pense d'ailleurs que ce sont ces chansons qui gênent les fans... Il est vrai que réenregistrer des mythes de Power en version acoustique n'était pas sans risques ! Mais bon, après toutes les bonnes choses que nous ont offertes les Allemands, on peut bien leur pardonner un faux-pas...

The keeper trilogy ou, le vrai PLUS de l'album. Sur ce morceau, nos Teutons se sont totalement lâchés ! J'ai vraiment accroché ! Il faut dire que l'orchestre philharmonique de Prague y est pour beaucoup ! Là, on dérive complètement sur du symphonique metal. Des coeurs puissants, des violons majestueux, et une batterie bien puissante ! Le cocktail fait mouche ! Si, comme moi, vous aimez le metal symphonique, ces 17 minutes de plaisir ne devraient pas vous laisser de marbre !

Forever and one et The tale that wasn't right. Deux bonnes surprises ! On a souvent reproché à Herr Deris de vouloir se réapproprier les "classiques" du groupe à sa façon. On l'a aussi souvent comparé (et à tort) au grandiose Kiske. Bien qu'indétrônable quant à sa qualité vocale, j'ose le dire : sur ces deux pistes, Andi Deris est l'égal de Kiske ! J'entends déjà fuser les critiques mais c'est mon point de vue ! Je n'avais pas entendu telle performance vocale depuis bien longtemps, le tout accompagné d'un piano qui vous glace d'émotion et d'un orchestre toujours aussi sublime.

En définitive, je donnerais 15/20 à cet album. Selon moi, il le mérite amplement (ne serait-ce que par l'investissement du groupe, la qualité artistique et le culot d'explorer des univers musicaux plus variés).
Et puis, n'oublions pas qu'il s'agit là d'un album anniversaire et que, par conséquent, le groupe s'est autorisé une certaine "liberté" en s'appropriant et en retravaillant les "mythes"! Il est certain que je ne me montrerais pas aussi sympathique si le prochain album se révélait être une pâle copie de celui-ci !

12 Commentaires

14 J'aime

Partager

metalicphil - 15 Fevrier 2010: Aucune envie d'acheter l'album,ou sont passe les guitares....
Yann.77 - 17 Fevrier 2010: content de voir enfin, que je ne suis pas le seul a avoir aimer.... je commençais à me sentir seul....
JEX39 - 09 Mars 2010: Il est vrai que la critique et certains fans ont assassiné cet album anniversaire et c'est dommage, meme si tout n'est pas parfait (qui peut se vanter de l'être ?), cela reste agréable à écouter, j'ajouterai seulement que lorsqu'un groupe se contente de sortir un best of où les morceaux ne sont ni plus ni moins que les versions originales, on lui reprochera le classiscisme et le manque d'innovation, et lorsqu'un groupe tente de créer du neuf, les critiques fusent... L'etre humain est une drole de bestiole, non ?
J'apprécie ton ouverture d'esprit, tres bonne critique !!
 
mariosmash - 21 Août 2011: Ayant acquis l'album récemment je dois dire que c'est assez sympa.
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire

Commentaire @ Bzou

22 Janvier 2010
Après une inattendue remontée de la longue pente qu'ils peinaient à gravir progressivement avec le "Keeper", troisième du nom dit "The Legacy", suivi du puissant "Gambling with the Devil", Helloween nous revient avec un best of pour le moins déconcertant. En effet, il s'agit là de morceaux entièrement remixés, et pour ne pas faire de mauvais jeux de mots, le mix de nos citrouilles préférées, ça fait de la mauvaise soupe! En fait, il n'y a rien de Metal, rien de Speed, mais des morceaux acoustiques et des orchestrations. Je n'ai rien, absolument rien contre ça, au contraire, mais le résultat n'est pas celui qu'on aurait pu espérer.

L'album commence avec un "Dr. Stein" très Jazz dans l'âme, pour laquelle un clip assez délirant a été réalisé. Je pense avoir l'esprit assez ouvert vers d'autres styles musicaux pour apprécier ce genre de chose, mais ôter l'essence profonde de la version originale, ça passe difficilement pour moi, même si ça reste une bonne blague au fond, aussi grâce au clip (cela dit, un peu trop grosse, la blague ?).
S'ensuit un "Future World" acoustique qui, pour ma part, est un des plus gros massacres de l'album, l'intro est assez sympa (il faut bien dire quelque chose de positif quand même !) mais les couplets sont d'une platitude affligeante, tout comme le refrain qui perd de sa superbe.

J'aime beaucoup la voix de Deris mais il faut avouer que, sur cet album, il est à mille lieues des prestations magistrales de Kiske, les morceaux de "Keeper" complètement dénaturés ici (on se serait bien contenté du "live in Sao Paolo" pour l'entendre sur ces titres où sa performance est à la hauteur de son talent).

Bref, il faudra m'expliquer comment il est est possible de rater à ce point une version acoustique de "If I Could Fly" alors qu'il s'agit à l'origine d'une ballade. Les arrangements au synthé, voulant donner un aspect orchestral, et le côté guilleret, remplaçant le coté mélancolique originel, foutent complètement le morceau en l'air. Et ça ne vole pas haut (Ahah... !).
En revanche la retranscription acoustique de "Where the Rain Grows" est plutôt réussie même si je préfère la version originale.

Arrive maintenant la pièce maîtresse de l'album, "The Keeper's Trilogy", un condensé de 17 minutes pour redécouvrir Helloween, "Keeper Of The Seven Keys" et "A King For A Thousand Years" dans une version totalement orchestrale accompagnée de nombreux chœurs, avec un Deris très en forme et un Löble toujours aussi efficace (je ne parle pas des autres, on ne les entend pas !). Pour ma part, l'ensemble est plutôt réussi, il est évident qu'un travail colossal a été fait sur les orchestrations et je pense que l'album aurait été bien meilleur s'il avait été constamment de cette trempe. La transition entre ces différents morceaux se fait plutôt bien même si c'est assez étrange de passer de l'un à l'autre au début. La plus belle réussite de l'album malgré un côté parfois trop grandiloquent.

La joie est de courte durée avec un "Eagle Fly Free" ramolli au possible, dans une version niaise et soporifique (un comble pour un classique du Speed).
On écoute agréablement "Perfect Gentleman" qui, contrairement au reste de l'album, reste assez bien dans son esprit de départ avec sa petite pointe d'humour.

Deuxième bonne surprise de l'album, "Forever And One" se retrouve sublimé dans une version entièrement au piano accompagnée à la fin de quelques orchestrations, avec une très belle prestation vocale de Deris sur ce morceau.

À la première vue de la set-list, j'ai regretté de ne pas voir de vieux titres d'Hansen tels que "Starlight" ou "Victim of Fate", mais ce n'était peut-être pas une mauvaise chose vu la manière dont on a traité ses morceaux présents. En effet, "I Want Out" a aussi eu droit à son petit massacre, et pas des moindres : la mélodie d'intro remplacée par des ''LALALA'' chantés par un chœur d'enfants (chœur également présent sur le refrain) et le reste aussi plat que futur bide... heu, "Future World" (Houla...).
Je vous épargne les commentaires sur "Fallen to Pieces" qui est sans intérêt par rapport à l'originale (je me demande ce qu'elle fout là d'ailleurs).

L'album se clôture sur "A Tale That Wasn't Right", superbe ballade au refrain poignant... transformée pour l'occasion en soupe "gnan gnan" sur fond orchestral pompeux de chez pompeux. Dommage, ça aurait pu le faire, car on trouve malgré tout une belle ligne vocale.

Chose importante à signaler, la plupart des solos ont été supprimés et ceux restants ont été changés et considérablement rétrécis... C'est évidemment très déplaisant. Un gros point faible.

Bref, un album qui nous montre que Helloween est capable du meilleur comme du pire (au vu des précédentes productions)... L'idée était intéressante, il y a malgré tout du travail derrière, l'humour se voulait beaucoup plus présent qu'auparavant mais trop de délire tue le délire... Je pense que ce sera une déception pour la plupart des fans (dont moi), notamment à cause de l'altération trop importante des classiques de toute une génération de chevelus. Allez, une bonne blague et c'est fini les gars, on se reprend !

Le groupe a déclaré : " Ce best of constitue un grand « merci » à tous nos fans, anciens et nouveaux, pour tout le monde! '' ... Pas sûr que les remerciements soient réciproques...

19 Commentaires

0 J'aime

Partager

clek - 05 Mars 2010: A la première écoute, une petite déception, en réecoutant un peu, j'ai trouvé quelques titres sympas comme I Want Out, Eagle Fly Free ou If I Could Fly, il est vrai que certaines sont méconnaissables(je pense à Where The Rain Grows), mais bon, moi qui est plutôt métal, une pause de temps en temps n'est pas désagréable.
charlesportnoy - 07 Juin 2010: en faite je crois qu'il vous faudrais ecouter cett album non comme un album de helloween attendu mais comme leur 25 ieme anniversaire:) aller quand meme eux aussi peuve s'amuser j'ai adorer cette album car il nous montrai plus que le grand et fort helloween mais quelque chose de plus doux a l'oreil et parfait :P
OVERKILL77 - 08 Août 2010: Si je devais résumer cette galette en 2 mots, je dirais... Pure escroquerie ! Manque d'inspiration ??? Le génialissime "Gamblin' with the devil" nous avait prouvé le contraire. Mais là....! J'opterais plutôt pour du foutage de gueule...
thefastandgrind - 14 Mai 2011: completement inutile ce cd. Comme dit plus haut en bonus et encore...et de plus on touche pas aux versions originales du groupe. Tous les morceaux sont cultes. Pourquoi les gâchés comme ça enfin bon c'est fait 10/20
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire