Trust IV

Paroles
ajouter une chronique/commentaire
Ajouter un fichier audio
Nom du groupe Trust (FRA)
Nom de l'album Trust IV
Type Album
Date de parution 1983
Style MusicalHard Rock
Membres possèdant cet album198

Tracklist

1. Par Comprommission
2. Varsovie
3. Les Armes aux Yeux
4. Idéal
5. Le Pouvoir et la Gloire
6. Purgatoire
7. Le Pacte
8. La Luxure
9. Jugement Dernier

Chronique @ dark_omens

25 Fevrier 2014

Un disque qui laisse entrevoir une étrange, mais superbe, "Face du Diable" aux côtés de titres aux fortunes diverses...

S'il fallait d'emblée démarrer cette chronique par un préambule succinct nous commencerions par dire que la sortie de ce cinquième album éponyme des Français de Trust, après un "Marche ou Crève" aux qualités pourtant indéniable ayant décontenancé un auditoire quelques peu surpris par certains de ces positionnements nouveaux, suscitait les craintes les plus diverses. En effet, ce dernier album aux velléités clairement plus aiguisées, mais aussi plus technique, avait divisé. Un dessein plus ambitieux, sans doute favorisé par la technicité de certains nouveaux instrumentistes intégrés à ce collectif ( l'excellentissime Nicko McBrain pour ne pas le citer). Cette nouvelle tendance allait fatalement être remise en question ici puisque l'Américain, intéressé par l'aspect financier selon les dires de Bernie Bonvoisin, venait tout juste de rejoindre Iron Maiden et avait cédé sa place à Clive Burr qui, quant à lui, se retrouvait dans le même temps, forcément, sans poste puisque évincé de la vierge de fer. Echange de bon procédé sans doute.

Quoi qu'il en soit passons donc outre ces aspects purement logistiques et abordons dès à présent l'œuvre en elle-même même. Clairement scindée en deux parties distinctes elle ne se détermine pas simplement en ces deux pans qu'en ces temps immémoriaux où d'autres supports nous obligeaient à retourner manuellement nos opus après quelques chansons, on désignait par "Face A" et "Face B". Non elle se caractérise aussi par deux discours très différents. Presque antinomique. Surprenant en tous les cas.

Une première moitié dans laquelle le groupe distille un art tantôt Hard Rock aux accents parfois proche d'un propos plus âpre aux accointances Heavy évidente, tantôt Rock dans lequel son énergie s'égare d'autres fois en des volutes étrangement Pop. Ce passage se compose de cinq titres. Autant de morceaux présentant le groupe sous des fortunes diverses, plutôt inspiré d'ailleurs, nous donnant à entendre une expression parfois séduisante ("Par Compromission" et son pamphlet antireligieux très pertinent, le superbe "Varsovie", "Les Armes aux Yeux" ou encore "Le Pouvoir et La Gloire") et parfois un peu moins (un Idéal aux inflexions Pop Rock manquant sans doute d'un peu d'aspérités. Une évidence qu'un solo de saxophone vient, de surcroît, confirmer).

Le second visage de cet opus, nommée par le groupe lui-même même "La Face du Diable", est nettement plus audacieuse et nettement plus réussie. Elle nous narre, en une interprétation libre du mythe de Faust, les déboires d'un être lambda ("... individu commun ne tenant plus en place, doué, intelligent, mais noyé dans la masse, jamais un mot plus haut que l'autre, de peur de déranger l'autre...") dont l'âme damné, après avoir signé ce pacte que le démon tentateur lui aura soumis, sera consumé le jour du jugement dernier. Tantôt sombre et désabusé, tantôt désespéré et poignant, ce faciès, tout simplement superbe, nécessite une écoute attentive et ne pourra être simplement retranscrite par des mots bien trop étriqués pour ce faire. Il laisse cependant entrevoir quelques talents inhabituels délicieusement appréciables de la part de ces Franciliens.

La seconde moitié de cet opus, mature et maîtrisé, fait assurément de ce quatrième opus éponyme de Trust (que d'aucuns baptiseront finalement "IV") reste une œuvre difficile d'accès. Il demeure néanmoins un disque très abouti et très convaincant qui sans les défauts d'un piètre "Idéal" pourrait prétendre à une excellence presque immaculée.

5 Commentaires

7 J'aime

Partager

dark_omens - 25 Fevrier 2014: Le titre "Ideal" est clairement mauvais. La partie conceptuelle (face du Diable)est assez particulière (et peu sûrement déconcerté). Tu as donc raison d'aller d'abord l'écouter sur le net avant un éventuel achat.

Pour moi le titre "ideal" de ce disque nous laisse entrevoir ce que sera le suivant, Rock'n'Roll qui, pour moi, marque le vrai début de la descente aux enfers.

Même si j'aime bien "Europe et Haine", et que quelques titres de "Ni Dieu, Ni Maitres" se laissent écouter, ce quatrième album est le dernier où on peut encore retrouver l'âme de ce groupe.

Si tu aime les Lives, je te conseilles aussi les excellents "Paris by Night (1988)" et "Live (Repression dans l’Hexagone) (1992)". Par contre oublie les mauvais "Still a Live (2000)" et "A l'Olympia (2009)".
swit35 - 25 Fevrier 2014: Merci pour ce texte sur un album de fin de gloire... Pas si mauvais comme tu le rappelles bien... La suite intéressante de Trust elle est sur scène pour raconter tout ça...
nmellot - 11 Mai 2014:

que est bon de parlais de chose qui nous tien a coeur , moi trust c est mon premier groupe de rock qui ma fait basculé de la variété a la passion du hard rock / héavy métal donc forcément j adore ce groupe pour moi IV est aussi bon que les premier pour rock n roll il faut faire comme pour europe et haine , ce dire que c est une autre periode comme pour maiden qui a c est 2 premier album avec di anno en suite dickinsone et blaze bayley qui a etait mal mené par tout le monde mais éouté virus et vous véré enfin pour dire que les groupe évolu pas forcément comme ont le voudrai :( la j ai plus qua regardé ce que berni a fai avec kollektif ak 47 ps : pour rock n roll je c est que le groupe au départ est fan d elvis presley et il ont surement voulu faire quelque chose plus rock ci vous vous lassé de trust écouté les version englaise vous serai pas déssu c est TOP

j oublier mais mon avatar vien de l album ... dir qu il a une bonne place dans ma discographie ;)

samolice - 17 Mars 2018:

Merci pour la chro Dark.

De ce disque, je retiens tout d'abord la qualité de la production que je trouve quasi parfaite (l'intro à la batterie sur "Par compromission" donne parfaitement le ton)  Et comme les titres me plaisent tous - oui même "Idéal", le saxophone est pour moi un instrument parfait pour le rock n roll -, je me régale toujours autant avec ce skeud. Alors d'accord, je le place en dessous de ses prédécesseurs, d'accord il est moins "rageur", mais il reste un excellent album de hard rock avec des textes toujours aussi intéressants (j'adore "Les armes aux yeux", limite la larme à chaque fois) et avec une face B originale et réussie.

Mon seul bémol concerne les soli de Nono que je trouve en dessous des petites bombes qu'il nous a proposé sur "Marche ou Crève".

    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire