13 à Table

ajouter les paroles de l'album
ajouter une chronique/commentaire
Ajouter un fichier audio
Nom du groupe Trust (FRA)
Nom de l'album 13 à Table
Type Album
Date de parution 08 Septembre 2008
Style MusicalHard Rock
Membres possèdant cet album100

Tracklist

1. Toujours Parmi Nous
2. Epistémophilique
3. Promesse Osée
4. Tout Est à Tuer
5. Venez
6. Psaume
7. Vae Victis
8. Surveille Ton Look
9. Black Blanc Beur
10. La Morsure
11. Que Serais-Je sans Moi
12. Là où Je Vis
13. Des Mots
14. Après les Hymnes
15. En Apparence

Chronique @ dark_omens

17 Juin 2013

Une page se tourne. Un nouveau chapitre démarre pour Trust...

La vie d'un musicien, ou d'un groupe, tout au long d'une carrière, s'accompagne souvent de choix difficiles. Celui de l'orientation musicale est crucial. La question est de savoir jusqu'à quel point on se doit de faire évoluer son œuvre. Certains se contentent de petites touches subtiles, d'autres envisagent chaque nouvelle sortie comme un tableau vierge de tout, qu'ils peuvent barbouiller dans une totale liberté, en se souciant peu de ce qu'ils faisaient avant. La vérité se trouve sûrement dans une démarche qui allie un peu des deux.

Lorsque le premier album du groupe sort en 1979, la plupart de ces membres ont à peine 23 ans, et s'ils délivrent leurs désarrois dans un cri de révolte, c'est avec la force et la fougue de leur jeunesse d'alors. Aujourd'hui, presque 30 ans ont passées, et, la maturité aidant, Trust tente de nous délivrer un album bien plus riche et bien plus réfléchis qu'autrefois. Autant le dire tout de suite, ceux qui s'attende, à voir Bernie vomir son fiel haineux sur la société et le monde actuel, soutenue par des riffs rageurs seront forcement déçu.

Mais que reste-t-il alors de Trust aujourd'hui?

Un groupe résolument Rock, teinté parfois de Blues, et encré dans une modernité redoutable, et ce grâce à l'ajout de ces scratchs, samples et autres sons de machines qu'on a bien plus l'habitude d'entendre dans les productions Eléctro que dans les genres qui nous occupent ici. Et pourtant ces ajouts sont toujours placés de manière intelligemment complémentaire, enrichissant la musique sans jamais l'alourdir.
Les puristes crieront donc à l'hérésie, argumentant que Trust n'est plus que l'ombre de lui-même et qu'il a vendu son âme au diable. Oui mais voilà, Bernie reste Bernie, et ses textes, quoique plus subtils, quoique plus désabusé que réellement révoltés n'en reste pas moins un constat d'une cruelle exactitude sur le monde d'aujourd'hui. Et ceux qui feront l'effort d'ouvrir leurs esprits en laissant derrière eux ces idées préconçues sur ce que devrait être le groupe sauront apprécier ce disque à sa juste valeur. Comment être étonné de ce qu'est Trust aujourd'hui lorsqu'on connait l'intérêt de Bernie pour la musique, au sens le plus large du terme? Comment être étonné de retrouvé ici des morceaux tels que '' Surveille ton Look'', reprise épuré Eléctro, parsemé d'à peine quelques guitares, d'une batterie et surtout de la voix de Bernie plus convaincante que jamais; lorsqu'on sait que la relecture de ce vieux classique du groupe s'inscrit dans la continuité du travail commencé sur ''Ni Dieu, Ni Maitres'' avec ''Pensées'', ou ''Dieu est Conservateur, le Diable est Libéral''?. Un morceau atypique, mais bougrement réussis. Et que dire de cette autre étrangeté, ''Psaume'', sorte de cantique ennuyeux ânonné de plus de trois minutes qui constitue un des quelques rares points faibles de ce disque? On touche alors le fond pourtant ce morceau n'est rien moins qu'une cohérente introduction de l'excellent ''Vae Victis'', chanson assez représentative de ce Rock que défends le groupe depuis ''Europe et Haines''. Dans le même état d'esprit on peut aussi ajouter ''Toujours Parmi Nous'', '' Promesses Osées'', '' Des Mots'', ''Après les Hymnes'' . Et lorsque l'album se termine sur un ''En apparence'' acoustique, balade aux parfums de '' Tous ces visages'' on se dit qu'on vient de faire un drôle de bout de chemin dans un drôle de disque au plaisir pas nécessairement accessible d'emblée. On se dit qu'au delà de nos préjugés, au delà de nos vieux fantasmes de retour rageur du groupe, la magie opère.

Au final ce disque, nourris de ces deux prédécesseurs, n'a finalement qu'un seul gros défaut c'est d'être bien plus un album de Rock-Eléctro aux relents Bluesy, qu'un album de Hard-Rock ou de Metal. Mais c'est ainsi, fort de la maturité et de l'intérêt de ces musiciens pour les musiques qui l'entourent Trust est aujourd'hui le groupe de Rock le plus innovant du moment. Doit-on pour autant tourner le dos à une œuvre au nom de ces émois nostalgiques que nous a procurés autrefois ces musiciens, et refuser ces évolutions? C'est à chacun de se décider, pour ma part, je lis ce ''13 à Table'' comme un nouveau chapitre de l'histoire de Trust, un nouveau chapitre qui a simplement d'autres choses à nous raconter, et pas nécessairement moins essentielles.

8 Commentaires

7 J'aime

Partager

ZazPanzer - 22 Juin 2013: Je ne pense pas avoir raison, et encore moins que tu aies tort Didier. J'ai un avis dont je faisais part. Ça ne m'empêche pas d'entendre ceux des autres ! A chacun sa sensibilité.
samolice - 03 Novembre 2015: Merci pour la chro.
J'ai inséré ce skeud dans le lecteur à reculons (ce qui n'est pas évident), n'ayant pas beaucoup accroché au titre "toujours parmi nous" qui était dispo sur un sampler de je-sais-plus-qui et n'ayant pas du tout apprécié "Ni Dieu ni Maitre".

Et comme souvent quand on s'attend au pire, on se dit que ce n'est pas si mal. Ce qui ne veut pas dire que c'est bien, juste que c'est mieux que ce qu'on imaginait. Heuuuu vous me suivez?

Bref, dans ces cas là, j'attends quelques semaines, je me passe le disque plusieurs fois et alors seulement commence à se dégager un ressenti un tantinet moins subjectif peut être. J'en suis là avec ce disque.
Et franchement, même si j'aurai apprécié qu'il soit amputé de 3 ou 4 titres,je le trouve plutôt réussi. Des textes intéressants, tendance démago parfois certes, un chant de Bernie absolument remarquable - pour chanter ainsi, à mon sens,c'est que l'on croit en son projet et qu'on est pas là pour ramasser la thune ou faire chier les fans -, et des chansons un poil mollassonne mais bien composées. Y'a que la guitare qui manque. Un Nono en fusion et c'était le jackpot ce disque!

Pour ce qui sera, à n'en pas douter, le dernier album du groupe, je trouve qu'il clôt le livre avec bien plus d'intérêt que son prédécesseur.
samolice - 29 Mars 2018:

Ben voilà, je me suis bien planté lors de mon dernier com'. Demain sort le nouvel album du groupe. Et les courts extraits que j'ai pu entendre sonnent bien. Mike Fraser à la prod' en plus, cool. Une chro à venir Dark?

dark_omens - 29 Mars 2018:

Y a des chances...

J'ai aussi trouvé les extraits plutôt pas mal.

    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire

Commentaire @ Kovalsky51

21 Décembre 2008
j'étais très pessimiste a l'attente de cet album de Trust, mais je viens de me rendre compte qu'en réalité j'étais bien loin de me douter du fou rire a venir!

Car si Trust n'a jamais été un groupe culte pour moi, quelques bon morceaux faisaient que j'aimais bien en écouter un peu de temps en temps ! Mais là, franchement, je dirais qu'ils on vraiment chié dans la colle (et encore je suis poli)!
Bon je m'explique: Trust pour moi c'était un groupe de hard rock militant tourné vers le punk. Et bien plus maintenant, Trust est devenu un groupe de rock pour ménagère de moins de 50 ans qui veut râler contre la politique au grès de textes a la démagogie assumée des plus condamnables.
Musicalement, donc, nous avons droit a une bouillie a la limite du supportable, c'est simple sans la voie de bernie on pourrait croire qu'on écoute le nouveau bb brunes! les guitares sont gimauvesques, le scratch insupportable, et les compos aussi intéressantes que celles du dernier superbus (quoique wow est peut être mieux composé)! Il émane de tout cela une aura de pognon facile de mièvrerie, le tout est si sirupeux et sucré qu'on choperait le diabète facilement a trop l'écouter!
Revenons aux textes qu'un mioche de 15ans aurait pu écrire tant les rimes sont faciles et les thèmes bateaux!
Bref Trust est devenu le Renaud du hard rock, une sorte d'entité décidée visiblement a pomper notre compte en banque en nous collant des fous rires a 22euros l'unité!

13 a table est l'album le plus mauvais que j'ai eu l'occasion d'écouter depuis un bon moment!
Toujours parmi nous? certes, mais s'il vous plait les gars prenez votre retraite, peut être serez vous meilleurs au dominos!
j'attends avec impatiente le duo avec Vincent Delerme dans le prochain!

11 Commentaires

0 J'aime

Partager

AnthoANAR - 03 Avril 2011: C'est vrai que AC/DC et Motörhead n'ont pas beaucoup changé mais énormément d'autre groupe ont changé d'ailleurs j'ai jamais pu saqué quand j'entends dire par exemple "les derniers albums de Maiden valent rien", "le dernier Manowar est ennuyeux". Beaucoup de groupe change est je voi pas pourquoi les derniers albums serait forcément nul

PS: C'est vrai que j'ai toujours aimé la période des 4 premiers albums de Trust
metalsmith - 20 Octobre 2011: Certes ça n est pas le meilleur de trust! on dira qu ils s ennuye quand il l ont ecris (ou endormis) dommage c est toute ma jeunesse TRUST.ça serai dommage dans rester la!! non??
Bark_at_The_Moon - 05 Novembre 2012: Je ne comprends pas la sévérité de nombreux fans au sujet de ce disque de Trust. Si l'on omet en cours de route le fastidieux "Psaume" (introduction au morceau "Vae victis" qu'on jurerait sortie du film "Les visiteurs"), le son de tout l'album "13 à table" est résolument moderne et novateur. Certains morceaux, tant musicalement que textuellement, sont de véritables bombes contemporaines : c'est le cas de "Venez", de "Black blanc beur", de "Des mots" ou encore d'"Après les hymnes". Sans oublier le surprenant mais magistral "Toujours parmi nous". Écoutez les textes de ces cinq titres, et prêtez tout particulièrement oreille à celui d'"Après les hymnes", il s'agit des meilleures paroles qu'a écrites Bernie durant toute la discographie du groupe...
 
killamort - 02 Fevrier 2016: trust le renaud du hard rock ?!? je te trouve bien insultant pour renaud, un immense monsieur de la chanson française...
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire