Torn

Paroles
ajouter une chronique/commentaire
Ajouter un fichier audio
Nom du groupe Evergrey
Nom de l'album Torn
Type Album
Date de parution Septembre 2008
Labels Steamhammer
SPV
Produit par Fredrik Nordström
Style MusicalPower Progressif
Membres possèdant cet album133

Tracklist

1. Broken Wings
2. Soaked
3. Fear
4. When Kingdom Falls
5. In Confidence
6. Fail
7. Numb
8. Torn
9. Nothing Is Erased
10. Still Walk Alone
11. These Scars

Chronique @ armaggedon

21 Mars 2009
Pour ma première chronique sur S.O.M , j'ai choisi un groupe que je place parmi les plus grands, j'ai nommé EVERGREY.J'ai connu le groupe avec le sublime album Solitude Dominance Tragedy et depuis je ne les ai pas lachés !
En cette année 2008, EVERGREY nous propose donc sa septième (déjà!) offrande aux dieux du métal. Classer le groupe dans une catégorie précise relève de la gageure depuis ses débuts. Souvent classé dans le power-progressif,c'est assez juste.
Après quelques changements de line-up et un bassiste abscent pour l'enregistrement de cet album, ce sont Tom Englund et Henrik Danhage qui se sont occupés des parties de basse.

Comme d'habitude avec EVERGREY, il faut un petit temps d'adaptation pour bien appréhender cet album. Le style inimitable d'Evergrey est par contre tout de suite reconnaissable et synonyme de long voyage vers un autre monde.Un monde de riffs incisifs,de refrains accrocheurs,de breaks magnifiques et toujours cette ambiance mélancolique et assez sombre du groupe.Tout celà porté par la voix sublime d'émotions de Tom Englund (pour moi un des meilleurs chanteurs dans le petit monde du métal).

"Broken wings" ouvre cet album de belle façon; titre plutôt rentre-dedans taillé pour la scène,tout comme "nothing is erased" et "numb" .De la mélancolie,beaucoup de mélodie et de la puissance hargneuse comme sur "Soaked" et son refrain magnifique ou sur le très sombre et lourd "Fear".
Les autres titres sont à l'avenant comme "When kingdom falls" sur lequel on se laisse envouter par la voix définitivement sublime de Tom et quelques notes de piano.
L'hypnotique "Torn" est également un monument de cet album ainsi que le très reussi "These scars",punchy, mélodique avec la voix de la femme d'Englund: Carina, un titre dont on a du mal à se défaire tant il vous trotte dans la tête pendant des heures.

En conclusion, Evergrey revient en force avec "Torn" album où les guitares sont plus présentes et agressives que dans leur dernier essai en demi-teinte "Monday Morning Apocalypse" ainsi qu'un retour aux ambiances tristes et sombres. Les suédois ont réussi leur coup avec un excellent album à la production de premier plan et qui frole la perfection bien qu'un ton en-dessous de "Recreation Day" (leur chef d'oeuvre).Un achat bien évidemment recommandé pour tout fan de métal en général et particulièrement les fans d'EVERGREY, un groupe à part,malheureusement trop peu connu!


5 Commentaires

5 J'aime

Partager

armaggedon - 21 Mars 2009: absolument ! et vraiment trop méconnu, la chronique de cet album à beaucoup tardée c'est pourquoi je me suis lancé!
armaggedon - 21 Mars 2009: je suis en train d'ecrire la chronique de recreation day et solitude .. pour les fans...
NightSoul - 21 Mars 2009: groupe sur le déclin aux riifs néo-métallisé se reposant beaucoup trop sur son talentueux chanteur.
Déception
edenswordrummer - 26 Juillet 2014: Il est vraiment sympa celui-ci, je me rappel d'un Numb bien énergique et accorcheur, d'un Nothing is Erased original et inépuisable, d'un Fear au refrain inoubliable, mais aussi d'une production asser inégale ou les guitares sont beaucoup trop grasses et de lignes vocales trop similaires...pas de quoi mettre un 19 à mon humble avis et sans vouloir de vexer bien sur (je suis mal place pour critiquer des notes alors que mes chroniques ne font pas de mals a une mouche). Certes l'album est excellent mais c'est Evergrey, il mérite qu'on fasse un peu les chieurs, un groupe à ce niveau, on lui réclame la perfection, pas la magnificence ;)
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire

Chronique @ edenswordrummer

05 Septembre 2014

Porteur de bien des défauts qui font passer 0ce Torn d'"exceptionnel" à "sympathique"...

Il est des groupes qui parviennent, à chaque nouvelle sortie, à se renouveler tout en conservant leur patte si particulière... ces formations, créatrices de leur propre genre doivent trouver le juste équilibre entre une identité conservée, et une variété entre les albums. Dur rôle à assumer que celui de précurseur, car en plus de l'atmosphère si particulière spécifique à la formation, tout nouvel effort doit exprimer cette identité sous une nouvelle forme. Evergrey est de ces artistes, son singulier mélange Power/Dark/Progressif est assurément un drôle d'hybride et atteste d'emblée d'une personnalité démarquée.

En 2008, après un Monday Morning Apocalypse agressif aux titres variés et accrocheurs bien que formatés pour un auditoire plus large, Evergrey présente son Torn. Dès la première écoute de ce nouvel effort, on constate d'emblée que les guitares ont pris une place prépondérante, tant dans la production que dans la composition. En effet, dans Torn, ce sont les cordes qui démarquent les titres. On pourrait voir cela comme une force et une faiblesse... le fait que ces guitares changent leur propos sur quasiment tous les titres, passant de grasses et neutres (Broken Wings), à chirurgicales et dynamiques (Nothing is Erased), en passant par mordantes (Numb) ou expressives (Fail, Torn), permet une assimilation de l'album relativement rapide, les différences entre les titres étant bien démarquées par leurs riffs et rythmiques spécifiques. Ainsi, on se retrouve avec un album varié à l'écoute captivante.

Là où l'album est faible, c'est au niveau de ses mélodies et de sa production. En effet, les cordes semblent occuper tout l'espace sonore, si bien que la batterie semble presque noyée sous cet amas lourd et gras. Même si celle-ci offre parfois de bons moments de bravoure (Numb, Nothing is Erased), elle semble laissée en arrière plan, rendant la plupart de ses breaks discrets et maladroits, et usant de cymbales pour se faire entendre... le tout paraît alors quelques fois assez brouillon...
Les mélodies, quant à elle, manquent cruellement de mordant, en voulant amplifier l'aspect mélancolique de son chant, Tom l'a rendu extrêmement abstrait, n'amplifiant pas assez les airs dans leurs moments forts. Ainsi, de très bons refrains comme ceux de "Numb", "Fear", "Fail", "Nothing is Erased" ou "In Confidence" manquent de punch et de puissance, un beau gâchis pourrait-on dire... Si on ajoute cela au fait que les guitares couvrent parfois les parties vocales, on se retrouve avec des chansons aux riffs démentiels, mais aux mélodies presque fades et sans couleurs...

Même parfois, dans l'expression des émotions, domaine de prédilection d'Evergrey, l'album montre quelques faiblesses, car, là aussi, dans le registre lyrique dans lequel s'inscrivent "Fail", "When Kingdom Fall", les mélodies manquent encore une fois d'épaisseur et d'intensité. Il n'y a que dans "These Scars" que Tom semble exprimer tout son potentiel, malsain et brutal sur les couplets, en détresse sur le pré-refrain puis désespéré sur le refrain, il insuffle des frissons à chaque mesure..."Torn" atteste également du talent incroyable du vocaliste, dommage qu'encore une fois, même si le refrain laisse transparaître les sentiments voulus, il aurait pu atteindre une intensité supérieure par un meilleur partage de l'espace sonore.

Outre ces quelques déceptions, qui, finalement, n'empêcheront pas de profiter de l'album, Torn reste un album qualité Evergrey, plein de lyrisme et de variété. Brutal, expressif, et sombre, il présente une nouvelle facette du groupe par ces guitares grasses mais polyvalentes. Il fait pleinement honneur à la talentueuse formation, présentant quelques titres exprimant une nouvelle facette de cet univers si particulier. Citons "Nothing Is Erased" dynamique et ironique, avec quelques touches électroniques, "Fear", instrumentalement neutre mais portant un refrain étrangement coloré et plein d'émotions, ou "Numb" aux guitares délicieusement agressives...

Torn n'est rien d'autre qu'une expérimentation d'Evergrey, très particulière à l'écoute, cette expérience trouvera assurément preneur car elle est porteuse d'un vent de fraîcheur plutôt bienvenu. On regrettera cependant le fait qu'Evergrey ait voulu trop en faire, car cette focalisation sur les guitares laisse transparaître bien des défauts qui, s'ils avaient pu être évités, n'auraient pas fait passer ce Torn d'"exceptionnel" à "sympathique"...

8 Commentaires

2 J'aime

Partager

LeLoupArctique - 05 Septembre 2014: Merci pour le papier, avec la prochaine chronique d'Eternalis sur Hymns for the Broken on aura beaucoup parlé d'Evergrey ces temps-ci ...
edenswordrummer - 05 Septembre 2014: C'est justement à l'occasion de cette nouvelle sortie que j'ai fais cete chronique :) merci de ton commentaire !
LeLoupArctique - 05 Septembre 2014: Dans ce cas-là tu pourrais aussi chroniquer Glorious Collision qui n'a pas encore de chronique sur SoM ;D
edenswordrummer - 05 Septembre 2014: He bien tu viens de me trouver mon occupation du Week end l'ami ! :D
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire