Rebellion

Paroles
ajouter une chronique/commentaire
Ajouter un fichier audio
Nom du groupe Samael
Nom de l'album Rebellion
Type EP
Date de parution 23 Mai 1995
Labels Century Media
Produit par
Enregistré à Woodhouse Studios
Style MusicalMetal Industriel
Membres possèdant cet album149

Tracklist

1. Rebellion (New Version) 03:26
2. After the Sepulture 03:31
3. I Love the Dead (Alice Cooper Cover) 03:32
4. Static Journey 06:02
5. Into the Pentagram (New Version) 04:23
Total playing time 20:52

Chronique @ widomar

08 Septembre 2007
Comme je l'ai dis dans ma dernière chronique de Samael, Ceremony of Opposites, Samael est très évolutif, et ont leur caractère, qui eux aussi ont très évolué.
Rebellion est le changement, l'obstacle vaincu dans la carrière de Samael. La parcours précédent du groupe était très axé sur un black métal primitif et lourd, avec quelques petites touches ambiantes. Cela n'est plus... Sur les pistes de Rebellion on se rend compte que l'ambiance n'est plus du tout pareille... Les compositions sont beaucoup plus carrées, avec un "refrain" comme dirait notre cher Vorph. Ayant plus de moyens, la production est moin "crasseuse", et bien évidemment le gros changement du groupe, Xy (Xytras), batteur et programatteur du groupe, s'investit bien plus niveau synthé qu'auparavant.

L'exemple le plus frappant concernant Xy est sans aucun doute "Static Journey", une composition faite que de programmations... Une suite de sons superposés, un genre d'ambiant electro... Très bizarre d'ailleurs.

La piste numéro 3 est le saut de style le plus grand concernant le groupe entier... "I Love The Dead" convient extrêmement bien au style de Septic Flesh ou encore certaines pistes du groupe Ensoph. On reconnaît ici un mélange de Reign of Light et de Passage et de Ceremony of Opposites.

De son côté Vorph a aussi beaucoup changé sa voix. La chant est moins poussé et beaucoup plus sec. Le ton redescend bien plus bas.
Voici maintenant une des seules chose qui ne changent pas, (du moins pas encore…) sont les guitares… Mis à part les variantes de rythme et la technique un peu plus poussée que précédemment, le son reste toujours aussi lourd et grave. Un bon point pour eux.

Samael a quitté le monde de la noirceur et de la peur, pour retrouver le monde des caméras, des grands magasins et des shows devant presque 10'000 personnes. Un grand changement que beaucoup regretteront en ayant connu le vieux Samael et que d'autres connaîtront et apprécieront au fur et à mesure des années sans avoir connu cette part d'histoire qui s'est éteinte.

0 Commentaire

1 J'aime

Partager
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire