Rebel Extravaganza

Paroles
ajouter une chronique/commentaire
Ajouter un fichier audio
Nom du groupe Satyricon
Nom de l'album Rebel Extravaganza
Type Album
Date de parution 06 Septembre 1999
Style MusicalBlack Metal
Membres possèdant cet album276

Tracklist

1.
 Tied in Bronze Chains
 10:56
2.
 Filthgrinder
 06:39
3.
 Rhapsody in Filth
 01:39
4.
 Havoc Vulture
 06:45
5.
 Prime Evil Renaissance
 06:13
6.
 Supersonic Journey
 07:50
7.
 End of Journey
 02:19
8.
 A Moment of Clarity
 06:40
9.
 Down South, Up North
 01:14
10.
 The Scorn Torrent
 10:24

Durée totale : 01:00:39


Commentaire @ sargeist

14 Août 2005
Voila le 4eme album de ces légendes du black sympho et atmo. Après la baffe Nemesis Divina, le meilleur pour beaucoup, Satyr et Frost****** nous reviennent donc avec ce Rebel Extravaganza.
Oui le groupe est dorénavant chez Nuclear Blast, oui ils sont ridicules sur certaines photos du livret de ce disque, mais tout cela n'a jamais été un critère pour critiquer, en bien ou mal, un album (avis aux trues).
Cet album marque un nouveau départ avec une influence indus accrue, indus dans le sens sec et saccadé plus que dans les samples. Le son est assez fluide assez clair, et comme d'habitude ce qui saute au visage, c'est l'incroyable talent de Frost******. En plus de taper comme un dingue, ce gars joue encore plus froidement qu'une boite à rythmes. Idem pour les guitares, d'une froideur redoutable. Tout dans ce disque sonnent d'une façon très moderne mais en respectant les codes du genre et en y ajoutant des innovations tels que certains samples ou rythmiques inédites jusque-là dans le black.

Les titres sont plutôt variés, et on remarquera la présence de ce cher Fenriz aux percus sur 2 titres de l'album qui apporte un feeling très Celtic Frostien comme d'habitude.
Les paroles sont excellentes, bien dans l'esprit de Mister Satyr Wongraven, bien cruelles.
A noter l'excellence de titres tels que Filthgrinder, avec ces riffs de fin à faire headbanguer un décapité, Supersonic Journey qui porte bien son nom, et 3 titres instrumentaux assez courts qui reposent bien entre les 7 autres furies.
Malgré quelques longueurs, il s'agit d'un bon disque que Satyricon, qui prouve à lui seul qu'on peut faire évoluer un genre comme le black sans en faire de la guimauve. Le black du 21eme siècle ?

7 Commentaires

1 J'aime

Partager

 
David_Bordg - 30 Décembre 2014: surtout frost impressionnant!! l album me fait parfois penser a du dimmu borgir en bien meilleur mais sans le cote grandiloquant de la symphonie de dimmu!!
 
David_Bordg - 30 Décembre 2014: qui rajoute de la beaute et de la force a leur groupe!
 
David_Bordg - 30 Décembre 2014: satyricon est une referance inouie en black metal je trouve qu ils ont bcp influence ou ete pompe: exemple cet album on dirait du dimmu sans la symphonie mais en 1997 bien avt puritanicol et death cult. ecouter le premier morceau fabuleux de the shadowthrone il y a 07minutes environ une ligne de piano on aurait cru entendre les memes dans puritanicol mais sorti 6 ans plus tard!!
Hellectroma666 - 14 Novembre 2015: Ceux qui disent ne pas aimer l album je ne les comprend pas..franchement soyont honnete.c est une tuerie.ya tout dedant du black bien tranchant bien frigorifique .une super prod ,de la melodie sans clavier ringard.franchment genial.
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire

Commentaire @ Paganwinter

10 Août 2007
Eh oui, voila le 4ème album de Satyricon : changement de label, changement de style, look, concept, mais surtout changements au niveau de la musique. Pour ma part, mais ça n'engage que moi, le groupe commence sa longue descente vers un gouffre dont il ne remontera pas.

L'album est un mélange de black et de power thrash, un truc comme ça. En tout cas, assez bizarre : des riffs entrecoupés, aux sons louches. Pour certains, c'est une grande innovation, recherchée. Pour moi, c'est une innovation typique de ceux qui veulent se prendre la tête, essayer de sortir du lot, mais qui se retrouvent avec une musique louche et pas franchement épique du tout.

Enfin, je suis peut-être un peu sévère ; les passages à l'influence black rappellent un peu Nemesis Divina... Je dis bien un peu, on en est loin, mais c'est quand même intéressant à écouter. Point intéressant, l'irréductible Frost******, derrière son double pédalier est excellent. A noter aussi certains passages rythmiques sympas, assez entraînants, mais trop rares malheureusement. Bref, l'album dure 1 heure et la plupart du temps c'est pas franchement fabuleux.

De plus, le changement de concept n'est pas très réussi. On passe d'un contexte 100% médiéval à un concept, je sais pas trop, que j’appellerais "satanisme urbain des temps modernes", un truc comme ça.

Voilà donc un album à prendre avec des pincettes. On est blackeux old school ou on ne l’est pas. Pour certains, c'est une réussite, pour d'autres une déprédation d'un des grands groupes du BM. Je respecte bien entendu l'avis de chacun. Bref, un album pour les fans ou ceux qui veulent découvrir du nouveau.

Note : 14/20

0 Commentaire

1 J'aime

Partager
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire