Now, Diabolical

Paroles
ajouter une chronique/commentaire
Ajouter un fichier audio
Nom du groupe Satyricon
Nom de l'album Now, Diabolical
Type Album
Date de parution 25 Avril 2006
Style MusicalBlack Metal
Membres possèdant cet album594

Tracklist

1.
 Now, Diabolical
 05:30
2.
 K.I.N.G
 03:36
3.
 The Pentagram Burns
 05:38
4.
 A New Enemy
 05:47
5.
 The Rite of Our Cross
 05:45
6.
 That Darkness Shall Be Eternal
 04:46
7.
 Delirium
 05:38
8.
 To the Mountains
 08:09

Bonus
9.
 Storm (of the Destroyer) (Vinyl Edition)
 02:52

Durée totale : 47:41


Chronique @ MercuryShadow

12 Fevrier 2007
Les lecteurs assidus de la presse métal n'auront pas manqué de remarquer que les déclarations de Satyr tiennent désormais du délire mégalomaniaque. L'homme se tient en si haute estime qu'il souhaite que le monde entier voit en lui l'incarnation du black, le sauveur du métal, le Mozart des plaines enneigées, le Wagner des fjords ; toutes les productions musicales modernes seraient, selon lui, influencées par ses travaux, de System Of A Down à Cannibal Corpse, en passant par Ben Harper et Lorie. Bref, Môôôsieur Satyr affiche les symptômes sans équivoque de l'hypertrophie de l'ego, de la surchauffe crânienne et de l'explosion des chevilles ; à un tel niveau, faut songer à consulter; les psys, c'est pas fait pour les chiens !
Mais bon, nous serions prêts à passer outre, bonnes pâtes que nous sommes, si les livraisons de Satyricon étaient à la hauteur des ambitions de leur géniteur, c'est-à-dire vendre plus d'albums que Led Zeppelin, les Stones et les Beatles réunis, et devenir plus célèbre que John Lennon. Ce n'est évidemment pas le cas, mais aurait-il pu en être autrement ?

Soyons sincères, "Now, Diabolical" n'est pas un ratage complet. Certains morceaux s'écoutent sans déplaisir, notamment le morceau-titre, qui donne une furieuse envie de taper du pied en scandant son refrain, et l'expérimental "Delirium", plutôt bien foutu ; mais ces réussites sont loin de faire oublier que l'ensemble ne tient vraiment pas la route. Premier grief: les compos sont effroyablement répétitives. Le schéma très rock voulu par Satyr fonctionne cinq minutes (en fait, le temps d'écouter le titre d'ouverture), puis lasse aussitôt l'auditeur, tant l'album sent le manque d'inspiration à plein nez. Les riffs de guitare sont d'une simplicité confondante, et ne varient que très peu d'un titre à l'autre. L'enchaînement "A New Enemy" – "The Rite Of War Cross" est à ce titre exemplaire : c'est à peine si on remarque le changement de morceau ! Ensuite, la batterie : on croirait entendre un mauvais batteur de punk, ou pire encore, une boîte à rythme. Monsieur Satyr, ce n'est pas possible ; on n'a décemment pas le droit de limiter ainsi le jeu du génie qu'est Frost***** ! Quand on s'est fait arracher la tête par le dernier 1349, "Hellfire", on pleure en écoutant ce "Now, Diabolical" où Frost***** se contente de jouer les métronomes et enchaîne les mid-tempos sans aucune variation. Enfin, la production : à force de vouloir obtenir le plus gros son possible, on aseptise sa musique, et cet album n'échappe pas à la règle, avec un son tellement limpide qu'on croirait entendre un des trois cent cinquante combos de métalcore américains qui déboulent chaque mois dans les bacs.

Engoncé dans ses problèmes d'ego, en proie à son désir effréné de reconnaissance et de succès à grande échelle, Satyr se retrouve aujourd'hui le cul entre deux chaises: les fans de true-black riront aux éclats à l'écoute de cet album ; les amateurs d'un black plus grand public lui préféreront, par exemple, "Between Two Worlds" de I, bien plus inspiré ; et ceux qui recherchent la surprise et l'inventivité se tourneront plutôt vers des groupes comme Enslaved, Melechesh ou Akercocke. A force de se construire une tour d'ivoire, Satyr a oublié de garder un œil sur ses collègues, lesquels l'ont laissé quelques kilomètres en arrière en terme d'originalité, de technique, d'inspiration et surtout de crédibilité. Un comble pour celui qui se rêve souverain du black moderne !

24 Commentaires

17 J'aime

Partager

Lingon - 29 Septembre 2014: "le metal doit être humanitaire et prôner la tolérance et l'antifascisme" HAHAHAHAHAHAHAHAHAHA Ha heuuu hum hum désolé... Nan sérieux, Mélanfion sors de ce corps. Bref, Hails Varg Vikernes and BURZUM.
Seul - 29 Septembre 2014: Ou tu vois ça ?
Lingon - 01 Octobre 2014: Dans un commentaire du hippie coco, Maeror.
Alistair57 - 25 Juin 2018:

Pourquoi est-ce que le metal devrait forcément être une musique de gauche ? Ceux qui ne le sont pas seraient donc des immondes fachistes ? 

    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire

Chronique @ Nattskog

06 Mai 2006
Voilà plus de 4 ans que nous attendions le nouveau méfait de Satyricon, groupe emblématique s’il en est. Après le changement d’orientation manifeste des deux derniers albums, le duo poursuit sa route dans un style très sec, très orienté Thrash, dans la lignée de « Volcano ».

Doté d’une production tip top pour ce type de musique, mi Black, mi Thrash (Post-Black selon certains), l’album crache tout de suite sa sauce : une musique sèche, claquante, que seuls le chant de Satyr et quelques prestation de batterie permettent de continuer à classer dans « Black »…
Les morceaux ont en quelque sorte la même base que sur les deux précédentes galettes. Finie la période symphonico/viking des débuts. Ce temps est bel et bien enterré pour laisser place à quelque chose de froid, assez tranchant, très mathématique (on peut faire un rapprochement entre Thorns et Satyricon depuis l’album « Rebel Extravaganza » de ces derniers). La belle rêverie du guerrier Normand en mal de combats s’est transformée en une sorte de haine quasi industrielle, glaciale et presque implacable.
On aime ou on n’aime pas.

Les avis vont être assez partagés à propos de cet album : les uns trouveront qu’il s’agit d’un réchauffé de « Volcano » (déjà bien moins Black que « Rebel Extravaganza »), les autres, les plus roots qui ont abandonné tout espoir en Satyricon depuis 1999 (époque « Rebel » pour les ignares) n’auront même pas besoin d’écouter une seconde d’un titre pour en conclure que c’était mieux avant. Enfin, et cela concernera peut être ceux qui accrochent au dernier Darkthrone ou à l’évolution de Mayhem, une troisième catégorie pourra trouver son bonheur dans cette galette tout simplement parce que c’est de la très bonne musique, ça change de ce qu’on peut entendre en ce moment.

Pour ma part, même si je ne le passe pas en boucle, loin s’en faut, je trouve l’album excellent ! Ayant un peu de mal avec le Black en ces jours tourmentés, je trouve que « Now, Diabolical » fait un excellent compromis entre ce style et d’autres voies.
A écouter si vous avez apprécié « Volcano » ou tout simplement si vous êtes curieux de l’évolution d’une des figures notoires de la scène Black Norvégienne.

1 Commentaire

9 J'aime

Partager
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire

Commentaire @ Darkness92

16 Juillet 2006
Que dire du nouveau Satyricon, après tant d'années d'attente...
Et bien Sigurd Wongraven à sans doute perdu le sens de la composition et est même devenu tout ce que le black-metal méprisait : c'est-à-dire une rock star.
Il suffit de jeter un coup d'œil au clip de K.I.N.G., que je trouve assez navrant, ou l'on voit Satyr joué les rock-star et Frost***** qui apparaît quelque fois en arrière-plan.

Cet album ne propose rien de nouveau comparé à Volcano, en l'écoutant, j'ai même l'impression qu'il se sont servis des restes de leur avant-dernier album pour composer les titres de Now,Diabolical.
Ce qui est marrant avec cet album, c'est que les 4 premiers titres tiennent la route tout en restant assez moyens et les 4 derniers n'ont pas d'âme, je dirais même que c'est du néant.
Niveau Riff de Guitare ,rien d'accrochant et pour la batterie, Frost***** qui est un batteur technique et supersonique est condamné sur la galette à faire un boum-tckat-Boum-Tckat à mi-tempo...ce qui rend le jeu de batterie assez lassant à l'oreille.
Les morceaux sont quant à eux très répétitifs et redeviennent classiques avec le modèle couplet/refrain.
On continue de classé Satyricon,comme un groupe de Black-metal, mais il faut avouer que désormais ils sonnent plus Hard-Rock (depuis Volcano) que Metal.

On peut quand même retrouver de bonnes ambiances glaçantes et de bons riffs, mais c'est extrêmement rare.

Donc, le verdict c'est : une grande déception.

1 Commentaire

5 J'aime

Partager
 
Madrigal - 23 Juillet 2008: ...

1) Réécoute "Volcano"
2) Réécoute "Now, Diabolical"
3) Apprends à bien discerner les choses
4) Ta critique sera certainement plus mâture et plus réfléchie car là on en est loin.
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire

Commentaire @ Alakihel

30 Mai 2007
Et bien, il est loin le temps de Mother North, ou autre Dark Medieval Times ! Depuis 1999, Satyricon a changé d'orientation musicale pour passer d'un Black Métal Symphonique à un mélange bizarre de Black Métal et d'indus.
D'un côté, c'est peut être une bonne chose, car, comme le disent de nombreux Black Métalleux: "Le Black Métal est mort". Il serait donc temps de se renouveler et d'innover (cf: BlackLodge, ou Grand Declaration of War de Mayhem).
Satyricon suit donc ces grands changements comme on a pu le voir avec les précédents albums.
Nous allons donc continuer avec cet album de Satyricon, "Now Diabolical". Déjà rien qu'à la pochette, on ne sait pas vraiment à quoi s'attendre, première écoute, entrée avec la chanson éponyme: "Now Diabolical", bonne rythmique bien lourde et il faut avouer que Satyr n'a rien perdu de sa voix. Frost*****, quant à lui, excelle comme à son habitude à la batterie (mais vu ce qu'il tape…).

Je laisse le disque tourner jusqu'à en arriver à une petite conclusion...: "Qu'est que c'est que ce truc??? C'est une chanson très longue qui fait un album? Ou Satyr a t-il fait plusieurs chansons, avec un même son, et des compos quasiment similaires!"
Qu'est-il advenu du génie de Satyr ? Où est passé cet esprit de composition ?? Franchement, je trouve celà plus que dommage, Satryicon aurait mieux fait de sortir un mini-CD, seulement avec: "Now Diabolical, Pentagram Burns, K.I.N.G". Le reste n'est que de la copie...

Au final, un album dont on se lasse vite, à posséder pour les gens qui ont de l’argent à dépenser. Mais pour les fans purs et durs de "Satyricon ancienne période": ne vous attardez pas sur ce disque, vous risqueriez d'être déçus plus qu'autre chose.
C'est dommage parce que les quelques bonnes chansons de ce disque ne peuvent même pas relever le niveau de l'album.

Et puis franchement! Qu’est que Satyr a été donné des trucs comme ça à la batterie pour Frost***** ! Il doit s’ennuyer horriblement le pauvre! A sa place je ferai tourner 1349 à plein régime!

Alakihel.

6 Commentaires

4 J'aime

Partager

Alakihel - 30 Août 2008: Ça à rien à voir, personnellement j'apprécie certaines chansons de cet album, mais je trouve que sortir une galette avec une dizaine de titre qui sont tous foncièrement les mêmes, la c'est un fiasco. tout simplement, si Satyr avait sortit un EP. Je pense que ça n'aurai pas été plus mal, pis bon quand on lit des chroniques faut forcément s'attendre à trouver des albums qui ont été mal notés. La chronique reste juste un vis personnel sur un album. Après les gens font ce qu'ils veulent tu sais.
Regarde les 5 albums d'Emperor sont tous différents les uns des autres (sauf deux: Nightside et Anthems) et ça n'empêche pas de tous les aimer. Faut arrêter le clicher blackos: "ouai y'a un trop bon sons c'est pas trve, d'abord pis vive Vlad Tepes et Bourre-Zoume les autres trucs c'est que de la merde"...
ArchEvil - 02 Septembre 2008: Tout pareil que Alakihel; Et puis bon, ce Now Diabolical non content d'être plat et pas inspiré, laisse un Frost mille ans en arrière de sa technique pour que Satyr s'accapare le rôle de starlette.
Alakihel - 02 Septembre 2008: Content de se sentir soutenus ;)
LuneNoire - 01 Août 2010: Oh comme c'est horrible..
Satyr s'accaparer le fait d'être une starlette ? Soit vous n'êtes juste pas content de l'album et vous cherchez mille et une excuses pour satisfaire l'ego personnel donc les erreurs de jeunesse se pardonnent (Qui n'aime pas se venger sur quelque chose que l'on aime pas ?), soit vous êtes vraiment même pas comparable à de la fiante pour ainsi dire des choses.
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire