Prophecy

Paroles
ajouter une chronique/commentaire
Ajouter un fichier audio
Nom du groupe Soulfly
Nom de l'album Prophecy
Type Album
Date de parution 30 Mars 2004
Style MusicalNeo Thrash
Membres possèdant cet album445

Tracklist

1. Prophecy 03:36
2. Living Sacrifice 05:04
3. Execution Style 02:19
4. Defeat U 02:10
5. Mars 05:26
6. I Believe 05:53
7. Moses 07:39
8. Born Again Anarchist 03:43
9. Porrada 04:08
10. In the Meantime 04:45
11. Soulfly IV 06:05
12. Wings 06:03
Bonustracks (Digipack Edition)
13. Back to the Primitive (Live) 04:09
14. No Hope = No Fear (Live) 04:22
15. Spit (Live) 02:32
16. Jumpdafuckup / Bring It (Live) 04:26
17. The Song Remains Insane (Live) 02:19
18. Roots Bloody Roots (Live) 03:58
Total playing time 1:18:37

Commentaire @ MercuryShadow

29 Mai 2006
En 2004, Soulfly est au bord de l'explosion. Marcelo Dias, Mickey Doling et Roy Mayorga, respectivement bassiste, guitariste et batteur, abandonnent le navire en invoquant des divergences d'opinions musicales avec un leader trop dirigiste à leur goût. Soyons francs, on ne donne plus cher, durant quelques mois, de l'avenir du groupe. En désespoir de cause, Max Cavalera rappelle alors Bobby Burns et Joe Nunez, avec qui il avait collaboré à l'époque de "Primitive"; mais l'ancien Sepultura joue surtout une ultime carte en débauchant le guitariste d'Ill Nino, Marc Rizzo. Ce choix, logique au vu de l'admiration sans faille que voue le petit gratteux au beugleur dreadlocké, se révèlera tout simplement être la décision la plus géniale jamais prise par ce dernier.

Le riff qui ouvre le morceau-titre, "Prophecy", annonce d'emblée la direction prise par ce Soulfly remanié: plus violente, plus colérique, et surtout plus axée guitare, la nouvelle entité nous cloue à notre place dès les premières mesures. Le groove est revenu, l'énergie est décuplée, le son est énorme... Max s'époumone comme il ne l'avait plus fait depuis 1996, soutenu par une collection de riffs monstrueux ("Living Sacrifice", "In The Meantime", "Defeat U") et une batterie en roue libre, qui ne rechigne pas à partir en vrille lorsque le tempo s'y prête ("Prophecy", "I Believe", "Born Again Anarchist").
A ce réveil du monstre viennent s'ajouter deux excellentes nouvelles. Tout d'abord, Max a renoncé à son goût excessif pour les collaborations; les invités sont moins nombreux que de coutume, et leur présence apporte vraiment un plus aux morceaux, à l'image du très barré "Moses", écrit avec le groupe de reggae croate Eyesburn. Ensuite, le chanteur a mis la main sur un guitariste assez talentueux pour que ce "Prophecy" soit parsemé de solos tantôt trash ("Execution Style", "Defeat U", "Porrada"), tantôt agréablement décalés ("Born Again Anarchist", le superbe final flamenco de "Mars"), ce qui confère à l'ensemble une respiration bienvenue.

Avec "Prophecy", Max Cavalera nous balance en pleine tronche le disque que l'on n'osait plus espérer suite au ratage "3". De groupe intéressant mais irrégulier, Soulfly se change brutalement en un prédateur redoutable, inspiré, talentueux et passionant, sans jamais se départir de l'ouverture d'esprit qui en fait un groupe vraiment à part.

1 Commentaire

8 J'aime

Partager
 
skywhisk - 28 Mars 2008: Pour moi un des meilleurs albums de soulfly, une superbe pochette (et oui c'est aussi important) et de bons morceaux thrash tribal, une production terrible. Seul bémol la reprise de helmet in the mean time qui n'apporte rien a l'original.
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire

Commentaire @ Fetus

30 Septembre 2007
A l’écoute du précédent disque « 3 », nous doutions fortement si Cavalera (qu’on ne présente plus) et sa troupe pouvaient nous ressortir du très haut niveau comme à l’époque d’un certain Sepultura (pas la peine de le présenter également). Il ne restait plus qu’à écouter cette nouvelle galette pour avoir la réponse.

C’est donc Prophecy que nous sors maintenant les Soulfly, où Max a engagé de nouveaux musiciens ainsi que quelques guests. Dès le premier titre éponyme, la couleur de l’album est annoncée : Des guitares un poil plus travaillées qu’auparavant (cela du à la présence des nouveaux musicos), une batterie ultra puissante qui donne un rythme très entraînant et un leader aux hurlements si particuliers.
Les trois pistes suivantes, "Living Sacrifice", "Execution Style" ainsi que "Defeatu", font ressortir des influences largement thrash metal, qui ajoutées au groove de Soulfly, donnent vraiment une ambiance unique.
La chanson "Mars" débute. Rien de spécial, jusqu’à qu’une partie excellente de flamenco ne surgisse comme ça, sans prévenir, et finit le morceau tranquillement.
Après ce relaxant break, "I believe" nous remet doucement dans le bain bouillant de la puissance du metal. Pourquoi doucement ? Car là aussi viens se glisser des parties calmes avec des chœurs et un peu de rap. Mais le must du morceau vient à la fin, sur une petite partie instrumentale assez mélancolique.
Heureusement, Soulfly ne nous a pas tout montré l’originalité dont il était capable. Preuve sur "Moses", un morceau mélangeant subtilement le reggea et le metal (pour une fois qu’un guest ne sers pas qu’à faire joli…)
"Born Again Anarchist" remet les points sur les i. Un titre rapide et violent pour simplifier, malgré une étrange fin où diverses percussions se mélangent avec des sons bizarres.
Hmmm, encore du Flamenco… Et d’un coup du punk hardcore ! Sur ce morceau ("Porraoa") l’effet de surprise marche (même si certains devaient se douter de la « farce »).
Après la bourrin "In The Meantime" et la sublime instrumentale "Soulfly IV" vient "Wings". Une ballade terrible où une chanteuse à la voix chaude et magnifique est invitée. Le tout se termine par une musique de fanfare.

Le CD est fini. La conclusion n’est pas très difficile à faire : Prophecy remonte le niveau très haut, grâce à une exploration de nombreux styles et une atmosphère très particulière et originale. Mais nous ne sommes pas au bout de nos surprises et je suis sur que Soulfly peut encore faire mieux. A vérifier sur les albums suivants…

17/20

0 Commentaire

3 J'aime

Partager
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire