Panzerfaust

Paroles
ajouter une chronique/commentaire
Ajouter un fichier audio
Nom du groupe Darkthrone
Nom de l'album Panzerfaust
Type Album
Date de parution 06 Juin 1995
Style MusicalBlack Metal
Membres possèdant cet album461

Tracklist

Re-Issue in 2010 by Peaceville Records
1.
 En Vind av Sorg
 06:21
2.
 Triumphant Gleam
 04:25
3.
 The Hordes of Nebulah
 05:33
4.
 Hans Siste Vinter
 04:50
5.
 Beholding the Throne of Might
 06:07
6.
 Quintessence
 07:38
7.
 Snø Og Granskog (Utferd)
 04:09

Durée totale : 39:03


Chronique @ Fabien

15 Octobre 2010
Sortant trois pierres angulaires du black scandinave au traitement bien différent mais reliés par la même noirceur, bien que le rang d’Under a Funeral Moon puisse être plus contestable, Darkthrone enchaine en cette année 1995 avec Panzerfaust, le quatrième album de son ère blackmetal. Suite à ses démêlées avec son écurie Peaceville, faute à sa position politique nébuleuse conduisant au fâcheux malentendu, l’entité bicéphale articulée autour de Fenriz et Nocturno Culto signe sur le petit label Moonfog de Satyr, qui compte à ce moment les réalisations de Satyricon, Storm, Neptune Towers et le futur Wongraven, tout un petit monde gravitant autour de Satyr et Fenriz.

Dans l'impossibilité d’aller plus loin dans sa recherche du minimalisme et de la noirceur, ayant transcender ses limites sur l’impensable et indomptable Transilvanian Hunger, Darkthrone revient sur Panzerfaust à un blackmetal plus traditionnel, laissant ressurgir ouvertement sa vieille passion pour le dieu Celtic Frost. Celle-ci est particulièrement palpable sur Triumphant Gleam ou Beholding the Throne of Might, deux hymnes visiblement dédiés à la formation de Thomas G.Warrior, bâtis sur des rythmiques majoritairement middle tempo et un riffing rond, sans oublier les vocaux crus de Nocturno Culto et une bonne dose de larsen qui conférent une authenticité et une spontanéité indéniables. Sur le même schéma, The Horde of Nebulah peine quant à lui à décoller, conservant un rythme monolithique un brin longuet.

On retrouve d’ailleurs cette même longueur sur le titre Quintessence, ainsi que sur l’outro planante au clavier accompagnant le monologue de Fenriz. Quintessence est en outre une demi-surprise puisqu’il s’agit d’une version blackmetal du titre Noregsgard figurant sur l’album Nordavind de Storm paru à quelques semaines d’intervalle, pour le coup moins réussie à mon humble avis que la première mouture folk médiévale initialement arrangée par Fenriz et Satyr.

Quant aux deux morceaux hurlés en norvégien, les rapides En Vid av Sorg et Hans Siste Vinter, ils donnent à mon sens le meilleur de Panzerfaust, renouant avec la saveur d’un Transilvanian Hunger, sur un riffing simple & redondant, mais particulièrement entêtant. Le titre d’ouverture contient justement ces lignes de guitares absolument poignantes, l’une des plus belles pièces de la longue carrière de Darkthrone.

Si Panzerfaust possède une coloration particulière et sa propre singularité, Darkthrone n’ayant encore jamais sorti deux fois le même album à cette époque, ce nouvel effort reprend tout de même les principaux éléments exploités jusqu’à lors. Entièrement interprété par Fenriz à l'exception des lignes vocales (tout comme son impitoyable prédécesseur), il ne représente pas le meilleur de la discographie du duo norvégien, contenant parallèlement plusieurs longueurs, mais s’affiche plutôt comme un rattachement à des valeurs plus traditionnelles donnant ce sentiment de plénitude sur sa fin, tel un retour aux sources salvateur après tant d’excès.

Fabien.

10 Commentaires

14 J'aime

Partager

Seul - 03 Décembre 2010: Moi je crois que Darkthrone est l'un des seul grand groupe black metal où j'aprécie toute sa discographie.
Thorstein - 11 Décembre 2010: @silent_flight
Sargeist est un très bon groupe certes , mais s'en servir pour dénigrer le travail musical de darkthrone ..
Sargeist fait le même Black Metal depuis des années tandis que darkthrone appartient déja au panthéon du black norvegien .. après 20 ans il est normal qu'ils veuillent évoluer vers un nouveau style ..
17blunt - 04 Fevrier 2011: j'adors cet album en général et tout particulièrement "The Hordes Of Nebulah,Beholding The Throne Of Might et Quintessense" dont la lourdeure accentue la voix cruelle et enragée de Nocturno Culto.Panzerfaust n'est pas le meilleur du groupe à mon sens mais il reste quand meme un enorme album de ce groupe mythique qu'est Darkthrone.A posséder absolument!!!Et ne surtout pas passer a coté!!!
Coemgenus - 16 Juillet 2011: Très bonne chronique, cela dit je ne suis pas d'accord avec la note que tu lui as donné...Pour ma part, c'est le meilleur de leur discographie...Et de loin !
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire

Commentaire @ BipolarDisorder

16 Janvier 2009
Comment dire à quel point j'aime cet album ? En le disant, tout simplement... Eh oui, "Panzerfaust" est une perle du Black Metal, une perle parmi d'autre, mais une perle rare. Si vous croyez que j'exagère, écoutez-le. L'écouter, c'est l'adopter, et ce, dès la première écoute.

"En vind av sorg" en ouverture est une merveille. D'entrée, ça calme. Enfin, façon de parler. Les grattes sont tellement aiguisées et omniprésentes qu'on dirait qu'il y en a cinq ou six. C'est presque symphonique, mais pas au sens où on l'entend en général. C'est enorme, wagnerien, dantesque... Un vrai souffle épique coule dans les riffs. Le True spirit norvégien en prise directe. "Hans siste vinter" est du même calibre. Les deux titres pourraient presque se confondre tant ils sont portés par la même furie. Nocturno donne tout ce qu'il a dans la gorge. Tout ça sent la fureur, la haine et la colère froide. "Triumphant Gleam" est plus... calme, faisant alterner mid-tempos et blasts dans la grande tradition du True. "Beholding the Throne of Might", comme "The Hordes Of Nebulah, sont plus lents, plus lourds, plus lancinants. Sur le second, on dirait que Nocturno agonise littéralement tant il pousse des cris désespérés portés par tempo funéraire et des guitares obsédantes. "Quintessence", en clôture, porte bien son nom. Deuxième et dernière agonie du vocaliste, tout en lenteur, tout en douleur. Et dans la haine absolue, of course. Fin de l'histoire.

Panzerfaust est grandiose d'un bout à l'autre et Darkthrone n'usurpe pas sa réputation de pilier incontournable du True Black Metal historique. Bref, un bon 19/20.

3 Commentaires

4 J'aime

Partager
metal_maniak - 19 Décembre 2009: C'est marrant parce que personnellement la voix de Nocturo ne m'accroche pas du tout, je trouve même que c'est très faux. Je préfère une bonne voix à la Legion ça ca prend aux tripes !!!
vince666 - 30 Décembre 2009: Sa fait presque 6 moi que je cherche Panzerfaust et je le trouve nul par si quelqu'un habite Grenoble et contient Panzerfaust j'aimerais bien savoir ou il se les procuré...
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire

Commentaire @ Necroreaper

16 Janvier 2009
Darkthrone, faut-il encore le rappeler un des créateurs du black metal norvégien, formé par Fenriz et Nocturno Culto, sort, après une trilogie d’albums cultes ( A blaze in a northern sky, Under a Funeral Moon et surtout Transilvanian Hunger ), en 1995 Panzerfaust qui s’inscrit dans la lignée de Transilvanian Hunger. En effet la musique est tout aussi malsaine et cru même si le tempo a un peu baissé.
Signé sur le label Moonfog production, cet album bénéficie d’une production raw mais meilleur que les précédent opus. ( ce n’est pas dur ). Elle est puissante afin de donner plus de percussion au son des guitares.
Musicalement, les riffs de guitares sont très puissant tout en étant sales et crus. L’aspect de noirceur et d’ambiance diabolique est omniprésente. A noter tout de même une certaine attirance pour les riffs moins linéaires et donc se rapprochant ( attention ce n’est pas flagrant ) du death. La batterie est, je dirai, un peu plus variée, alternant plus facilement passages mid tempos avec blasts ce qui donne un album d’une immense brutalité. En effet les passages de folie sont vraiment monstrueux. Les vocaux de Nocturno Culto se font plus rauque et criard que jamais et l’ambiance guerrière se voit décuplée.
Textuellement, on retrouve la mythologie nordique et des paroles tournant autour de légendes sombres et diabolique.
Bref, c’est un excellent album de black metal à posséder.



0 Commentaire

3 J'aime

Partager
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire