The Cult Is Alive

Paroles
ajouter une chronique/commentaire
Ajouter un fichier audio
Nom du groupe Darkthrone
Nom de l'album The Cult Is Alive
Type Album
Date de parution 27 Fevrier 2006
Style MusicalBlack Metal
Membres possèdant cet album323

Tracklist

1.
 The Cult of Goliath
 04:02
2.
 Too Old, Too Cold
 03:04
3.
 Atomic Coming
 04:51
4.
 Graveyard Slut
 04:04
5.
 Underdogs and Overlords
 04:02
6.
 Whisky Funeral
 03:59
7.
 De Underjordiske (Ælia Capitolina)
 03:14
8.
 Tyster på Gud
 03:09
9.
 Shut Up
 04:46
10.
 Forebyggende Krig
 03:41

Durée totale : 38:52


Chronique @ sargeist

28 Avril 2006
Voici, après un peu plus de 12 mois d'absence, ce Darkthrone 12ème du nom: "The Cult Is Alive".
Enregistré au mythique Necrosound Studio et composé de 10 titres, c'est aussi l'album du retour chez Peaceville Records.

Enregistré une fois de plus en un temps record, ce disque est évidemment la continuation logique du précédent. Rien d'étonnant pour un groupe qui a banni depuis belle lurette les mots "évolution" et "nouveauté" de leur vocabulaire, malgré quelques petits changements moyennement perceptibles qui ressemblent plutôt à une régression, qui est un terme plutôt positif dans le milieu du vrai Black Metal.

La production est habituelle, son de guitare limpide avec cette distorsion si unique à Mister Nocturno. Sa voix est légèrement plus mixée en avant que l'album précédent, avec un ton un peu plus bas, le tout donnant plus de corps à ses cris inimitables. La batterie de Fenriz toujours aussi résonnante, pleine, les peaux ne doivent pas être bien tendues. Toujours ces mêmes délires au charleston et à la ride, complètement décalés du tempo, bref du Gylve Naggell toujours inspiré mais habituel.

Rien de bien neuf jusque la, hormis quelques vocaux de Fenriz en guest sur "Nocturnal Slut" et sur le dernier morceau, remémorant un peu certains Isengard, puis le 8ème morceau ou la guitare est jouée entièrement par ce même Fenriz, de manière très simpliste d'ailleurs.

A part toutes ces habitudes, d'un point de vue strictement musical, on peut considérer qu'on a affaire ici à l'album le + varié de Darkthrone, comparativement à Hate Them et Sardonic Wrath, c'est évident. Titres courts en général, avec ce côté rock'n'roll plus prononcé (une des rares innovations), certains riffs ne denoteraient pas dans un bon punk rock. Puis Nocturno se remet timidement aux solis, assez brouillons d'ailleurs mais faisant bonne allure.

Pas d'intros inutiles de Red Harvest, cela part au quart de tour, petit larsens, et c'est parti pour "Cult of Goliath", titre simple, pas pour un sou révolutionnaire, structure simple mais assez peu usité, et ce riff distordu dont seul Nocturno à le secret, et qui vous colle direct à la tète. "Too old to cold" titre très punky (sans exagérer) efficace et banal. "Atomic Coming" un des titres les + intéressants avec de la structuration assez développée et un refrain simple et imparable, "Graveyard Slut" chanté par Fenriz, un pur plagiat de Hellhammer, "ouhs" compris, mais tellement bien fait, "Underdogs and Overlords", distorted guitar à en baver, ça grouille de larsens, une de mes favoris, "Whisky Funeral", très bonne deuxième partie de morceau avec plein de breaks (c'est relatif on parle de Darkthrone),"De Underjordiske" titre court simple, monorythmique et assez lent, assez inattendu pour nos compères, "Tyster Pa Gud" speed, très simpliste dans le riff, rappelant un peu le "In En De Dype Skogers Favn" en plus second degré, "Shut Up" mon titre favori avec ce riff très sombre et noir comme Nocturno/Fenriz ne nous habituaient plus depuis pfff.... une sympa petite réminiscence. Enfin "Forebyggende Krig" avec ces backing assez Pagan de la part de Fenriz rappelant Storm, et cette fin assez originale (tiens) composée d'un solo très mélodique et très court rappelant du Paradise Lost belle époque le tout en fondu final; ça dénote même sur le reste du disque...

Bah vous devez vous dire, après avoir lu ce descriptif un peu rébarbatif, un autre Darkthrone, encore, rien de quoi exulter.
Ben moi j'estime que c'est un disque génial, malgré tout l'essence même du Black, on ne sent ici aucune concession, et un amour infini pour cette musique. Ils sont fans de ce qu'ils font, et il serait inutile pour ce groupe de devoir piocher dans des influences extérieures (à part Celtic Frost/ Hellhammaer qui a toujours été présent) sans irrémédiablement se pourrir définitivement.
Aucune évolution réelle, aucun regard vers l’extérieur, des œillères de plus en plus fermées, pas de tolérance, voilà peut-être ce qui symbolise au plus haut point le vrai Black, et la vraie Misanthropie qui l'accompagne. Tout ceci pour le combat de l'atteinte à chaque album de cette suprême pureté.

Voilà ce qu'est Darkthrone, voila ce qu'est pour moi le Black. Non un musique raffinée composée de synthés mielleux qui favorise les rêves d'étendues glacées et de cieux étoilés, le tout derrière sa chaude fenêtre. Non une musique pour séduire les petites nanas avec de douces mélopées rêveuses et romantiques.
Le Black est Darkthrone, c'est la perversité, le non sentiment humain, la violence, la dégradation de toutes les valeurs, la négation de l'humain, par une musique brute, glaciale, ultra crue, non évolutive et non métissable, une musique qui doit puer le chacal, qui doit sentir sous les bras, dont chaque écoute doit ressembler à une sorte de viol brutal de la conscience...

Certes Darkthrone a pris du recul, on sens ce deuxième degré plus palpable, dû à la vieillesse, ce n'est plus Transilvanian Hunger et son ambiance résolument très Dark et sincèrement Evil, mais l'essentiel est là, le concentré ultime de ce qu'est la Black, pas de compromis, nihilisme musical authentique...

A jamais les seuls et uniques gardiens du Temple...

Darkthrone est le Black, et les Kanwulf et compagnie n'arriveront jamais à leurs chevilles...

Darkthrone is for all the evil in Men

19/20


3 Commentaires

15 J'aime

Partager
 
Kuza - 24 Mai 2010: Black, ça ? Black'n'Roll, plutôt ... C'est sympa cela dit, mais c'est pas du Black bourré de depression.
iliketovomitvomit - 19 Août 2010: kuza: le black n'est pas forcément dépressif! regarde Carpathian Forest...;)
widomar - 18 Mars 2011: J'ai toujours eu beaucoup de respect pour les groupes du style Darkthrone, Emperor, Abigor, Mayhem et toute la clique des grands débuts de la scène BM...

Mais force est de constater que Darkthrone délaisse l'esprit BM des débuts et se retrouve esclave de de leur notoriété, dans le sens où on a plus l'impression qu'ils sortent un album pour montrer qu'ils ne sont pas morts... Niveau émotionnel c'est un peu pompeux et vide. Alors oui, l'album passe, mais ne va pas plus loin côté recherche.
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire