Dark Thrones & Black Flags

Liste des groupes Black Metal Darkthrone Dark Thrones & Black Flags
Paroles
ajouter une chronique/commentaire
Ajouter un fichier audio
Nom du groupe Darkthrone
Nom de l'album Dark Thrones & Black Flags
Type Album
Date de parution 20 Octobre 2008
Style MusicalBlack Metal
Membres possèdant cet album217

Tracklist

1.
 The Winds They Called the Dungeon Shaker
 03:52
2.
 Death of All Oaths (Oath Minus)
 04:16
3.
 Hiking Metal Punks
 03:22
4.
 Blacksmith of the North (Keep That Ancient Fire)
 03:13
5.
 Norway in September
 05:46
6.
 Grizzly Trade
 04:16
7.
 Hanging Out in Haiger
 03:22
8.
 Dark Thrones and Black Flags
 02:24
9.
 Launchpad to Nothingness
 04:31
10.
 Witch Ghetto
 03:56

Durée totale : 38:58


Chronique @ Waltari13

23 Novembre 2008
« Non mais putain j'hallucine! »
Tels ont été les quelques mots que le désormais célèbre et déjà cultissime Waltari13 proféra vers ses collègues des cieux lors de la première écoute de ce disque acheté à 15,99 euros au Planète Saturn du centre commercial Grand Vitrolles dans le département des Bouches-du-Rhône... Dehors, sur le parking, il devait faire pas loin de 16-18 degrés celcius mais pas plus de 22...
(Ceci n'empêcha pas Waltari13 d'écouter ce cd à 16 sur sa chaine hi-fi en rentrant parce qu'à 22 ça fait quand même un peu fort... Attendez, y'a d'la watt! Vous croyez quoi vous ? Même à 16 ça envoie cher!)

« Non mais putain j'hallucine! »
Waltari13 était seul à ce moment-là, et bien seul. Personne dans les environs - si ce n'est la glace à la menthe dans laquelle il passe habituellement des heures à contempler son allure parfois si digne - pour voir sur son visage le sourire crispé retenant un cri de joie teinté d'une envie de hurler au scandale, voire à l'arnaque, voire à l'usurpation d'identité, voire au vol en bonne et du forme, voire à l'intérieur du livret les sublimes photos de paysages magnifiques parmi lesquels sont parfois intégrés le charmant Fenriz et son collègue blond et professeur des écoles Nocturno Culto... Et là, tu te dis... Ben non. Tu te dis rien en fait, c'était juste pour décrire le livret qui est bien agréable, détaillé et tout, et tout... Ils sont tout mimi Nocturno et Fenriz dans des pauses où ils semblent réprimander le ciel avant que celui-ci ne leur tombe sur la tête... Nous apprécierons tout particulièrement l'image où Fenriz fait un geste aux cieux avec son majeur par un couché de soleil à faire tomber amoureux le plus acharné des fans du PSG non alcoolique, né communiste et ayant du mal à assumer ses tendances de droite... Fuck qu'il dit le père Fenriz aux Dieux, fuck qu'il dit à Waltari13 qui tout là haut l'observe toujours avec ce sourire bizarre, presque dingue... Mais tellement lucide face aux évènements...
(Pour les amateurs, il y a aussi dans le livret la photo d'un barbu et d'un chauve qu'on sait même pas qui c'est... C'est vous dire si le livret est complet!...)

« Non mais putain j'hallucine! »
C'est du gros refrain que l'on entend dans la chanson « The Winds They Called the Dungeon Machin » ; nous dirions - nous autres humbles des cieux bienveillants - que les voix, et ce sur tout l'album, ont été enregistrées dans un état d'alcoolémie plus qu'avancé... Comme les photos du livret sus-décrits... Ces hommes-là ont le sens de la concision... Et en cette période de crise économico-financière ce n'est pas un défaut de savoir utiliser la même bouteille de vodka pour les sessions photo et les sessions prise de son des voix... Quoiqu'il en soit l'effet est garanti... Ça grattouille, ça râpe, tout autant qu'un clochard sous rouge hurlant dans le bois de Vincennes... Nocturno Culto n'a toujours pas pris de sirop pour la gorge et Fenriz ne sais toujours pas chanter juste... Des bonnes voix travaillées à la vodka quoi, à moins que ce ne soit au rhume de la mi-saison... Très sympathique ce mixage des voix en avant se dit Waltari13, finalement nous ne sommes pas si éloignés que ça de ce que faisait le groupe à leurs débuts dans le Black Business...

« Non mais putain j'hallucine! » , se dit Waltari13 avec de moins en moins cette appréhension qui le faisait tiquer en début d'écoute... Il y a des putains de compos dans cet album! La deux, non mais la 2 (je t'ai pas dit de mettre Pujadas!)... Non mais la 2 quoi! « Death of All Oath » qu'elle s'appelle (ouais c'est ça)... Ça riff on vous dit! Ça riff! Toujours seul, la tête de Waltari13 le grand se met à se secouer de bas en haut au rythme de ces bends dans les graves... Et les autres compositions se mettent à défiler entre très bon, excellent, bien bon et encore excellent... Il y a même un bâtard cosanguin né de l'union trou Metal de Celtic Frost et Iron Maiden intitulé « la 7 »... Twins guitares, pied sur le retour, pantalon moules-frites-mayo et voilà t'y pas que Waltari13 se met à se demander si Judas Priest et Rob Halford n'ont pas tout compris au Heavy Metôôôl.
(Il se demande aussi si le mariage gay des prêtres catholiques ne serait pas une bonne chose pour l'ensemble des partisans d'une religion qu'il a lui même crée comme tout ce qui existe ici bas...)*

« Non mais putain j'hallucine!** »
Ça fait quatre fois qu'on le dit, on a donc bien compris que Waltari13 a halluciné-putain-chose à la première écoute de cet album surprenant... Et oui, surprenant même pour un être divin sans qui ce monde n'existerait pas... Il en a inventé des histoires et des peuples, il a crée la matière et la destruction... Il est même à l'origine de ce qu'il vous a laissé appeler amour!... Mais une chose que l'entité quasi innommable, intouchable et néanmoins doté d'un génie souvent criminel n'a jamais su faire... (enfin oui il le sait puisqu'il est tout, mais ça sert bien de partir là dessus pour conclure cette chronique sur le nouveau Darkthrone en trouvant une nouvelle assonance transitoire encore bien pourrie) ... oui donc, une chose que le Dieu de tous les Dieux Waltari13 n'a jamais su faire et que Darkthrone en tant qu'humble duo mortel à pu faire (chut, faut pas le dire) : c'est de réinventer!... De SE réinventer et de réinventer un genre tout entier... De se réinventer en gardant sa trace, son identité reconnaissable entre 1000 et de réinventer un genre en y gardant ses clichés, ses pouvoirs d'envoûtement et de ralliement... Ce genre plus connu sous le nom de Métal...
C'est pourquoi Waltari13 - du haut de sa dignité pure, évanescente et inaltérable - s'incline devant ces deux saltimbanques qui méritent toute l'attention des tristes mais néanmoins attachants mortels que vous êtes...

Waltari13 le 23/11/2008
pour Spirit of Metal

*pédophilie y compris!
**je mets 17/20 à l'album parce que je ne saurais vraiment pas vous dire s'il faisait 16 ou 18 sur le parking du Planete Saturn de Vitrolles, Bouches-du-Rhône...

17 Commentaires

19 J'aime

Partager

HeiSvart - 13 Décembre 2008: Tu écris très bien ! On prend vraiment du plaisir à te lire !! Par contre connais pas cet album, encore un grand classique que je loupe, décidément je suis une tête à claques... mais je vais y remédier. Merci pour ta chronique
 
Kuza - 06 Mars 2012: C'est ça la seule chronique pour cet album génial ? Une bouse à l'humour lourd empruntant à un comique de répétition pourri ? Vous recalez des chroniques à tour de bras et vous acceptez ça sur une chronique de Darkthrone ? Vous vous foutez de la gueule de qui, les pontifes de Spirit-of-Metal ?
MikeSlave - 22 Avril 2014: merci pour ce papier vraiment inutile. A peine une ou deux allusions sur l'orientation de plus en plus régressive du duo. Une chronique délire youpi boum qui devrait passer en commentaire et rien de plus.
Bolverkrheathenlord - 22 Avril 2014: Putain... Dès le début de cette chronique je me suis demandé c'est quoi cette blague??? Et là je me demande vraiment c'est quoi le but de ce genre d'écrit, ça va dans tout les sens, mais c'est aucunement objectif, une chronique doit-être constructive non? Ce papier c'est tout le contraire, on se demande ce que t'as bu, ou ce que tu prends... Ou alors c'est moi qui suis devenue sénile...
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire