Nine Destinies and a Downfall

Liste des groupes Metal Symphonique Sirenia Nine Destinies and a Downfall
Paroles
ajouter une chronique/commentaire
Ajouter un fichier audio
Nom du groupe Sirenia
Nom de l'album Nine Destinies and a Downfall
Type Album
Date de parution 23 Fevrier 2007
Labels Nuclear Blast
Produit par
Style MusicalMetal Symphonique
Membres possèdant cet album320

Tracklist

1. The Last Call 04:45
2. My Mind's Eye 03:42
3. One by One 05:27
4. Sundown 05:04
5. Absent Without Leave 04:54
6. The Other Side 03:55
7. Seven Keys and Nine Doors 04:55
8. Downfall 04:44
9. Glades of Summer 05:35
Bonustrack (Digipack Edition)
10. My Mind's Eye (Radio Edit)
Total playing time 43:01

Chronique @ monsieurwar

31 Mars 2007
Un troisième opus pour Sirenia, le rejeton de Tristania via Morten Veland, guitariste et compositeur principal.
Ce troisième album est l'occasion pour nous d'écouter une troisième chanteuse : Monika Petersen. Espérons que cela soit la bonne pour la stabilité du line-up de la sirène, lequel a toujours été chancelant.

Quoi qu'il en soit, Morten nous livre ici un bon album de "metal gothique à chanteuse", mode en vogue s'il en est. L'authenticité de Sirenia n'est toutefois pas mise en cause, car cela fait plus de 10 ans que Veland se consacre à ce genre touchant, lorsqu'il est réussi. C'est un peu comme le true heavy : la frontière entre une belle réussite et un morceau ridicule est très mince, comme pourrait l'attester l'écoute du dernier Manowar. Pour le ridicule, on s'entend.

D'un point de vue général, cet album arbore un côté plus "mousse et pampre" que les deux premiers. Moins de Growls, plus de Bizz ! On sent la volonté de plaire en offrant un côté calibré et lisse, tendance à la mode (Lacuna Coil, Within Temptation, etc). Mais pour Sirenia c'est sa survie qui est en jeu, et pas le fait de décocher un passage sur NRJouille (la radio qui vous casse les). Force est de reconnaître que le pari de Morten semble gagné. Nine Destinies... est lisse, certes, mais réussi sans conteste. Ce filou de Veland a le don d'inventer des mélodies imparables que l'on retient facilement. Les structures des morceaux sont allégées, la chanteuse est mise en avant et en valeur. A ce propos, Morten a eu l'intelligence de ne pas recruter une Tarja-like ou une accroc des notes impossibles. Monika laisse parler une personnalité par sa voix, elle sert les morceaux plus qu'elle ne les éclipse, ce qui est une bonne chose.
La durée des morceaux a été revue à la baisse, ce qui offre une bonne homogénéité à l'ensemble.

Une pépinière de tubes en puissance se révèle dans cet album : The Last Call, My Minds Eye, the Other Side, Seven Keys and Nine Doors... Cela ne sera pas un investissement gâché, loin de là. Un album qui mérite un 16, et un groupe qui mérite du succès !

Si Sirenia vous est encore inconnu, plongez dans Nine Destinies and a Downfall sans hésitation. Et si le groupe vous intrigue, plongez-vous dans leur premier album "At Sixes and Sevens". Un côté plus sombre et roots vous plaira sans aucun doute !

Votre dévoué, Monsieurwar.

12 Commentaires

10 J'aime

Partager

Elvangar - 07 Septembre 2010: @Killer67 : je te rejoins en partie concernant le chant de la belle, à savoir, quelques fausses notes par ci par là et même si je ne suis pas musicien, j'adore le chant quand, techniquement parlant, il est bien foutu. Mais avec Monika, ça le fait quand même et il vaut mieux une Monika qui chante "un petit peu faux" mais qui dévoile une réelle personnalité à travers son chant avec en prime, un joli timbre assez cristallin qu'une Tarja qui déchire sur le plan de la technique vocale mais ne laisse transpirer aucune émotion dans son chant. Sinon, perso, rien à foutre de savoir si ça sonne commercial ou non, j'aime cet album pour le chant clair de Monika, les choeurs et peu de growls, ce qui me suffit amplement. Seul bémol : c'est bien de mettre en valeur le chant mais pas au détriment des autres instruments, notamment les guitares dont on peine un peu à entendre les riffs.
Killer67 - 07 Septembre 2010: Elvangar, serais-tu télépathe? Bref, je suis à 100% d'accord avec toi!
Vrael - 13 Septembre 2010: Bon d'accord je suis sévère, on a quand même un super solo sur "One by One", "Glades of Summer" est une magnifique balade et les blasts sur "Sundown" peuvent se headbang. Qui plus est, la chanteuse a une voix superbe.

Le truc qui me rend amer, c'est savoir que c'est Morten Veland qui a composé ça. J'étais habitué à ce qu'il utilise tout son talent pour créer des albums incroyablement mélodiques et complexes. "Nine Destinies and a Downfall" est beaucoup trop linéaire et prévisible pour moi, c'est du laisser-aller comparé à un At Sixies and Sevens sans aller jusqu'à parler de Beyond the Veil. Pour être honnête, il a essayé d'immiter Evanescence et l'époque "Once" de Nightwish mais il s'est vautré : je préfère encore les originaux T_T

Ce qui m'achève c'est le "radio edit" : ça me pince le coeur. Quand on écoute ce truc à peine qualifiable de rock et encore moins de métal, je me demande sérieusement jusqu'où Morten va se complaire dans la facilité. Heureusement qu'il a réhaussé le niveau avec The 13th Floor et tenté de faire mieux avec Mortemia, ça sauve son honneur.
metaleciton - 10 Juillet 2014: Ce disque n'est pas si mauvais que ça je trouve. Même si l'aspect commercial de l'album se fait ressentir dans la simplicité des structures et dans son approche répétitif des morceaux, ce disque reste agréable à écouter.

Les deux titres qui sortent du lot sont "The Last Call" et le magnifique "One By One".
Le tube "My Mind's Eye" est aussi très réussi, dommage que le refrain soit aussi court.

On notera aussi "Sundown" qui est sans aucun doute le titre le plus metal de l'album.
Le reste est assez moyen, malgré des refrains efficaces...

Note: 13/20
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire