Monument of Death

Paroles
ajouter une chronique/commentaire
Ajouter un fichier audio
Nom du groupe Blood Red Throne
Nom de l'album Monument of Death
Type Album
Date de parution 04 Décembre 2001
Style MusicalDeath Metal
Membres possèdant cet album77

Tracklist

1.
 Portrait of a Killer
 05:33
2.
 Souls of Damnation
 03:41
3.
 The Children Shall Endure
 03:19
4.
 Dream Controlled Murder
 04:25
5.
 Mary Whispers of Death
 04:53
6.
 Ravenous War Machine
 05:56
7.
 Malignant Nothingness
 03:33
8.
 Monument of Death
 03:08
9.
 Path of Flesh
 04:24

Durée totale : 38:52


Chronique @ Fabien

26 Mars 2007
Largement plébiscitée grâce au talent et à l’avant-garde de ses formations blackmetal, la Norvège ne s’était en revanche guère illustrée par au sein de la scène deathmetal, exception faite de l'exportation de joyaux tels que les imparables Soulside Journey et In Pains de Darkthrone et Cadaver, ou le somptueux Silence des deathdoomers de Fester. Formé en 1998 à Kristiansand autour de Tchort (Green Carnation, Carpathian Forest), Blood Red Throne entend bien changer la donne. Après son unique démo en 2000, le groupe décroche rapidement un contrat avec le label Hammerheart (Kampfar, Aeternus), se concluant par l’enregistrement de son premier méfait Monument of Death, sortant en cette fin d’année 2001.

Malgré la nationalité norvégienne de Blood Red Throne, Monument of Death balance un deathmetal aux accents US incontestables avec une teinte old school fort appréciable, bâti sur une déferlante rythmique relativement brutale. L’assise carrée d’Espen Antonsen & Erlend Caspersen privilégie souvent les passages middle tempo, soutenant les riffs assassins de Tchort & Dod, et les vocaux foncièrement gutturaux de Mr Hustler.

Enfin, bien que Monument of Death paraisse assez monolithique à première vue, il délivre néanmoins un death personnel et fichtrement percutant, grâce au jeu très typé de l’ensemble de ses interprètes, à commencer par les riffs immédiatement reconnaissables de Tchort & Dod, et les vocaux démesurés de Mr Huster. L’album contient ainsi son lot de surprise, à l’image du redoutable morceaux The Children Shall Endure et du classique Mary Whispers Of Death.

Conformément à son illustration et à l'interieur de son booklet, Monument of Death lâche ainsi quarante minutes d’un death furieux et riche en hémoglobine, mais aussi bien plus subtil qu’il n’y paraît. Sans être exceptionnel, il s’écoute ainsi sans anicroche, surtout pour l’amateur des saveurs deathmetal des années 90, et montre déjà tout le potentiel et le caractère de Blood Red Throne, qui ne demandent qu’à s’affiner avec le temps.

Fabien.

3 Commentaires

5 J'aime

Partager
scrattt - 13 Juin 2011: Un groupe qui m'a littéralement mis à terre avec les albums monstrueux que sont Altered Genesis et Come Death (je crois qu'il ne se passe pas une seule journée sans que j'aie Slaying The Lamb dans la tête).
Les lignes de basses sont-elles aussi présentes sur ce premier opus que sur les autres?
Fabien - 14 Juin 2011: La basse d’Erlend est bien moins claquante et mise en valeur dans le mixage de Monument of Death, donc tu ne retrouveras pas forcément les lignes qui t’enchantent comme sur le morceau Slaying the Lamb que tu sembles tant apprécier sur Come Death. Monument of Death reste cependant un album deathmetal tout à fait recommandable.

Fabien.
Rheindarst - 19 Septembre 2011: J'ai vraiment pris une bonne claque quand cet album est sorti.

Je le trouve vraiment très accrocheur et la production le met bien en valeur. Dommage qu'a l'époque les chroniques ne furent pas spécialement tendre avec ce skeud, il aurait mérité un peu plus de reconnaissance. A croire que les gens ne pouvait penser la norvège qu'en terme de black metal. Le feeling old school est pourtant bien présent malgré une assise bien carée comme la si justement souligné Fabien.On sent bien que Tchort et Dod ont bien apprécié les classiques death metal du début des nineties ( La reprise de Massacre sur le E.P "A Taste for Blood" qui fait suite à l'album est excellente ).

j'ai pour ma part laché le groupe a partir d'Altered Genesis qui commençait a trop dériver vers le brutal death à mon gout. J'hésite un peu à me remettre à la page pour les derniers opus du groupe mais je devrais peut être me forcer un peu.
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire

Chronique @ sargeist

03 Septembre 2006
Quel plaisir d'entendre qu'on fait encore ce genre de Death!! Ce disque à sa sortie m'a filé une grosse gifle!!!

Groupe de Death Brutal Norvégien, ce qui est déja pas banal, et qui compte en ses rangs Tchort (Ex-Emperor, Carpathian Forest, Green Carnation...), Blood Red Throne n'a pas inventé la semoule, mais ca mouline bien quand meme!!

En effet il s'agit ici de Death bien classique, old school diront certains, comme le faisaient certains bourrins de la scène américaine du début 90's. Pas de trace Death Scandinave ici. On retrouve par contre pas mal d'influences Thrash, de riffs de maniaques comme savent le faire les Exodus et consorts. Blood Red Throne ne délaisse pas pour autant les ambiances bien glauques.

La production est impec', comme il sied à ce genre de musique. La batterie est particulièrement en avant, par contre la double me semble triggée. Le chanteur d'un pur style Barnesque en quand meme moins profond, fait son job avec une certaine conviction.

Sinon la musique en elle meme, on a des fois l'impression d'avoir entendu ces riffs 100 fois, mais ca le fait toujours. Une grande variété rythmique, structures, breaks, ca bourrine presque sans cesse, c'est le panard!! Les guitaristes sont quand meme pas mal inspirés, y'a de l'idée. Assez riche en tout cas pour revenir plus d'une fois sur ce disque. Parfois cela ressemble quand meme un peu trop à Cannibal, mais comment passer outre ces références quand on pratique ce genre de Metal?

Les titres forment un tout assez homogène, aucun morceau ne se démarque vraiment, un bloc de brutalité. Mention spéciale tout de meme au riff d'intro de "Mary Whispers Of Death" ainsi qu'à l'inspiration des enchainements sur "Ravenous War Machine". Mes cervicales s'en souviennent.

Bref pas un disque qui va changer le monde musical, loin de la, on est dans les sentiers battus, mais quel plaisir...

DEATH METAL SUPREMACY!!!

14/20

0 Commentaire

3 J'aime

Partager
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire