Memoria Vetusta II: Dialogue with the Stars

Liste des groupes Black Avantgardiste Blut Aus Nord Memoria Vetusta II: Dialogue with the Stars
ajouter les paroles de l'album
ajouter une chronique/commentaire
Ajouter un fichier audio
Nom du groupe Blut Aus Nord
Nom de l'album Memoria Vetusta II: Dialogue with the Stars
Type Album
Date de parution 20 Fevrier 2009
Style MusicalBlack Avantgardiste
Membres possèdant cet album154

Tracklist

1. Acceptance (Aske) 01:30
2. Disciple's Libration (Lost in the Nine Worlds) 09:07
3. The Cosmic Echoes of Non-Matter (Immaterial Voices of the Fathers) 06:30
4. Translucent Body of Air (Sutta Anapanasati) 02:24
5. The Formless Sphere (Beyond the Reason) 07:54
6. ...The Meditant (Dialogue with the Stars) 10:14
7. The Alcove of Angels (Vipassana) 08:44
8. Antithesis of the Flesh (...And Then Arises a New Essence) 09:28
9. Elevation 04:11
Total playing time 1:00:02

Chronique @ enthwane

24 Juillet 2009
La musique de cet album de Blut Aus Nord est loin, trés loin du Black Metal. C'est une musique fine, délicieuse, et empreinte de spiritualité. Une véritable ode à la nature. Car non, Blut Aus Nord n'est pas un groupe de "Troue Blaque Metalle" vénérant Satan et autres Grands Anciens, mais juste un groupe à part, magique, sincère, un groupe qui fleure bon l'humus et la poussière d'étoile. En maintenant une aura de mystère sur les âmes le composant, ce groupe se place décidément à part dans la scène Black Metal.

Pas mal de temps après "Memoria Vetusta I" et après l'excellent mais déroutant "Odinist" (un peu trop expérimental et différent de ce qu'avait pu nous proposer BAN), Blut Aus Nord nous livre une oeuvre d'une richesse incomparable. La pochette en elle-même est très sobre, mais empreinte d'une certaine magie. Il me tarde de voir "Memoria Vetusta II" sortir en vinyle : tout amateur de musique sait que ce support - considéré aujourd'hui comme obsolète par malheureusement trop de gens - est le moyen ultime d'écouter un disque et de regarder la pochette pendant des heures. Bref, la pochette est réellement magnifique et colle parfaitement à l'ambiance générale du disque.

Il faudra cependant plusieurs écoutes pour vous permettre de déceler la richesse de ce CD, que l'on prend plaisir à écouter du début jusque à la fin. La batterie est rapide et malsaine, certes, mais bien en retrait, et le son synthétique des cymbales et de la grosse caisse (d'ailleurs, est-ce une batterie ou une boîte à rythmes ? Aucune importance, le son colle parfaitement à l'ambiance générale du CD) contribue à donner la part belle aux guitares étranges et aux nappes de claviers hypnotiques de ce dernier opus. "Acceptance (aske)", le titre d'ouverture, est une pièce qui fait frissonner à chaque écoute, et nous plonge avec brio dans l'univers de Blut Aus Nord, sombre mais verdoyant, dans une nature sauvage où toute vie humaine est absente... Ce morceau annonce d'emblée la couleur de ce que nous allons pouvoir nous coller dans les cages à miel. "The Formless Sphere" et "Memoria Vetusta" sont deux chansons terriblement mélancoliques, un tourbillon de violence raffinée, terriblement puissantes mais contrôlées, ces deux pièces justifient à elles-seules l'oreille attentive que l'on doit prêter au reste de l'album. Il m'est arrivé de sentir les larmes me monter aux yeux, quand, assis sur l'humus d'une forêt, l'iPod sur mes oreilles, je méditais (oui, oui, ça m'arrive) en écoutant cet album indescriptible. Indescriptible est le mot juste pour décrire cette oeuvre, aussi riche que Darkspace, aussi étrange que Paysage d'Hiver et aussi finement taillée que le black metal froid et haineux de Celestia. Ces trois groupes-là ne sont pas bien loin, tant leur musique est à mille lieues de ce qu'on pourrait attendre d'un groupe de "Trve Black Metal" satanique savatant à tout-va.

Cette oeuvre est donc véritablement envoûtante, spirituelle et délicate, loin du black metal haineux qu'on est habitué à entendre. Une oeuvre dont peut être fier Blut Aus Nord, qui mériterait amplement le succès. Magnifique.

14 Commentaires

7 J'aime

Partager

enthwane - 26 Mars 2010: Pour ces remerciements ;)
jamesmith - 30 Avril 2011: Quelle merveille ce disque!!! Leur chant du cygne... BAN, je les préfère dehors à la campagne beignant dans la lumière, les yeux vers le ciel qu'errants dans des galeries souterraines obscures de HLM désaffectés, comme des blattes... A quoi bon attirer l'auditeur vers le bas, comme sur beaucoup de leur disques, alors qu'ils sont capables de les attirer vers la lumière?? J'imagine que ça doit demander beaucoup d'énergie de pondre une musique pareille. J'espère qu'ils retenteront l’expérience, même si ça doit leur prendre 5 ou 10 ans!
Icare - 29 Août 2011: Décidément, j'ai définitivement du mal avec Blut Aus Nord...

Autant je me retrouve, me perd et m'abîme délicieusement dans les autres groupes que tu cites dans ta chronique, autant le monde glauque et distordu de BaN me laisse froid et sceptique et ne parvient pas à susciter d'autres émotions dans mon bulbe rabougri que l'ennui et le malaise...

Mais promis, je réessayerai, encore et toujours, et je posterai un autre avis plus constructif si jamais le combo français parvient à me happer dans ses noires et infernales abysses...
MikeSlave - 11 Fevrier 2012: L'album qui m'a réconcilié avec BAN.Simplement FA-BU-LEUX.
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire

Chronique @ Paganwinter

15 Fevrier 2010
Après des débuts très typés Varg Vikernes donc Burzum, Vindsval et ses quelques compagnons de fortune ont fais fleurir toute une discographie évolutive franchement revigorgeante. Blut Aus Nord, au fil de son évolution, a toujours été à la pointe de l'expérimentation, du renouveau et de l'exporation de nouveaux horizons. Memoria Vetusta I et II en est l'exemple même. Pour le coup, ce Memoria Vetusta : Dialogue with the Stars replonge le groupe dans le Black Metal de leur débuts, du moins en partie, après que ceux-ci est tenté des incursions dans l'expérimental ou encore carrément le Dark Ambiant. Ce deuxième opus des mémoires vétustes n'en n'est pas moins une nouveauté, une nouvelle exploration d'un monde unique, propiété cette fine fleur de la scène extème française. En vérité, Blut aus Nord est le meilleur combo français. On pourra toujours débattre du sujet, d'ailleurs je vois venir les commentaires à ce sujet, mais toujours est-il que c'est mon avis.

Blut Aus Nord, avant d'être un groupe de Black Metal, est une expérimentation. Un groupe toujours à la recherche de nouveaux horizons, tout en restant fidèle à leurs principes, leur son. Quoi que l'on puisse dire à propos des albums du groupe, défauts ou qualités, le son, la sonorité, est toujours la leur. Que ce soit Odinist... ou Memoria Vetusta I et II, le son propre au groupe est toujours de mise, traité différemment.

Je reviens à Dialogue with the Stars, qui pour moi est une véritable perle. A force de chercher le bon filon, Blut Aus Nord est tombé sur une pépite, pour mon plus grand bohneur. Le groupe revient pour le coup à un concept plus paganiste, ou du moins une idéologie très proche de Fathers Of The Icy Age, le premier Memoria Vetusta. Le rythme lent et éttouffant de Odinist ou Mort est mis au placard et on retrouve la décadence rythmique si propre au groupe, qui avaient fait la richesse de leurs premières réalisations. L'album, en fait est partagé entre Blasts et mid-tempos atmosphérique. Un coté atmosphérique qui donne un sens franchement contemplatif à la musique, avec ces parties à la lead et ces quelques incursions d'un clavier fort discret. Pour le reste, de la violence intrinsèque aux allures d'hymne à la nature et au tréfond de l'âme en détresse. Blut Aus Nord marque le pas à l'aide d'un album, je trouve, plus mélodique que jamais. Un album long, étoffé, et qui ne laisse pas la place aux doutes, Blut Aus Nord maîtrise amplement son sujet et font preuve, réellement, de virtuosité lorsqu'il s'agit de transporter l'auditeur vers de nouveaux rêves, aussi sombres soient-ils. Je ne voudrais pas non plus oublier de saluer quelques autres richesses de ce disque, comme les passages acsoustiques fantastiques, à l'image de la fin du morceau ''Antithesis Of The Flesh...''. Sans parler de ces vocaux lointains et fabuleux qui donnent un sens mystique à la musique ou encore d'une prise de son du tonnerre qui rend toute sa richesse à l'album.

Coté visuelle, c'est assez sobre, mais le groupe n'est pas le genre à s'exprimer au travers de pochette proprette au sens prédéfinis. Dans toutes leurs productions, le mystère plane quant à la signification de la cover. Le groupe laisse planer le mystère, là encore, sur la personnalité et la fonction des membres, tout comme des lieux d'enregistrement, des remerciements. Blut Aus Nord en bon misanthropes qu'ils sont laissent la pub aux autres et c'est tant mieux. Ne chercher pas non plus des paroles à coler aux morceaux, ils sont introuvables.

Un grand album, un très grand album. Un disque qui fait voyager et qui ne vous lâche pas d'un iota. Une oeuvre contemplative majeure qui ravira tous les amateurs de belle musique, pour peu qu'ils soient un brin metalleux. Splendide.

Paganwinter

0 Commentaire

2 J'aime

Partager
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire

Commentaire @ trashercorpse

30 Mars 2009
Blut Aus Nord nous revient en cette année 2009 en forme avec une suite à "Memoria Vetusta I: Fathers of the Icy Age" mais 13 ans plus tard ! Un retour aux sources même de leur black metal avec cet album qui aurait pu voir le jour dans les années 90 tant le style de composition colle à cette époque.

Le groupe a su conserver sa marque de fabrique avec un son profond et limpide, ainsi qu'une approche progressive dans sa musique. On s'est toutefois un peu éloigné des expérimentations qui préfiguraient sur MoRT et Odinist : pas plus mal pour certains, dommage pour d'autres. On y retrouve des riffs dissonants, un son éthéré, le tout baignant dans des nappes de claviers simples mais qui rajoutent une ambiance particulière, cosmique et hors du temps. Les structures sont assez simples dans l'ensemble, elles aussi. C'est un feeling récurrent dans les titres qui nous donnent une impression familière, qui nous permet de plonger facilement dans cet album pour mieux s'y abandonner totalement. Il faut dire que les parties de guitares mélodiques, somptueuses et en son clair (ce qui pour un groupe de black metal est plutôt rare) y sont pour beaucoup dans le succès de cet album plus que par le chant, volontairement monocorde, régulier, presque effacé et sans vraiment de grandes variations mis à part quelques chœurs. Les parties de claviers sont autant d'intermèdes sereins, planants même, avant la déferlante Black Metal. Point de grandiloquence à la Dimmu Burger de ce côté là, juste un refrain envoutant, un son minutieusement étudié afin de le rendre vraiment spatial.

Blut Aus Nord vient peut-être de nous livrer un de ses albums le plus abouti et sûrement aussi un de ses plus "vivant". Une amélioration du premier volet avec en plus le côté expérimental de MoRT, le feeling moderne de Odinist en y rajoutant un esprit presque Rock Ambiant. Le tout donne un album de Black Metal non balisé, non conventionnel mais de grande qualité !

4 Commentaires

1 J'aime

Partager
arxfatal - 16 Juin 2009: Alors voilà, je viens d'écouter Memoria Vetusta II, connaissant les autres disques de ce groupe, il est vrai que les objectifs ont changé, on est plus dans cette atmosphère de noirceur, je dirai même que la musique est réellement belle, au niveau de l'ambiance diffusée! Très bon album
arxfatal - 17 Juin 2009: ok pas de problème j'irai voir de temps en temps!
trashercorpse - 17 Juin 2009: Merci ^^ jeff de PLANET METAL
Paradox - 28 Juillet 2009: j'ai beaucoup accrocher au coté progressif qui amène beaucoup de sensibilité dans ce black metal.
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire

Commentaire @ irian

15 Décembre 2009
Eh bien , je fais l'honneur de ma première chronique à Blut Aus Nord et ce Memoria Vetusta partie II le mérite amplement. La première impression qui me vient suite à l'écoute de cet album (d'un seul trait)est celle d'un long voyage vers une autre dimension, plus éthérée, plus profonde, plus intemporelle. Si je me place d'un point de vue objectif, il s'agit toujours de black metal (appelons un chat un chat)mais le terme est tres réducteur tant la musique proposée ici est riche de mélodies et d'ambiances. La production est à milles lieues des canons du black : ici les guitares sont au service des compositions, claires et cristallines. Le chant est volontairement mis en retrait, se contentant de retranscrire les émotions en language humain. La batterie sonne paradoxalement de façon organique, faisant corps avec les élans majestueux des guitares. Ce sentiment d'unité, de corporalité, qui lie les différents instruments entre eux renvoie d'ailleurs à une impression de symphonie black en neuf mouvements : on se surprend ici et là, à retrouver des harmonies ou des pans de mélodies évoqués plus tôt dans l'écoute de l'album, à la manière de la musique classique. Alors évidemment, on pourra par moments (très rares) ressentir une certaine redondance dans certains plans, mais ce sentiment disparaît lorsque l'on peut accorder à ce Memoria Vetusta II une véritable prédisposition à l'écoute, en ayant éliminé toute pensée de son esprit pour ne se consacrer le temps d'une heure qu'à l'écoute de l'oeuvre et à rien d'autre. Et là, une fois le dernier souffle dissipé, on se sent redescendre brutalement dans notre peau, l'esprit encore empreint d'un étrange sentiment de voyage lointain. Définitivement, un grand moment de musique.

0 Commentaire

0 J'aime

Partager
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire