Kings of Beer

Paroles
ajouter une chronique/commentaire
Ajouter un fichier audio
15/20
Nom du groupe Tankard
Nom de l'album Kings of Beer
Type Album
Date de parution 17 Mai 2000
Enregistré à Spiderhouse Studio
Style MusicalThrash Metal
Membres possèdant cet album102

Tracklist

Re-Issue in 2007 by AFM Records with 1 bonustrack.
1.
 Flirtin' with Desaster
 04:03
2.
 Dark Exile
 04:53
3.
 Hot Dog Inferno
 03:26
4.
 Hell Bent for Jesus
 04:20
5.
 Kings of Beer
 05:38
6.
 I'm So Sorry !
 03:12
7.
 Talk Show Prostitute
 04:35
8.
 Incredible Loudness
 03:44
9.
 Land of the Free
 05:09
10.
 Mirror, Mirror
 04:21
11.
 Tattoo Coward
 04:02

Bonus
12.
 Damage, Inc. (Metallica Cover) (Re-Issue 2007)
 

Durée totale : 47:23


Chronique @ Arawn

28 Mai 2005
Après le regain de pêche du précédent album, "Disco Destroyer" on attendait avec impatience l'arrivée du neuvième album de Tankard pour voir si ce regain se confirmait. Et bien, au bout de deux ans d'attente, celui-ci est plus que confirmé puisque Kings of Beer nous replonge le thrash speed à tendance punk de l'époque d'Alien. Un signe de ce retour aux anciennes valeurs était peut être la reprise d'"Incredible Loudness" en provenance directe de leur première démo, Heavy Metal Vanguard, et qui s'intègre parfaitement avec le reste de l'album. Décidemment, après Death by Whips dans l'album précédent, il semblerait que Tankard veuille faire des petits cadeaux aux fans dans l'impossibilités de se procurer les morceaux des premières démos même si ils sont ici réenregistrés.

En effet, dès la première chanson, "Flirtin With Desaster" dont le texte égale en classe l'outro de l'album constitué de vieux pets, on a l'impression de repartir 10 ans en arrière en retrouvant avec plaisir des riffs incisifs et rapides, des gros soli et un chant thrash rapide et rentre dedans. On retrouve aussi cette bonne vieille rythmique punk entrainante comme dans "Hot Dog Inferno" composé par Andy Bulgaropulos (qui joue également sur la chanson) qui continue apparemment a collaborer avec le groupe.

A part les deux chansons mi tempo de l'album, "Land of the Free" et la sombre "Kings of Beer", Kings of Beer se compose de façon assez homogène de chansons oscillant entre du thrash bien boosté plutôt majoritaire comme le montre "Mirror, Mirror" ou "Tattoo Coward" et des riffs punk entrainant mais moins rapides. Encore une fois, Tankard sort du lot avec des refrains en choeur particulièrement efficaces que l'on se prend vite à chantonner, surtout quand ils ont un côté chantant et délirant comme dans "Dark Exile" et "Talk Show Prostitute".

Il n'y a plus de doute à avoir, Tankard est de retour avec toute sa pêche, son délire, et son thrash unique en son genre. Ceux qui ont boudé les derniers albums peuvent revenir en toute confiance !

0 Commentaire

6 J'aime

Partager
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire