Killing Is My Business...

Liste des groupes Heavy Thrash Megadeth Killing Is My Business...
Paroles
ajouter une chronique/commentaire
Ajouter un fichier audio
Nom du groupe Megadeth
Nom de l'album Killing Is My Business...
Type Album
Date de parution 12 Juin 1985
Style MusicalThrash Metal
Membres possèdant cet album810

Tracklist

Re-Issue in 2001 by Laud Records with a different cover.
ORIGINAL TRACKLIST
1. Last Rites / Loved to Death 04:38
2. Killing Is My Business... and Business Is Good 03:01
3. The Skull Beneath the Skin 03:44
4. These Boots (Nancy Sinatra Cover) 03:41
5. Rattlehead 03:40
6. Chosen Ones 02:54
7. Looking Down the Cross 05:00
8. Mechanix 04:22
DELUXE EDITION TRACKLIST (2001)
1. Last Rites / Loved to Death 04:38
2. Killing Is My Business... and Business Is Good ! 03:01
3. Skull Beneath the Skin 03:44
4. Rattlehead 03:40
5. Chosen Ones 02:54
6. Looking Down the Cross 05:00
7. Mechanix 04:22
8. These Boots (Nancy Sinatra Cover) 03:41
Bonustracks
9. Last Rites / Loved to Deth (Demo Version) 04:15
10. Mechanix (Demo Version) 03:57
11. The Skull Beneath the Skin (Demo Version) 03:10
Total playing time 31:00

Chronique @ Nightwing

05 Avril 2009
Il est des albums qui changent une vie, qui vous plonge dans une émotion telle, qu’elle reste ancrée dans votre cœur à jamais.
Ainsi, en cette année 1985, Dave Mustaine, ce rouquin grimaçant, alcoolique, qui s’est taillé de chez lui à 17 ans et qui arrondit ses fins de mois en dealant, balance à la face du monde ce « Killing is my business and business is good », gravant l’histoire de la musique du cri le plus haineux qu’il ait été donné d’entendre.

Il suffit d’écouter le premier morceau Last Rites Loved to Death pour que la guitare effilée du père Mustaine vienne nous trancher les veines, pendant que sa voix criarde et dérangeante vienne raisonner aux tréfonds de nôtre âme.
Petite intro au piano inspirée de la Toccata de Bach sur laquelle s’enchevêtrent les notes de guitares cancéreuses de ce génie possédé. Puis soudain le premier riff sort des enfers. Tordu, démoniaque, sulfureux, envoûtant ; il transpire la rage adolescente qui a tordu les tripes des vieux cons que nous sommes à une époque de notre vie et que nous ne retrouverons hélas plus jamais…
La batterie et la basse entrent en scène, donnant vie à cette musique alambiquée ; à cet hymne à la haine à la fois sauvage et majestueux…

Cette hargne déliquescente transpire tout au long de l’album à travers les titres « Killing is my Business », « The skull beneath the skin » ou encore « Rattlehead » ; tous d’une complexité impressionnante et si peu accessible à la première écoute.
Mais quoi de plus normal finalement qu’un album si brut, si malsain, tellement sinueux, nécessite une attention toute particulière pour en découvrir les diaboliques secrets…

Suivant le magnifique “Looking down the cross”, titre plus lent nous entraînant dans les abysses, « Mechanix » clôture ce délire musical sur une note plus punk mais toujours aussi sauvage et indomptable. Le pied de nez aux anciens compères de Mustaine est plus que réussi.

Si le Kill'em All de Metallica était énervé, le Killing is my Business est furieux, déchaîné. Tellement rageur que cet album est toujours resté inaccessible pour beaucoup, y compris pour de nombreux fans de Megadeth.

Il n’en reste pas moins à mes yeux LA pièce majeure du metal extrême à ce jour. Tout simplement !
Nul autre disque ne m’a procuré cette sensation unique, cette haine palpable qui bouffe les tripes et fait monter les larmes aux yeux.

Né de la révolte, bâti dans la noirceur, achevé dans la colère désespérée le premier album de Megadeth ne trouvera jamais d’égal. Ce témoignage de démence, si mature et pourtant si déconstruit, habité par la hargne puérile et primitive restera unique, éternel…

Le chant death, les blasts beats, les corpse paints, les pentagrammes et compagnie peuvent aller se rhabiller. Toute la scène extrême qui s’est développée par la suite n’a jamais égalé à mes yeux la fureur authentique de ce « Killing is my business », de ce délire instrumental tout droit sorti de l’esprit dégénéré d’un malin génie de la musique.

19 Commentaires

11 J'aime

Partager
Share to Facebook Share to Myspace Share to Twitter Stumble It Email This More...

Ebrithil - 13 Juillet 2009: Hé bien, j'étais venu pour laisser un commentaire sur un album que je viens de découvrir et qui m'a botté le cul, et voilà que je me retrouve à lire un débat/discussion fort intéressant, fort bien argumenté des 2 côtés et surtout rempli de nouveaux noms de groupes cités comme références que je vais de ce pas aller découvrir . Hé ouais, durdur d'avoir commencé le metal il y a 2 ans avec le néo, maintenant on a pleiiiiiin de choses à rattraper . Je fais mon possible. Merci à vous .
pielafo - 11 Décembre 2009: Un album plein de haine certes... mais pas ce qui c'est fait de plus haineux a l'epoque ( pour le thrash evidemment car je n'ai pas envie de rentrer dans votre debat.). C'est impossible de nier que angel of death de slayer Pour ne citer que celui la est l'une des compositions possedant le plus de rage. Une larme sort toujours de mon oeil au moment de ce cri mitique au debut...
ElectricBizard - 23 Août 2011: j'ais ma foie la même sensation que l'aile de la nuit à propos de cet album ... mais moi je vendrais mon âme pour voir Megadeth à l'époque de Killing is my business...
krashno - 18 Fevrier 2012: je te cite: "Il est des albums qui changent une vie, qui vous plonge dans une émotion telle, qu’elle reste ancrée dans votre cœur à jamais.
et je te dis 100% ok avec toi, moi j'ai accroché au métal gràce à cet album! Il reste encore une expérience unique!
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire

Commentaire @ Draven

20 Septembre 2004
"Lorsque j’ai quitté New-York après avoir été viré de Metallica, tout ce que je me souviens c’est que je voulais du sang. Leur sang ! "

Cette déclaration du leader de Megadeth, Dave Mustaine, nous aide à comprendre son état d’esprit lorsqu’il a fondé son groupe. Ayant été éjecté de Metallica et voyant ses propres compositions figurer sur les albums "Kill ‘Em All" et "Ride The Lightning", le rouquin au mauvais caractère a envie de frapper très fort avec son nouveau groupe. Il veut faire plus gros, plus lourd et surtout plus rapide que ses anciens compatriotes au succès grandissant.

Donc 2 ans après l’expérience Metallica, Dave Mustaine a composé de nouveaux morceaux, a trouvé de nouveaux musiciens (dont un passage éclair de Kerry King de Slayer au poste de guitariste) et sort le premier album de Megadeth : "Killing Is My Business...d Business Is Good !".

Les membres du groupe pour cet album sont :

Dave Mustaine : guitare, chant, piano
David Ellefson : basse, chant additionnel
(ces 2-là seront les 2 seuls membres permanents du groupe jusqu’au split de 2002)

Chris Poland : guitare
Gar Samuelson : batterie
(et ceux-là sont issus du milieu jazz, ce qui a donné une dimension plus technique et des sonorités originales aux débuts du groupe)

Quelques douces notes de piano ("Last Rites") et au bout d’une cinquantaine de secondes, c’est parti pour une déferlante de Thrash-Metal à l’ancienne avec un "Loved To Deth" qui est assez représentatif du reste de l’album. Puissance, vitesse, hargne et solos de malades seront les ingrédients de ce premier album !

Des thèmes variés (bien que classiques) sont abordés dans les paroles des différents morceaux. Amour et mort ("Loved To Deth"), tueur à gages ("Killing Is My Business...d Business Is Good ! "), hommage aux fans des débuts ("Rattlehead"), fantasmes sexuels ("Mechanix"), et j’en passe…

Attardons-nous sur quelques morceaux :

"The Skull Beneath The Skin" nous raconte un sacrifice humain et explique comment sont disposés les restes de la victime. Il s’agit en fait de l’histoire de celui qui deviendra la mascotte du groupe en apparaissant sur la plupart des pochettes des albums : Vic Rattlehead. La pochette de ce premier album devait justement représenter les restes de ce pauvre Vic tels qu’ils sont décrits dans le morceau mais la maison de disques de l’époque avait préféré cette photo d’un crâne avec quelques chaînes plutôt que de s’inspirer du croquis proposé par Dave Mustaine (qu’on peut voir à l’intérieur de l’abum).
L’erreur a été réparée en 2002 lorsque l’album a été remasterisé et réédité avec une pochette qui correspond aux attentes du groupe de l’époque.

"These Boots" est une reprise déjantée du morceau "These Boots Are Made For Walking" composé par Lee Hazelwood, popularisé par Nancy Sinatra dans les années 60 et qu’on a pu entendre remixé dans une des dernières publicités Coca-Cola Light ! Seulement, la version Megadeth, en plus d’être beaucoup plus speed que l’originale, propose des paroles modifiées par Mustaine qui n’a pas hésité à ajouter un langage très fleuri et réprouvé par les bonnes mœurs américaines. Cela n’a pas été du goût du compositeur original qui a intenté un procès à Megadeth 10 ans après la sortie de l’album. Ce morceau ne figure donc plus sur les rééditions CD sorties après 1996 (alors que les paroles figurent toujours dans le livret, ce qui est débile). Mais la réédition remasterisée de 2002 a su trouver un compromis en proposant une version ponctuée de "biiiiiiiiiiiiiiiips" (assez énervants au bout d’un moment) à la place des mots non-approuvés par l’auteur original.

"Looking Down The Cross" est un morceau sombre et progressif qui raconte les dernières pensées de Jésus sur la croix. Je trouve que c’est l’un des meilleurs morceaux de l’album et je m’étonne qu’il ne soit pas devenu l’un des classiques du groupe.

"Mechanix" est un morceau que beaucoup de métalleux doivent connaître sans le savoir. Je suis sûr que la plupart d’entre-vous connaissent "The Four Horsemen", le grand classique de Metallica. Ce morceau avait en fait été composé par Dave Mustaine et Metallica en avait enregistré plusieurs versions. La version qui parlait des 4 cavaliers de l’apocalypse nommée "The Four Horsemen" est celle que Metallica a gardée et enregistrée sur l’album "Kill ‘Em All". Mais il existait une autre version avec des paroles qui parlaient d’un gars qui travaille dans une station-service et qui fantasme sur les nanas qui viennent faire le plein. Celle-ci s’appelle "Mechanix" et c’est celle que Dave Mustaine a choisie pour le premier album de Megadeth. Pour prouver sa supériorité par rapport à Metallica, il la joue presque 2 fois plus vite que ses anciens compères et c’est le seul morceau de cet album qui soit devenu un classique de Megadeth en concert.

Pour conclure, malgré le fait que "Killing Is My Business...d Business Is Good ! " soit un très bon album, il est à réserver aux fans absolus de Megadeth ou aux amateurs de Thrash-Metal à l’ancienne comme on savait si bien le faire dans les années 80. Il n’est pas très représentatif du style de Megadeth et reste à part dans la discographie du groupe. De plus, le son de l’édition originale n’est pas très bon et gâche un peu la patate de l’album.
Mais la réédition de 2002 (dispo en import) corrige ce gros défaut et propose un livret très complet avec les paroles et des commentaires et des explications sur tous les morceaux et la création de l’album. En bonus, il y a aussi 3 titres supplémentaires qui sont des versions démo de 3 des titres de l’album.

Tracklist :

01 – Last Rites/Loves To Deth
02 – Killing Is My Business...d Business Is Good !
03 – The Skull Beneath The Skin
04 – These Boots
05 – Rattlehead
06 – Chosen Ones
07 – Looking Down The Cross
08 – Mechanix

3 Commentaires

13 J'aime

Partager
Share to Facebook Share to Myspace Share to Twitter Stumble It Email This More...
Rammstein_fan - 17 Juin 2007: Tu es vraiment un bon chroniqueur
Bravo pour cette critique
cliffemall - 21 Janvier 2008: Merci je viens d'aprendre certaines choses!!!
raistlin - 25 Janvier 2012: Je te dis merci aussi Draven, je viens d'apprendre le pourquoi des biiip qui saccagent These boots sur ma version de l'album. J'ai cru que c'était un délire de Mustaine et rien que pour ça je ne considérai pas cet album comme un des meilleurs du groupe, quelle erreur.
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire

Commentaire @ Toorop

30 Juin 2008
En 1983, Dave Mustaine se fait virer de Metallica pour cause d'alcoolisme juste avant l'enregistrement de l'album Kill 'Em All et est remplacé par Kirk Hammett. Il est le co-auteur de quelques titres de cet album : The Four Horsemen, Jump In The Fire, Phantom Lord, Metal Militia...
Il décide donc de lancer son propre groupe de thrash métal : MEGADETH.
Les liens entre les deux albums sont très forts...d'ailleurs, Mechanix n'est autre qu'une variante allégée de The Four Horsemen avec des paroles différentes.
L'intro Last Rites est un morceau inspiré par la Toccata de JS Bach.
Musicalement, ça speed grave...c'était la mode à l'époque, c'est technique, ça swingue. Il n'y a que le son qui est un peu faiblard...mais dans la version originale, c'était encore pire...merci la remasterisation !!
Il existe 4 versions de cet album...la mienne étant celle ressortie en 1999 chez Century Media.
C'est aussi la première fois qu'on voit la mascotte du groupe, Vic, célèbre squelette avec ses crochets dans la mâchoire...ce n'est peut être pas la plus réussie mais c'était à signaler (Mustaine a piqué l'idée à Iron Maiden avec leur Eddie).

0 Commentaire

0 J'aime

Partager
Share to Facebook Share to Myspace Share to Twitter Stumble It Email This More...
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire