Hell Chose Me

Paroles
ajouter une chronique/commentaire
Ajouter un fichier audio
16/20
Nom du groupe Carnifex (USA)
Nom de l'album Hell Chose Me
Type Album
Date de parution 16 Fevrier 2010
Produit par Zack Ohren
Style MusicalDeathcore
Membres possèdant cet album137

Tracklist

1. Hell Chose Me 03:32
2. Dead Archetype 02:31
3. Entombed Monarch 03:44
4. Names Mean Nothing 02:58
5. Heartless 04:13
6. Sorrowspell 03:37
7. The Scope of Obsession 02:55
8. By Darkness Enslaved 03:39
9. The Liar's Funeral 03:03
10. Genocide Initiative 04:21
Bonustrack (Itunes)
11. Angel of Death (Slayer Cover) 04:46
Total playing time 39:19

Chronique @ Arachnid

11 Fevrier 2010

Un troisième album écoutable mais très quelconque

Pourquoi ? Telle est la question qui m’est immédiatement venue à l’esprit. Pourquoi est-ce que Carnifex, après avoir persévéré dans le deathcore bourrin et efficace, nous pondent-ils un album aussi brouillon et pourquoi celui-ci dégage-t-il rien ? L’avenir promettait le meilleur au groupe américain qui avait explosé avec leur deuxième opus The Deceased and the Poisoned, les propulsant directement parmi les meilleurs groupes du genre avec un album compact, résolument destructeur, peut-être un peu répétitif dans ses structures mais terriblement efficace. Ils se sont donc attelés récemment à son successeur que j’espérais encore plus détonant.

Hell Chose Me n’est pas vraiment nul en soi, le groupe ayant réussi à modifier leurs structures… pour en refaire de nouvelles ! Faisons donc fi de n’avoir rien entendu : si on commence comme ça, on ne va pas s’en sortir. Sans être tatillon, les riffs sonnent hélas déjà vus, du deathcore classique voire même du sous-Carnifex, n’exploitant pas leurs bases, se reposant ainsi sur leurs acquis. C’est bien dommage car à l’écoute du début de la galette, tout laissait croire que ça aller dépoter.

Tout comme Annotations of an Autopsy, les Carnifex ont incorporé des pointes de death metal old school, le truc beaucoup plus classique, le genre où on ne prend pas de risques, moins étiqueté « deathcore mécheux pour ados prépubères ». Et pourtant, Carnifex n’étaient pas dans ce style-là mais la mode rattrape quiconque s’en approche de trop près… Enfin bref, le club des cinq s’aventure dans ce domaine avec difficulté, tâtonnant entre un côté beaucoup plus malsain, avec ses riffs en allers-retours proches des vieux Deicide et ses breaks rythmés, et son ancien son Carnifexien aux sonorités hachés typés death mélo suédois. On y perçoit également quelques touches black metal, notamment sur "Hell Chose Me" et surtout sur l’excellent "Entombed Monarch", monstrueusement mélodique. En parlant de ça, nous voici donc au quatrième titre et on sent déjà que rien n’a vraiment démarré.

Et puis soudainement, Hell Chose Me bascule dans du deathcore classique : trop basique pour épater, trop décevant comparé au début du disque qui s’annonçait déjà un peu plus différent. Mais chasse le naturel il revient au galop et le quintet ressert la même sauce… Sans identité, l’album suit son cours et on attend passablement la fin du morceau puis le début du prochain, et rebelote. L’ennui nous gagne très vite, le groupe n’arrivant visiblement pas à insuffler une quelconque émotion à son bébé, dont la courte durée parait à la fois insuffisante mais aussi interminable. Les grattes fusent, d’accord, et si le groupe a limité les moshparts, il ne s’est en revanche pas privé de mettre de bons riffs scandinaves voire même metalcore comme avant (en témoigne le très sympathique "Names Mean Nothing").

Mais un bon riff n’est pas forcément technique ou encore moins en adéquation avec ci et ça, il faut qu’il sonne bien avant tout ; et ici, pas de riffs bien mémorables en vue… Pour la batterie, elle est sans relâche malgré un léger ressentiment de monotonie. La voix de Scott est quant à elle tout simplement basique. Si elle paraissait auparavant en totale déstructuration avec les riffs, donnant tout son charme aux chansons (on se souvient parfaitement de son fameux « Adornment of the Sickened ! » sur le titre éponyme), elle parait désormais sans harmonie.

La structure de Hell Chose Me est également à plaindre : si The Deceased and the Poisoned avait une (courte mais percutante) intro et un titre final résolument destructeur, ce troisième opus n’a rien sauf peut-être un début mélodique d’une minute trente pour "Heartless" et une quasi-coupure maquillée en fade-out hideux pour le morceau final, laissant un petit vide puis un ridicule court morceau de piano aussi ridicule qu’inapproprié. Avec cette nette transition qui relèverait presque de l’amateurisme, Carnifex prouve qu’ils n’ont pas pris leur temps et ont quasiment bâclé leur CD. Au final, un troisième album décevant, écoutable mais très quelconque, au préalable enterré par beaucoup de groupes (dont le nouvel EP de Decades of Deception, aussi simpliste que monstrueusement agréable). Dommage, le précédent album continue de faire vibrer mes enceintes et est devenu pour moi une référence en matière de deathcore ricain…

4 Commentaires

3 J'aime

Partager
Rob666 - 12 Fevrier 2010: Je trouve ta chronique un petit peu trop sévère, mais il est vrai que leur dernier album n'a vraiment rien d'extraordinaire, mais il quand même pas nul. Je pense également que l'apogée de Carnifex est surtout dans leur premier album, qui été vraiment une tuerie, The diseased and the poisonned étant légèrement en-dessous.
Sinon, super chronique !
Rotting - 11 Avril 2010: C est marrant avec cette chronique, tu me donnes plus envie de me pencher sur the diseases and the poisonned.
Spirit_Of_Deathiny - 16 Octobre 2010: Idem, tout ça ça ne me donne pas trop envie de jeter un coup d'oeil à la galette. Pourtant j'ai écouté le premier titre "Hell Chose Me" et je dois dire que j'ai bien aimé.

Il faut quand même ajouter que l'artwork est bien stylé. tout comme le dernier, très bonne pochette!
Goneo - 29 Mars 2011: HEy!! plus bâteau que ça !!!!
c'est une barque, les riffs de grattes sont vides d'originalité. Sinon c'est vrai que la pochette est jolie.
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire

Commentaire @ a7xfan

30 Mars 2010
Hell Chose Me ... Un titre étrange pour un groupe de deathcore américain ... C'est pourtant le titre du troisième opus de Carnifex . Quand l'enfer rencontre le deathcore , voyons se que cela peut donner . Premiere remarque , le CD n'a pas d'intro , il est ouvert par le titre " Hell Chose Me " : du pure Carnifex ! Sa va vite , quelques breakdown ... Un titre tout simplement efficace ! Cet excellent morceau est suivit de " dead archetype " , un morceau plus death . Le riff est lourd mais plutôt intéressant . Carnifex enchaine avec " entombed monarch " , morceau plutôt plat , malgré un très bon breakdown au milieu du morceau . Je croit que a l'écoute du morceau suivant , " names mean nothing " , Carnifex veut se rapprocher du metalcore . Certes , les mosh-part sont présente , mais on sent comme une envie de ralentir la cadence . Mouai ... Enchainer un morceau aussi moyen avec " heartless " est vraiment un mauvais choix ! Car se dernier est l'ovni de l'album . Guitares sèches et mélodies sont au rendez-vous . Je ne dit pas que se morceau est nul , non , mais il n'a rien a faire dans un album de Carnifex , a mon gout . Est ce que le prochain titre va remonter un peu la pente : et bien non . Car " sorrowspell " est un titre banale , plat , avec une mélodie étrange en milieu de morceau . Le procahain titre " the scope of obsession " a le mérite de remonter la pente ! Un bon morceau , avec une petite touche de renouveau , interessant . Malheureusement , le prochain titre nous fait retomber dans la monotonie . Certes , " by darkness enslaved " est lourd , avec une excellente mosh-part , et un mid-tempo en fin de morceau , mais sa ne suffit pas , il manque quelque chose ... la suite du CD s'intitule " the liar's funeral " . Un titre plutôt bon , avec un riff intérressant , se titre aurait fait un bon titre d'ouverture . Morceau vraiment differant , dans sa structure , que ses précurseurs , excellent titre . L'album se conclut avec " genocide initiative " , qui pour la fin , nous fait retomber dans la monotonie de l'album .



Carnifex nous livre avec cette opus , un album plat . Certes le coter brutal de Carnifex n'est pas remit en doute , mais sa reste assez répétitif dans l'ensemble . Quelques bon morceaux ( Hell Chose Me , the scope of obsession , the liar's funueral ) mais le reste est trop banal . Si la descente continu , j'ai peur pour le prochain album ...

1 Commentaire

1 J'aime

Partager
TheBlackDahliaMurder - 13 Janvier 2011: Le fond de ta chronique est bien, mais je n'adhère pas du tout à la forme, les phrases sont trop courtes et mes titres trop vite enchainés (surtout avec la ponctuation), le tout me donne une impression de bloc (et attentions au fautes surtout !).

Sinon les deux trois extraits que j'ai écouté confirme ce que je pensait : monotone et plat, me reste plus qu'à l'écouter en entier.

PS : c'est normal que tu notes 18 alors que tu donne l'impression de ne pas avoir apprécie l'album en général ?
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire