World War X

Paroles
ajouter une chronique/commentaire
Ajouter un fichier audio
17/20
Nom du groupe Carnifex (USA)
Nom de l'album World War X
Type Album
Date de parution 02 Août 2019
Labels Nuclear Blast
Style MusicalDeathcore
Membres possèdant cet album50

Tracklist

1.
 World War X
 04:28
2.
 Visions of the End
 03:30
3.
 The Infernal Darkness
 04:38
4.
 Eyes of the Executioner
 03:02
5.
 No Light Shall Save Us (ft. Alissa White-Gluz of Arch Enemy)
 04:48
6.
 All Roads Lead to Hell (ft. Angel Vivaldi)
 03:08
7.
 Brushed by the Wings of Demons
 03:55
8.
 Hail Hellfire
 03:11
9.
 By Shadows Thine Held
 04:28

Durée totale : 35:08


Chronique @ Groaw

14 Mars 2020

« World War X » reste sur les traces des précédentes compositions, ni plus ni moins

« Messieurs, l’heure est grave. Le continent américain vit en ces instants présents une guerre sans précédent, sans aucun doute la plus meurtrière de son histoire. Nous nous devons de protéger notre nation, jusqu’à la mort s’il le faut. Les Etats-Unis sont et resteront le pays le plus puissant du monde et pour le prouver, il va falloir se battre. Rien ni personne n’empêchera notre domination et notre ascension. Prenez vos armes, aller sur le front et avancer jusqu’à la victoire. Ce sont les valeurs de notre terre qui sont en jeu. Bonne chance. »

La guerre, ce conflit aux idées noires et à la bestialité inconcevable. Cette rencontre entre la chair et le fer. Cette violence horrifiante entre les hommes. Ces paysages déchirés, ensevelis de corps jaillissant à l’air libre et à l’odeur pestilentielle. Cette ambiance aux allures de cimetière vivant, froide, craintive et sordide. Ces bruits, tous aussi désagréables, puissants et inoubliables. Un théâtre de sang, d’horreur et d’incompréhension qui n’aura que de lourdes conséquences et ajoutera à l’histoire une tache indélébile.

Ce sont ces tableaux sombres et résolument inhumains que Carnifex, formation de deathcore américain a voulu exposer pour son septième album, World War X. Un groupe qui n’est pas passé à côté des critiques avec des précédents opus qui, sans être mauvais, n’ont pas forcément été des plus convaincants, notamment avec certaines esquisses un peu passe-partout et aux sonorités relativement identiques. Et il est effectivement indéniable que par rapport à ses premières toiles, nos américains se soient relâchés dans leurs compositions.

Si certains attendaient de la modernité ou une once de changement, la déception risque d’être encore une fois de mise. Certes, à l’image du titre éponyme, les traits black metal sont notables, les claviers accentuant cet aspect morose et affichant un esprit mélodique au milieu d’une musique plus sauvage. On note également une certaine amélioration au niveau du travail vocal avec un Scott Lewis offrant différentes facettes entre un chant death plutôt classiques et plaintes plus éraillées. L’empreinte core ne fait pas pâle figure et s’empreigne de cette noirceur et de cette barbarie avec un breakdown plutôt old-school et affichant une lourdeur presque asphyxiante.

No Light Shall Save Us, avec son invité de marque à savoir Alissa White-Gluz de Arch Enemy est aussi une belle preuve d’un groupe qui est capable de se renouveler, en atteste cette atmosphère funeste et déprimante, alliée à la cruauté et à la technicité qui semblent définitivement ancrées aux mœurs de notre quintuor. L’apport du chant clair d’Anissa n’est que l’accentuation de ce climat sinistre et émouvant. C’est dommage d’ailleurs de ne l’entendre que lors des refrains, son apport dans certains couplets aurait été la bienvenue.

Même si certains titres manifestent de ce léger renouveau, la plupart des morceaux respireront malheureusement le déjà-vu, à l’instar de Hail Hellfire au riffing plutôt linéaire et au tapping incessant, millimétré et sans aucune folie ou encore All Roads Lead To Hell qui témoigne d’une véritable fainéantise, qu’il s’agisse de la prestation vocale ou de l’instrumental, malgré un solo qui effacera pendant une courte durée cette nonchalance.

Dans une certaine mesure, Carnifex deviendrait presque un clone de Thy Art Is Murder en proposant une musique aux ressemblances flagrantes et en poussant au paroxysme sa recette. Et tout comme son homonyme pour le moment, la méthode fonctionne. Oui mais pour combien de temps ? Car il est fort charmant de soumettre des mélodies robustes et honnêtes mais il faudra un jour ou l’autre à penser à son avenir et à composer des pièces plus sensationnelles, plus insolites.

« World War X » reste sur les traces des précédentes compositions, ni plus ni moins. Si certains travaux étonneront par leur conception plus personnelle, la majorité des ouvrages resteront trop enracinées sur leur base, celui d’un deathcore devenu prévisible et lassnat. Même si l’ensemble est très loin d’être affligeant, on aurait largement voulu avoir plus de prises de risques et de contemporanéité. En tout cas, le verdict est sans appel : Carnifex a tout intérêt de changer sa position afin de ne pas tomber dans les mêmes erreurs de certains de ses prédécesseurs ou de ses semblables.

6 Commentaires

4 J'aime

Partager

supertiptip - 15 Mars 2020:

Je trouve que tu vises un peu côté sur les qualités et défauts de l'album. La preuve en est la moyenne des notes(je dis pas qu'ils ont raison ou tort). J'ai l'impression que tu juges cet album par rapport à un groupe comme Shadow Of Intent. Sauf que tu compare une démarche prog et expérimental avec des structures complexe et un album très efficace et bien construit. Carnifex n'a jamais comme prétention les mêmes chose que Shadow Of Intent. Par exemple les albums de Carnifex (surtout le deuxième et le  derniers) ont des qualité que peu d'autres albums de deathcore ont comme un univers ultra affirmé, des chansons qui te rentre dans la tête (très rare dans le deathcore) bourré de riffs certe commun mais super bien intégré, il y a aussi une variété de riffs, d'intonnation dans le chant, de paterne de batterie... C'est toujours des albums riches loin d'être simpliste pas fait pour le basique demeuré du Deathcore qui recherches que des breaks (d'ailleur ce genre personne n'écoute pas Carnifex). Perso je lui mettrai 16/20 ou 17/20. Je pense que l'on ne peut pas comparé Carnifex à Thy Art IS Murder. TAIM c'est du Metal engagé avec des morcaux purement efficace avec des lyrics percutante là ou Carnifex c'est du Deathcore Symphonique à tendance BLack Metal avec un univers affirmé et même pas de la même époque. si tu les comparé je pense que des groupes comme Whitechapel et I Declare war sont plus pertinent.

Groaw - 15 Mars 2020:

Chaque album a ses qualités et ses défauts, certains ayant simplement plus de bons éléments que de mauvais. Ce que je juge surtout ici, c'est l'incapacité d'une formation a nous ressortir depuis bien trois albums une recette, ne serait-ce qu'un minimum différente, d'où la comparaison avec TAIM. Cet album est très loin d'être mauvais, 13 n'étant d'ailleurs pas une mauvaise note à proprement parlé. Oui, le riffing, le tapping et le vocal sont efficaces, certains titres arrivent à rentrer dans la tête. Mais au bout d'un certain moment, ça en devient redondant et finalement moins attrayant que les premiers travaux. C'est surtout cet aspect-là qui fait que ma notation est sevère. Si dans trois ans, Carnifex nous sort un World War XI ou un album ressemblant étrangement à celui-ci, ça vaudra toujours un 13, sachant qu'il n'y a aucune raison que je mette moins à l'album suivant. L'opus précédent vaut tout autant un 13 que celui-ci car je n'y vois que très peu de différences. Ca revient un peu à la même chronique que j'avais fait pour le dernier TAIM que bizarrement, j'ai aussi noté à 13. C'est splendidement bien exécuté, c'est efficace mais c'est absolument tout. Artistiquement parlant, il n'y a rien de nouveau. C'est très bien à passer de temps à autre, pour la nostalgie ou pour le simple plaisir d'écouter. Par contre, Carnifex et TAIM sont de la même époque (2005 pour l'un, 2006 pour l'autre) et la comparaison ne valait que sur la ressemblace des titres, rien de plus car sinon, effectivement les deux formations n'ont rien à voir.

J'arrive tout de même à comprendre ton argumentaire mais ce n'est pas vraiment ce que j'essayais de montrer dans mon écrit.

Goneo - 16 Mars 2020:

Je le trouve mieux que le précédent, ça fait le taf mais rien de fou. Leur 2 premiers albums restent bien au dessus du reste je trouve. Je lui mettrais 14/20 par rapport au reste de leur discographie. Merci pour la chro.

Baal666 - 12 Juin 2020:

Je trouve cette album d’une qualité remarquable ! Les touches symphoniques apporte vraiment une ambiance noir, le featuring avec Alyssa et très hollywoodien, mais c’est Un morceau de choix.

    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire