Fatal Portrait

Paroles
ajouter une chronique/commentaire
Ajouter un fichier audio
Nom du groupe King Diamond
Nom de l'album Fatal Portrait
Type Album
Date de parution 17 Fevrier 1986
Style MusicalHeavy Metal
Membres possèdant cet album313

Tracklist

Re-Issue in 1990 by Far East Metal Syndicate
Re-Issue in 1997 by Roadrunner Records with 2 bonustracks
1. The Candle 06:40
2. The Jonah 05:16
3. The Portrait 05:08
4. Dressed in White 03:09
5. Charon 04:16
6. Lurking in the Dark 03:34
7. Halloween 04:14
8. Voices from the Past 01:31
9. Haunted 03:54
Bonustracks (Re-Issue 1997)
10. No Presents for Christmas 04:20
11. The Lake 04:11
Total playing time 37:42

Commentaire @ cacaman

19 Août 2005
Le phénomène Mercyful Fate n'est plus. Ce groupe danois extrêmement prometteur fut victime des éternelles divergences musicales parasitant et ayant raison de bon nombre de combos. Ces divergences portent la plupart du temps sur des détails évolutifs qui créent des querelles disproportionnées ; sauf que cette fois, les désirs d'évolution allaient jusqu'à vouloir faire du pop rock pour Hank Shermann, l'un des deux maîtres artificiers du Destin Miséricordieux. Celui-ci s'en alla former Fate, pour faire de la pop, donc. Le reste du groupe (sauf le batteur) décida de continuer dans la voie tracée par Mercyful Fate ; étant donné que King Diamond en était le symbole visuel (à l'accoutrement ridicule d'ailleurs), il sembla logique pour tout le monde de donner son nom au groupe ainsi formé.

Musicalement, cela se rapproche donc beaucoup de Mercyful Fate et textuellement, le satanisme a pour ainsi dire disparu. Les thèmes abordés ont un rapport étroit avec le lugubre, le macabre, mais sont plus matures : même si Charon et Halloween montrent l'inverse, la chouette petite histoire d'horreur développée sur The Candle / The Jonah / The Portrait / Dressed In White / Haunted prouve que le Roi de Carreau en a fini avec ses paroles de sataniste de bistrot. Mieux, il n'hésite pas à faire le clown sur No Presents For Christmas, single paru pendant Noël, peu de temps avant la sortie de l'album. Les compos de ce "Fatal Portrait" sont plus directes, riffs bétons appuyant chants suraigus du King (vraiment grandioses sur The Portrait ou Lurking In The Dark) et nombreux soli pêchus de Denner et LaRocque (un peu moins à son aise étant un nouveau venu, remplaçant un premier choix du nom de Floyd Constantine, trop fêtard au goût de King). Bref, cela vaut largement cent fois toute la soupe true metal actuelle.

Ce premier album de King Diamond tient toutes ses promesses et a dû rassurer les fans de Mercyful Fate, même si une légère évolution a pu désorienter les adeptes de Satan. Le "mini horror story concept" ici présent sera le déclic pour les albums futurs, qui développeront des histoires entières à faire verdir de jalousie la momie de Tales From The Crypt. Enfin, d'un point de vue musical, "Fatal Portrait" entre sans aucune difficulté dans les classiques du heavy metal des 80's.

5 Commentaires

11 J'aime

Partager
ZazPanzer - 10 Janvier 2010: Très bonne chronique. juste un petit détail (faut bien que je te fasse c*** un peu quand même) : tu dis que "musicalement, cela se rapproche beaucoup de Mercyful Fate". je trouve que c'est quand même bien plus complexe et abouti que MF. Surtout, c'est vrai, à partir du 2ème album.
 
cacaman - 11 Janvier 2010: C'est marrant je pense l'inverse :) les structures de Mercyful Fate étaient quand même assez progressives, voir : Evil, Nightmare, Satan's Fall, Night Of The Unborn, The Oath, At The Sound Of The Demon Bell... Sur Fatal Portrait c'est plus "in your face". Alors pour le côté abouti, oui c'est vrai qu'Abigail est une référence.
ZazPanzer - 11 Janvier 2010: Ah ben tiens, intéressant. Je t'avouerai que j'ai pas réécouté de MF ni de King depuis une paire d'années (j'ai fait une overdose après m'en être passé des heures par jour pendant 2 ans). Ça me donne envie d'aller réécouter tout ça.
samolice - 28 Octobre 2013: Quel superbe album! Redécouvert ce jour après de nombreuses années avec un immense plaisir. Et en plus, la prod' est pas mal du tout, ce qui change des mauvaises habitudes de K Diamond. Le morceau "Charon" m'a vraiment fait penser à du Ozzy old school avec son riff d'intro. On sent aussi, je trouve, que King ne maîtrise pas encore autant sa voix que sur les opus suivants.
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire