The Eye

Paroles
ajouter une chronique/commentaire
Ajouter un fichier audio
Nom du groupe King Diamond
Nom de l'album The Eye
Type Album
Date de parution 30 Octobre 1990
Style MusicalHeavy Metal
Membres possèdant cet album275

Tracklist

1. Eye of the Witch 03:47
2. The Trial (Chambre Ardente) 05:13
3. Burn 03:43
4. Two Little Girls 02:41
5. Into the Convent 04:48
6. Father Picard 03:20
7. Behind These Walls 03:46
8. The Meetings 04:31
9. Insanity 03:01
10. 1642 Imprisonment 03:31
11. The Curse 05:44
Total playing time 44:05

Chronique @ cacaman

19 Août 2005
Malgré les critiques, "Conspiracy" fut honoré par les fans Américains et Européens et fut un autre succès commercial pour le strident Danois ; succès relatif, bien entendu (c'est pas du George Michael non plus). Mais voilà, toutes les bonnes choses ont une fin. Le style technique et traditionnel de King Diamond, ainsi que bien d'autres mouvements metal, fut englouti, surtout aux Etats Unis, par la nouvelle vague du rock désinvolte simpliste et désaccordé nommée grunge. Les ventes d'albums metal en prirent donc un sacré coup, abandonnées par les suiveurs de modes qui ne pigent rien à la musique...à la rigueur, c'est mieux comme ça, le metal vivant mieux sans parasites. "The Eye" se prit donc un gros gadin. Mais cela signifie-t-il vraiment que c'est mauvais? Vous savez bien que non (les fans de King Diamond sont intelligents).

Ce coup-ci, l'histoire rocambolesque que tente de nous faire avaler le King se base sur des faits réels : l'Inquisition française (plages 2 à 4), et les travers de l'Eglise pendant la même période (plages 5 à 10). Les morceaux d'ouverture et de clôture servent en effet à introduire dans l'histoire le pouvoir d'une mystérieuse amulette (présente à chaque fois sur les lieux des méfaits) qui renvoie des visions du passé. Encore une fois, les idées musicales présentes sur les premiers titres sont excellentes, mais cette année manquent un peu d'aboutissement : Eye of the Witch possède une envoûtante mélodie à contretemps, mais souffre d'une structure trop conventionnelle et trop courte ; les regrets sont différents sur The Trial (Chambre Ardente) : les riffs s'avèrent sur mesure (par rapport à la scène) et variés, mais la théâtralité est trop accentuée et décousue, surtout pendant le break. Alors que ces premiers morceaux marquaient une nouvelle marche dans l'évolution du King, celui-ci effectue ensuite une espèce de retour aux sources ("Fatal Portrait" et les Mercyful Fate), certes agréable mais dépourvu de tout nouvel élément (particulièrement sur The Curse et 1642 Imprisonment). On ne manquera pas cependant de headbanguer sur l'accrocheur Behind These Walls et l'efficace Burn, sans omettre le bon bol d'air offert par l'étrange The Meetings, dont la structure travaillée rappelle de grands moments de
">"Them".

Même si "The Eye" possède d'évidentes qualités, bon nombre de ses titres auraient pu gagner en longueur, originalité et variété ; mais les efforts constants de LaRocque et Blakk pour illuminer les breaks forcent le respect et traduisent la réelle volonté du King de sortir un album qui tienne la route. Malheureusement, il est clair qu'après une période de faste créativité ("Abigail",
">"Them"), continuer à sortir un opus tous les ans conduit à la stagnation. Vous l'aurez compris, "The Eye" n'est pas indispensable mais s'écoute très bien de bout en bout, et c'est bien là l'essentiel.

6 Commentaires

7 J'aime

Partager

 
cacaman - 11 Janvier 2010: Pour Spider's Lullabye je ne sais pas trop quoi en penser.. des fois j'aime bien, des fois il me tape sur les nerfs..
ZazPanzer - 11 Janvier 2010: Pour DT j'ai pas lu tes chros (j'irai voir) car le dernier album que je connaisse d'eux est de 1999 je crois : Metropolis Pt II. Après j'ai refusé d'écouter car le vrai prog c'est pas ma tasse de thé. Je m'y suis frotté un peu mais ça me saoûle, je laisse ça à d'autres. Pareil pour King. Après avoir été accro pendant 2 ans où j'en écoutais énormément j'ai jeté l'éponge après Voodoo qui m'a profondément ennuyé. Graveyard était déjà super moyen. En fait le dernier que j'aime c'est Spider, mais c'est peut être par lassitude à force d'en avoir trop écouté. J'ai acheté Abigail II par curiosité, je l'ai écouté une fois et mis au placard. Je préfère me réécouter Them.
bittersweet - 29 Août 2013: sympa cette chronique , mais peux pas m'empecher d'ajouter que pour moi il s'agit du meilleur album avec conspiracy ! jamais entendu pareilles melodies avant et apres, me souviens avoir pété un cable a sa sortie ! de plus je ne suis pas d'accord sur l'impact de cet horrible grunge sur le manque de succes de ce bijou car en 90 le heavy europeen et hard u.s etaient a leur sommet et aucun souvenir conséquent de Seattle a cette epoque a part Queensryche et heir apparent evidement!
 
cacaman - 31 Août 2013: Le grunge est pourtant l'une des principales raisons invoquées pour expliquer le déclin de KD, au sein de l'historique écrite par Don Kaye dans la version remasterisée de l'album ;) En fait le climat musical était en train de changer et les maisons de disques n'offraient plus le même soutien promotionnel aux groupes de heavy traditionnel : elles préparaient déjà l'après.
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire