Diabolis Interium

Paroles
ajouter une chronique/commentaire
Ajouter un fichier audio
Nom du groupe Dark Funeral
Nom de l'album Diabolis Interium
Type Album
Date de parution 24 Septembre 2001
Enregistré à Abyss Studio
Style MusicalBlack Metal
Membres possèdant cet album399

Tracklist

Re-Issue in 2007 by Regain Records with a bonus disc
Re-Issue in 2013 by Century Media with 8 bonustracks
DISC 1
1. The Arrival of Satan's Empire 03:46
2. Hail Murder 05:02
3. Goddess of Sodomy 04:12
4. Diabolis Interium 04:20
5. An Apprentice of Satan 06:05
6. Thus I Have Spoken 04:59
7. Armageddon Finally Comes 03:22
8. Heart of Ice 04:34
DISC 2 (Re-Issue 2007)
1. An Apprentice of Satan 2000 06:05
2. The Trial (King Diamond Cover) 05:26
3. Dead Skin Mask (Slayer Cover) 04:46
4. Remenber the Fallen (Sodom Cover) 04:15
5. Pagan Fears (Mayhem Cover) 06:31
Bonustracks (Re-Issue 2013)
9. An Apprentice of Satan 2000 06:06
10. The Trial (King Diamond Cover) 05:28
11. Dead Skin Mask (Slayer Cover) 04:47
12. Remember the Fallen (Sodom Cover) 04:16
13. Pagan Fears (Mayhem Cover) 06:32
14. Hail Murder (Live in South America 2003) 05:08
15. Thus I Have Spoken (Live in South America 2003) 05:00
16. Armageddon Finally Comes (Live in South America 2003) 04:07
Total playing time 36:20

Chronique @ cthulhu

15 Décembre 2005
Dark Funeral.est, à l'instar de Marduk et de Dissection, un des plus importants porte-drapeau de la suède dans l'univers black metal. Avec ce troisième album paru en 2001, le groupe enterrine sa réputation deja bien solide, à savoir celle d'une horde sans pitié proposant un black brutal et haineux.

Il faut, pour apprécier cet album à sa juste valeur, oublier pas mal de clichés inhérents aux black metal, à savoir en particulier celui du son nécro : en effet on est bien loin ici des darkthrone et consorts en ce qui concerne le son : dès les premiers accords de l'impérial (pardonnez moi le jeu de mots)"The Arrival of Satan's Empire", la première chose qui saute aux yeux (ou plutôt aux oreilles), c'est que la production est ici très soignée : le son est très clair, et les guitares légèrement mises en avant bénéficient d'un son impressionant, qui confère une puissance presque death à cette galette. Au risque donc de faire hurler certains, je dirais que ce choix de production, s'il s'avère étonnant, est d'autnt plus pertinent que la musique du groupe est dans l'ensemble fort brutale, ce genre de production étant donc nécessaire pour permettre une appréhension correcte des compos.
Premier bon point, donc.

Le deuxième bon point de cet opus, ce sont les compos en elles-mêmes : le brûlot des suédois est en effet d'une grande variété (pour un album de black), même si l'on reconnaît la "patte" du combo sur les compos, ce qui préserve l'homogénéité du tout. On passe en effet de morceaux purement brutal black que ne renieraient pas Marduk ou The Legion ("The Arrival of Satan's Empire", "Diabolis Interium","Hail Murder","An Apprentice of Satan") à des passages plus lents, très heavy comme le début de "Thus I Have Spoken" et son tapis de double pédale ou le très glacial "Heart of Ice" (promis, c'est le dernier jeu de mots!).
A l'instar d'un Dissection ou d'un Naglfar, l'usage de la lead guitar est très mélodique, et confère tout son coté grandiose et démoniaque à la musique, les rythmiques accompagnent parfaitement les trémolos de Lord Ahriman, et la section rythmique fait plaisir à entendre tant les parties de batterie sont rapides et variées (la basse n'est pas très audible dans ce maelstrom de violence ^^).
Pur finir,les vocaux d'Emperor Magus Caligula sont plus déchirés que jamais, et font pencher résolument le balance vers le côté brutal black.

S'ils ne s'inscrit sûrement pas dans les canons du "true black", Diabolis Interium est sans aucun doute un très bon album de brutal black metal à la suédoise, qui s'avère pour moi la meilleure entrée en matière dans le monde du metal extreme, de par la relative accessibilité conférée par sa production, tout en restant plus respectable et authentique qu'une certaine troupe anglaise menée par un nain...

4 Commentaires

10 J'aime

Partager
Share to Facebook Share to Myspace Share to Twitter Stumble It Email This More...
ReaperCore - 06 Novembre 2008: Bonne Chronique !

Cet album figure dans mes préférés de Black Metal.. Comme quoi brutalité et bon mixage/studio, peuvent faire très bon ménage..
 
David_Bordg - 16 Août 2016: Hum c'est sûre Cradle et dark funeral c'est incomparable!
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire

Commentaire @ Arioch

15 Décembre 2005
Depuis huit ans qu’ils sévissent sur la scène Black, les suédois de Dark Funeral.s’en sont toujours tenus à composer leur musique sans concession à quelque mode expérimentale. Diabolis Interium, forgé avec les mêmes outils qui les ont élevés au plus haut rang, n’augure donc aucun changement fondamental.

L’esprit qui hantait les précédents est invariablement rendu sur cet album. La guitare rythmique grésille dans les mains de Dominion ; Ahriman lance des riffs simples et des envolées diaboliques. Les mélodies contre-nature se détachent toujours du mix, geôle du feu hurlant et blasphématoire de Caligula. Les explosions de cymbales côtoient toujours en bonne place la puissance des double pédales, achevant de restituer le caractère immuable de Dark Funeral.

Quelques avancées discrètes révèlent pourtant un effort pour créer une atmosphère différente : l’introduction inhabituelle de Goddess of Sodomy, le rythme lent et le son d’autant plus lourd de Heart of Ice. Les enchaînements, sans perdre leur redoutable efficacité, sont également plus travaillés et rompent avec l’élan sauvage de Vobiscum Satanas pour renouer avec la tradition occulte de The Secrets of the Black Arts.

Diabolis Interium comblera ainsi les amateurs du combo, emblème de la continuité brutale. La force musicale se révèle plus que jamais grâce à une production à son image : puissante, chaotique et préservant cependant la justesse d’agencement des nappes sonores. Cet album est également susceptible, par ses quelques élaborations formelles, d’intéresser ceux qui reprochent son inertie au combo.

0 Commentaire

2 J'aime

Partager
Share to Facebook Share to Myspace Share to Twitter Stumble It Email This More...
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire

Commentaire @ Black_Requiem

27 Janvier 2009
Dark Funeral.est un groupe qui a réussi à tracer son petit bout de chemin au fil des années et à devenir l’une des grandes formation mondiale du Black Metal.



Bénéficiant d’une grande qualité sonore et d’un enregistrement de qualité, la formation norvégienne montre encore une fois, avec cet album, l’étendue de ses aptitudes musicales (composition, arrangements, interprétation). L’ensemble de la musique est emmenée par des guitares puissantes qui ont deux rôles : musical et rythmique. Puis vient s’ajouter par dessus une voix puissante et au fond la batterie qui alterne les parties sur la caisse claire et les cymbales, avec toujours la double pédale en dessous. Au long de l’album il y a alternance entre des morceaux rythmés et rapides et deux ou trois morceaux plus posés, calmes. Mais ici c’est la mélodie qui joue un rôle très important dans les compositions du groupe. Et cela ne me surprend pas qu’avec des albums d’une telle qualité le groupe ait réussi à s’élever ainsi et à faire partie des grands noms de la scène extrême.

2 Commentaires

0 J'aime

Partager
Share to Facebook Share to Myspace Share to Twitter Stumble It Email This More...
seigpinig - 07 Juillet 2011: Sauf qu'ils ne sont pas norvégien.
 
David_Bordg - 16 Août 2016: Oui suédois a corriger par le chroniqueur!
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire