The Secrets of the Black Arts

Liste des groupes Black Metal Dark Funeral The Secrets of the Black Arts
Paroles
ajouter une chronique/commentaire
Ajouter un fichier audio
Nom du groupe Dark Funeral
Nom de l'album The Secrets of the Black Arts
Type Album
Date de parution 28 Janvier 1996
Enregistré à Abyss Studio
Style MusicalBlack Metal
Membres possèdant cet album465

Tracklist

DISC 1 - Re-Issue in 2013 by Century Media on 2CD's Edition.
1.
 The Dark Age Has Arrived
 00:16
2.
 The Secrets of the Black Arts
 03:42
3.
 My Dark Desires
 03:47
4.
 The Dawn No More Rises
 04:00
5.
 When Angels Forever Die
 04:07
6.
 The Fire Eternal
 03:55
7.
 Satan's Mayhem
 04:54
8.
 Shadows Over Transylvania
 03:41
9.
 Bloodfrozen
 04:21
10.
 Satanic Blood (Von Cover)
 02:11
11.
 Dark Are the Paths to Eternity (A Summoning Nocturnal)
 05:59

Durée totale : 40:53



DISC 2 (Re-Issue) - Unisound Studio 1995 First Recording Version. Remixed and Mastered in 2007.
1.
 Shadows Over Transylvania
 03:39
2.
 The Dawn No More Rises
 03:40
3.
 The Secrets of the Black Arts
 03:26
4.
 Satan's Mayhem
 04:48
5.
 Bloodfrozen
 03:36
6.
 My Dark Desires
 03:21
7.
 Dark Are the Paths to Eternity (A Summoning Nocturnal)
 05:39
8.
 The Fire Eternal
 03:38

Durée totale : 31:47


Chronique @ BEERGRINDER

09 Octobre 2009

Naissance du Black brutal à la suédoise

Marduk ayant mis la scène Black Metal suédoise en lumière grâce au fabuleux Opus Nocturne, la brèche est ouverte et Dark Funeral est une des premières formations à s’y engouffrer. C’est le label national No Fashion Records (ayant notamment lancé la carrière de Marduk et Unanimated) qui va donner sa chance à Lord Ahriman et ses sbires et leur permettre d’enregistrer leur premier Full-Lenght intitulé fort justement The Secrets of the Black Arts (1996). Dark Funeral investit donc l’Unisound Studio de Dan Swanö au tout début 1995, mais le rendu n’étant pas concluant, le quatuor décide de changer de crémerie et repart à zéro dans le Abyss Studio du déjà indispensable Peter Tägtgren. A l’écoute du résultat final on ne peut qu’approuver la décision du groupe...

Le leader d’Hypocrisy a concocté au combo un son aux antipodes de la scène norvégienne : les guitares sont terriblement agressives mais sonnent de façon bien plus claires que chez Darkthrone et Gorgoroth, il en est de même pour la batterie de Equimanthorn qui délivre une salve de blast-beat impressionnante dès le départ de la chanson titre. Si la basse de Themgoroth n’est pas forcément très présente dans le mixe (mais est-ce bien important dans le Black ?), son chant torturé et puissant est un atout de poids pour soutenir l’impitoyable mur de guitares de Lord Ahriman et Blackmoon.
Mesdames messieurs, attachez vos ceintures nous assistons ni plus ni moins à la naissance du Black brutal à la suédoise. La recette n’est somme toute pas très compliquée : un ingénieur du son talentueux et sur la même longueur d’ondes que ses employeurs, quelques riffs qui tuent majoritairement constitués de linéaires implacables éventuellement joués à la tierce et de rythmiques simples et efficaces, un chanteur infatigable et belliqueux, un batteur atteignant des vitesses jusqu’ici inédites dans le Black Metal et le tour est joué.

Pour une coloration encore plus sombre, Dark Funeral s’est adjoint les services de Necrolord, passé à la postérité grâce à son monumental travail sur In the Nightside Eclipse d’Emperor, cette fois encore l’artwork est remarquable et cette congrégation rassemblée dans des ruines couleur bleu nuit est une belle façon de se mettre en appétit avant l’écoute du disque, qui est il faut le dire une succession de tueries. Les déflagrations de When Angels Forever Die, ses breaks abrupts suivis d’accélérations vertigineuses de Equimanthorn tiennent inéluctablement l’auditeur en haleine. De plus la noirceur de l’état d’esprit et des textes (même si au premier abord ils pourraient paraître naïfs) contribue à maintenir une atmosphère occulte tout au long du disque. Jamais Black Metal n’avait sonné si rapide, si brutal, si intense, à l’image du dévastateur Satan’s Mayhem où l’endurance exceptionnelle du batteur fait merveille, un titre impitoyable ne laissant aucun répit. Ce premier album des suédois est homogène du début jusqu’à la fin, parachevant le tout avec un Dark Are the Paths to Eternity prenant aux guitares hypnotiques.

On signalera que malgré la violence déployée sur cette galette, certains titres varient aussi les plaisirs en lâchant parfois le mode 200 km/h pour se recentrer sur le travail des guitares (Shadows Over Transylvania notamment), évitant l’écueil grossier de l’album répétitif. De plus la durée des morceaux est cantonnée dans les 3 – 4 minutes, empêchant l’auditeur de rentrer dans une certaine routine à l’écoute de The Secrets of the Black Arts, même s’il faut bien reconnaître qu’on est souvent sur les mêmes tempos, ce qui constitue le seul éventuel reproche à faire à cet opus.


S’affirmant d’entrée comme un leader, Dark Funeral en remontre à Marduk niveau violence, ces derniers suivront d’ailleurs le même chemin du Abyss Studio cette même année 1996 pour enregistrer le féroce Heaven Shall Burn… en cette période d’explosion du Black suédois (Setherial, Marduk, Dark Funeral, Sacramentum).
Même si Dark Funeral est parfois décrié pour sa brutalité soit disant stérile et un son trop propre (mouais, je serais curieux d’entendre de tels blast-beat avec un son à la Beherit…), The Secret of the Black Arts est et restera l’un des albums phares du style, ayant grandement contribué à façonner le Black Metal à la suédoise, un intemporel à posséder assurément.

BG

10 Commentaires

15 J'aime

Partager

albundy57 - 08 Novembre 2010: DARK FUNERAL nous pond ici un album monstrueux de black bien brutal et haineux, de loin le meilleur en ce qui me concerne.
Avec cet album ils étaient un des rares groupes à pouvoir égaler la violence musicale de leurs compatriotes de MARDUK.
MikeSlave - 12 Novembre 2011: Quel album! une synthèse parfaite de ce qui fait de mieux en termes de BM suédois.Une ambiance effectivement "glaciale" pour reprendre l'adjectif de Karni.
Bolverkrheathenlord - 13 Novembre 2011: Mon album culte du groupe, et je serais peut-être un des rares à pensée ceci, mais pour moi le virement pris depuis Diabolis Interium trop sophistiqué et mélodique tout en proposant cette course au plus rapide est un mauvais tournant pour Dark Fufu, dont je me suis vite lassé, non pas que ce soit mauvais mais je préfère en rester sur les vieux disques, Secret of the Black Art c'est l'age d'or de Dark Funeral, avec Vobiscum Satanas.
Eaque - 26 Mars 2013: Quand j'avais acheté cet album randiose à sa sortie, David Parland " Blackmoon" me faisait un peu penser au Benton du black metal. Il a en tout cas participé à des albums cultissimes comme "The Nocturnal Silence" également, un excellent compositeur même si son dernier groupe Infernal était un peu une redite de tout ça.
R.I.P
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire

Commentaire @ Kuroikarasu

06 Décembre 2004
Deuxième représentant très connu du black brutal suédois avec Marduk, Dark Funeral.nous pond un premier véritable album ultra- puissant et très violent. Leur style est direct et ne prend vraiment pas de pincettes pour épargner nos oreilles avides de bon black. On a toutes les bases de leur musique : des riffs de guitares assassins et assez peu techniques, une batterie qui en prend plein la grosse caisse à coup de beats déchaînés et une voix très reconnaissable, cruelle et déchirée. La production est relativement bonne et met bien en avant la guitare et la basse. Le seul petit reproche (que l'on peut appliquer d'ailleurs à tous les albums), ce sont les paroles un peu indigentes faites avec un dictionnaire de rimes et rabachant tout le temps les mêmes clichés black. Malgré cela (après tout, on peut ignorer les paroles, il suffit de ne pas lire le livret... puisqu'on ne les comprend pas toutes vraiment distinctement...), ce sont des compos de qualité et le premier gros succès "commercial" de ce groupe, après une démo très prometteuse (dont certains morceaux sont repris ici). Si vous êtes fan de bourrinage intelligent (non, non, ça n'est pas antinomique...!), récupérez cet album qui en vaut vraiment la peine.
Les morceaux "The secret of the black arts" et "bloodfrozen" sont glaciaux et vraiment excellents.

1 Commentaire

4 J'aime

Partager
albundy57 - 11 Août 2009: Tout à fait, un très bon album de black brutal, qui certes n invente rien mais reste ultra-efficace!!
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire