Vobiscum Satanas

Paroles
ajouter une chronique/commentaire
Ajouter un fichier audio
Nom du groupe Dark Funeral
Nom de l'album Vobiscum Satanas
Type Album
Date de parution 27 Avril 1998
Enregistré à Abyss Studio
Style MusicalBlack Metal
Membres possèdant cet album369

Tracklist

Re-Issue in 2013 by Century Media Records with 4 bonustracks.
1.
 Ravenna Strigoi Mortii
 04:27
2.
 Enriched by Evil
 04:43
3.
 Thy Legions Come
 04:13
4.
 Evil Prevail
 04:28
5.
 Slava Satan
 03:59
6.
 The Black Winged Horde
 04:38
7.
 Vobiscum Satanas
 05:00
8.
 Ineffable King of Darkness
 03:38

Bonus
9.
 Enriched by Evil (Live)
 04:40
10.
 Thy Legions Come (Live)
 04:14
11.
 Vobiscum Satanas (Live)
 05:00
12.
 Ineffable King of Darkness (Live)
 03:28

Durée totale : 52:28


Chronique @ BEERGRINDER

10 Octobre 2009
Fort d’un premier album ayant défrayé la chronique et propulsé directement les suédois parmi les leaders du Black Metal, Dark Funeral voit pourtant son line-up exploser. Lord Ahriman désormais seul membre originel, recrute donc le batteur Alzamon, le guitariste Typhos, ainsi que le redoutable Emperor Magus Caligula au poste de bassiste / chanteur, ce dernier s’est auparavant illustré sous son véritable nom Masse Bromberg, avec son growl Death monstrueux sur les deux premiers albums de Hypocrisy. Le quatuor reformé in extremis, les suédois ne prennent pas de risques et réinvestissent le Abyss Studio pour y mettre en boîte Vobiscum Satanas (1998).

Si le son tranchant, puissant et agressif est quasiment le même que sur The Secrets of the Black Arts, l’artwork est plus sommaire, pour ne pas dire convenu avec cette tête de démon trouble qui nous donne l’impression d’avoir besoin de lunettes… Musicalement en tout cas c’est du solide, Ravena Strigoi Mortii et l’implacable Enriched by Evil envoient du lourd d’entrée, dans leur style caractéristique brutal et sans concession avec des murs de guitares truffés de linéaires. Emperor Magus Caligula montre au passage qu’il est aussi à l’aise dans les hurlements Black qu’il ne n’était pour les grognements Death.

Seulement rapidement une impression de déjà entendu s’installe, Vobiscum Satanas sonne bien souvent comme un Secrets of the Black Arts bis, non que des titres comme Thy Legions Come (qui comporte aussi un petit côté Marduk) ou The Black Winged Horde soient mauvais, mais on se demande ce qu’ils apportent de plus par rapport au premier opus. Au fur et à mesure il devient difficile de différencier les morceaux, quelques titres comme Slava Satan viennent bien secouer un peu tout ça en développant des atmosphères prenantes grâce à des riffs quasi hypnotiques combinés au matraquage intensif du batteur, mais c’est loin d’être suffisant pour égaler le terrible premier album.

Entendons nous bien, Vobiscum Satanas est un bon album de Black brutal suédois qui dégage beaucoup d’énergie et une authenticité indéniable, mais l’aspect répétitif judicieusement évité sur le précédent est parfois perceptible ici. A l’image de Setherial et de son Lord of the Nightrealm, Dark Funeral bastonne sans se poser de questions et un peu plus de changement par rapport au premier opus aurait pu être appréciable. Reste au final un disque tout à fait correct, mais qui souffre quand même de la comparaison avec le plus ambitieux Nightwing de Marduk, pas indispensable donc, mais tout juste sympathique, à vous de voir si ça suffit.

BG

2 Commentaires

9 J'aime

Partager
Seul - 22 Octobre 2010: Bonne chronique.
Et je trouve l'album très sympa. Mais j'ai une petite remarque à faire. L'un des riffs du morceaux éponyme à été plagié du morceaux Graven Tåkeheimens Saler de Darkthrone. Sauf qu'il est jouer différament.
Antonin_Martin - 14 Juillet 2017: Album nettement inférieur au premier méfait du groupe. Loin d'être mauvais mais chiant à l'usure, par cette linéarité trop insistante sur la majeure partie des titres. Un album toutefois glacial et funèbre, mais très loin d'égaler le précédent. Beaucoup moins prenant et varié. Note : 13/20.
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire

Commentaire @ Kuroikarasu

29 Novembre 2004
Dark Funeral. est sans doute avec Marduk, le représentant le plus connu du black brutal à la sauce suédoise. Cet album en est une preuve flagrante, de par le bourrinage et la noirceur qui s’en dégagent. Le digne successeur de « secrets of the black arts » est un summum de violence et de vociférations satanistes et haineuses envers le genre humain en général, et les « moutons religieux » en particulier. Il se dégage de ces morceaux une véritable froideur, accentuée par des riffs ultra rapides et malsains, une batterie supersonique qui explose tout sur son passage à coup de blasts et la voix rocailleuse d’Ahriman venue d’outre-tombe. La patte de Peter Tägtgren (producteur ô combien reconnu du mythique studio Abyss) se fait ressentir tant la production est puissante et soignée.
Musicalement, ça tient vraiment la route, mais là où ça se gâte (à mon humble avis), c’est au niveau des paroles qui sont parfois indigentes, si ce n’est tout simplement comiques!! En effet, et c’est le gros reproche que l’on peut faire à ce groupe (cette remarque s’appliquant à tous ses albums), le mot Satan ou ses autres surnoms « apparaissent » tous les trois mots et là franchement, ça en devient assez ridicule. On peut, et on doit faire du black, sans forcément rabacher tout le temps des formules du type « hail Satan » ou « Satan rules », etc...
Donc voilà, à part ce bémol, qui ne doit en aucun cas être rédibitoire (spécialement pour les filous un peu pervers qui cherchent du black avec des paroles assez convenues et drôles) , c’est du bon boulot musical qui tient la route et qui vaut la peine de se bouger afin de le récupérer. Je suis peut-être un peu moqueur dans cette critique mais ne vous y trompez pas, c’est un des ces albums qu’on adore savourer tant il est bien foutu et qu’on réécoute toujours avec autant de plaisir. Petite préférence pour la première chanson « Ravenna Strigoi Mortii », qui annonce bien la couleur de l’album !!

2 Commentaires

5 J'aime

Partager
Gamaliel - 23 Fevrier 2008: Franchement pour les paroles je ne vois pas ce qui vous gêne. Le satanisme étant l'essence du black metal, qu'importe si les paroles rabachent "hail satan". On ne le dit jamais assez de toute façon ! hail satan !
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire