Destroyer, or About How to Philosophize with the Hammer

Liste des groupes Black Metal Gorgoroth (NOR) Destroyer, or About How to Philosophize with the Hammer
ajouter les paroles de l'album
ajouter une chronique/commentaire
Ajouter un fichier audio
Nom du groupe Gorgoroth (NOR)
Nom de l'album Destroyer, or About How to Philosophize with the Hammer
Type Album
Date de parution 18 Mai 1998
Produit par Eirik Hundvin
Enregistré à Grieghallen Studio
Style MusicalBlack Metal
Membres possèdant cet album318

Tracklist

1. Deströyer 03:49
2. Open the Gates 05:29
3. The Devil, the Sinner and His Journey 02:36
4. Om Kristen og Jodisk Tru 04:47
5. Pa Slagmark Langt Mot Nord 05:08
6. Blodoffer 03:19
7. The Virginborn 08:15
8. Slottet I Det Fjerne (Darkthrone Cover) 03:41
Total playing time 37:04

Acheter cet album

Gorgoroth (NOR)


Commentaire @ Kuroikarasu

22 Novembre 2004
Hum..., voilà un album pour les amateurs de belle musique, de voix claires, de douceur et de paix... Oh là, je crois que je m’égare un peu là, la fièvre sans doute... :)
Non, trève de plaisanteries, ça fait mal, très mal à la tête et aux oreilles, mais c’est le but recherché puisqu’il est ici question de « philosopher à coup de marteau » ! Cet album est une véritable tuerie, explosant dans tous les sens comme le ferait une bonne vieille grenade à schrapnels dégoupillée. Mais après tout, quoi de plus normal puisque cet assaut barbare se veut un hommage appuyé à la guerre et à l’extermination des faibles (dixit Gaahl, le vocaliste attitré du groupe) ! Et bien, je crois que le bougre a créé l’arme ultime pour mener à bien ses sombres desseins : j’ai nommé « Deströyer, or about how to philosophize with the hammer », dans son titre entier, des plus nietzschéen.
On retrouve le son particulier de Gorgoroth avec les guitares « distordues » assez étranges, mais allant à 100 à l’heure, un matraquage de batterie monstrueux (il faudrait créer une « ligue de protection des batteries » aux vues de ce qu’elles subissent habituellement dans ce groupe, au même titre que celles de Mayhem, prises sous les assauts du bien nommé Hellhammer) et un chant torturé qui fait froid dans le dos...; bref c’est du black brutal direct et sans fioritures. Inutile de chercher une quelconque once de lumière ou de répit, c’est sombre, violent et sans retour, agrémenté parfois, en plus, de samplers guerriers (très semblables à ceux utilisés par Marduk sur « Panzer division Marduk », à savoir, des enregistrements de bombardements aériens, tirés d’un film je suppose ?...).
Que dire de plus... Amis pacifistes, fuyez !!!! Oscars à des titres tels que «Virginborn » ou « Deströyer ». Oh oui, j’oubliais, il y a une petite cover du « Slottet i det fjerne » de Darkthrone très très sympathique...

4 Commentaires

3 J'aime

Partager
yoyonembourg - 16 Septembre 2008: c'est un bon album de black mais pas du grand gorgoroth.
coolpatrick - 15 Septembre 2010: un de mes préféré.
clochard - 02 Novembre 2010: Il faut préciser que le titre de cet album est une référence explicite à l'oeuvre de Nietzsche: "Le Crépuscule des idoles
Ou Comment on philosophe avec un marteau".

Après, c'est pas pour autant que les Norvégiens semblent avoir compris quelque chose à sa philosophie. :)
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire