Dawn of Possession

Paroles
ajouter une chronique/commentaire
Ajouter un fichier audio
Nom du groupe Immolation
Nom de l'album Dawn of Possession
Type Album
Date de parution 19 Juillet 1991
Produit par Harris Johns
Enregistré à Music Lab Berlin
Style MusicalDeath Metal
Membres possèdant cet album263

Tracklist

Re-Issue in 2006 by Metal Mind Productions.
Re-Issue in 2015 by Listenable Records.
1. Into Everlasting Fire 05:15
2. Despondent Souls 04:15
3. Dawn of Possession 03:07
4. Those Left Behind 05:14
5. Internal Decadence 03:04
6. No Forgiveness (Without Bloodshed) 04:12
7. Burial Ground 03:42
8. After My Prayers 05:55
9. Fall in Disease 03:52
10. Immolation 04:06
Total playing time 42:42

Chronique @ Fabien

07 Décembre 2007
Pionnier du deathmetal à New York, Immolation se forme en 1986 autour de Robert Vigna et Ross Dolan. Le groupe multiplie alors les démos et les concerts sur le territoire américain, se forgeant une solide réputation sans toutefois rechercher véritablement un deal. C’est alors Monte Conner, boss de Roadrunner sur le territoire US, qui vient directement au groupe pour lui proposer enfin un contrat discographique, dans le même laps de temps que ses signatures de Gorguts, Suffocation et Sorrow.

Se démarquant de la majorité des formations deathmetal qui enregistrent à tour de bras aux Morrisound Studios de Tampa, Immolation traverse quant à lui l'Atlantique et se dirige aux célèbres Music Lab Studios de Berlin, pour les sessions de son premier album. Ainsi, à sa sortie en septembre 1991, le disque suscite l’intérêt des jeunes deathsters, fascinés par la superbe illustration d’Andreas Marshall et par la réputation de tueur du quatuor new yorkais.

Chamboulant le paysage deathmetal de l’époque, Dawn of Possession rompt avec les structures majoritairement middle tempo de Death, Morgoth ou Obituary, pour déchainer un tourbillon de violence décuplé par les blast-beat chaotiques de Craig Smilowski. L’album renferme également un caractère entier grâce au riffing inimitable de Rob Vigna (au même titre que les jeux uniques de Trey Azaghtoth, Chuck Schuldiner ou Patrick Mameli), et au chant guttural de Ross Dolan, d’une profondeur inégalée.

Depuis les blast-beats apocalytiques du redoutable morceau Into Everlasting Fire, jusqu’aux riffs lacérants de No Forgiveness, en passant par l’intro écrasante de Those Left Behind et ses fameux coups de tocsin, Dawn of Possession ne laisse décidément rien au hasard, ne perdant pas une once d’intensité durant ses 42 minutes. L'ingénieur du son Harris Johns (Pleasure To Kill, Persecution Mania, Consuming Impulse) apporte enfin les lettres de noblesse à l’ensemble, grâce à son enregsitrement lourd et épais.

Manifeste de brutalité, à l’atmosphère sombre quasi indescriptible, Dawn of Possession met sur les genoux et hisse directement Immolation parmi les groupes les plus puissants et les plus purs du deathmetal nord américain. Sa force et sa singularité en font une pièce maitresse à insérer dans toute discothèque deathmetal qui se respecte. Culte à en mourir.

Fabien.

22 Commentaires

36 J'aime

Partager
Share to Facebook Share to Myspace Share to Twitter Stumble It Email This More...

Eaque - 20 Janvier 2016: " une pièce maitresse à insérer dans toute discothèque deathmetal qui se respecte. Culte à en mourir.". En voilà une phrase qui fait du mal car je ne l'ai malheureusement pas dans ma metalthèque et il se vend à des prix exorbitant sur les sites de vente...ces pourris en profitent bien qu'il ne soit pas re-préssé ! Bien que j'ai dépensé une petite fortune dans certains albums de thrash death teuton comme Protector, Deathrow ou Necronomicon et thrash/death US comme Demolition Hammer qui me sont indispensable ! Mais je suis loin d'avoir tout ce que je désire encore et cet opus en fait bien entendu parti ! Chronique parfaitement juste, normal pour un fan de death de cet acabit ^^
Fabien - 21 Janvier 2016:

Réédition également en LP/CD chez notre label national LISTENABLE en 2015 ! FABIEN.
Eaque - 22 Janvier 2016: Je viens de le commander sur E bay à l'instant, visuellement, ça a l'air d'être l'édition originale mais vu le prix assez bas, j'en doute un peu à moins que le type soit altruiste ou bien ignorant.^^ En tout cas merci pour ses renseignements messieurs !
Eaque - 29 Janvier 2016: Super, c'est bel et bien l'original ! Vraiment merci ! ;) Bon pour l'instant je suis en pleine phase d'écoute attentive, je verrais si je rejoins l'avis de cette chronique mais ça m'a tout l'air d'en prendre le chemin, je le trouve plus efficace que "Here In After" que j'ai eu assez de mal à bien cerner au début...
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire

Commentaire @ Sam

30 Janvier 2009
Premier album et la messe est dite! Les riffs lourds, lancinants et sombres. Le morceau qui illustre le mieux ces composantes est certainement "Those left behind" avec ses plans massifs et sa fin mémorable. Les solos sont toujours aussi torturés et permettent d'aérer les compos qui sont, dans l'ensemble, un peu plus thrash et rapides comme "Despondent souls", "No forgiveness (without bloodshed)" et "Internal decadence". Ross Dolan proposait déjà pour l'époque une voix différente, très grasse et chaleureuse. Un album vraiment excellent mais qui, hélas, a été noyé dans la masse à sa sortie. Avec des compos comme "Into everlasting fire", "Dawn of Possession", "Burial ground" et la fameuse "Those left behind", IMMOLATION a forgé son style et il est regrettable qu'il ne soit pas plus reconnu de nos jours.

0 Commentaire

0 J'aime

Partager
Share to Facebook Share to Myspace Share to Twitter Stumble It Email This More...
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire

Autres productions de Immolation


Autres albums populaires en Death Metal