Bonded by Blood

Paroles
ajouter une chronique/commentaire
Ajouter un fichier audio
18/20
Nom du groupe Exodus
Nom de l'album Bonded by Blood
Type Album
Date de parution 25 Avril 1985
Style MusicalThrash Bay Area
Membres possèdant cet album710

Tracklist

Re-Issue in 1986 by Combat Records
1.
 Bonded by Blood
 03:47
2.
 Exodus
 04:08
3.
 And Then There Were None
 04:44
4.
 A Lesson in Violence
 03:53
5.
 Metal Command
 04:16
6.
 Piranha
 03:49
7.
 No Love
 05:10
8.
 Deliver Us to Evil
 07:10
9.
 Strike of the Beast
 03:58

Durée totale : 40:55


Chronique @ Fabien

29 Octobre 2007
Fondé en 1980 à San Francisco par Tom Hunting & Kirk Hammet, Exodus prend véritablement son envol avec l’arrivée de Gary Holt, qui devient son compositeur principal, puis de Paul Baloff, son chanteur charismatique. Peu après le départ de Hammet chez Metallica, le groupe de la Bay Area complète son line up avec Rick Hunolt, fin prêt pour l’enregistrement de son premier album.

Initialement prévu sous le nom de A Lesson in Violence en 1984, mais faute de trouver une illustration en rapport avec son titre, le disque est finalement intitulé Bonded by Blood, et sort en avril de l’année suivante.

A sa sortie, Bonded by Blood surprend le monde du metal par sa violence thrashmetal encore inédite. Derrière les fûts, Tom Hunting lâche ses rythmiques fluides et entrainantes soutenant le team H, la redoutable paire de guitaristes Holt / Hunolt, aux riffs incroyablement percutants, qui justifient à eux seuls la véritable signification du mot thrash (bastonner). Enfin, sur ces rythmes de folie et ces rafales de riffs meurtrières, Paul Baloff place sa voix hargneuse, alternant un chant âpre et des cris déchirants, qui renforcent toute la rugosité et le mordant de Bonded by Blood.

Ainsi, depuis les riffs rugueux du titre éponyme jusqu’aux rythmiques assassines de Strike of the Beast et Piranha, en passant par le terrible refrain de There Were None ou par le riffing intraitable de Deliver us to Evil, Exodus balance un thrashmetal à s’en dévisser la tête.

Aux côtés de ses collègues Slayer, Possessed ou Destruction, Exodus relègue ainsi durement le heavymetal au placard en cette année 1985, en lâchant un manifeste d’agressivité pure et de rythmiques thrash survoltées. A l’instar des Hell Awaits, Seven Church et Infernal Overkill des trois gangs précités, Bonded by Blood compte non seulement dans les sorties déterminantes de cette année 1985, mais s’inscrit plus généralement parmi les albums incontournables et essentiels du thrashmetal. Mon discours se résume à un simple extrait de ses paroles : « Get on your knees and bow, or learn A Lesson in Violence ».

Fabien.

14 Commentaires

24 J'aime

Partager

swit35 - 22 Juin 2011: ouais surprenant... mais en cherchant bien Strike of the Beast peu faire penser a du Possessed sur The Eyes of Horror...
 
Leviathan777 - 27 Juillet 2011: Ah merde! Vous m'enlever encore tous les mots de la bouche...

Dans mon top 5 des meilleurs albums de pure thrash!
MCGRE - 01 Novembre 2011: @Ephiros voila tu as tout dis l'amis un must ce Bonded By Blood culte culte de chez CULTE .
mechant - 20 Janvier 2019:

J aurais mis pres de 30 ans à reussir à ecouter cet album. Mon mentor au college n'avait pas reussi à me faire apprecier cet oeuvre. à l'instar d' un altar of madness, j'ai eprouvé la meme difficulté à apprecier à sa juste valeur cet album.

Definitivement conquis .

1 piece maitresse du style thrash....

    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire

Chronique @ corpsebunder50

22 Décembre 2009
La sortie l'an dernier de Let There Be Blood a troublé nombre de fans d'Exodus. Il s'agissait en réalité de ré-enregistrer l'album ici chroniqué, à savoir Bonded by Blood, pour rendre hommage à son défunt ex-chanteur, Paul Baloff. Un hommage qui fut presque perçu comme une provocation pour les fans de la première heure. Mais connaissant l'intégrité du groupe, il est difficile de remettre en cause sa bonne foi. Cependant, la sortie de cet album nous donne plutôt envie de se concentrer sur le cas de l'original.

Pour les neophytes, rappelons tout de même qui est Exodus. Fondé en 1982, son guitariste n'est autre que... Kirk Hammett, le prodige qui quittera le groupe pour rejoindre Metallica l'année suivante, et Paul Baloff, le frontman charismatique qui partira après cette première bombe posée au sein de la scène metal. On l'aura compris, le groupe est donc l'un des pionniers du thrash californien. Cependant, il adopte une démarche d'entrée de jeu beaucoup plus brutale que le groupe de son ancien guitariste. Exodus sera le fer de lance d'un thrash californien dans une approche "hardcore" jusqu'en 1989 et son fameux Fabulous Disaster qui marquera la fin de la première véritable époque Exodus. En effet, le groupe, comme une partie de la scène thrash et death metal internationale, connaitra une véritable crise d'identité. Il renaitra dans les années 2000, fidèle à gros thrash metal brutal. Bonded by Blood, l'album ici chroniqué, est donc une pierre angulaire du mouvement thrash californien, et ainsi du metal en général.

On peut alors s'interroger sur la pertinence de ré-enregistrer un album aussi génial. Car cet album est un chef d'oeuvre. Qu'apporter de plus à cette oeuvre fondamentale? Certes, le son se veut moins massif que celui de l'Exodus des années 2000 (notamment depuis 2005). Mais il y a véritablement une touche de génie dans cette formation pour sortir une telle bombe thrash en 1985, une volonté d'aller plus loin dans l'autonomie du style, notamment vis-à-vis d'un heavy-metal quelque peu vieillissant. Car Exodus impose véritablement dans Bonded by Blood la grosse rythmique qui fera les heures de gloire du thrash de la Bay Area. En témoigne le monstrueux titre Strike of the Beast au rythme endiablé, aux gros riffs thrash, aux refrains repris en choeur, et au chant complétement déjanté du hurleur Paul Baloff, assurément possédé, poussant sa prestation dans ses derniers retranchements. Ainsi, les titres alternent grosses rythmiques thrash et mid-tempo, à l'instar du titre Deliver us to Evil, dont les riffs apporteront tant au metal des années 90. Et que dire du titre éponyme qui ouvre cet album après un sample de raid aérien. Tout y est: en témoigne la vidéo sélectionné par votre chroniqueur. Gros riff thrash, solo à guitares hurlantes. Et cette furieuse rythmique speed d'intro de Piranha qui inspirera tant de groupes. Et Paul Baloff, écorché vif durant toute sa prestation, apporte la touche diabolique faisant entrer directement le groupe dans la frange la plus radicale du thrash naissant.
L'école californienne creuse ici ses fondations en dynamitant le heavy metal à grand coup de hardcore. Pendant que Slayer ouvrait une voie au thrash avec un Hell Awaits beaucoup plus sombre et alambiquée, que Metallica jouait avec la mélodie, Exodus imposait sa vision du style, beaucoup plus épurée et, disons le, dans un esprit bien plus heavy et rentre dedans. Le groupe inspire toujours aujourd'hui la scène trhash, notamment au Brésil ou la très active nouvelle scène thrash revendique ces origines californiennes avec des groupes comme Violator ou Bomb Threat.

C'est pourquoi, malgré l'immense respect que j'ai pour Exodus et ses derniers albums, je conseillerai à tous ceux qui n'ont pas ce skeud de l'acheter plutôt que d'opter pour sa nouvelle version. Ca, ce serait rendre un véritable hommage à Paul Baloff!
Pour l'anecdote, j'ai raté Exodus avec Baloff au Wacken en 2002 pour des raisons houblonneuses. Je crois que c'était sa dernière tournée avec le groupe. Il y a des jours comme çà...

7 Commentaires

4 J'aime

Partager

swit35 - 21 Mars 2020:

Exodus n'a joué que 2 fois au Wacken.. en 2002 et en 2008, et à chaque fois, Paul Baloff était mort.. tu as donc bien fait de te bourrer la gueule !

samolice - 21 Mars 2020:

C'était peut être un hologramme? :-)

MCGRE - 21 Mars 2020:

Ok Méa culpa la prochaine fois je ferme ma gueule , j'étais persuadée que Paul Baloff était décédé peu après la sortie de Bonded By Blood , je vais de ce pas me calfeutrer dans ma grotte , sorry corpsebunder50

corpsebunder50 - 21 Mars 2020:

Haha ouais swit35, ben j'ai aussi dit des conneries du coup!

    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire