Force of Habit

Paroles
ajouter une chronique/commentaire
Ajouter un fichier audio
Nom du groupe Exodus
Nom de l'album Force of Habit
Type Album
Date de parution 17 Août 1992
Style MusicalThrash Bay Area
Membres possèdant cet album181

Tracklist

Re-Issue in 2008 with 2 bonustracks
1. Thorn in My Side
2. Me, Myself and I
3. Force of Habit
4. Bitch
5. Fuel for the Fire
6. One Foot in the Grave
7. Count Your Blessings
8. Climb Before the Fall
9. Architect of Pain
10. When It Rains It Pours
11. Good Day to Die
12. Pump It Up
13. Feeding Time at the Zoo
Bonustracks (Re-Issue 2008)
14. Crawl Before You Walk
15. Telepathetic

Chronique @ cutthroat

09 Mai 2016

Mouton noir......

Deux ans après "Impact Is Imminent", Exodus remet le couvert, et change quelques peu de saveur.

"Force of Habit", le controversé, le mal-aimé, le mouton noir du groupe, et pourtant, cet album est loin d'être faible ou même mauvais. Rejeté à l'époque par la majeure partie des métalleux avides de toujours plus de violence sonore, et il faut dire que le Death Metal faisant des ravages en ces temps, emportant l'adhésion d'un public toujours plus large, ainsi que le black Metal commençant sérieusement à prendre de plus en plus d'ampleur et de surcroit intéressant de plus en plus de monde également et rentrant bientôt dans ses heures de gloire, que reste-t-il au Thrash comme solution, changé, évolué, des groupes s'y essayeront avec plus ou moins de talent (Testament, Megadeth, Kreator), certains se fourvoieront (Metallica) tournant par la même occasion les talons à ce style. Bien que certains tiendront encore le pavé à cette époque (Overkill, Lääz Rockit, etc...), le Thrash connaîtra donc ses heures les plus noires.

Exodus quant à lui essayera de prendre un virage un peu moins important que certains, teintera néanmoins son Thrash de touche Heavy, mais ne changera pas de cap tant que ça finalement, ne perdant pas au passage son identité.
En cette année 1992, Exodus change de logo, et opte pour une illustration plutôt abstraite de Ralph Steadman des plus bizarres, surprenant son petit monde, ayant habitué les fans à voir leurs trognes sur la plupart de leurs albums.

Il va s'en dire que ça ne va pas très fort pour le groupe en cette année 92, l'argent manque, et Gary Holt s'en soucie beaucoup, et ce n'est pas leur label de l'époque Capitol Records qui les sortira de cette mauvaise passe, ou plutôt va-t-on dire du cauchemar que le groupe traverse selon les dires de Holt. Surtout qu'en plus de ça, la plupart des membres du groupe étant sous l'emprise de l'alcool et autres substances illicites, ce qui ne fera qu'aggraver la situation et ne leur permettra pas d'y voir plus clair, vu qu'en plus l'entente entre les membres se dégrade considérablement. Peu de temps après la sortie du disque d'ailleurs le groupe splittera, Gary Holt préférant plutôt tout lâcher que de continuer plus encore dans le mur.

Pour ce disque, Exodus louera les services du producteur et ingénieur du son Chris Tsangrides au Battery Studios de Londres, et confira le mixage à Steve Thompson et Michael Barbiero au RiverSound de New York, qui permet au groupe d'obtenir un son puissant et équilibré en parfaite adéquation avec leurs compos plus heavy.

Arrivons en maintenant à proprement parlé de la musique et des titres composant cet album.
Tout d'abord le disque est long (77 minutes environ), peut-être une des raisons qui fait que les fans aient été surpris, deuxièmement l'album est relativement moins rapide qu'à l'accoutumée, c'est indéniable, et pourtant cela n'empêche pas Exodus de nous pondre de putain de titres superbement construits et inspirés comme en témoigne le génial "One Foot In The Grave", le thrashy groovy "Thorn in My Side" ouvrant l'album avec son riff entraînant et accrocheur pourvu d'un solo juste terrible, ou le très sautillant et joyeux "Feeding Time At The Zoo", ainsi que le redoutable "Count Your Blessings" typiquement Exodusiens.
Mention particulière au titre "Architect Of Pain" véritable bijoux de composition, épique à souhait, atteignant les 11 minutes, bourré de bonnes idées, de plans différents et d'une ambiance prenante, titre qui prendra toute sa saveur après plusieurs écoutes attentives. Et puis que dire de Steve "Zetro" qui arrive à nuancer son chant si particulier comme jamais, apportant un côté plus sobre et une certaine fraîcheur aux morceaux de ce "Force of Habit", jouant avec sa voix qui parait du coup moins linéaire que par le passé. Un des gros changements de cet album.
On trouvera aussi deux reprises sur ce disque, qui auraient dû être évincées tellement elles ne servent pas à grand chose, la première "Bitch" des Stones et la seconde "Pump It Up" de Elvis Costello. Reprises assez basiques et anecdotiques qui ne font que plomber le disque. Dommage pour ça.
Notons aussi pour info que la version Japonaise de l'époque contenait deux titres supplémentaires, "Crawl Before You Walk" et "Telepathetic", qui sont désormais présents sur la plupart des rééditions récentes, la dernière datant de 2008.

Voilà donc un album injustement méprisé, certes dur à assimiler, mais qui se dévoile au fur et à mesure des écoutes. Un disque aventureux, ambitieux même, rempli de trouvailles et d'idées vraiment géniales, de titres forts et prenants peut-être le disque le plus varié du groupe, et qu'il serait vraiment dommage de négliger. Je rajouterai que pour avoir eu l'audace de sortir un disque aussi surprenant et élaboré (c'est le mot !), et original à la fois, il mériterait une plus grande attention de la part des metalheads.

2 Commentaires

5 J'aime

Partager
grogwy - 13 Octobre 2016:

Parfois on serait presque tenté de penser que certains artistes prennent un malin plaisir à saboter leur "création" ! C'est le sentiment qui m'est tout de suite venu à l'esprit lors de la sortie de ce "Force of Habit" ("force de l'habitude" ???) en 1992.Que sur cet album Exodus ait décidé d'abandonner le Thrash Metal agressif de ses débuts pour un très bon Heavy/Thrash Metal est tout a fait louable, par contre nous le servir avec une pochette aussi peu avenante (le groupe aurait mieux fait de nous proposer l'habituelle photo de ses membres) avec en prime le logo complètement dénaturé est assez incompréhensif.Mais surtout au vu de la qualité de ses compositions et de la déjà assez longue durée du disque, pourquoi y avoir rajouté ces deux reprises inutiles ("pump it up" d'Elvis Costello et "bitch" de The Rolling Stones) compliquant davantage son écoute ? La conséquence de tout cela a été, et malgré la bonne tenue de l'ensemble, qu'avec cette "détérioration" plus ou moins volontaire de son album Exodus a tout simplement fait fuir une grande partie de ses fans...D'ailleurs quand on cite la discographie du groupe, on a tendance régulièrement (et de manière complètement involontaire) à oublier l'existence de ce disque.Un signe qui ne trompe pas !

LeMoustre - 06 Juillet 2018:

A boire et à manger dans ce disque, comme dans tous les albums bourre-pif du fait de leur longueur peu ordinaire. Ici, quelques titres surnagent, et ça aurait pu être un très bon album d'Exodus avec le rapide "Feeding Time At the Zoo", "Architect of Pain", "When it Rains, It Pours", et les 4 premiers titres si on rajoute aussi "Count Your Blessings". Soit un album de 40-45 minutes déjà. Mais le reste est quand même bien étiré et sans intérêt pour le fan qui n'aura cure d'écouter des reprises bien contre-productives et des titres à rallonge. Mention à Souza qui module bien, comme cité dans la chronique et au son concocté aux petits oignons. Un mot sur la pochette que personnellement j'apprécie, un élément qui aura selon moi, toujours pêché dans la première partie de carrière du groupe, et qui aura ici le mérite de l'originalité.

Bien inégal donc, mais album néanmoins intéressant avec les 2 bonus, heavy à souhait, qui auraient pu avoir aussi leur place dans la sélection précitée. 

    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire

Commentaire @ jlacft

02 Janvier 2009
Bon allez c'est parti : pour annoncer la couleur sur cet album très critiqué et controversé, je dirais surtout qu'il faut être fan d'Exodus pour "accrocher" à cet album.

Petit retour en arrière...
Période des années 90' : Metallica qui change radicalement de style avec Black Album, le thrash métal en prend un coup, Testament et ''The Ritual'' c'est pas bien mieux, et le clou avec Megadeth ''Countdown to extinction'' pour les mêmes années... Non décidément, on aura oublié les riffs, les rythmiques à vous claquer la tête dans le mur et tout le reste...

L'année 92 n'est pas faite pour le thrash métal..

Le groupe qui m'avait tant fait rêver avec Impact Is Imminent et Fabulous Disaster se montre cette fois ci très poussif. Pourtant, la production est globalement de qualité.

Mais dès les deux premiers titres, "Thorn in My Side et Me, Myself and I ", on assiste non pas à du bon thrash comme à l'accoutumée mais à un heavy au son bien lourd, à la vitesse bien réduite et très poussif...

L'ensemble de cet album n'est guère mieux, 68 minutes ou certains vont s'ennuyer, d'autres n'iront pas jusqu'au bout des pistes, à moins d'être fan.

Et là, je dois dire que cet album n'est pas non plus dénué de toutes qualités. Le groupe a travaillé nettement plus ses compos, semble prendre le temps de faire les choses. Les intros sont bien plus longue, les titres aussi par ailleurs, toujours dans un style très heavy, comme sur "architect of pain" par exemple. De plus, le chant est plus travaillé globalement sur l'album, sur certains titres il en deviendrait presque mélodique, comme "good day to die"

Le seul morceau (ludique) et "thrash" de l'album serait "Feeding Time At The Zoo", qui montre qu'Exodus sait encore bien faire les choses.

Exodus n'avait jamais tenté l'expérience de composer un album si calme dans un style différent, donc forcément ça surprend.

Alors, au final (et bien je dirais qu'il faut être fan pour aimer cet album), avec ces riffs mélodiques distincts, cette voix calme et placée, et ces rythmes lourds, si vous espérez vous retrouver avec un Fabulous Disaster entre vos mains, vous l'aurez compris, passez votre chemin ! Si par contre, vous faites confiance à Exodus, alors vous trouverez des côtés plaisants à "Force of Habits"...

Pour les curieux, n'écoutez pas cet album pour découvrir ce Géant du thrash qu'est Exodus.

12 Commentaires

8 J'aime

Partager

DarkRenegade - 22 Mars 2009: Je suis pas d'accord avec toi au niveau du countdown to extinction!c'est un excellent album >.<

ju83 - 12 Juin 2009: très franchement, je ne vois pas pourquoi on fait tout un foin des ruptures musicales qu'ont connu des groupes comme Megadeth, Metallica ou d'autres. Pour ma part, je crois que c'est justement ce qui fait un grand groupe que de savoir renouveler ses influences et ses sonorités. J'entends par exemple trop de personnes qui me disent que Metallica ça s'arrête au black album, merde, il faut arrêter de marcher avec des oeillères, ce qui suit (excepté le st Anger à mon sens) ça reste fabuleux, Megadeth n'en parlons même pas, c'est vrai que la touche thrash est moins présente que dans leurs premiers albums mais encore une fois, voilà un groupe qui a su se renouveller et ne pas rester enfermé dans des stéréotypes à la con. Alors c'est vrai que d'un autre côté se renouveler rime parfois avec faire de la merde (à mon sens Annihilator après le refresh the demon qui part dans un espèce de mélange néométal thrash qui ne me plait pas du tout). Mais la différence avec des groupes comme Exodus, Megadeth ou Metallica que j'ai vu cités, c'est que tous ces albums qui représentent aux yeux de certains une rupture dommageable, est pour moi la marque d'une vraie ouverture d'esprit qui fait toujours plaisir et si elle fait plaisir c'est qu'elle reste dans une veine "authentique". Par authentique je ne veux pas dire "quand c'est thrash c'est thrash pur et dur" mais dans des influences heavy, hard rock ou ce que vous voulez qui plairont à des amateurs eccléctiques et puis de toute façon si vous vous sentez l'envie d'écouter du pur et dur, pas difficile de prendre un autre album que celui-là.
MCGRE - 03 Décembre 2009: Le plus faible d'EXODUS(et le seul)
 
zvlorg - 19 Juin 2011: je ne connais pas Force Of Habit (je viens à peine de me mettre à l'écoute de Impact Is Imminent qui je trouve soutient la comparaison avec mes 2 albums fétiches du groupe que sont Pleasures Of The Flesh et Fabulous Disaster), mais comme d'autres avant moi je viens défendre Countdown To Extinction que je trouve excellent, un coup de maitre signé Dave Mustaine pour prendre la suite, dans un registre moins mélodique et plus direct, de Rust In Peace, le Black Album c'est autre chose je le trouve bon, voire très bon à certains moments, mais pas au niveau de Ride The Lightning, quant à The Ritual, je sais que certains ont aimé mais moi pas tellement, mis à part 2-3 titres l'ensemble m'a paru trop lent et poussif
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire

Commentaire @ metalkid

25 Mars 2010
Je ne suis pas d'accord avec la critique précédente concernant cet album.
Il est vraiment énorme ! "Thorn in My Side", "Climb before the fall", "Force of Habit", "Me myself and I", "When it rains it pours" ne sont pas des titres mollassons.

La longueur des morceaux ? Les morceaux dépassant les 8 minutes sur "Exhibit A" combien y en a t-il par exemple ? Et cela ne semble pas le "déranger".
1992 a été une année bien difficile pour pas mal de groupes "à cause" de 4
évènements majeurs : "Nevermind", "Metallica" et les "Use Your Illusion" (ces quatre albums de qui tu sais et que l'on entendait partout. Ces albums ont "redessiné" le metal : "fin" du thrash, avènement du grunge,le black commence a emergé, et on est en plein courant death metal. 1991 - 1993 : période noire pour beaucoup mais faste pour d'autres.
Les maisons de disques ont délaissé pas mal de groupes ainsi que le public, séduits par l'argent à se faire pour les premiers et la nouvelle mode pour les seconds.

Le thrash y a laissé des plumes, comme Exodus, Testament parmi tant d'autres mais dans d'autres styles, plein de groupes sont morts aussi. Depuis Exodus et Testament sont revenus aux premiers plans. Testament sont mes dieux alors dire que "the ritual" est pas super, j'ai du mal. C'est leur black album comme ''I Hear Black" d'OVERKILL est le leur. Dire que "Countdown..." de Megadeth n'est pas un bon album, je ne comprends pas non plus.
Metallica a le black album mais Metallica, c'est Metallica. Dans la majorité des gens qui aiment Metallica aujourd’hui, combien connaissait le groupe avant le black album ? un petit single (Enter Sandman) sympathique à la télé et c'est parti. Metallica est aujourd’hui hui "à la mode", on va dire et dans le metal quand tu es à la mode, ce n'est plus pareil. cCtte impression que "nos" groupes ne sont plus à "nous" et que notre musique préférée se fait appropriée par les non metalleux, qui, pour certains, nous crachaient dessus parce qu'on écoutait du "hard" à l'époque. ces mêmes personnes qui se disent "fans" de Metallica ou d'autres aujourd'hui.

Mais bon, revenons à nos moutons. John "Manpower" Tempesta aux fûts, ce n'est pas rien si on connaît son parcours et sa qualité, Holt et Hunolt qu'on ne présentent plus et zetro toujours en place. En général, l'album est beaucoup plus calme que les précédents mais reste tout de même puissant et mélodique. Les deux reprises ne sont pas forcément les bienvenues et dispensables à mon sens. tu trouves "feeding time at the zoo" excellent mais, au contraire, je trouve qu il n a pas sa place, "cassant" le rythme du disque.
La production reste bonne dans l'ensemble. La pochette (?) est largement discutable, c'est vrai mais bon, combien de groupes ont changé de logo avant de le reprendre, ou le modifier ?

Je trouve que "Force of Habit" est un excellent album et je ne suis pas un fan d'Exodus mais, ce que nous propose le groupe aujourd'hui est pour moi du même acabit que cet album mais avec un son bien plus énorme qu'à l'époque (technologie oblige). Ils ont ré-enregistrés "Bonded by Blood", culte par excellence. M'est avis que ré-enregistrer "Force of Habit", prendrait une tout autre dimension mais ceci est une autre histoire.

METALKID

2 Commentaires

0 J'aime

Partager
THRASHVIER - 06 Octobre 2014: Juste pour dire que je n'ai pas eu à attendre jusqu'en 2008 pour avoir la version avec les deux Bonus Tracks puisqu'elle était déjà disponible en 1992 en import japonais lorsque de sa sortie. Thrash's my Life !!!
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire