Bestial

ajouter les paroles de l'album
ajouter une chronique/commentaire
Ajouter un fichier audio
16/20
Nom du groupe ADX
Nom de l'album Bestial
Type Album
Date de parution 24 Janvier 2020
Style MusicalSpeed Metal
Membres possèdant cet album55

Tracklist

1.
 Rituel Ancestral
 01:40
2.
 Au Dessus des Croix Noires
 04:59
3.
 Les Sanguinaires
 04:37
4.
 Overlord
 05:56
5.
 Collecteurs de Chair
 02:45
6.
 La Marche des Spectres
 03:14
7.
 Action Cannibale
 04:19
8.
 Disgrâce
 03:46
9.
 L' Epreuve
 00:20
10.
 Du Sang sur les Pierres
 04:50
11.
 Le Désordre
 00:25
12.
 La Traque
 04:07
13.
 L' Incertitude
 00:24
14.
 Le Mensonge
 05:30

Durée totale : 46:52


Chronique @ LeMoustre

23 Fevrier 2020

Suprématie actuelle

Oyez, oyez, sous les tambours de son morceau introductif, voici venir le nouvel ADX ! Après une trilogie d'albums inattaquables dès sa création, au milieu des 80's, le gang Français sort ici son 10 ème album studio. Après un retour raté en 1998, les Parisiens ont remis les choses à l'endroit avec un come-back inespéré en 2008, renouant avec l'essence du combo, à base de rythmiques galopantes, de textes déclamés en Français avec talent et d'une virtuosité ayant depuis fait référence parmi de jeunes formations s'inspirant de son style remis au goût du jour avec le revival speedmetal des années 2010. Depuis l'album Ultimatum, les bons albums se succèdent, sans atteindre le statut référentiel des ses trois premiers essais, mais en conservant toute l'estime de sa fan-base avec des œuvres soignées et au contenu souvent solide.

Il était à craindre une baisse d'inspiration, ou tout du moins un léger manque d'identité avec le départ de Pascal Betov, laissant Phil (chant) et Dog (batterie, chœurs) seuls membres d'origine. Il n'en est rien tant la paire Neo/Nicklaus assure le taf avec classe et respect de l'institution. Rien à craindre donc de ce côté là : ADX se reconnaîtra sans souci dès les premiers sons émis par le thrashy "Au-dessus des Croix Noires". Si la pochette de Stan W. Decker pourra prêter à discussions avec sa gargouille chevelue, le son, rond et chaud, ne souffrira aucune critique négative, tant la basse ou chaque instrument est ici parfaitement mis en valeur avec un léger bémol concernant la double, qui aurait pu percuter un chouia plus, pour chipoter. Les compositions marquent un début d'album remarquable, quasiment digne de son glorieux passé, du moins jusqu'au speed "Collecteurs de Chair" et son refrain inimitable, avec le hit "Overlord" notamment, ce titre figurant d'ores et déjà au panthéon des morceaux les plus entraînants du groupe francilien. Refrain impossible à oublier et mélodies à tomber pour un grand morceau assurément. 4 chansons plutôt rapides, percutantes en diable, conférant déjà à Bestial une des meilleures entames d'album du groupe. Si "La Marche des Spectres" renoue quelque peu avec l'aspect groovy/heavy cher à la formation des 90's, il laisse un peu le soufflet retomber. Soulignons par ailleurs le gros boulot émis par la paire de guitaristes avec soli mélodiques très réussis (on pourrait tous les citer) souvent fonctionnant par paire après le premier refrain. Les refrains, parlons-en, et couplets, autre force de Bestial marquent une grande forme de Phil, insufflant une expressivité marquante sur les textes ("Action Cannibale") comme souvent.

L'album se termine étonnamment par trois titres entrecoupés de trois introductions, formant trois chapitres englobés et nommés du titre de l'album. Difficiles à interpréter, les paroles de ce concept laisseront libre cours à la compréhension de chacun, les écologistes pouvant aisément le transposer par exemple sur le sujet des chasses à l'ours, d'autres aux chasses royales ou à quelque légende médiévale type Gévaudan. Mystère à élalircir à l'occasion d'une rencontre avec les sympathiques musiciens. Quoiqu'il en soit, saluons l'ouverture musicale avec un début de titre - "Du Sang sur les Pierres" - qu'un Stille Volk ne renierait pas, et un dernier morceau ("Le Mensonge") réussi et inhabituellement doomy et sentencieux, faisant la part belle à la basse de Julien. Entre, le furieux "La Traque" ramène fureur au propos. Néanmoins, les interludes déclamés, sans explication de texte, pourront paraître superflus voire maladroits.

Plaisir difficile à bouder, tant ce Bestial se situe bien proche en qualité d'un Division Blindée, album du second retour salué en son temps. Manque peut-être un titre bien speed de la trempe d'un "Tourmente et Passion" pour tutoyer les cimes de leurs premiers albums. Mais reconnaissons à "La Traque" ainsi qu'à l'ensemble du disque une qualité très présente et un vrai sens de la mélodie qui fait mouche à quasiment tous les coups. Aidé par une durée idéale, Bestial est assurément un album réussi, confortant la Suprématie d'ADX dans un genre, le speed mélodique chanté en Français, qu'il a contribué à façonner.

11 Commentaires

15 J'aime

Partager

swit35 - 21 Avril 2020:

@grand_barbare, la question du son divise sur cet album, les moyens modernes tendent à standardiser le son et c'est ce qui donne ce petit coté "Lamda", je suis d'accord avec cette analyse. Toutefois c'était inespéré d'avoir un tas de compos de ce niveau là en 2020 pour un groupe qui avait perdu à la fois sa jeunesse et surtout plus de la moitié de ses membres compositeurs... mais aussi la paire de riffeurs qui a forgé l'empreinte sonore d'ADX. à croire que ce groupe soit devenu un cas d'école !

Chab - 02 Mai 2020:

Un album qui m'a surpris, bien qu'ayant apprécié Ultimatum (mais beaucoup moins Non Serviam), je ne m'attendais pas à un tel retour. Merci pour la chro ! 

adrien86fr - 02 Mai 2020:

Les différents retours positifs que j'ai eu de ce disque dont cette chronique, couplés à une prestation scénique de très bonne facture début mars à Fismes, m'encouragent à investir prochainement dans cette galette. Sans doute que le nouveau guitariste Neo, malgré un personnalité un peu trop expansive peut être, n'est pas étranger à cette petite résurrection du combo isarien.. 

Hardos1984 - 13 Mai 2020:

 L'album est vraiment bon rien a dire en revanche niveau production c'est une catastrophe vraiment ce son moderne est insupportable j'avais acheter le double vinyle je l'ai revendu dans la foulé a regrets , en terme de composition le groupe tien toujours sa place mais l'ajou de "Néo" jeune guitariste certe talentueux apporte une dose de jeunesse musicale au groupe qui moi ne me correspond pas , j'aurais au final préféré un guitariste plus d'ans l'esprit initial de ADX c'est a dire moins technique mais plus discret et efficace ..

    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire