As Rapture Comes

Paroles
ajouter une chronique/commentaire
Ajouter un fichier audio
Nom du groupe Grave (SWE-1)
Nom de l'album As Rapture Comes
Type Album
Date de parution 24 Juillet 2006
Enregistré à Studio Soulless
Style MusicalDeath Metal
Membres possèdant cet album131

Tracklist

1.
 Intro / Day of Reckoning
 00:49
2.
 Burn
 06:24
3.
 Through Eternity
 03:45
4.
 By Demons Bred
 04:17
5.
 Living the Dead Behind
 06:26
6.
 Unholy Terror
 03:45
7.
 Battle of Eden
 03:38
8.
 Epic Obliteration
 04:03
9.
 Them Bones (Alice In Chains Cover)
 02:32
10.
 As Raptures Comes
 05:34

Durée totale : 41:13


Chronique @ tonio

12 Juillet 2006
NOTE : 10 / 20

Et bien ça pour une surprise ! Fans de la première heure, sachez que GRAVE a retourné sa veste et que l'on retrouve dans ce nouvel album de fortes influences black-metal ainsi que de nombreuses lignes de synthé avec orchestrations théâtrales et chant féminin. 15 ans après la sortie de leur premier album, le groupe a décidé d'innover !

Mais non, paniquez pas, revenez ! A votre avis, que peut bien proposer GRAVE avec ce nouveau skeud ? Du bon vieux death-metal bien sur, et tous les morceaux auraient sans problème trouvés leur place sur "Into the Grave" ou "You'll Never See".
Ce groupe n'a jamais eu la prétention d'être le plus rapide, le plus technique ou le plus agressif et s'il s'est forgé un nom, c'est grâce à un style et à un son unique. La recette reste donc inchangée, c'est à dire constructions basiques, riffs simples (j'ai hésité à mettre simplistes) et solos au ras des pâquerettes, constitués quasiment tout le temps d'un tapping pas trop balaise, d'harmoniques et de coups de vibrato.
Dans ce type d'exercice, la seule solution pour ne pas sombrer est de tout miser sur l'inspiration et la qualité des riffs, même s'il ne sont pas techniquement de haute volée. Et là, on peut dire que le résultat n'est malheureusement pas convaincant.

Sorti il y a 2 ans, "Fiendish Regression" m'avait très agréablement surpris avec un style rafraîchi et de très bonnes compos comme "Last Journey" ou "Breeder". L'arrivée du nouveau batteur Pelle Ekegren y était pour quelque chose, ce dernier arrivant même à glisser quelques blast du meilleur effet ici et là. J'attendais donc ce nouvel album avec impatience et ma déception n'en a été que plus grande. Les compos sont plates, pour ne pas dire chiantes, les bonnes idées de break et les bons riffs qui font "tilt" se sont envolés pour laisser place à du classique de chez classique.
Un seul morceau a retenu mon attention, le plus court du disque, grâce a un petit côté punk et spontané bien sympa. Je me suis rendu compte après plusieurs écoutes que ce titre, "Them Bones", est en fait une reprise de ALICE IN CHAINS ! Le meilleur morceau de l'album n'est pas composé par GRAVE, ça en dit long...

Le dernier OBITUARY était aussi excitant qu'une ballade en pédalo, le dernier DISMEMBER aussi savoureux qu'une assiette de nouilles chauffée 10 fois au micro-onde, c'est au tour de GRAVE de se casser la gueule avec cet album insipide. La loi des séries...
On dirait que les mecs se font chier en jouant tellement c'est répétitif. C'est quand le prochain UNLEASHED ? Je mise tout sur eux à présent !
En 2002, le groupe sortait "Back from the Grave". Celui-ci, ils auraient pu l'appeler "Return To The Grave"...
Et merde !



5 Commentaires

3 J'aime

Partager

Charlot - 13 Septembre 2006: Bon faut dire que je suis loin d'être expert sur la discographie de Grave mais cet album n'a rien de rebutant au contraire même. Juste la moyenne me parait dur, après une déception reste une déception...
 
melmoth - 18 Novembre 2006: Je ne suis pas expert en death old-school mais je trouve que cet album recelle ce qu'il faut de compos sympas (Burn, Leaving the dead behind, the battle of eden) et son ambiance infernale est vraiment prenante. Certes c'est simple mais parfaitement efficace selon moi.
tonio - 09 Décembre 2006: certe, certe, j'y suis peut-être allé un peu fort. Mais c'est clair que je m'attendais à mieux... D'ailleurs je l'ai ré-écouté, il ne me botte vraiment pas.
C'est quand même des musicos qui ont une passion sans faille pour le death et qui en imposent par leur experience alors 10/20, bon ok, c'est un peu bas comme note.
Fabien - 13 Mai 2007: Même s'il n'est pas top, cet album mérite en effet une meilleure note.
A mon sens, les trois derniers disques sont de même niveau (c'est à dire corrects), même si j'ai un petit penchant pour Fiendish Regression.
Enfin, comme pour Dismember & Obituary, on reste tout de même loin des deux 1ers albums.

Fabien,
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire

Chronique @ Herravdod

30 Janvier 2010
Ayant basé leur carrière sous le signe de la brutalité, le groupe suédois Grave s'évertue à dégager une rage digne de ce nom. Cette formation créée en 1988 détient une place de choix sur la scène Death scandinave qui semble vouloir montrer avec toujours plus de convictions les joyaux qu'elle porte. Le monstre d'agressivité et de puissance qu'est Grave continue, avec le temps, de se forger un nom de plus en plus solide dans la musique extrême et crée un paysage musical de désolation durant chacune de ses chansons. L'appel de brutalité créé au début des années 80 poursuit son avancée dans un metal continuellement enragé destiné à provoquer un sentiment de puissance et de contrôle mais aussi de défoulement total. Un sentiment que l'on associe volontairement aux entités massacrantes telles que Nile, Vital Remains, Cannibal Corpse ou encore Hate Eternal afin de libérer toute la haine contenue dans chaque particule de notre corps pour enfin créé une atmosphère pesante et spécialement agressive.

Avec cet album, Grave nous dévoile encore une autre facette du Death Metal. Les limites déjà atteintes de ce style sont à nouveau repoussées afin de laisser place à une nouvelle aura morbide et enragée. Ce groupe, après 20 ans de carrière et ce septième opus, laisse alors une vision nouvelle de ce que peut être du Death.
Le nouveau joyau, répondant au nom de «As Rapture Comes», montre sa propre personnalité et se démarque des autres albums du groupe par le son et la structure de ses dix chansons qui gardent toutes une part d'originalité. Cette galette fait partie d'une suite de pièces essentielles au Death Metal dédiée à une forme de brutalité et d'agressivité. Une atmosphère moins coupante mais plus dense ressentie dès la première chanson est absente lors des six premiers albums mais très fortement présente dans celui-ci. Des passages aussi lourds que brutaux prennent place, une rapidité alimentant l'oeuvre morbide de cet opus est incrustée dans la majorité des chansons. Les riffs se vouent à démontrer une forme presque palpable d'agressivité brute. Les soli présents dans quelques chansons se veulent d'amplifier l'anxiété et l'envie de meurtre ressentie dans les enregistrement à la perfection.

Ce sont ces sentiments que l'on peut ressentir alors que l'on entre dans l'atmosphère dangereuse de «Burn», lourde et brutale. Ses riffs lents nous entrainent, les percussions nous donne une impression de stabilité dans un sentiment pourtant total de folie humaine. La base rythmique est effectivement très agressive malgré sa lenteur dans la chanson. Le chant grave, profond et guttural d'Ola Lindgren est bestial mais complètement compréhensible. Ces vocaux nous donnent assez vite l'impression d'une envie de libération et de massacre total tel un monstre enchaîné dans les abîmes de l'enfer.
D'une durée moyenne de quatre minutes, les chansons se dévoilent être complexes mais se complaisent à faire éprouver à l'auditeur un sentiment morbide de folie. La chanson d'introduction, se nommant «Day Of Reckoning» le montre : des voix basses, chuchotées, du vent, des plaintes presque inaudibles et un rugissement grave nous laissent une atmosphère malsaine. Dès le début de la seconde chanson, on sent que le voyage au côté de Grave s'annonce tortueux et brutal. Ce premier riff, nous plongeant directement dans un univers monstrueusement brutal, sert de tremplin à la suite à l'ensemble de la chanson. Dès les premières secondes, il nous noie dans un univers plus qu'intéressant de part son agressivité.

«Living The Dead Behind», partant sur une intro lourde et presque écrasante de part son rythme à la batterie, laisse penser à la marche d'une armée de mort prête à éradiquer toute forme de vie humaine sur leur chemin. Un chant guttural parfaitement maîtrisé vient ajouter de la puissance à ce titre. Durant l'outro, une ambiance malsaine émise par la guitare nous hypnotise et nous emporte aussi loin que possible dans les abîmes terrestres. Cette fin ne fais que confirmer l'ambiance générale de l'album.

Puis vient la chute avec le morceau titre de l'album : «As Rapture Comes». Prenant encore une fois une forme lourde et puissante, ce fermer de rideaux ne conclut que parfaitement l'album. La structure de la chanson apporte, comme dans toute bonne chanson, du relief. Effectivement, un passage rapide et brutal prend place au milieu du titre puis accompagne un solo de guitare principalement formé de tapping. Cette technique au tapping renforce encore une fois ce sentiment de cercle vicieux de la folie.

Comme le montre la couverture de l'opus, il s'agit d'une attaque directe à Dieu menée par toute sortes de démons. Cet album, si l'on aime ce genre de Death, n'est en aucun cas décevant. Recommandé à tout fans de Death Metal.

0 Commentaire

1 J'aime

Partager
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire

Commentaire @ breizhgurkha

22 Avril 2008
On ne change pas comme ça une vieille formule qui a fait ses preuves, n'est-ce pas ? C'est sans doute en partant de ce constat que Grave poursuit sa grande oeuvre musicale.

Les fans de la première heure seront ravis d'apprendre que le groupe fétiche fait toujours aussi bien la bonne soupe d'antan, avec les bons p'tits légumes que sont des riffs efficaces, les bonnes épices comme une batterie soutenue qui va droit au but et les bons aromates, comme la voix d'Ola Lindgren toujours aussi lourde et linéaire.

"As Rapture Comes" ne bouleversera pas le paysage métallique, c'est une certitude, et il est désormais établi que Grave n'a ni l'envie, ni les moyens de changer quoique ce soit.

D'ailleurs, dans quel but ? L'essentiel ici, tout comme un groupe tel qu'Obituary, est de ressentir le plaisir et la sincérité des musiciens qui apposent leurs grosses pattes sur ces disques, tout en appréciant à sa juste valeur cette simplicité musicale.

Si on peut résumer le terme Death-Metal à quelques groupes, il se peut que Grave fasse partie de la liste en bonne place...

C'est fou comme je peux devenir poète à mes heures ! Paradoxalement, c'est en écoutant ce genre d'album en apparence simple et dépouillé que l'inspiration nous vient...

0 Commentaire

0 J'aime

Partager
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire