Dominion VIII

Paroles
ajouter une chronique/commentaire
Ajouter un fichier audio
Nom du groupe Grave (SWE-1)
Nom de l'album Dominion VIII
Type Album
Date de parution 21 Avril 2008
Enregistré à Studio Soulless
Style MusicalDeath Metal
Membres possèdant cet album86

Tracklist

1. A World in Darkness 05:59
2. Fallen (Angel Son) 04:56
3. Deathstorm 04:33
4. Stained by Hate 04:10
5. Bloodpath 03:34
6. Annihilated Gods 05:12
7. Sinners Lust 03:55
8. Dark Signs 04:16
9. 8th Dominion 07:35
Total playing time 44:10

Chronique @ tonio

18 Mai 2008
Depuis 2002, Grave est d’une régularité à toute épreuve en sortant un album tous les deux ans. Voici donc leur petit dernier, « Dominion VIII », qui célèbre leur huitième album studio depuis « Into the Grave » en 1991. Grave, c’est l’assurance d’un death simple et sans chichi bien éloigné des débordements techniques en tout genre…

Incroyable comme ce groupe reste fidèle à son style originel ! Il y a bien eu durant sa carrière quelques tentatives pour sonner de façon plus moderne (« Soulless », « Hating Life »), mais Grave est bien vite revenu dans le droit chemin en balançant un death tout ce qu’il y a de plus classique et construit sur des riffs souvent très simples. Je n’ai pas été très tendre avec leur précédent opus, « As Rapture Comes », qui, bien que très violent, me paraissait relativement fade. Néanmoins, j’attendais avec impatience cette nouvelle réalisation, et que les fans se rassurent, Grave reste fidèle jusqu’aux bouts des doigts de pied à son style caverneux.

Comme à l’accoutumée avec un album de Grave, quelques titres se montrent très bons et le reste est un assemblage de compo pas mauvaises, mais extrêmement basiques et qui auraient pu figurer sur leurs deux premiers albums. Le son est toujours aussi bon, et la musique du groupe doit d’ailleurs beaucoup à cette production massive qui donne aux guitares une coloration incroyablement épaisse et pesante. Sans cet apport, les riffs souvent monocordes sonneraient de façon bien plate. Il est à noter par ailleurs que les musiciens ont mis au placard les blats qui émaillaient leurs deux dernières réalisations, dommage, car ils apportaient une bonne dose d’énergie supplementaire.
L’ambiance de « Dominion VIII » est résolument sombre, malsaine parfois ("A World Of Darkness", "Dark Signs") et les morceaux sont toujours partagés entre cavalcades old school et passages pesants, les mêmes thèmes étant d’ailleurs souvent joués de différentes façon, c’est à dire grattés à toute berzingue ou repris en accords appuyés ou étouffés. Quand une recette est bonne, pourquoi la changer, n’est ce pas ?

Sur les neuf titres de cet album, trois sortent réellement du lot. La première grosse claque ne se prend qu’à partir du sixième titre, "Annihilated God", un morceau aux riffs plus recherchés et à la coloration thrash fort sympathique. Ce très bon titre aux tempo variés est headbanguesque à souhait, du vrai bon Grave. Deuxième mandale avec "Dark Signs" et son refrain simple mais bien senti et son break qui vous donne l’impression de vous prendre sur la tronche un sumo tombé du 14ème étage. L’album se clôture en beauté avec "8th Domination", dont l’intro en arpège rappelle dès les premières notes le "Seasons In The Abyss" de Slayer ! Ce titre sombre aux rythmiques prenantes souvent mid tempo ferra merveille en concert, un très bon morceau également.

Bien que cet album n’apporte absolument aucunes surprise, il se montre au final bien agréable, même si tous les morceaux ne sont pas de la même trempe. Pour ma part, je le trouve même plus intéressant que son prédécesseur, même s’il me donne l’impression que le groupe se tourne encore d’avantage vers le passé. J’ai hâte à connaître vos impressions…

6 Commentaires

9 J'aime

Partager

blackpsychoz - 19 Mai 2008: Un album de death metal pur et dur dans une lignée typiquement suédoise. Rien de surprenant, mais il y a tout de même de quoi ce faire plaisir. Simplemement : Bien mais pas exceptionnel.
Serval - 19 Mai 2008: Sans surprises veux aussi dire sans mauvaises surprises...
Pour moi, un bon album de Death old school comme je les aimes...
Fabien - 05 Août 2008: Mouais, pas mal. C'est encore plus old school que les derniers albums, notamment dû à l'absence de blast beats sur l'album, et à cette dominante middle tempo et de riffs monolithiques. Vraiment pour les fans de la vieille époque...

Enfin, je prie chaque jour le retour du growleur Jorgen Sandström et de ses grunts caverneux. Son absence reste le principal défaut de Grave depuis son retour.

Fabien.
Vondur - 05 Avril 2009: Ouep moi aussi je veux le retour de Sandström!
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire

Chronique @ blackpsychoz

02 Août 2008
Même si j’ai un petit train de retard sur cette sortie, je pense cependant qu’il n’est pas inutile que l’on s’arrête rapidement sur la dernière offrande de Grave. Surtout lorsqu’on leur connait leur réputation, maîtres incontestés de ce que l’on appelle résolument du Swedish Death Metal au côté de piliers comme Dismember, Entombed et Unleashed. Et c’est à croire que 2008 est une année de la plus haute importance pour une partie de ses pionniers du death metal, Grave fête cette année ses 20 bougies, tout comme Dismember qui les a soufflées un peu plus tôt en marquant le coup avec un album éponyme puissant et racé, Grave sort "Dominion VIII" en ce milieu d’année, en même temps que le "Hammer Batallion" d’Unleashed.

Loin d’être innocemment appelé de cette façon, "Dominion VIII" est en fait le huitième album du groupe. Mais le chiffre "8" fait aussi allusion à l’année de sortie de celui-ci ainsi qu’à l’année 1988 où Grave a été créé, sur les cendres de Corpse.
Marqué au fer rouge d’un nom à la forte symbolique, "Dominion VIII" montre que Grave tend à revenir vers les racines du groupe, délaissant les éprouvants blast-beats et les parties plus techniques. Grave choisi ici d’aborder un death metal d’antan, plus simple, plus basique, et surtout plus direct.

Alors, force est de constatér qu’un death metal comme celui-là, on en a entendu des centaines de fois. Mais au-delà de ça, la patte Grave se fait incontestablement ressentir, et que la puissance et le son crasseux typiquement Swedish Death Metal prennent aux tripes. Et c’est sans nul doute ça qui fait la différence et que "Dominion VIII" se laisse écouter dès "A World In Darkness" qui met les bouchées doubles sur la lourdeur qui va peser sur nos épaules tout du long de cet album. Le truc c’est qu’avec un monstre comme Grave, c’est qu’on sait à qui on à faire, et ce qu’on va se prendre dans les oreilles. Et force de cette certitude, c’est que dans tous les cas ça ne fera pas dans la dentelle, mais plutôt à coups de rythmiques thrashy et de riffs acérés.

Comme ils en avaient pris l’habitude depuis quelques albums, les suédois n’ont pu s’empêcher encore une fois de reprendre un de leurs vieux morceaux. Ici on a le droit à une remise au goût du jour de "Annihilated Gods" que l’on trouvait en 1988 sur la première démo du groupe, "Sick Disgust Eternal". Excellente reprise qui part ailleurs serait presque le meilleur morceau qui alimente cet album.

Car si l’album se laisse écouter tranquillement, il en va aussi que par moment on en décroche, la faute à un death metal sûrement trop basique, trop entendu, même si le morceau éponyme clôture de la plus magistrale des manières un album de death metal d’un monstre qui se respecte. Loin de surprendre, Grave a au moins le mérite de pouvoir faire plaisir aux vieux de la vieille, nostalgiques d’un vrai death metal sans fioriture ni artifice. Mention spéciale à l’artwork vraiment très réussi et qui s’inscrit dans une lignée purement death (ça c’est sûr) !

Note : 14/20

Extrait du webzine : www.metalsickness.com

Blackpsychoz

1 Commentaire

2 J'aime

Partager
tonio - 02 Août 2008: Je n'avais pas capté que "Annihilated Gods" était en fait un vieux titre, merci pour cette précision ! Ce morceau est un des meilleurs de la galette, preuve que le groupe tourne quand même pas mal en rond...
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire