A Quick Fix of Melancholy

Liste des groupes Dark Ambient Ulver A Quick Fix of Melancholy
Paroles
ajouter une chronique/commentaire
Ajouter un fichier audio
17/20
Nom du groupe Ulver
Nom de l'album A Quick Fix of Melancholy
Type EP
Date de parution 20 Octobre 2003
Style MusicalDark Ambient
Membres possèdant cet album38

Tracklist

1.
 Little Blue Bird
Ecouter06:35
2.
 Doom Sticks
Ecouter04:40
3.
 Vowels
Ecouter06:18
4.
 Eitttlane
Ecouter05:22

Durée totale : 22:55

Acheter cet album

Ulver



Chronique @ Gothmog

08 Fevrier 2005
Même si, avec Ulver, on était habitué, c’est un drôle de disque que voilà. Pas de livret, juste une seule feuille, pour 23 minutes de musique ? En effet… mais l’étrangeté du disque ne s’arrête pas là, et malgré une musique très agréable, le contenu reste assez difficile à cerner. La pochette nous montre un dessin, visiblement au fusain ou au crayon, d’un visage méditatif très « blakien » (on sait qu’Ulver sont des fans…). Derrière, un cœur, entouré de ronces et transpercé d’un poignard… on commence à se poser des questions, et lorsque qu’on découvre en dessous les paroles de Little Blue Bird, (petit oiseau bleu), on commence à se demander si Ulver s’est pris vraiment au sérieux pour ce disque. Lorsqu’on ouvre le boîtier, que découvre-t-on ? De la publicité dissimulée pour la croix rouge ? Sur le cd, une grosse croix rouge, avec les paroles de Vowels (un poème de Christian Bök). Mais parlons de la musique. Il s’agit donc d’un mini cd qui constitue une sorte de lien entre les (excellents) EPs limités et le suivant (et moins bon) Svidd Neger. Celui-ci utilise surtout des sons sythétiques d’instruments classiques, alors que les deux précédents EPs utilisaient surtout l’échantillonnage et les beats très ulvériens. Cet EP là reprend en gros le principe des deux. On y retrouve quatre titres, qui suivent une évolution peut être non voulue : Little Blue Bird, très bon, Doomsticks, excellent, Vowels, jouissif, et Eitttlane, carrément bavant. Ce dernier titre constitue d’ailleurs une reprise de Nattleite, sur leur album folk acoustique Kveldssanger. Tous les titres constituent quelque chose de vraiment homogène, entre des instruments classiques synthétiques, l’irremplaçable voix de Garm, des éléments de percussion assez discrets et différents effets électroniques, entre des effets de guitares ou des grattouillis venus d’un autre monde, marque de fabrique d’Ulver. Mais je n’ai pas perdu mon idée de départ, qui était le second degré dans ce disque. L’imagerie, j’ai presque envie de dire « goth », ou du moins « gotho-caricaturale » qui émane de ce disque se voit tout de suite à l’image de derrière (le cœur, les ronces, le poignard…). Tout ça est repris dans les pastiches symphos, principalement Vowels, qui semble nous venir d’un opéra, avec une voix presque caricaturale (vraiment extraordinaire), ou bien dans cette charmante histoire de petit oiseau bleu (l’illustration semble être faite pour ce morceau). On ressent l’influence des derniers Coil (Musick To Play In The Dark 1 et 2). Un EP assez dur à cerner si on essaie de l’analyser, mais surtout un superbe disque très agréable, des ambiances très réussies dont on aurait tort de se priver. Ah ! Evidemment, il est trop court. Morceau recommandé : Eitttlane.

0 Commentaire

0 J'aime

Partager
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire

Commentaire @ Svartolycka

14 Août 2004
Et un nouveau mini-album d’Ulver, un ! À croire que le groupe ne soit plus capable de sortir de véritable album studio. Passons, car le contenu de ce « A Quick Fix of Melancholy » est magnifique et tout aussi troublant qu’envoûtant.
On le sait, Ulver fait partie de ces groupes qui ne refera JAMAIS la même chose entre chaque disque. Et bien c’est équivoque pour ce disque, plus ancré dans le classique sans pour autant ne pas être expérimental chiant et prétentieux. De grand renfort d’instrument à corde, une voix grave et profonde vous prenant aux tréfonds de l’âme, des pulsations discrètes voir quasi absentes et toujours cette ambiance éthérée, mystique, mélancolique (bah, vu le titre) digne d’une peinture de Gaspard David Friedrich, effleurant notre inconscient.
Il est difficile de cataloguer un disque d’Ulver, tant la charge émotionnelle sonore touche à peine au musical à proprement parler. Ce sont plus des fibres neuronales qui sont mises sur bandes atteignant dés fois des proportions hallucinantes, dans le seul dessein de nous immerger dans de la sensation mentale.
Conceptuel, cosmique et sombre, « A Quick Fix of Melancholy » est un EP brillant, translucide tel un spectre de notes venant de notre impulsion.
Absolument céleste et noble, magnifique !!!

0 Commentaire

0 J'aime

Partager
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire