XXX

Paroles
ajouter une chronique/commentaire
Ajouter un fichier audio
14/20
Nom du groupe ZZ Top
Nom de l'album XXX
Type Album
Date de parution 1999
Labels RCA
Style MusicalRock Sudiste
Membres possèdant cet album106

Tracklist

1. Poke Chop Sandwich 04:50
2. Crucifixx-A-Flat 03:58
3. Fearless Boogie 03:59
4. 36-22-36 02:35
5. Made into a Movie 05:13
6. Beatbox 02:48
7. Trippin' 03:55
8. Dreadmonboogaloo 02:36
9. Intro by Ross Mitchell (Live) 00:35
10. Sinpusher (Live) 05:11
11. (Let Me Be Your) Teddy Bear (Live) 05:13
12. Hey Mr. Millionaire (Live) 04:08
13. Belt Buckle (Live) 04:05
Total playing time 49:34

Chronique @ dark_omens

25 Août 2013

Près de trois décennies plus tard, la musique de ces artistes est-elle toujours aussi franche, honnête et spontanée ?

Dans un passé très lointain et très obscur, de jeunes musiciens venant de sortir un premier album dévolu à un Blues-Rock sans concession, avaient affirmé toute la force de leurs convictions en déclarant à propos des dix titres qu'ils venaient de nous offrir, que c'était ainsi que ce genre-là devait être joué, c'est-à-dire franchement, honnêtement et spontanément. Près de trois décennies plus tard, peu de choses auront finalement changé puisque après un détour de trois albums où cet aspect lourd et pesant inhérent aux mouvances si chères à Muddy Waters aura laissé place à des caractéristiques plus proches d'un Hard Rock bluesy, ils seront revenus à leurs amours passés. Ce groupe n'est autre que ZZ Top qui sort un nouvel album, XXX, dont le nom, fait bien évidemment référence, en cette année 1999, à une date fatidique puisqu'elle marque les trente ans d'existence de cette formation. Une manière symbolique de fêter l'événement en quelque sorte.

S'agissant de la musique de ce disque, il va sans dire qu'une fois encore le trio y évoluera dans un Heavy-Boogie-Blues aux guitares grasses, aux voix rocailleuses, et pourvu d'un son plus épais davantage en phase avec les attentes d'alors. De telle sorte que dès les premières mesures d'un superbe Poke Chop Sandwich, le connaisseur exigeant, celui là même qui avait vécu la fameuse trilogie comme une sorte d'égarement, se retrouve en terrains connus. En un sens ZZ Top fait ce qu'il sait faire de mieux, c'est-à-dire de la musique délicieusement lourde, dense et groovy. Ajoutons à cette liste non exhaustive des titres traditionnelle de ces musiciens natifs de Houston des chansons telles que Fearless Boogie et 36-22-36.

Néanmoins, non content de se satisfaire de son visage le plus bluesy, le groupe va, une fois encore, laissé libre court à quelques-unes de ces envies étranges. Et ainsi nous offrir des pistes un peu déconcertantes. Crucifixx-A-Flatt est par exemple un titre très urbain où les chants adoptent parfois un phrasé particulier. Le résultat est loin d'être probant. Beatbox est, quant à lui, pourvu de couplets synthétiques très déstabilisants. Tout comme Dreadmonboogaloo aux loops et aux samples scratchés pénibles.

Evidemment le repositionnement musical de ZZ Top, consistant à recentrer sa musique sur ses racines Blues-Boogie et à délaisser quelques peu ses sonorités modernes plus accessibles (Antenna, Rhythmeen), aura indiscutablement provoqué une scission entre la fange nul dur des puristes adeptes de cette formation et entre celles moins traditionnelles ayant découvert le groupe en 1983. Pas sûr que ces derniers soient séduits par les diverses "expérimentations" tentées ici. Et, en définitive, pas sûr que quiconque trouve matière à pleinement se réjouir de ces neuf premiers morceaux. Toutefois ces deux factions aux conceptions très différentes quant à ce que doit, ou ne doit pas, être la musique du trio texan, s'accorderont néanmoins sur quelques éléments susceptibles de faire consensus. Un de ceux-ci sera les performances scéniques où Billy Gibbons et ses acolytes auront toujours admirablement démontré leurs talents respectifs. Aussi l'ajout d'une section enregistrée en public sur ce XXX saura, assurément, contenté ces diverses mouvances opposées. Après une courte introduction effectuée par Ross Mitchell, célèbre voix off radiophonique américaine, le bon Sinpusher vient d'ailleurs agréablement nous saisir. Ce titre étant une version alternative et antérieure à Pincushion (Antenna (1994)). (Let Me Be your) Teddy Bear reprise très épaisse et très grasse du morceau du génie Elvis Presley, vient, quant à elle, nous ravir sans restriction aucune. Rappelons juste que nos trois comparses natifs de Houston auront déjà rendu autrefois hommage au King en reprenant Viva Las Vegas (sur le Greatest Hits (1992), et sur un MCD éponyme sortis la même année). Hey Mr. Millionaire, sur lequel intervient Jeff Beck, et le très traditionnelle Belt Buckle viennent clore cet opus.

XXX célébrant le trentième anniversaire de ZZ Top est donc un album très étrange. A la fois très bluesy, à la fois très moderne et à la fois très synthétique, il ébranlera assurément les certitudes de ceux qui autrefois goutaient avec plaisirs au Blues-Rock de ce groupe, ceux qui se réjouissaient de cette mutation Hard-Rock mais aussi ceux qui, comme votre humble serviteur, étaient ravis de voir le groupe revenu à ces racines en une version plus efficace et dense. Un disque qui, en définitive, ne devra son salut qu'à sa partie live.

Alors, près de trois décennies plus tard, la musique de ces artistes est-elle toujours aussi franche, honnête et spontanée ? Peut-être. Sans doute. Reste à savoir si de telles qualités suffisent à faire de bon album. Pas toujours. Malheureusement.

0 Commentaire

6 J'aime

Partager
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire

Commentaire @ zvlorg

12 Juin 2010
Après Antenna, ZZ Top a progressivement disparu des têtes du grand public, s’orientant à partir de Rythmeen vers un son plus expérimental, le but étant de trouver sa voie. Le groupe y perd du coup une grand partie de son efficacité et certains des fans qui le suivent toujours sont déçus. Pourtant, les idées proposées par XXX sont intéressantes, bien que pour l’heure brouillonnes et laborieuses, et seront à l’origine du renouveau de 2003.

XXX commence assez difficilement, Poke Chop Sandwich est un peu lente, avec un son qui laisse à désirer, et des passages laborieux difficiles à avaler, malgré un bon potentiel. La suivante Cricifixx A Flatt est bien trop influencée par le hip-hop et est du coup un vrai cauchemar auditif de A à Z, le groupe ne rééditera heureusement pas ce genre d’erreur de parcours. Le titre suivant Fearless Boogie fait du bien, car bien que peu créatif, un bon vieux blues rock, il permet de retrouver les double Z dans un registre plus familier. Par la suite, des titres réussissent enfin à être à la fois différent et bons, comme Beatbox, 36-22-36 ou Trippin, ce qui rattrape l’album. D’autres titres ne sont pas mal mais ont quelques défauts, Made Into A Movie plante une atmopshère savoureuse, mais est trop lente et longue, Hey Mr. Millionnaire a une super pêche, mais le refrain est un peu loupé et sonne trop pop. Dans l’ensemble, les soli de Gibbons, bien que parfois un peu trop aigus, permettent de redonner à l’album une touche bluesy qui le rend meilleur, une fois de plus son talent de guitariste lui sauve la mise.

XXX est assez difficile à aborder car peu réjouissant à la première écoute, mais on y trouve quand même quelques bons titres, et surtout la recette du futur très bon Mescalero, qui sera sans aucun doute le meilleur album du groupe depuis longtemps. Pour l’heure, ZZ Top se cherche et est encore tiraillé entre ses désirs d’évoluer, ses racines et son passé hard rock à hits planétaires, une fusion qui prendra très bien dans le suivant.

1 Commentaire

1 J'aime

Partager
OVERKILL77 - 08 Janvier 2013: Les ZZ au fond... mais alors, TOUT AU FOND DU TROU !!!
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire