Womb of Lilithu

Paroles
ajouter une chronique/commentaire
Ajouter un fichier audio
Nom du groupe Necrophobic (SWE)
Nom de l'album Womb of Lilithu
Type Album
Date de parution 25 Octobre 2013
Style MusicalBlack Death
Membres possèdant cet album62

Tracklist

1. Womb of Lilithu
2. Splendour Nigri Solis
3. Astaroth
4. Furfur
5. Black Night Raven
6. The Necromancer
7. Marquis Phenex
8. Asmodee
9. Marchosias
10. Matanbuchus
11. Paimon
12. Opium Black
13. Infinite Infernalis
14. Amdusias

Chronique @ Fabien

19 Fevrier 2014

Infinite Infernalis

Le label Regain Records ayant cessé son activité, l’ensemble de ses poulains est parti à la recherche d’une nouvelle écurie, Necrophobic se trouvant une place de choix chez le puissant label français Season-of-Mist. Mais le plus gros défi de la bande de Joakim Sterner a été tout d’abord de trouver un remplaçant à Sebastian Ramstedt, lead-guitariste et compositeur du groupe depuis 1996, ayant directement succédé au regretté David Parland. C’est chose faite grâce à la recrue de l’expérimenté Fredrik Folkare, maniant également la six cordes au sein d’Unleashed depuis 1995. Collectivement, avec un gros travail de Fredrik, le quatuor assemble ainsi son septième album en quasiment 25 années de carrière.

A l’image de sa pochette en noir et blanc, Womb of Lilithu est un disque (encore) plus noir que ses prédécesseurs, l’album le plus black de la discographie de Necrophobic depuis Darkside paru en 1997. Si le côté sombre a toujours primé chez notre quatuor, notamment sur son redoutable sixième effort Death to All (2010), l’empreinte deathmetal s’efface ici quelque peu au profit d’un style parfois proche de Watain (Furfur, The Necromancer), notre groupe ayant cette fois-ci perdu un peu de sa personnalité suite au départ de Sebastian. Il reste néanmoins ce riffing particulièrement incisif dont la bande possède le secret, à l’image du départ mortel de Black Night Raven, du pur Necrophobic dans ces moments-là.

A l’instar du néanmoins bon Hrimthursum paru en 2006, le problème de Womb of Lilithu réside aussi dans des longueurs qui auraient pu être évitées avec un meilleur esprit de synthèse. Alors que Death to All ne laissait aucun répit durant 44 minutes d’un cocktail death/black à son sommet, ce nouveau cru traine durant 68 minutes réparties en 14 morceaux, Necrophobic ne parvenant cette fois-ci ni à faire le tri, ni à s’arrêter, visiblement emporté par la volonté de frapper fort.

Ne nous y trompons pas, bien que Womb of Lilithu ne se situe à mon sens pas en haut de la pile discographique de Necrophobic, il reste un album ambitieux, d’une grande solidité et d’un savoir-faire indéniable, un compromis de choix entre black et deathmetal possédant son lot de riffs meurtriers, et guidé par le chant totalement possédé de Tobias Sidegard. Le nouveau challenge des stockholmois est désormais de trouver un nouveau frontman, Tobias ayant été condamné à 18 mois de prison ferme pour violence conjugale et expulsé sans ménagement du groupe, au moment même de la parution du septième album en cet automne 2013.

Fabien.

9 Commentaires

11 J'aime

Partager

Eaque - 08 Avril 2014: Pfft ininteressant à mon goût. Par contre, j'imagine que Fabien trépigne d'impatience connaissant désormais le nom du volcaliste remplçant Tobé S. :D
Fabien - 09 Avril 2014: Anders Strokirk ! Le growler de The Nocturnal Silence, oui c'est une excellente nouvelle. Reste à ressusciter le riff-master & regretté David Parland (paix à son âme). Fabien.
Eaque - 09 Avril 2014: Et oui j'y pensais également (RIP)
LeMoustre - 12 Juillet 2018:

Un album un peu bourre-pif aux accents black mélo qui ôtent à mon sens l'essence des premiers disques du groupe. Les changements de musiciens y sont pour beaucoup, sans doute, mais c'est un peu dommage, bien que certains titres surnagent fort agréablement. Ce n'est pas l'album de Necrophobic à privilégier, sauf à aimer plus que de raison les premiers Cradle of Filth. 

    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire