Bloodhymns

Paroles
ajouter une chronique/commentaire
Ajouter un fichier audio
16/20
Nom du groupe Necrophobic (SWE)
Nom de l'album Bloodhymns
Type Album
Date de parution 25 Mars 2002
Enregistré à Sunlight Studio
Style MusicalDeath Black
Membres possèdant cet album119

Tracklist

1.
 Taste of Black
 03:32
2.
 Dreams Shall Flesh
 05:18
3.
 Act of Rebellion
 05:03
4.
 Shadowseeds
 04:56
5.
 Mourningsoul
 04:49
6.
 Helfire
 03:53
7.
 Cult of Blood
 05:08
8.
 Roots of Heldrasill
 04:38
9.
 Blood Anthem
 05:30
10.
 Among the Storms
 03:14

Durée totale : 46:01


Chronique @ Fabien

03 Décembre 2007
Suite au démoniaque The Third Antichrist, Necrophobic retourne aux Sunlight Studios en novembre 2001 pour l’enregistrement de Bloodhyms, son quatrième effort. Celui-ci marque le départ de Martin Halfdan, remplacé au pied levé par Johan Bergebäck, ainsi que la séparation du groupe avec son label Black Mark qui, durant toutes ces années, n’a pas effectué une promotion à la hauteur du talent du quatuor. Sa nouvelle écurie Hammerheart met alors le paquet sur le nouvel album sortant en mars 2002, à commencer par le superbe livret accompagnant le CD.

Reprenant la recette de Darkside & The Third Antichrist, Necrophobic balance un deathblack très personnel et particulièrement immersif. Les rythmiques de Sterner et les riffs de Ramstedt / Bergebäck, diablement tranchants, contrastent avec l’atmosphère noire et satanique dégagée par les vocaux possédés de Sidegard et le son très froid des guitares. Toute la haine du groupe est admirablement retranscrite, à l’image du joyau Dreams Shall Flesh, fait de riffs lacérants et d’harmonies poignantes.

Parallèlement à sa hargne considérable, Necrophobic possède un sens de la mélodie étonnant. Le groupe sait ainsi judicieusement ralentir la cadence, dégageant dans ces moments une intensité considérable, depuis les ambiances pesantes de Morningsoul jusqu’à la beauté noire de Roots Of Heldrasill. Tomas Skogsberg signe enfin une production manquant d’épaisseur au premier abord, mais apportant en revanche un son incroyablement glacial, servant admirablement le deathblack nordique du quatuor suédois.

Dans la continuité des deux précédents albums, Bloodhyms est une oeuvre d’une qualité irréprochable, dégageant une essence satanique et une froideur remarquables. Une fois encore, Necrophobic réussit le parfait mélange entre toute l’incision du death et les atmosphères sombres du blackmetal.

Fabien.

3 Commentaires

14 J'aime

Partager
Eaque - 14 Octobre 2014: Je le trouve encore supérieur à The Third malgré ta bonne chro , vénéré lépreux de Fabien ^^
LeMoustre - 31 Mars 2018:

Un album dont la principale qualité, comme décrit dans la chronique, est le mélange réussi entre mélodies glaciales, glaçantes et sens de l'accroche incisive, portées par une interprétation remarquable de l'ensemble des musiciens. Mention aux soli de "Dreams Shall Flesh" et "Act of Rebellion", particulièrement soignés. Un album remarquable digne du parfum plus black de Darkside au sein d'une discographie irréprochable et cohérente.

Goneo - 18 Fevrier 2021:

Avec cet album, Necrophobic rompt avec le death metal, comprenez par là que il n'y a pas de compo entiérement death metal.

On est vraiment sur un beau mélange Black death. Black death sur certain morceaux (Act Of Rebellion), Death Black sur d'autre comme la très bonne Dreams Shall Flesh, ce scream de début de chanson avec ce tempo lourd est vraiment prenant.
C'est un bon album, avec plein de bonne chose :
le riff de Taste of black 1.50min
Le riff mélodique de Shadowseeds.
La fin de Blood Anthem qui assez surprenante avec ce riff haché sepulturien.
Mention spécial pour Mourningsoul qui dégage une certaine violence, elle me rapelle le black metal du milieu des années 90.
Le gros point fort c'est que dans toutes leurs compos ya toujours un passage qui pour moi relance l'intêret. Même dans certaines chansons qui me parraisse assez communes comme "Act of Rebellion" et sa mélodie qui sonne "déjà entendu" ou "Cult of Blood", il y a toujours un passage qui fait que tout reste intéressant.

Par contre le côté black plus prononcé sur cet album, leur donne moins de personnalité, et moins de mordant, de poigne.
J'accroche un peu moins disons que le précédent, en tout cas ça reste un bon album 14/20.

Merci pour la Chro

    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire