Winterheart's Guild

Paroles
ajouter une chronique/commentaire
Ajouter un fichier audio
Nom du groupe Sonata Arctica
Nom de l'album Winterheart's Guild
Type Album
Date de parution 17 Mars 2003
Style MusicalPower Mélodique
Membres possèdant cet album342

Tracklist

1. Abandoned, Pleased, Brainwashed, Exploited 05:37
2. Gravenimage 06:58
3. The Cage 04:37
4. Silver Tongue 03:58
5. The Misery 05:08
6. Victoria's Secret 04:43
7. Champagne Bath 03:57
8. Broken 05:18
9. The Ruins of My Life 05:14
10. Draw Me 09:26
Bonustrack (Japanese & Korean Releases)
11. The Rest of the Sun Belongs to Me 04:22
Total playing time 54:56

Chronique @ Eternalis

15 Novembre 2008
J’avoue que parfois, il y a des albums qui deviennent cultes sans que l’on comprenne forcement pourquoi. Je veux bien admettre que les musiciens de Sonata Arctica sont très bons, que Tony Kakko a une voix magnifique mais Silence n’a, selon moi, pas les épaules assez solides pour ce poste de "classique" du speed au même titre qu'un "Infinite" de Stratovaruis par exemple.
Je pense d’ailleurs qu’Ecliptica est bien supérieur car la fraîcheur, la naïveté, l’élan et le positivisme trouvent une excuse pour un premier album. Il reste cependant un très bon opus supérieur à son successeur car sûrement plus solide et n’ayant pas ses errances (je veux dire par là que "Silence" part un peu dans tous les sens et manque d'unité à mon goût).

Bref, en 2003 arrive ce troisième album : Winterheart’s Guild. Le constat sera amer en ce qui me concerne. Que dire ? A part qu’entendre un groupe si jeune déjà s’auto-plagier fait mal et déçoit. Car c’est bien de cela qu’il s’agit, d’un manque évident de créativité comparé aux nombreux autres groupes du même style (Stratovarius bien sûr, mais également Edguy, Symphony X, Nightwish ou même Angra).

Pourtant, le premier titre est simplement une tuerie. Car Abandoned, Pleased, Brainwashed, Exploited détient une rage qui manquait depuis toujours aux Finlandais. Et l’effet de surprise fut tel qu’un enthousiasme profond m’envahit à ce moment-là et je pensais passer une écoute bien plus passionnante que ce à quoi je m’attendais de prime abord. Un morceau Heavy, très puissant, où Tony va dans ses derniers retranchements afin de sortir les cris les plus aigus et violents dont il est capable.

Mais la sauce retombe si vite, malheureusement. Car il s’agit sans doute de la seule étincelle de magie de cet album, avec le magnifique Broken qui figure néanmoins dans les meilleurs morceaux que le quintet ait composé. A part cela, le tout reste fade et sans magie. C’est dommage car l’on sent que de très belles choses pourraient être faites mais l’impression d’auto-censure est très forte, trop forte… Comme si le groupe se limitait artistiquement pour rentrer dans le moule préétablie du Heavy/Speed mélodique. Tout est net et carré, rien ne dépasse, la perfection est partout présente, mais jamais la flamme ne viendra nous emporter.
Gravening, The Misery ou encore Champagne Bath sont de parfaits exemples de cette totale absence de prise de risques.

L’album se terminera sur un joli "Draw me", affichant neuf minutes au compteur, mais ne durant finalement que quatre petites minutes. Un bon truc de Finlandais que de nous prendre pour des imbéciles sur ce plan-là en ajoutant cinq minutes de blanc à la fin de la piste (Children of bodom aime beaucoup faire ça aussi). Mais ce n’est qu’un détail dans un album trop bancal et pas assez novateur. Des qualités mais trop d’approximations, voilà les caractéristiques d’un éternel « espoir »…

13 Commentaires

8 J'aime

Partager

Eternalis - 08 Septembre 2009: Moi, un culte à Strato ? ? ? LOL, non pas du tout^^

Je parle de Strao juste en étant objectif, ils ont créer le genre, point ! Mais je ne les écouterais surement pas toute la journée, même en ayant la majeure partie de leur discographie...
pielafo - 28 Septembre 2010: tu compare Silence a Infinite. je trouve ces deux albums incomparables car infinite est vraiment la pice maitresse de Strato. la ou Silence est beaucoup moins structure. moins propre.

Pour en venir a Wineterheart il est vrai que 2 ou 3 morceaux sortent du lot mais les autres sont insipides au possible.
Detonation - 16 Juillet 2011: "J'ai découvert sonata avec victoria's secret et je trouve cette chanson vraiment genial, pour moi c'est un chef d'oeuvre vraiment."

pascaline je ne critique pas tes goûts loin de là mais cette chanson est très loin d'un chef d'oeuvre pour moi. Un chef d'oeuvre met tout le monde d'accord sans hésitation et vu la note d'Eternalis (que j'approuve) cette chanson n'en est pas une. Tu veux un chef d'oeuvre? Stairway To Heaven à titre d'exemple.
Molick - 29 Mars 2013: Certes cet album n'est pas un vrai classique, un vrai chef d'oeuvre, mais il est avec Unia mon préféré des finlandais. Les défaut que tu donnes sont pour moi plus représentatifs des 2 premiers albums (je trouve Ecliptica bien trop proche de strato, et Silence beaucoup trop inégal).

Après c'est une question de goût, mais aucun album d'Edguy ne me procure autant d'émotions qu'un album de Sonata. Et je trouve qu'avec celui là ils ont enfin trouvé une voie qui leur est propre. Moins de suraigus à la strato, moins de vitesses néo classique vu et revu à la strato...

Pour la créativité, Unia reste indétrônable, mais pour l'efficacité celui là est magique.

Un bon 14/20.
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire

Commentaire @ bigoud

01 Janvier 2007
Mikko Harkin le claviériste est parti... mais que va faire Sonata ? C'est Tony Kakko qui (re)prend la relève. En effet, c'est lui qui jouait sur le premier album "Ecliptica". Mais les Finlandais ont un invité de marque sur cet album : l'excellentissime Jens Johansson, qui n'est autre que le claviériste de Stratovarius ! Il joue sur 4 titres : "The Cage", "Champagne Bath", "Silver Tongue" et "Victoria's Secret".

Après le superbe album "Silence" et le très bon live au Japon qui a suivi, Sonata revient en 2003 avec ce nouvel opus. Faire mieux que "Silence" est quasi impossible mais bon, on ne sait jamais. A l'écoute de cet opus, j'avoue avoir passé du bon temps et qu'il est franchement très agréable à écouter. Le titre d'ouverture est bien puissant, les ballades sont bien trouvées, bref de la bonne musique. Mais la différence avec "Silence", c'est que les compos sont, comment dire, plus faibles et moins créatives. Attention, ce n'est pas non plus un album pop très lent et chiant ! Il y a d'excellents titres qui ressortent du lot et qui sont devenus des hymnes en live comme "The Cage", "Victoria's Secret" et "Broken". Mais il y a 2 titres que je n'ai pas aimés : "Champagne Bath" et "The Ruins Of My Life" que je trouve vraiment chiantes et mal construites. A part ces 2 titres, tout l'album est franchement agréable à écouter avec de très bons titres.

"Draw Me", qui conclut cet album, dure... 9 minutes !!! En fait, elle ne dure que 4 minutes mais il y a un blanc de 5 minutes, histoire de dire qu'ils ont fait un album de 50 minutes !! C'est tout bêtement du remplissage pur et dur !! Le point positif, c'est que la chanson en elle-même (celle de 4 minutes) est très jolie.

En bref, Sonata nous offre un bon album sans pour autant égaler ses 2 prédécesseurs. Quelques longueurs, moins de créativité, des titres plus faibles... mais en somme, c'est un album qui s'écoute bien.

0 Commentaire

1 J'aime

Partager
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire