Vengeance Falls

Paroles
ajouter une chronique/commentaire
Ajouter un fichier audio
Nom du groupe Trivium
Nom de l'album Vengeance Falls
Type Album
Date de parution 15 Octobre 2013
Style MusicalMetalcore
Membres possèdant cet album154

Tracklist

1. Brave This Storm 04:29
2. Vengeance Falls 04:13
3. Strife 04:29
4. No Way to Heal 04:05
5. To Believe 04:32
6. At the End of This War 04:47
7. Through Blood and Dirt and Bone 04:26
8. Villainy Thrives 04:54
9. Incineration: The Broken World 05:52
10. Wake (The End Is Nigh) 06:00
Bonustracks
11. No Hope for the Human Race 03:59
12. As I Am Exploding 05:51
13. Skulls... We Are 138 (Misfits Cover) 03:31
Total playing time 47:47

Acheter cet album

Trivium

  • Brave This Storm by TriviumOfficial


  • Chronique @ Ebrithil

    24 Novembre 2013

    Trivium mûrit

    Trivium n'aura pas tardé longtemps à donner un successeur à l'acclamé In Waves, qui les a propulsé au sommet grâce à sa ribambelle de morceaux forts efficaces, même si infiniment moins recherchés et personnels que ceux de l'excellent Shogun.
    Mais le gang floridien a pris son monde par surprise en annonçant la sortie de Vengeance Falls, qui semble avoir été composé à la vitesse de l'éclair tant les tournées se sont enchaînées ces derniers mois pour les ex-coreux.
    Car du metalcore, voilà maintenant un bail que Trivium n'en fait plus. Sans même évoquer l'ovni The Crusade, Shogun et sa subtilité l'avaient prouvé ; In Waves et son efficacité l'avaient confirmé. De quel bois sera fait Vengeance Falls?

    Brave This Storm ouvre les hostilités avec brio. Refrain efficace, guitares virtuoses, ambiances qui n'auraient pas déparé sur Shogun : le propos est assez violent, complexe et infiniment plus recherché que n'avait pu l'être l'entrée en matière un poil grossière qu'était In Waves (le morceau). Vient ensuite le morceau-titre, ses riffs saccadés et toujours forts techniques, ce chant majoritairement mélodique (le refrain semble sorti des heures les plus aériennes d'Ascendancy), avant une accélération un peu trop courte pour être appréciable.

    Une chose est sûre : Vengeance Falls est un album fort différent d'In Waves, et c'est un effort impressionnant de la part du groupe quand on sait que deux petites années les séparent. Trivium mûrit, et propose à son public des choses différentes à chaque album : ainsi l'intro acoustique d'At the End of this War, un des meilleurs morceaux, ou l'ambiance oppressante de la conclusion impressionnante qu'est Wake, font partie des moments de grâce qu'offre Vengeance Falls et ne manqueront pas de recueillir les faveurs de ceux qui craignaient une simplification du propos de Trivium depuis In Waves. La voix trafiquée de Matt Heafy sur Strife, tube en puissance, s'avère également un pari réussi, et ce malgré le mimétisme parfois agaçant entre le vocaliste et James Hetfield.
    Toutefois, la musique de Trivium s'éloigne tellement de ce que Metallica a pu faire, par sa variété, sa complexité, sa modernité, que la critique s'évapore d'elle-même.

    Mais Vengeance Falls est-il un excellent album pour autant?
    Certes pas. L'exploit réussi sur Shogun, à savoir de combiner morceaux d'une intelligence rare et d'un potentiel tubesque impressionnant, n'est pas réitéré. Il est fort probable que peu de morceaux de cet album restent à l'avenir dans les setlists du groupe, et que plusieurs écoutes soient nécessaires à tout un chacun pour digérer (voire même pour avaler, avouons-le) Vengeance Falls, là où In Waves se gobait d'une bouchée, quitte à ne pas avoir la même palette de saveurs.
    Mais l'ambiance déployée sur quelques morceaux, le génie de composition dans lequel baigne l'ensemble et qui donne l'impression qu'à tout moment, Trivium est capable de nous accrocher et nous proposer un travail nettement au dessus de la masse, et enfin l'envie appréciable de ne pas stagner, font qu'au final, même si Vengeance Falls n'est pas le meilleur Trivium, il confirme que le groupe est dans la cour des grands et n'est pas près d'en sortir.

    24 Commentaires

    9 J'aime

    Partager

    Eniotna - 28 Novembre 2013: Ils cherchent à montrer quelque chose de différent pour ne pas tomber dans le cliché metalcore " couplet hurlé refrain en clair et gros break " mais ca reste néanmoins du metalcore, avec une petite pointe de thrash metal par moment mais c'est du metalcore. Je ne vois pas ce qu'il y a de réducteur à dire qu'il font du metalcore, c'est un style comme les autres avec des groupes très talentueux avec notamment Trivium à sa tête (en faisant exception de ce dernier album bien évidemment)
    Tyrcrash - 07 Décembre 2013: C'est moi où le chant clair sonne très Disturbed par moment? Sinon trop de déjà entendue dans cette album, du pilotage automatique comme dit plus haut. Dommage car In Waves est très bon (même si un poil hétérogène il faut bien le dire). Sinon je suis d'accord avec Ebrithil, Trivium propose très clairement autre chose que du Metalcore lambda, il ya du Heavy dans leur musique aussi.

    orionzeden - 07 Décembre 2013: Tyrcrash: Ce n'est pas que toi :p Enfin, même si ce n'est que redire ce qui a été dis (notamment par Rob Flynn), des fois on croirais entendre David Draiman chanter en fond...

    Sinon, j'ai grandement redouté la sortie de cet album, je la trouvait trop précipité et le premier titre publié (Vengeance Falls je croit) ou plutôt le premier titre que j'en ai entendu, ne m'avais pas du tout rassuré.
    Mais au final, j'ai put écouter l'album sur Youtube et ya du bon, même si j'avais l'impression qu'ils ne se réveillaient qu'a la moitié de l'album.
    Bref, ils ont largement limité les casses. Je me demande même si ils auraient pas réussis à profiter du peu de nouvels albums que j'ai écouté cette année pour se faire une place dans mon top 10.
    Enfin ça reste à voir, il ne m'a tout de même pas autant marqué que Shogun, In Waves et The Crusade. (perso je met les trois sur un pied d'égalité)
    Possible que le fait que je m'attendais à être déçu joue aussi en sa faveur.
    ...Personne parle de The Crusade j'ai l'impression, pourtant il apporte pas mal de richesse à leur disco je trouve.
    Et merde je vais encore passer une longue soirée avec tout les trucs que j'ai envie d'écouter ...:D
    thrasheavy - 17 Fevrier 2018:

    N'étant pas un fan du groupe, je dois dire que cet album, ainsi que In Waves, me plaisent bien plus que les premiers albums que je connais un petit peu sans vraiment accrocher. C'est simple, accrocheur, inspiré, y a un côté heavy metal épique, et puis l'accordage des guitares leur donnent une ambiance particulière. Moi j'adhère ! Par contre je ne connais pas les albums qui ont suivi.

      Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire

    Chronique @ rattsou

    23 Décembre 2013

    Un album plat et manquant cruellement d'inspiration ! Dommage...

    Voilà maintenant plus de dix ans que Matt Heafy et ses compères écument la scène Metalcore à grands renforts de riffs tranchants comme des rasoirs et de mélodies envoûtantes et inspirées. C’est d’ailleurs par la grande efficacité de ses albums que le groupe a pu se hisser assez rapidement parmi les plus grands ténors de ce genre, un genre désormais saturé par une multitude de groupes motivés par la réussite et le talent de ses leaders, mais cependant loin d’égaler leur génie.

    Eh oui, Trivium en a fait du chemin pour arriver jusque là, en cette année 2013 et la sortie de sa nouvelle offrande nommée Vengeance Falls. Après un premier album resté quelque peu dans l’anonymat par rapport à ses successeurs, leur deuxième album Ascendancy sorti en 2005 avait fait l’effet d’une bombe dans le milieu du Metalcore et les avaient directement propulsés sur le devant de la scène. Trop rapidement, peut-être, diront certains. Cependant, en lieu et place de se reposer sur leurs petits lauriers, les américains gardèrent la tête froide, nous offrant un troisième album des plus efficaces et énergiques, certes différent et moins fédérateur que son successeur mais qui assumait totalement ses racines Thrash et l’influence de la légende Metallica sur la majorité des chansons. Shogun nous offrait quant à lui un visage de nouveau différent du groupe, qui étalait alors de nouvelles compositions plus complexes, plus mélodiques et plus longues. In Waves avait enfin affiché en 2011 un côté brut, sans concession et efficace de ses nombreux titres, propulsant toujours plus Trivium au sommet.

    Alors, où en est Trivium en cette année 2013 ? Le groupe continuera-t-il une nouvelle fois sur sa lancée ou sera-t-il enfin freiné par sa propre inspiration ? Réponse dans ce nouvel album appelé Vengeance Falls. D’ailleurs, au vu de la pochette futuriste et mécanique proposée par les américains, le groupe aurait-il l’ambition avant même l’écoute de nous prouver que sa musique est toujours prête à évoluer, à murir et à grandir au fur et à mesure des années à l’image du progrès technologique que nous subissons actuellement au 21ème siècle ?

    De l’ambition, c’est de toute manière ce que nous attendons de la part de la bande à Matt Heafy ! Alors, qu’en est-il de l’écoute ? Tout d’abord, le premier titre de la galette permet d’ores et déjà d’affirmer sans nul doute possible que la production est à la hauteur de la réputation du groupe et valorise parfaitement l’ensemble des instruments. Aucun n’est mis à l’écart des autres, et l’écoute de l’album se fait de manière très agréable. Un bon point donc, même si l’on n’en attendait pas moins d’un nouvel album d’un groupe comme Trivium.

    L’album démarre d’ailleurs sur les chapeaux de roues, le groupe ne s’embarrassant d’aucune introduction que ce soit comme cela était le cas sur In Waves ou encore Ascendancy. Un GO du chanteur et c’est parti pour braver la tempête ! Trivium ne perd pas son temps. Tout commence bien, donc ! Nous sommes prêts pour un digne successeur de In Waves ! Eh bien, le riff introducteur sera bien trompeur car le couplet suivant ne fera que couper net l’élan annoncé au début du titre, pour déboucher au final sur un refrain plus que moyen effectué en mid-tempo. Le reste du morceau ne sera que platitude avec un break peu transcendant, et aucun élément ne nous fera réellement vibrer. Et ce n’est pas la petite reprise de l’introduction à la fin de la chanson qui nous fera changer d’avis. Un premier morceau décevant pour commencer. Aie ! Simple erreur de parcours, penserait-on. Ce sera mieux après ! Malheureusement, l’impression d’une musique plate et manquant profondément d’inspiration et de vivacité pour faire suffisamment trembler d’excitation l’auditeur durant l’écoute sera le dénominateur commun de la grande majorité des titres de Vengeance Falls.

    Le deuxième morceau éponyme de l’album ne sera pas bien différent du premier, nous servant plusieurs riffs et breakdowns certes efficaces mais loin d’être aussi transcendants et mémorables que par le passé. Le refrain sera néanmoins plus inspiré et Matt Heafy nous transportera comme d’habitude de sa voix claire afin de rehausser le titre. Mais en sachant que le refrain a toujours été l’un des plus gros points forts du groupe dans ses anciennes compositions, il est ainsi dommage de constater que Vengeance Falls demeure au final un album dans lequel les refrains sont de très loin inférieurs en terme de qualité et d’émotion. En mettant de côté le meilleur morceau de la galette, « Strife », semblant comme étranger au reste de l’album tant son refrain et son break véhiculent un côté épique fort agréable à la musique, plusieurs chansons ne peuvent compter sur un refrain fédérateur comme nous avait toujours habitué Trivium. Pour exemple, les deux titres « No Way To Heal » et « To Believe » s’enchaînent sans qu’un seul refrain, break ou couplet ne retienne notre attention, la musique paraissant trop vide pour nous donner envie de réécouter les morceaux après une première écoute. « Villainy Thrives » paraîtra également trop pauvre en émotion pour que l’on s’y intéresse vraiment.

    L’introduction en acoustique du sixième morceau, « At The End Of This War », semble cependant amorcer un nouveau virage à l’album, lançant alors des titres plus destructeurs et plus longs dans leur construction, comme le prouvent les riffs dévastateurs du sixième titre , du septième titre « Through Blood And Dirt And Bone », du neuvième titre « Incineration : The Broken World » et du dixième titre « Wake (The End Is Nigh) », accompagnés par une double pédale ravageuse semblant renaître de ses cendres et appuyant des rythmiques plus agressives. Toutefois, malgré cette violence retrouvée en fin d’album, Trivium n’arrive pas à dompter l’auditeur jusqu’au bout et les parties destructrices des morceaux ne durent que trop peu de temps et ne demeurent guère nombreuses.

    Vengeance Falls manquera donc au final de cette puissance et originalité nécessaires dans les riffs et les refrains pour nous faire sauter au plafond pendant les 48 minutes de l’album. Des rythmiques et des leads mémorables, c’est ce que nous attendions ! A l’arrivée, peu d’éléments de Vengeance Falls nous reviennent en tête après une première écoute. La panne d’inspiration de Matt Heafy et de ses camarades en cette année 2013 nous fait malheureusement très vite oublier le contenu de ce nouvel album.

    Nous serons néanmoins heureux d’apprendre que Matt Heafy accompagne toujours aussi bien les compositions de sa voix claire et de sa voix hurlée, alternant les deux types selon la brutalité des rythmiques comme à l’accoutumée. De ce point de vue là, aucune déception n’est à craindre. Je ne pourrais également parler de Trivium sans parler des parties solos, restant tout de même assez classiques et guère étonnantes, se contentant de suivre bêtement la rythmique sans être forcément dans certains cas utiles à la composition (« Brave This Storm », « Vengeance Falls »).

    Trivium n’aura donc pas réussi à faire l’unanimité avec son nouvel album, beaucoup trop plat et de loin le moins créatif jusque là de sa carrière. Le groupe a été clairement freiné dans son élan suite à l’impact explosif d’un In Waves magique, mais nous ne doutons sincèrement pas sur la compétence du groupe à rebondir prochainement pour nous sortir une autre bombe comme ils ont pu le faire par le passé. Et à en sortir encore plus grandi pour prendre sa revanche !

    11/20

    0 Commentaire

    3 J'aime

    Partager
      Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire