The Last Stand

Paroles
ajouter une chronique/commentaire
Ajouter un fichier audio
Nom du groupe Sabaton
Nom de l'album The Last Stand
Type Album
Date de parution 19 Août 2016
Labels Nuclear Blast
Enregistré à Abyss Studio
Style MusicalPower Mélodique
Membres possèdant cet album113

Tracklist

1. Sparta
2. Last Dying Breath
3. Blood of Bannockburn
4. Diary of an Unknown Soldier
5. The Lost Battalion
6. Rorke’s Drift
7. The Last Stand
8. Hill 3234
9. Shiroyama
10. Winged Hussars
11. The Last Battle
Bonustracks
12. Camouflage (Stan Ridgway Cover)
13. All Guns Blazing (Judas Priest Cover)
Bonustrack (Box Set Edition)
14. Afraid to Shoot Strangers (Iron Maiden cover)
Bonus Live CD (Box Set Edition)
1. The March to War
2. Ghost Division
3. Far from the Fame
4. Uprising
5. Midway
6. Gott Mit Uns
7. Resist and Bite
8. Wolfpack
9. Dominium Maris Baltici
10. Carolus Rex
11. Untitled
12. Soldier of 3 Armies
13. Attero Dominatus
14. The Art of War
15. Wind of Change
16. To Hell and Back
17. Night Witches
18. Primo Victoria
19. Metal Crüe
Bonustrack (Japanese edition)
14. Burn in Hell (Twisted Sister Cover)

Acheter cet album

Sabaton

  • Sabaton - The Lost Battalion by NuclearBlastRecords


  • Chronique @ frozenheart

    19 Août 2016

    The Last Stand ne sera pas le chef-d'œuvre attendu, mais...

    Année 2014, rappelez vous, Sabaton revenait sur le devant de la scène avec un line-up recomposé et nous proposait un nouvel album au titre évocateur de Heroes, qui rendait hommage aux combattants des guerres de 1914-1918 et 1939-1945. Le groupe nous resservait alors des compositions au schéma beaucoup trop proche de ce qu'il pouvait nous proposer par le passé,"The Art of War " en tête. Heureusement, des titres assez originaux arrivaient à nous combler, avec comme exemples "No Bullets Fly ", "Far from the Fame" et surtout une ballade "The Ballad of Bull" que n'aurait pas reniée le groupe Queen .

    C'est donc deux ans plus tard, après une tournée triomphale, dont une prestation efficace au premier Download parisien, en juin dernier et dans des conditions plus que pluvieuses, que nos Suédois favoris reviennent avec, dans leur besace, un nouvel album intitulé The Last Stand. Inutile de vous préciser que le groupe continue contre vents et marées de nous proposer plus ou moins le même menu depuis Carolus Rex, à savoir, des compositions aux thèmes guerriers et de batailles historiques, sur une musique martiale, aux guitares tranchantes mais plus présentes cette fois-ci, sans oublier des refrains et chœurs fédérateurs. Par ailleurs, le groupe réussira une fois encore à nous servir d'excellentes pépites et de bonnes trouvailles sur l'étendue des 11 pistes de ce manifeste de Power, Heavy mélodique efficace et attractif.

    L'album sera produit une fois de plus aux mythiques Studios Abyss de Stockholm (Suède). L'enregistrement sera alors entièrement produit et supervisé par l'indéboulonnable Peter Tägtgren (Van Halen). Quant au mixage, il sera assuré par Jonas Kjellgren, très connu dans le milieu du Metal et dont le palmarès est aussi impressionnant que celui de Peter. Le duo dotera l'album d'un son très massif avec une rythmique de plomb et mettant un peu plus en avant les guitares et, bien entendu, le chant médium et grave du capitaine Joakim Broden.

    L'opus s'ouvre admirablement sur un titre très épique et guerrier, "Sparta", à l'intro assez proche du "Dominium Maris Baltici" qui ouvrait l'album Carolus Rex. "Sparta" narre plus précisément une page sanglante de la résistance grecque (Spartes) menée par le roi Léonidas 1er, face aux armées perses du roi Xersès 1er, lors de la bataille des Thermopyles en 480 av J-C (qui pour info fut adaptée au cinéma dans le film 300 en 2007). Écoutez donc ces Hou! Ha! fédérateurs pour vous en convaincre. Parmi les autres titres réussis de l'album, je citerais volontiers "The Lost Battalion" rythmé par des samples de tirs d'armes à feu, donnant un rendu martial, voire industriel au propos. "Blood of Bannockburn", lui, se distinguera par des sonorités de cornemuses (celtes) entraînantes et un splendide solo central d'orgue Hammond. "Blood of Bannockburn" : un titre à ranger parmi les meilleures compositions du groupe à ce jour.

    N'omettons pas de mentionner une fois de plus, l'excellent "The Lost Batallion" au refrain pompé sur celui de "Hearts of Irons" de l'album Heroes qui, avec son court interlude narré "Diary of an Unknown Soldier", passera comme une lettre à la poste. Mais, le groupe s'auto-plagiera sur d'autres morceaux tel "Rorke's Drift" (le moins bon de l'album) au riff de guitare rappelant inexorablement celui d' "Into the Fire" de l'album Primo Victoria. Bien entendu, le groupe Sabaton, ne reniant aucunement son passé, nous proposera plusieurs titres simples et efficaces dont lui seul a le secret, à commencer par le fédérateur "Last Dying Breath" au refrain très typé années 80, qui raviront à coup sur les fans de Heavy Old School. Tout comme le furieux et presque speed "Hill 3234", ces morceaux feront sans aucun doute un malheur en situation Live.

    Continuons avec le poppy et très Sabatonien "Shiroyama" aux textes évoquant le Japon d'un autre temps et ses guerriers Samourai. Outre "Sparta", nous aurons droit à d'autres morceaux symphoniques de premier choix, à savoir l'éponyme et "Winged Hussars" aux lignes de claviers pompeuses et envahissantes qui, à force d'écoutes, pourrait vite agacer l'auditeur. L'album se terminera sur Le génial "The Last Battle" qui, avec ses interventions de guitares en solo dignes d'un Van Halen, sera à ranger dans un registre plus Hard Rock, voire Big Rock américain.

    Je terminerais cette chronique en ouvrant une petite parenthèse sur l'artwork et la pochette au visuel et à l'esthétisme dans le thème de prédilection du groupe (la guerre). Celle-ci sera, une fois de plus, l'œuvre du cover designer Peter Sallaï qui travaille pour le compte du groupe depuis l'album Carolus Rex et est à l'origine des pochettes d'albums de groupes Metal tels que : Lonewolf, Crematory, Savage Messiah, pour les plus connus.

    Mes conclusions : The Last Stand n'est pas le chef-d'œuvre que l'on espérait car Sabaton préférera une fois encore ne pas prendre trop de risques et optera pour la sécurité. En effet, il reste quelques morceaux un peu faciles, mais qu'on pardonnera encore au groupe car, malgré ce bémol, quelques innovations et compositions assez originales, soutenues par des guitares plus créatives et plus présentes, font qu'après plusieurs écoutes de l'opus votre illustre serviteur restera sur un avis plutôt positif, d'où la note de 15/20.

    The Last Stand, un album sincère et direct qui ravira certainement les plus fervents fans du groupe.


    44 Commentaires

    16 J'aime

    Partager

    frozenheart - 27 Août 2016: Enfin, le principal c'est que l'album plaise à un grand nombre et qu'ils passent un bon moment.

    À voir en live impérativement en janvier!
    Flandre - 04 Septembre 2016: Merci à toi Frozenheart! Une belle chronique pour une belle dose de symphonie et de mélodie. Pour ma part, SABATON, c'est aussi ce chant unique et puissant de Joakim Broden. En ce sens, ce nouveau SABATON ...c'est encore un grand bonheur!
     
    winger - 19 Janvier 2018:

    Contrairement à beaucoup d'entre vous  je ne connais Sabaton que depuis  peu et l'écoute d'un live avec orchestre dont "sparta" et the last stand"...Quelle claque, ces choeurs!!, ces riffs !!!ouah....je trouve cet album phénoménal.J'ai donc direct acheté le live "battle at the baltic sea" pour avoir une bonne vision des titres précédents du groupe..Depuis je rachète les albums dans le sens inverse de leur parution. Mon verdict est donc plus nuancé .. Le groupe a évolué et bonifie ses morceaux à chaque album, le son, les arrangements, les mélodies....

    Les plus anciens titres ne reposaient que sur un riff, ou un refrain.pour beaucoup et les albums  comme "primo victoria" par exemple, ou "metalizer" souffrent de la comparaison avec "carolus"rex, "heroes" ou "the last stand"...Le groupe a grandi petit à petit, il a un style propre, une identité qu'il renforce à chaque album, là ou d'autres groupes tentent d'attirer de nouveaux fans en se voulant plus mélodiques, en intégrant une ballade etc..le groupe reste fidèle à ses idées et il a raison. 

    Citez moi des groupes qui ont vraiment varié leur style, conservé leur identité et encore en vie aujourd'hui ??

    frozenheart - 20 Janvier 2018:

    OUi, Stratovarius, Gamma Ray etc...

      Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire