The Cube

Paroles
ajouter une chronique/commentaire
Ajouter un fichier audio
Nom du groupe Supuration
Nom de l'album The Cube
Type Album
Date de parution 01 Avril 1993
Labels Reincarnate
Style MusicalDeath Metal
Membres possèdant cet album127

Tracklist

Re-Issue in 1998 by Holy Records. Re-Issue in 2018 by Dark Symphonies.
1.
 Prelude
 00:57
2.
 The Elevation
 05:10
3.
 Soul's Speculum
 01:10
4.
 138.JP.08
 03:03
5.
 The Cube
 05:49
6.
 Through the Transparent Partitions
 03:58
7.
 Spherical Inner-Sides
 00:53
8.
 The Accomplishment
 07:15
9.
 4TX.31B
 04:35
10.
 The Dim Light
 05:33

Durée totale : 38:23


Chronique @ Fabien

28 Avril 2008
Pratiquement voisin de Loudblast, Supuration se forme dès 1989 dans le nord de la France, autour des frères Loez (Fabrice & Ludovic) et du batteur Thierry Berger, influencé dans ses toutes premières années par les pionniers de la scène deathmetal. Toutefois, le groupe cultive rapidement une forte identité, se taillant notamment une solide réputation sur l’hexagone grâce à son MCD Sultry Obsession. Complétant son line up avec le bassiste Laurent Bessault, la bande se dirige alors en studios sous la houlette de Bruno Objoie, le Colin Richarson français de l’époque, pour les sessions de son premier album.

The Cube sort ainsi en avril 1993, sur le petit label Reincarnate Records qui, malgré de faibles moyens, livre le CD dans un splendide digipack, une première dans le monde du metal. Cette présentation surprenante souligne parfaitement l’avant garde des thèmes abordés par Supuration qui, à mille lieux des stéréotypes gores ou sataniques l’époque, imagine un concept album sur les pérégrinations de l’âme, libérée de son enveloppe charnelle après la mort.

Débutant par une guitare acoustique apaisante, l’album enchaine avec The Elevation, sur le couple rythmique lourd & middle tempo du tandem Thierry / Laurent, supportant les riffs massifs & techniques des deux frères. Ludovic délivre un guttural très profond à ce moment, mais alterne rapidement avec un chant clair parfaitement maîtrisé, tandis que les guitares deviennent parallèlement plus mélodiques & aérées, offrant notamment une succession de soli somptueux en milieu de morceau.

Ce premier titre donne ainsi la couleur globale de The Cube, qui jongle brillamment entre lourdeur deathmetal, atmosphères éthérées, sonorités futuristes et harmonies soignées, à l’image de l’excellent de Dim Light. 1308.JP.08 & 4TX.31B restent certainement les deux titres les plus ambitieux de l’album, dégageant leurs ambiances subtiles & mélancoliques, sur des paroles en chant clair de bout en bout.

En cette année 1993, Supuration explose ainsi les limites du deathmetal, fort d’un concept original et d’un chant clair encore inédit dans le genre, imposant un climat tantôt dur, sombre ou chaleureux. Toutefois, malgré un succès notoire sur le territoire français, The Cube peine à s’exporter, faute à la faible structure de son label, mais aussi à son deathmetal feutrée certainement trop d'avant-garde pour son époque.

Fabien.

6 Commentaires

26 J'aime

Partager
eulmatt - 29 Avril 2008: Un groupe atypique et passionnant. Une belle maîtrise des ambiances qui alternent entre death metal, pointe indus par moments, et beaucoup de légèreté aérienne très onirique.
J'aime beaucoup Still In The Sphere également.
Je regrette d'avoir moins suivi la suite de leur carrière, mais ces deux disques là méritent d'être remis à la lumière.
tonio - 30 Avril 2008: Une perle cet album ! Une réalisation completement à part dans le monde du death métal, ce groupe a une personnalité incroyable.
psyk - 16 Octobre 2008: SUP c'est de la bonne zik mais les pochettes sont d'une laideur absolu! sauf sur angelus ou c pas mal!!
ShubNiggurath - 29 Août 2012: Merci pour la chronique Fabien!
Un superbe album, ambitieux, soigné et terriblement novateur à l'époque de sa sortie!
A mes yeux, avec le MCD "Still in the Sphere", le meilleur du combo Nordiste!
Le +, les magnifiques solos des frères Loez.
Dommage que ces solos justement, sont complètement abandonnés dés l'album suivant...
Presque 20 ans après sa sortie (déjà!) et je prends toujours du plaisir à le glisser dans ma platine.
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire

Commentaire @ oclone

01 Octobre 2003
Plus connu sous le non de SUP, ce groupe français hors catégorie, nous sort un album qui est, ne mâchons pas nos mots, une pure merveille comme on aimerait en entendre plus souvent.
Quoi qu’on en dise, la plupart des groupes concentre leur son dans un style et ne cherche pas forcément a le faire évoluer mais seulement à faire le mieux possible dans ce style.
Ce n'est pas le cas de cette album qui innove réellement : les chants peuvent aussi bien être death que des chants claires, très mélodique mais ce qui surprend ce sont les instrumentaux, très mélodiques également, assez aigus ( ce qui contraste bien avec les chants overgraves afin de ne pas donner un son monocorde ), et surtout très travaillés : on arrive à des morceaux d'une grande richesse musical, et surtout très accrocheurs : les refrains nous possèdent des la première écoute : des que l'album s'achève tout ce qu'on veut c le réécouter. Quasiment tous les morceaux sont des chefs d'oeuvre, de magnifiques trouvailles mais tout particulièrement 1308.JP.08 aux refrains mélodiques entraînants et The Cube pour son instrumental qui vous projette dans une dimension supérieure.
Finalement tout ce qu'on peut rapprocher a cette album c’est qu'il ne soit pas plus long (39'), que leur génie musical n'est pas illimité.

1 Commentaire

1 J'aime

Partager
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire