The Brotherhood of the Blade

Liste des groupes Deathcore Whitechapel (USA) The Brotherhood of the Blade
ajouter les paroles de l'album
ajouter une chronique/commentaire
Ajouter un fichier audio
Nom du groupe Whitechapel (USA)
Nom de l'album The Brotherhood of the Blade
Type Live
Date de parution 30 Octobre 2015
Produit par Mark Lewis
Enregistré à Audio Hammer Studios
Style MusicalDeathcore
Membres possèdant cet album15

Tracklist

1. Rise
2. Our Endless War
3. Section 8
4. Faces
5. I, Dementia
6. Possession
7. Prostatic Fluid Asphyxiation
8. Vicer Exciser
9. Mono
10. Worship the Digital Age
11. The Saw Is the Law
12. Possibilities of an Impossible Existence
13. This Is Exile

Chronique @ dakefhi

15 Mai 2016

Agréable voyage à travers le deathcore

Alors qu'un sixième album, « Mark of the Blade » s'apprête à investir les plaines discographiques le 24 juin 2016, Whitechapel n'était pas resté dans l'inactivité commerciale depuis 2014 et l'avant-dernier full length. Le fameux groupe de deathcore américain au nom venu du quartier de Jack l’Éventreur (une référence légère et peaceful comme nous les aimons) avait, en effet, sorti un disque live, au titre assez similaire de « The Brotherhood of Blade », et qui, je l'espère, laisse plus augurer d'un fil thématique que d'une attirance malsaine pour les armes blanches, ou pis encore, de petits jeux entre potes un peu douteux. Une poignée de galettes lives sont mythiques, quelques-unes sont extraordinaires, et beaucoup sont anecdotiques, quand elles ne sont pas juste un énième filon marketing apte à ne pas laisser le silence parler trop longtemps.

Pour un groupe de la notoriété (dans son genre) de Whitechapel, signé chez l'imposant label Metal Blade, on pouvait craindre l'opération commerciale visant à mieux mettre le pied à l'étrier aux futurs acheteurs de « Mark of the Blade » (en plus de jouer sur la gémellité entre les deux titres). Musicalement généreux et dynamique, le concert est tout de même une bonne surprise. Non pas que je mette en doute les velléités scéniques des compères californiens qui sont assez incontestables pour quiconque les aura déjà vus gigoter sur scène (ou ne serait-ce que sur You Tube), mais ce « The Brotherhood of Blade » est plus qu'honnête et envoie même une énergie supplémentaire à ce qu'ils jouent en studio. Les compositions paraissent plus précipitées, encore plus agressives que sur disque, et renouent avec l'acharnement énergique hérité du punk qui, au départ, était le cousin des genres comme le deathcore ou le grindcore. C'est ainsi que le titre « Our Endless War » prendra une ampleur encore plus belliqueuse que celle que nous connaissions jusqu'à alors, il est vrai aidée par un public que l'on entend tout acquis à la cause des musiciens.

Ce live CD a une portée assez intéressante qui, mine de rien, va au-delà du seul groupe Whitechapel. Le combo livre, en effet, un concert piochant dans chacun des albums de leur discographie débutée en 2007 avec « The Somatic Defilement ». On peut donc apprécier un concentré de l'évolution musicale du groupe qui aura balancé entre plusieurs tendances. Avec le recul, on remarque que les premiers pas, représentés par les albums « The Somatic...' », donc, et « This Is Exile » étaient très marqués death brutal, violent, lourd, aux variations précipitées et sachant alterner avec du downtempo bien massif (à l'image des morceaux « This Is Exile » ou « Prostatic Fluid Asphyxiation »). Par la suite, sur les disques « Whitechapel » et « Our Endless War », les compositions se sont plus homogénéisées et ont suivi la vague du deathcore plus répandu de nos jours empruntant la polyrythmie et le son groove des riffs de Meshuggah (« The Saw Is the Law », « Possession ») : le groupe y a gagné en technique ce qu'il a perdu en rage, en virulence musicale.

L'intérêt principal de ce « The Brotherhood of Blade » est donc, selon votre serviteur, d'être bien davantage qu'un objet de plus pour les amateurs de Whitechapel. Il s'agit ni plus ni moins d'une galette témoin de l'évolution d'un genre sur dix ans, représentative des mutations et de l'état actuel du deathcore. Whitechapel n'a pas à en rougir, et peut même se vanter de pouvoir se placer en entité-résumé d'un petit pan de l'histoire de ce beau genre qu'est le metal...Parmi pas mal d'autres, quand même.

0 Commentaire

0 J'aime

Partager
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire