Subliminal Genocide

ajouter les paroles de l'album
ajouter une chronique/commentaire
Ajouter un fichier audio
Nom du groupe Xasthur (USA)
Nom de l'album Subliminal Genocide
Type Album
Date de parution 12 Septembre 2006
Style MusicalBlack Metal
Membres possèdant cet album128

Tracklist

1.
 Disharmonic Convergence
Ecouter01:50
2.
 The Prison of Mirrors
Ecouter12:42
3.
 Beauty Is Only Razor Deep
Ecouter07:00
4.
 Trauma Will Always Linger
Ecouter08:29
5.
 Pyramid of Skulls
Ecouter02:36
6.
 Arcane and Misanthropic Projection
Ecouter09:40
7.
 Victim of Your Dreams
Ecouter06:12
8.
 Through a Trance of Despondency
Ecouter03:30
9.
 Loss and Inner Distortion
Ecouter04:04
10.
 Subliminal Genocide
Ecouter08:49
11.
 Malice Hidden in Surrealism
Ecouter06:37

Bonus
12.
 Frozen (Lycosia Cover)
 

Durée totale : 01:11:29

Acheter cet album

Xasthur (USA)



Chronique @ Nattskog

22 Septembre 2006
Aaaah… Xasthur ! Ce nom fait toujours sur moi l’effet d’une petite brise de printemps. Bon oui. J’oublie de préciser que l’air poussé par le petit vent frais passe à proximité d’un cadavre en décomposition avancée quand on parle de Xasthur.
Peu de groupes ont cette propension à développer un aspect malsain rien que dans l’atmosphère dégagée par la pochette ou par le logo. Ce groupe pour lequel j’ai nourri une passion depuis que j’ai entendu « Nocturnal Poisoning » m’a légèrement fait perdre confiance avec la multiplication des splits (tous meilleurs les uns que les autres !!) mais sans album en vue. Enfin ! « Subliminal Genocide » arrive, et quelle claque !

Pour ceux qui connaissent déjà, cette chronique n’aura sans doute aucun intérêt. Si vous n’aimiez pas ce qui se faisait avant, passez votre chemin, si vous appréciiez, pas la peine de lire : foncez !
Pour ceux qui ne connaissent pas Xasthur, sachez de prime abord que c’est une tare à corriger au plus vite ! La prétention de la connaissance d’une musique malsaine passe par un petit stage Xasthurien d’au moins un album. Celui-ci ferait un bon exemple.
Comme à son habitude, Malefic joue sur le son crade, sur les ambiances étouffées et sur les claviers éthérés pour donner une sensation de confinement physique et moral des plus absolus ! Afin de décrire au mieux l’ambiance qui transpire de ces productions, je serais tenté de reprendre à mon compte le concept dégagé par Pratchett de "non lumière" (c'est-à-dire l’opposé de la lumière – au-delà de l’ombre qui n’est que l’absence de lumière). Imaginez les marécages les plus glauques que vous puissiez vous représenter, où l’air même serait palpable et crasseux, peuplés des créatures les plus saugrenues possibles et vous nagerez en plein dans le monde de Xasthur.
J’en vois déjà détourner leur chemin des landes hostiles de ce triste pays aux mille sonorités dissonantes. Effectivement, ce style rebute souvent. Trop lancinant généralement, trop étouffé aussi. C’est sûr que pour tenir un album entier à ce rythme, il faut soit avoir une propension naturelle à se couper de son environnement réel, soit avoir un penchant pour les situations les plus désespérées et savoir évoluer dedans sans paniquer. Soit encore, avoir une case mal raccordée, c’est possible aussi.

Quoi qu’il en soit, pour les amateurs – et pour les autres – ce « Subliminal Genocide » est une pure merveille ! Malefic se surpasse d’album en album et bien que s’inscrivant dans la parfaite lignée de tous les autres, ce petit dernier reste surprenant tant le travail du son est primordial (surtout la batterie qui ressort particulièrement bien !!) et les compos déprimantes.
Un must pour les fans, un bon ticket d’entrée pour les novices. Préparez votre obole pour le Passeur…

3 Commentaires

19 J'aime

Partager
SatanicBear - 11 Août 2010: sacrée différence de note entre le 3/20 et ton 19/20 !

Sa m'a donné envie d'écouter cet album d'ailleurs.

Em tout cas bonne chronique !
Mehdi_el - 06 Janvier 2012: "La prétention de la connaissance d’une musique malsaine passe par un petit stage Xasthurien d’au moins un album."

Alors là, je suis entièrement d'accord. Cet album porte bien son nom, il s'agit d'un véritable massacre cérébral. Dans cet album tout est fait pour que l'auditeur se sente mal !
Antonin_Martin - 08 Mars 2013: Les simples d'esprit n'entendront qu'en Xasthur une bouse sonore et je les plains car ils ratent vraiment quelque chose!Pour etre apprécié pleinement Xasthur se doit d'etre écouté dans l'obscurité la plus totale afin de nous plonger dans cette captivante atmosphère d'une noirceur absolue
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire

Chronique @ Ihopeyoudie

01 Juillet 2008
La scène ricaine a le mérite de nous envoyer de putains de groupes, tels que Krieg, Judas Iscariot, Absu, mais donne des fois envie de se taper la tête contre les murs, avec les insipides Kult Of Azazel, fourguant quant à eux un black fourchu, ou les mauvais The Mandrake, qui ont préféré aller jouer du death metal que j’appelle générique, c'est-à-dire avec rien de transcendant pour trois kopecks et même en repartant avec un string comestible en poche.

Matt Conner, aka Malefic usine depuis une bonne dizaine d’années en solitaire pour son Xasthur. Et son groupe est l’un des pires représentants de la scène US, avec ses compères de Vrolok, les plutôt moyens Draugar, et suivant les albums proposés, Leviathan.

Encore une fois, nous allons remercier la force supérieure qui des fois fait les choses légèrement de travers, en la remerciant finalement de ne pas avoir été tant envahi que ça par Xasthur. Car oui, le mec apparemment possède une multitude de compositions sous le coude, dans le genre j’ai une étagère dans la cave qui est blindée et je songe à en acheter une deuxième pour empiler les cartons posés par terre. Mais ce sont des musiques qu’il ne sortira jamais car il les considère comme mauvaises, ou faibles. Déjà qu’un cd de Xasthur est mauvais de bout en bout, alors on ose à peine imaginer la gueule de celles-ci. Le gars trouve le moyen presque de nous pondre un album par an, sans parler de la quantité de splits albums à son actif... et c’est vraiment là que ça coince.

Parce que tous les albums de Xasthur se ressemblent, rien ne permet de les distinguer entre eux. C’est bien mignon cette boîte à rythme toujours calée sur le même tempo, ces riffs qu’on ne distingue toujours pas entre eux-mêmes avec une écoute acharnée au casque pour essayer de trouver LE truc qui sauvera le groupe. Sans compter ce chant, légèrement incompréhensible tellement il est bourré d’effets superflus, ou le pire, ce clavier qui dégouline sur les guitares et qui instaurent une ambiance aussi glauque qu’une attraction Addams' Family à Disneyland.

Bien plus qu’un coup de gueule, c’est carrément l’écoute des gens que je remets en cause ici, parce qu’apprécier un tel groupe montre que l’on se rabat uniquement sur les valeurs considérées comme sûres, en dépit d’une qualité musicale qui elle, est loin d’être là. Comment on en arrive à se laisser berner à ce point ? Ou comment il a réussi à obtenir un deal sur un label, propriété d’un gars de Cult Of Luna, où ça fourgue du post-core... Mystère. Xasthur est victime d’un buzz malgré lui, tout simplement parce que le mec possède une discographie impressionnante, et se terre dans une soi-disant solitude forcée, vu qu’aucun musicien n’est apte à comprendre ce qu’il veut musicalement. Mais oui, bien sûr.

Résultat, voilà un sixième album, où concrètement, on se fait encore plus chier que la moyenne, qui est déjà franchement guère reluisante. C’est navrant à dire, mais c’est clairement la réalité pour un amateur de black metal. C’est tellement à chier qu’on en viendrait à penser aller chercher une corde pour aller se pendre. Il ne se passe strictement rien. Mais rien de chez rien.

Pourquoi ne se focaliser que sur ces groupes-là de la scène US ? Je ne comprends pas. Bon allez, je vais écouter ce que je considère de potable d’eux, le split avec Leviathan et la partie réalisée avec cette merde infâme que fait Nortt, où il a fait une chose de bien, retravaillée des vieilles musiques et virer le chant. Alléluia !!! Ouais, là on peut dire que le père Conner s’est sorti les doigts du cul. Il reste plus à ce qu’il le fasse pour son prochain disque, parce que là, tourner en rond à ce point, il va finir par s’étaler par terre comme il faut.




48 Commentaires

8 J'aime

Partager

Ihopeyoudie - 10 Janvier 2012: "Il faut être impartial, savoir faire le pour et le contre, c'est pas mature, gna-gna-gna". Putain si je devais mettre un euro à chaque fois... bah je serais pas millionnaire, moi je perds pas mon temps à instruire les ânes. Un chat se nomme un chat, et les avis c'est comme les trous de balle, tout le monde en a jusqu'à preuve du contraire. Donc ta morale et ta bienséance tu te les gardes, le prosélytisme je laisse ça à la faiblesse d'esprit, et la maternelle c'est fini pour mon compte depuis un moment.

Encore un fan choqué. c'est moche la connerie humaine.
Mehdi_el - 10 Janvier 2012: Relis tes messages avant de parler de maturité ! je ne suis pas choqué, je suis excédé par cette sorte de hargne pathétique à laquelle tu sembles attaché (ne parlons pas de ton humour bof et sans profondeur qui donne au tout un côté encore plus exaspérant).

Je retrouve plutôt la faiblesse d'esprit dans ta chronique qui ne mène nul part, non pas parce que cette dernière n'est pas impartiale mais parce qu'elle ne contient pas de réel raisonnement et qu'elle dispose d'une présentation indigeste.

Ne me fait pas non plus dire quelque chose que je n'ai pas dit, peser le pour et le contre ne signifie pas être impartial (sinon les chroniques n'auraient pas d'utilité), cela signifie s'appuyer sur quelque chose avant de tirer des conclusions hâtives. Un avis s'exprime et se justifie de manière claire...Un avis est personnel, ne le prends pas pour une vérité générale, ne remet pas en cause l'écoute des gens:

Ce n'est pas mal, c'est con...Quand on a passé la maternelle on doit pouvoir faire la différence !
Orthak - 13 Mai 2012: Merci pour cette chronique, qui résume tout ce que je pense de Xasthur : assurément l'un des groupes les plus chiants du circuit. Je comprends qu'on puisse aimer, tous les goûts sont dans la nature, mais aucun groupe (même pas Blut aus Nord ;-) ne m'a autant ennuyé que celui-là. Il ne se passe rien de chez rien dans aucun de leurs albums, c'est hallucinant. Allez, je retourne écouter Forgotten Tomb : c'est dépressif aussi, mais ils font au moins semblant d'y mettre un peu de coeur à l'ouvrage ! :D
17blunt - 09 Décembre 2012: Ta chronique ne sert vraiment à rien non pas parce qu'elle est négative j'ai déjà lu des chroniques qui ne disaient pas spécialement du bien des albums dont elles parlaient mais qui étaient un minimum construites et intelligemment argumentées. Là à part dire en gros que c'est de la merde il n'y a rien. Tu a le droit de le dire mais à la limite fais le sur d'autres chroniques. Car la c'est pas une chronique tu te contente de chier sur pauvre album et de te branler après sur ton caca.
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire

Commentaire @ Solifuge

13 Octobre 2006
COUP DE GUEULE !

Malefic nous a pondu en peu de temps un sublime album :
"To Violate the Oblivious" (pas forcément le plus sinistre de sa disco mais... le meilleur à mon goût). Pour ce petit dernier, nommé "Subliminal Genocide", après ses deux longues années de gestation, je m'attendais à l'apothéose du "depressive black metal" ! Suite à son achat, je me pose afin d'écouter cette lugubre galette dans des conditions adéquates (la solitude, l'obscurité et un casque !). Il y a l'intro... On aime ou on n'aime pas. Moi, les intros de Xasthur et leur côté "je fais un p'tit truc en deux secondes juste avant de placer les tubes (et le remplissage...)" m'ennuient prodigieusement ! Enfin, passons...

Puis l'artiste balance la sauce avec "The Prison Of Mirrors"... Les guitares grésilles à mort, les claviers sont fantômatiques, la batterie demeure pesante, la voix semble émaner d'une tombe et la production reste crade (même un niveau en dessous de "To Violate..." !). Bref, on reconnaît Xasthur !

Or, ce premier titre est un chef-d'oeuvre ! Long et très sombre, mélodique et flippant, il s'agit de l'une des pièces maîtresse de la production Xasthurienne et, je dirais même, depressive black metal en général ! Non, je ne déconne pas ! Maléfic nous délivre ici des vocaux impressionnants : aucun simulacre, il hurle comme un damné ! Si l'on tend l'oreille, on l'entend parfois suffoquer et laisser échapper quelques râles de démence... à la façon de "Shining" par exemple. Ce morceau à tout pour lui, non seulement grâce à ses indéniables qualités et son identité, mais aussi (et malheureusement) car l'intérêt tout entier de l'album repose sur lui !

Je m'explique : ce qui suit est une incompréhensible soupe de dissonances et de saturations ! Les titres s'enchaînent et se ressemblent tous : riffs instables et bordéliques, progressions monotones, absense de repère mélodique... et un son trop souvent dégueulasse ! Le contraste entre la première et les autres chansons est aussi surprenant que déplorable !

Alors oui, il n'en demeure pas moins une atmosphère particulièrement sombre. Hélas, quand l'extrême complexité flirte avec l'inaudible, il en résulte qu'une oeuvre trop inaccessible !

Je peine à être l'auteur de tels propos à l'égard de Malefic. Pourtant, j'ai également beaucoup de mal à me consoler du fait d'avoir déboursé 20 Euros pour un morceau, aussi bon soit-il !

Bon sang, je connais et apprécie Xasthur, mais je dois avouer que "Subliminal Genocide" me déçoit grandement ! J'ose espérer que son prochain album, "Defective Epitaph", ne sera pas aussi défectueux que son propre intitulé et son prédécesseur ou je vais amèrement regretter la mystèrieuse disparition de Kvarforth !

En conclusion : "Subliminal Genocide" n'est pas un CD de merde mais c'est encore moins un bon ticket d'entrée à la découverte du monde Xasthurien ! A tous ceux qui aiment ce one man band pour ses innombrables qualités mais qui s'offusquent, comme moi, des disonances outrancières, sachez que jamais Malefic n'en avait autant abusé ! Peut-être suis-je trop sévère ? La déception issue de cette première écoute, celle qui submerge ou oxit nos attentes, m'étreint encore. Dommage... Cela commençait si prestigieusement.

Je vous remercie de votre attention et vais désormais me replonger dans "Death Pierce Me" et "Springtime Depression".

Solifuge, le 7 octobre 2006

1 Commentaire

2 J'aime

Partager
Doomouton - 20 Décembre 2011: J'ai trouvé l'album plutot "sympa", jugement un petit peu dur a mon gout.
Après chacun son ressenti, "Telepatic with..." est la pièce maitresse du groupe pour moi, mais Subliminal genocide reste un bel album !
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire

Commentaire @ grindjeremy

21 Juillet 2018

Lent, dérangeant, malsain à souhait et incroyablement triste en même temps.

Vous ne savez pas quelle tendance suicidaire ou quelle stupidité vous a poussé à insérer cette horreur dans votre mange-disque.

Genocide Subliminal.
Voilà un album qui porte très bien son nom. Cet album fait tout pour vous mettre mal à l'aise.
Alors que les Canadiens de Gris nous envoient au fond du trou du désespoir, Xasthur nous fait avancer dans les ténèbres, encore, encore et encore, jusqu'à ce que vous y laissiez votre santé mentale, enfin le peu qu'il vous en reste (ouais parce que si vous avez inséré cette abomination dans votre lecteur, c'est que vous avez déjà un gros problème).
Dépressif, étrange, malsain, effrayant, dérangeant, Xasthur vous fait découvrir ce qu'il y a de plus noir en vous.

Dès l'intro, vous comprenez bien douloureusement que vous êtes sur le point d'entrer dans les entrailles des ténèbres.
Chaque morceau est lent, dérangeant, malsain a souhait et incroyablement triste en même temps.
Bref, un festival de sentiments que vous ne voulez pas ressentir.
Xasthur ne se contente pas de vous envoyer au fond du trou. Il vous fait creuser.

C'est un véritable cauchemar. Vous n'avez qu'une seule envie : vous réveiller.
Vous avez envie que ça s'arrête.
Mais parfois, il ne suffit pas d'ouvrir les yeux pour sortir d'un cauchemar.
Alors vous fermez les yeux, vous souffrez en silence et vous priez pour que ça s'arrête.

Cet album est un véritable carnage, un génocide subliminal.
Dans votre esprit, c'est une véritable purge.
L'extermination massive et systématique de toute forme de joie, d'amour et de bien-être.

Je le dis haut et fort, cet album mérite un 20/20, je lui ai juste enlevé un point pour la production qui pourrait être légèrement meilleure.
En effet, la guitare est par moment un peu en retrait, on a un peu de mal à l'entendre à certains moments. Si je devais trouver un bémol a cet album, ce serait la prod.

Bref, si vous voulez ne serait-ce que pendant une heure vous sentir VRAIMENT mal, achetez cet album.

0 Commentaire

0 J'aime

Partager
    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire