Steelhammer

Paroles
ajouter une chronique/commentaire
Ajouter un fichier audio
Nom du groupe UDO
Nom de l'album Steelhammer
Type Album
Date de parution 24 Mai 2013
Labels AFM Records
Produit par
Style MusicalHeavy Metal
Membres possèdant cet album75

Tracklist

1. Steelhammer 03:23
2. A Cry of a Nation 05:41
3. Metal Machine 04:46
4. Basta Ya 04:33
5. Heavy Rain 02:25
6. Devil's Bite 05:05
7. Death Ride 04:08
8. King of Mean 04:07
9. Time Keeper 04:26
10. Never Cross My Way 04:23
11. Take My Medicine 05:07
12. Stay True Stay You 04:04
13. When Love Becomes a Lie 04:12
14. Book of Faith 05:12
Bonustrack (Limited Edition)
15. Shadows Come Alive 04:24
Bonustrack (Japanese Release)
15. Dust and Rust (English Version of Basta Ya) 04:31
Total playing time 1:06:02

Chronique @ dark_omens

19 Juin 2013

Plus inspiré, plus incisif, plus diversifié, ce Steelhammer envoie le terne Rev-Raptor au tapis sans même forcer...

Pour cet énième album solo d'Udo Dirkschneider, il va sans dire qu'il suffirait de se contenter de s'étendre sur les similitudes qui immanquablement l'enchainent à son prédécesseur pour obtenir une analyse à la pertinence certes variable mais acceptable. Les velléités de l'artiste à renouveler un genre dans lequel il se complait depuis plusieurs décennies, à savoir un Heavy Metal traditionnel typiquement allemand auquel siéent parfaitement ses chants particuliers, étant presque nulle, l'exercice serait même d'une déconcertante facilité. Et d'ailleurs, pour tout dire, n'est ce pas exactement en ce sens qu'un nombre incalculable d'articles fleurissent en ces préaux virtuels? Des écrits emplis d'arguments détaillant l'art typiquement saxon de l'ex-chanteur d'Accept qui, exception faites de Time Bomb (1991), n'aura que peu varié? Des textes décortiquant le conformiste convenue d'une formule aussi excessivement habituelle? Des dissertations sur la voix toujours aussi éraillée et toujours aussi aigu du hurleur teuton?

Soyons un peu moins routinier que ces légions d'auteurs et concentrons nous plutôt sur les disparités qui séparent ce Steelhammer de ces prédécesseurs.

En premier lieu, il conviendra de noter que la production y sera un peu meilleure. Une différence qui, soyons honnêtes, ne sera pas de nature à bouleverser profondément notre approche de ces nouveaux titres mais qui leur donnera, tout de même, un petit surcroît de relief bienvenu là où, par exemple, l'œuvre précédentes paraissait nettement plus plate.

De plus, le travail mélodique semble lui aussi un peu meilleur. Un peu moins académique. Nul doute d'ailleurs que l'arrivé d'Andrey Smirnov aux poste de guitariste, venant ainsi remplacer un Stefan Kaufmann contraint d'abandonner son complice de toujours pour des raisons de santé et un Igor Gianola, aura eu son importance dans ce regain d'inspiration.

Même le vocaliste vétéran semble moins inflexible concernant ces desseins assumé. C'est dire. De telle sorte d'ailleurs, qu'au delà de morceaux aux subtilités certes attendues mais délicieusement efficaces (le véloce Steelhammer, le séduisant A Cry of a Nation aux refrains fédérateurs, Death Ride, Take my Medicine, un Stay True à la tension palpable), d'autres viennent nous surprendre. Pour ne pas dire nous stupéfier. La somptueuse ballade Heavy Rain, par exemple, dans laquelle le vocaliste se permet de changer de registre pour nous proposer un instant de grâce dans lequel plane les ombres et la théâtralité, toutes proportions gardées, de Queen ou de Meat Loaf. Moins surprenant les claviers de Devil's Bite sont, eux aussi, intéressants puisqu'il nous offre également un peu de nuance. Book of Faith morceau dans lequel Udo donne à sa voix quelques intonations plus perfides, presque inquiétantes, alors que ces guitares lancinantes répètent inlassablement leur entêtante ritournelle, avant qu'un final orchestral ne viennes nous délivrer, est superbe.

Plus inspiré, plus incisif, plus diversifié, ce Steelhammer envoie le terne Rev-Raptor au tapis sans même forcer, ne serait ce qu'un tant soit peu, son talent. Et malgré un conformisme toujours encore de rigueur, cet opus pourrait même devenir, selon votre humble serviteur, sinon l'un des meilleurs, tout au moins l'un des moins pires que l'artiste nous ait offert durant ces dernières années calamiteuses.

4 Commentaires

10 J'aime

Partager
samolice - 26 Juin 2013: Je le trouve super ce skeud, la plus grosse surprise de l'année pour l'instant en ce qui me concerne tant je n'espérais plus grand chose d'UDO.
A voir avec le temps si mon enthousiasme demeure intact.

L'arrivée du nouveau guitariste a fait du bien, témoin le break et l'énorme solo sur "Take my medecine".
Merci pour la chronique, dans laquelle je retrouve parfaitement ce que j'ai ressenti à l'écoute.
ELECTRICMAN - 14 Août 2013: Et dire que j'étais parti pour ne pas acheter ce disque, tant la première écoute sur le net m'avait déçu. Mais ce trou dans ma collection complète d'U.D.O me chagrinant, j'ai finalement changé d'avis et heureusement car comme toi SAMOLICE le constat est là : quel album ! D'abord ce son, moins froid que ces dernières années qui met en valeur les compos du brailleur et de Fitty, et les judicieuses interventions des gratteux (on regrettera d'ailleurs l'absence de précisions sur le livret de qui de Andrey ou Kasperi fait quoi). METAL4LIFE
Bolverkrheathenlord - 11 Mai 2014: Les morceaux trop mélodique et les synthés me saoul, j'arrive vraiment à m'y faire en particulier "Devil's Bite"... Deux trois détails que je trouve chiant sur ce skeud, mais des petit détails seulement et ça n'entache pas sur la qualité et l'efficacité de ce "Steelhammer".
Un album "inhabituel" de UDO mais conservateur quand même et bien au dessus du dernier que je m'étais procuré de sieur Dirkschneider "Mastercutor".
Le titres comme Steelhammer, Metal Machine, Timekeeper, Deathride, Take My Medecine, When Love Becomes A Lie, des tueries dans le genre!!!!
samolice - 02 Juin 2014:

Toujours aussi plaisant ce skeud avec une année de recul. "A cry of the nation" m'évoque le Accept de la période Métal Heart avec ses superbes parties de guitare. U.d.o is Still alive. And well!

    Vous devez être membre pour pouvoir ajouter un commentaire